L'Ami de Musée n°38 printemps 2010
L'Ami de Musée n°38 printemps 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°38 de printemps 2010

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : FFSAM

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : dossier sur les musées de la ville de Paris.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
6 ANGERS Depuis 30 ans Angers Musées Vivants accompagne les musées d’Angers,faisant découvrir leurs richesses à ses 700 adhérents. Une aventure commencée en 1979 lorsque fut créée, à l’initiative d’un petit groupe, une association d’Amis des musées d’Angers.Dès ce moment, fixés dans les statuts, les objectifs sont clairs  : « promouvoir le développement des musées par l’organisation d’expositions, de conférences, de visites, d’actions de sensibilisation ; acquérir des œuvres de qualité afin d’enrichir les collections ; organiser toute manifestation d’intérêt artistique ou s’y associer ». Aujourd’hui nous pouvons dire que notre travail associatif a toujours été fidèle à ces objectifs de la première heure et que nous avons été capables d’apporter un lien social fort par l’intérêt que nous portons à nos musées, à notre patrimoine, et, d’une manière générale à tout ce qui se rapporte à l’art. En 30 ans, près de 1000 conférences ont été organisées ; d’innombrables visites et excursions en Anjou et ailleurs ; des dizaines de voyages à la découverte d’autres musées dans toutes les capitales de l’Europe ont été proposés.Au fil des années, les conférences ont été suivies par plus de 20 000 auditeurs, les participants aux visites et excursions se comptent par milliers. Ce dynamisme dont nos adhérents profitent tout au long de l’année ne doit pas faire oublier l’objectif le plus noble de notre association  : l’activité de mécène qui, elle, s’adresse aussi aux générations futures. Elle représente à ce jour une somme globale de 200 000 € , répartie en 38 dons  : 18 tableaux, dessins ou esquisses ; 7 sculptures ; 1 album de photographies sur le Musée des Beaux-Arts avant sa restauration ; 12 objets d’art, d’orfèvrerie ou de tradition populaire ; 1 tapisserie avec le tableau ayant servi de modèle. 30 années aux côtés des musées d’Angers Un philosophe dans un paysage, Jan Adrienz, Van Staveren (1614-1669). Don en 2004 à l’occasion de la réouverture du musée des Beaux-arts La tour Philippe le Bel à Villeneuve-lés-Avignon, Jules Coignet, vers 1830 Don au Musée des Beaux-Arts en 2009, à l’occasion des 30 ans d’Angers Musées Vivants Nous avons également offert au Muséum des Sciences naturelles des pierres semi-précieuses et une rare pépite d’or, dénommée Anjou, découverte exceptionnelle, importante pour la connaissance de l’histoire de notre région. Le choix et la place de ces œuvres dans les musées se justifient soit dans un but pédagogique, soit pour compléter les collections. Ces acquisitions ont été proposées par les conservateurs, puis votées par notre Conseil d’administration et enfin validées par les Commissions départementales et nationales de la Direction des Musées de France. L’association ne reçoit pas de subvention mais elle signe avec la Ville d’Angers une convention de partenariat. Ce texte triennal permet à la Ville de mettre gracieusement à notre disposition des salles de conférences et divers autres lieux pour des rencontres, un bureau, l’entrée gratuite pour les adhérents dans tous les musées d’Angers et les expositions assortie de visites commentées par les conservateurs ou les médiateurs culturels. En échange de cela, Angers Musées Vivants s’engage à participer à l’enrichissement des collections des quatre musées d’Angers par des actions régulières de mécénat, entièrement financées par nos activités. Ainsi, chaque adhérent peut avoir la fierté d’avoir participé, par notre intermédiaire, à ces acquisitions devenues inaliénables par leur présence dans les collections muséales d’Angers. Coupe de porcelaine à émail céladon, Jean-François Fouilhoux, 1996 Don en 1997 au Musée Pincé Agnès Roussineau Présidente d’Angers Musées Vivants
