L'Ordinateur Individuel n°55 janvier 1984
L'Ordinateur Individuel n°55 janvier 1984
  • Prix facial : 22 F

  • Parution : n°55 de janvier 1984

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Groupe Tests

  • Format : (202 x 281) mm

  • Nombre de pages : 262

  • Taille du fichier PDF : 220 Mo

  • Dans ce numéro : le guide des portables... essais de 85 ordinateurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 134 - 135  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
134 135
QUAND UN ORDINATEUR RENCONTRE UN MICROSCOPE Jean-Luc Goudet Un ordinateur portatif dans la (grande poche d'un biologiste. Informatique et bactéries font parfois bon ménage. L'01 est allé poser son oeil sur les paillasses encombrées d'appareils mystérieux : enfin pas tous, car au milieu de ce fourbi biologique, un Sharp PC 1500 nous rappelle un terrain connu. L'ordinateur Individuel : Vous avez dans ce laboratoire un ordinateur portatif. Pouvez-vous nous expliquer l'utilisation que vous en faites et, d'abord, s'agit-il pour vous d'un appareil scientifique au méme titre que ceux qui occupent les paillasses 2 Monsieur G. : Non, c'est un cas à part. D'abord c'est le mien ! Ensuite il diffère de toute la panoplie habituelle du biologiste par deux qualités principales : sa polyvalence et sa portabilité. Il sait faire une infinité de choses différentes et il peut me suivre partout comme une simple calculatrice. Vous utilisez aussi une calculatrice ? Oui, quand j'ai oublié mon ordinateur... le PC 1500 a des fonctions de calcul largement suffisantes et sa facilité d'utilisation est meilleure que celle de la plupart des calculatrices. Son seul défaut est l'absence de fonctions statistiques. C'est pourquoi j'ai programmé moi-même ces fonctions. Quel est l'intérét alors, par rapport a ces calculatrices souvent plus petites et qui intègrent ces fonctions ? Lenorme avantage de l'ordinateur est de pouvoir faire tout autre chose quand on change de programme. Et puis, j'ai adapté mes programmes au, L'Ordinateur Individuel 13 -t n°55 janvier 1984 genre d'utilisation dont nous avons besoin ici. En plus des calculs classiques, moyennes et variantes, j'ai un programme qui réalise des tests statistiques et gère jusqu'à deux cents populations à la fois. Je stocke tout cela sur cassette et les résultats sortent sur l'imprimante, en couleurs et éventuellement sous forme de graphiques. C'est devenu pour moi un outil indispensable : une analyse statistique en cinq secondes, quand on y a goûté, on ne s'en passe plus. Mais c'est plus un travail d'ordinateur que de calculatrice tout cela. Or j'ai aperçu quelque part un Apple 2. Pourquoi ne lui faites-vous pas faire ces tests ? D'abord parce qu'il est souvent occupé. Mais aussi et surtout car un portatif me permet de saisir les données directement, là où elles sont. Pas question de déplacer l'Apple à côté du microscope ! Avec le PC 1500, je compte là, je calcule ici et j'analyse làbas. Les données sont donc entrées une fois pour toutes et je gagne ainsi un temps précieux. Et puis, grâce à sa mémoire, il conserve les données aussi longtemps que nécessaire. Je peux aussi l'emmener chez moi pour finir de résoudre un problème... Certains de mes résultats ont même été calculés dans le métro ! Que pensez-vous des ordinateurs portatifs dits de cartable », plus gros que celui-ci, possédant un écran de plusieurs lignes et un vrai clavier ? Beaucoup de bien. Mais j'ai acheté le PC 1500 en 1982. A l'époque (cela fait un an déjà !) il n'y avait guère dans ce genre que l'Epson HX 20, dont le prix était bien plus élevé. Cette année, ces machines se sont multipliées, mais j'ai maintenant un investissement en programmes trop important pour me décider à changer. Et puis, le clavier et l'écran dont je dispose me suffisent pour mes applications habituelles. Pour le reste, j'utilise l'Apple 2 du laboratoire. Que peut faire l'Apple 2 dont n'est pas capable le PC 1500 ? Essentiellement le traitement de texte, à cause du clavier et de l'écran mais surtout de la taille mémoire et de l'accès aux disquettes, qui manquent énormément à ma machine. Nous utilisons éga-
lement l'Apple 2 pour la gestion de notre bibliographie, mais je travaille actuellement sur un programme similaire pour le Sharp, qui devrait permettre de gérer d'autres choses, comme du texte ou des petites notes. L'ordinateur deviendrait ainsi papier brouillon. J'ai d'ailleurs déjà un microtraitement de texte, très simple mais qui est bien pratique pour composer des petits textes n'importe où. Ces programmes, vous semblez les avoir écrits vous-même. Cela ne vous prend-il pas trop de temps ? Du temps oui. Trop, non. C'est très variable. Le programme de gestion de fichiers m'occupe pas mal, mais j'en ai précédemment écrit un bien plus simple en... deux minutes. Malgré sa taille microscopique (une seule ligne de Basic !), il est très efficace et me sert de carnet d'adresses. En fait, beaucoup des programmes que j'utilise ont été écrits rapidement et c'est cette multitude de petits programmes qui me rend le plus de services. Pour des applications donc très pointues, je suppose ? Effectivement. Et c'est bien ce qui fait toute la valeur d'une machine comme celle-ci : être capable de si bien s'adapter. Un exemple : avant nous comptions des cellules au microscope à l'aide d'un petit compteur tout bête. Pas pratique, il ne permettait pas de saisir plusieurs données à chaque observation ni d'en tirer le maximum d'informations. Avec un petit programme, qui a nécessité une heure de travail, le Sharp, plus petit que le compteur, l'a remplacé et a amélioré le déroulement de l'expérience. Ces programmes sont très spécialisés mais, à côté de ceux-ci, utilisezvous des logiciels tout faits vendus dans le commerce ? Il y en a très peu sur le marché pour cette machine. Il semble s'agir d'une lacune très regrettable — commune à beaucoup d'ordinateurs portatifs ou de poche, et qui constitue à mon sens un handicap. Toutefois, plusieurs cassettes sont apparues récemment pour des machines de ce type et j'espère bien que cela va continuer. Jouez-vous avec votre PC 1500 ? Un Mastermind entre deux observations n'a jamais fait de mal à personne... Etes-vous en train de me dire que vous disposez de plusieurs programmes à la fois ? Mais oui ! C'est une propriété habituelle aux ordinateurs de poche et qui fait souvent défaut à leurs « frères de table ». J'ai couramment trois programmes et quelquefois plus. Cet ordinateur permet de passer de l'un à l'autre à tout moment. Je suppose que vous utilisez une extension mémoire. Oui. La mémoire de la version de base est bien étroite, et j'ai acheté un module 8 Ko dont je ne déplore que le prix élevé, environ 1000 FF. Avec l'imprimante indispensable, d'autant plus qu'elle fait office d'interface cassette — le coût de l'ensemble atteignait, au moment de l'achat, 4 200 FF, plus le magnétot Comment êtes-vous venu à l'informatique ? Far cunosite d'abord. J'ai fait mes premières armes sur un PC 1211. En louant avec, j'ai réalisé que cette petite chose pouvait m'aider au laboratoire. J'ai commencé alors des programmes plus sérieux. D'autres personnes de l'équipe utilisent-elles votre ordinateur ? Plusieurs s'en servent comme calculatrice. D'autres utilisent mes programmes. Le taux d'emprunt est bizarrement plus élevé quand j'ai un bon jeu à l'intérieur ! Mais êtes-vous seul à programmer ? Sur le PC 1500, oui. Connaissez-vous d'autres scientifiques utilisant un ordinateur de poche ou un portable ? Et échangez-vous vos programmes ? Les ordinateurs de table ont maintenant bien pénétré les laboratoires ; les ordinateurs de poche y compris les calculatrices programmables se sont aussi répandus. Mais il y a très peu de contacts à ce sujet. C'est dommage, car ces petites machines, pour un coût très bas disposent de beaucoup des possibilités des ordinateurs de table auxquelles elles en ajoutent d'autres comme la portabilité et la mémoire constante. Pensez-vous faire évoluer votre maternel, vos programmes ? Les programmes, bien entendu, je continuerai à en faire, au fur et à mesure de l'évolution de notre travail. Pour le matériel, je songe à l'interface RS 232C qui devrait permettre de connecter le PC 1500 à l'Apple 2. J'aurai ainsi accès aux disquettes et à une mémoire plus vaste pour traiter les données saisies « sur le terrain ». L'Ordinateur Individuel 135 n°55 janvier 1984 I



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 1L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 2-3L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 4-5L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 6-7L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 8-9L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 10-11L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 12-13L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 14-15L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 16-17L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 18-19L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 20-21L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 22-23L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 24-25L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 26-27L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 28-29L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 30-31L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 32-33L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 34-35L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 36-37L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 38-39L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 40-41L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 42-43L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 44-45L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 46-47L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 48-49L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 50-51L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 52-53L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 54-55L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 56-57L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 58-59L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 60-61L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 62-63L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 64-65L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 66-67L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 68-69L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 70-71L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 72-73L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 74-75L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 76-77L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 78-79L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 80-81L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 82-83L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 84-85L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 86-87L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 88-89L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 90-91L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 92-93L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 94-95L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 96-97L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 98-99L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 100-101L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 102-103L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 104-105L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 106-107L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 108-109L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 110-111L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 112-113L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 114-115L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 116-117L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 118-119L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 120-121L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 122-123L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 124-125L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 126-127L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 128-129L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 130-131L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 132-133L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 134-135L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 136-137L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 138-139L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 140-141L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 142-143L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 144-145L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 146-147L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 148-149L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 150-151L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 152-153L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 154-155L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 156-157L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 158-159L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 160-161L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 162-163L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 164-165L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 166-167L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 168-169L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 170-171L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 172-173L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 174-175L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 176-177L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 178-179L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 180-181L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 182-183L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 184-185L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 186-187L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 188-189L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 190-191L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 192-193L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 194-195L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 196-197L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 198-199L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 200-201L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 202-203L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 204-205L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 206-207L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 208-209L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 210-211L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 212-213L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 214-215L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 216-217L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 218-219L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 220-221L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 222-223L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 224-225L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 226-227L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 228-229L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 230-231L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 232-233L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 234-235L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 236-237L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 238-239L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 240-241L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 242-243L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 244-245L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 246-247L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 248-249L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 250-251L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 252-253L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 254-255L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 256-257L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 258-259L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 260-261L'Ordinateur Individuel numéro 55 janvier 1984 Page 262