AGDE En cette année 2009, les Amis des Musées d’Agde (AMA) ont poursuivi leur action en contribuant à l’enrichissement des musées de leur ville.Ainsi ont-ils fait don au Musée de l’Ephèbe de la somme de 2260 € pour financer la restauration de deux bracelets en bronze du premier Age de Fer (VIII e siècle avant J.C). Ces objets font partie d’un ensemble de parure féminine, comprenant deux blocs d’agglomérat très dense retenant 333 objets soudés entre eux par une gangue épaisse. Ils proviennent d’une découverte exceptionnelle, dans le fleuve Hérault, au cours d’une prospection archéologique subaquatique, sur un site d’habitat protohistorique. Les Amis des Musées d’Agde ont ouvert une souscription en mars dernier pour aider au financement de la restauration de deux tableaux du XIX e siècle conservés dans la Cathédrale Saint-Etienne d’Agde. Nos adhérents, les agathois et les associations culturelles d’Agde dont l’AMA, ont permis ainsi de participer à la sauvegarde de ce patrimoine agathois. Nous avons remis un chèque de 5300 € à Monsieur le Maire, lors de l’ouverture des Journées Européennes Le Chêne au dolmen dans la forêt de Brocéliande, Jules Coignet, 1836 Le 1er décembre 2009, les Amis du musée des Beaux- Arts de Quimper,lors d’une réception officielle, remettaient un tableau de Jules Coignet, au maire de la ville. Quelques semaines auparavant nous avions répondu avec enthousiasme à la proposition du conservateur André Cariou de financer l’acquisition d’un paysage, Le Chêne au dolmen dans la forêt de Brocéliande. Ce tableau s’insérera dans la collection du musée montrant « l’invention du paysage moderne » depuis deux célèbres peintures de Valenciennes du Salon de 1793 jusqu’aux paysages de Corot en passant par Bertin, Michallon et Joséphine Sarrazin de Belmont. Peu connu, Jules Coignet (Paris, 1798-Paris, 1860) est l’un des paysagistes de la période romantique les plus importants et intéressants dont l’œuvre se situe entre le paysage dit « classique » et l’Ecole de Barbizon. Jules Coignet semble délaisser rapidement l’étude théorique du paysage pour aller travailler sur le motif à Barbizon alors peu fréquenté par les peintres. Après un échec au concours du Paysage historique, il part peindre plusieurs années en Italie et en Sicile. Il obtient en 1824 une première récompense au Salon à Paris pour ses envois de paysages teintés de romantisme. Restauration et souscription Saint Roch et son chien,Delfosse Roquelande, XIX e siècle, après restauration Reconstitution graphique du vêtement avec l’ensemble de la parure féminine du Patrimoine. Les deux œuvres nouvellement restaurées peuvent maintenant être admirées dans le bel écrin de notre Cathédrale. Marie-France Calas-Castillon Présidente des Amis des Musées d’Agde (AMA) QUIMPER Mécénat des Amis au musée des Beaux-Arts De retour à Paris vers 1830, il ouvre un atelier qui devient vite célèbre en faisant travailler ses élèves en plein air dans la forêt de Fontainebleau. De son voyage en Bretagne en 1836, il réalise quelques œuvres d’inspiration bretonne qu’il expose au Salon en 1837 et 1839. Jules Coignet réalise le « portrait » d’un chêne centenaire au milieu d’une végétation envahissante en insistant sur la puissance du tronc creux et des branches. Cette représentation massive d’un arbre se situe dans la mouvance de l’interprétation des paysagistes de l’Ecole de Barbizon qui portent un nouveau regard sur la nature et en particulier sur les arbres. Le thème de la Bretagne est évoqué au second plan par la présence d’un dolmen et d’un moine en méditation, à peine visibles sous la frondaison de l’arbre et dans l’obscurité de la forêt. Le peintre évoque ici, en pleine époque romantique, l’image de la Bretagne au temps de Chateaubriand et la récupération par l’église chrétienne des monuments mégalithiques et des cultes ancestraux. Le Chêne au dolmen dans la forêt de Brocéliande de Jules Coignet renforce notre collection qui permet de démontrer l’évolution du paysage au XIX e siècle. Cette donation s’inscrit dans le projet de l’exposition qui sera consacrée en 2011 au musée, à la découverte de la Bretagne par les peintres. Marie-Paule Piriou, Présidente Vie Xxxxxxxxxxxxxxx Dossier des mécénat Haute-Normandie Amis - philanthropie 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :