Je Sais Tout n°50 mars 1909
Je Sais Tout n°50 mars 1909
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°50 de mars 1909

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 190

  • Taille du fichier PDF : 128 Mo

  • Dans ce numéro : un hors texte en trois couleurs.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 164 - 165  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
164 165
Vu cothurne au brodequin LA CHAUSSURE ET LES DESSINATEURS De gauche à droite  : une vieille estampe de Jacques Callot, montrant la forme des bottes vers l'an 1630, le Prétexte, gravure de l'an 1801 ; une gravure représentant la mode de Longchamp vers 1840 ; un dessin de Gavarni (1840) représentant un étudiant cirant des bottes et, enfin, le Brodequin. gravure romantique de Deveria datant de 1840. pantalon ; les élégants y ajoutent — même s'ils n'ont jamais monté à cheval de leur vie — l'éperon en acier bruni. Les femmes ont des souliers mordorés en maroquin ou en peau de chèvre. Voici 1830 et ses bottes hardiment cambrées. Remarquez que les femmes se sont montrées plus discrètes que les hommes sur le chapitre de la chaussure. Elles portent des souliers à peu près semblables aux souliers de leurs aïeules. Tout leur effort consista à avoir le pied petit. Allez au Musée Carnavalet. Vous y verrez, sous vitrine, une mule à bouffette tricolore qui servit à une danseuse lors de la fête de l'Etre suprême, sous la Révolution. On jurerait la mule de Cendrillon. La bonne patriote, la courageuse citoyenne endura sans doute cette douleur qu'elle dédia aux idoles nouvelles. La Terreur passa ; les souliers trop étroits demeurèrent. Nous arrivons maintenant à la période d'histoire contemporaine. Or la chaussure eut, il y a quelques années seulement, son 1789. Disons-le à notre honte, c'est d'Amérique que vient la libération des pieds esclaves et martyrs... Et encore une fois, la mode est due, sinon à une infirmité, du moins à une laideur. Depuis des années on raillait plus ou moins lourdement les extrémités des Anglo- Saxons. Leurs mains puissantes et travailleuses s'accommodaient mal des gants  : les gants furent supprimés par le snobisme mondial dans le costume de cérémonie. Les pieds enduraient des souffrances 2G8 atroces dans les bottines pointues. On fit des bottines larges soudain, larges à l'excès, larges avec cette exagération qui est une caractéristique de la mode. Seule la bottine vernie résistait  : la bottine vernie est maintenant américaine et hardiment arrondie ; le dernier rempart est abattu 1 Les femmes ont suivi l'exemple du sexe fort, mais avec une prudente timidité ; les talons se sont abaissés dans de notables proportions ; le bout est légèrement arrondi. Peut-être le petit pied ne fera-t-il plut ; partie bientôt des beautés exigées. Voilà qui prouve une fois de plus la supériorité des Etats-Unis. Remarquez que les conséquences de ce petit fait peuvent être grandes. En voici une, considérable  : les gens martyrisés dans des chaussures étroites d'une part et, d'autre part, sollicités par les innombrables modes de locomotion dus au progrès  : bicyclette, automobile, bientôt aéroplane, ne marchaient plus ou presque plus. Les races étaient menacées de mort rapide due à l'artério-sclérose, cette terrible maladie dont un illustre médecin disait à son lit de mort  : — Je dois cela à ma voiture ! Les races fortes sont celles qui ne répugnent pas à l'exercice salutaire du footing. Et la bottine aisée détournera peut-être de nos petits-neveux la prédiction sinistre qui leur avait été faite  : à savoir qu'ils seraient transformés en culs-de-jatte 1 HENRI DUVERN OIS.
i 4 RETOUR DE CHASSE Parfois, il se retournait pour gourmander un jeune gars, Mathurin, le fils d'un de ses fermiers qui tenait sur ses bras un lièvre et trois perdreaux. (Page 269, col. 1.) LE CHATELAIN DU GUÉRO Nvlle inédite, iaîte CHARLES GENIIAU E vicomte Gildas de Melec faisait claquer ses semelles sur le sen tier schisteux qui le ramenait au Guéro. Grand et fort, il portait en bandoulière son fusil, et, parfois, il se retournait pour gourmander un jeune gars, Mathurin, le fils d'un de ses fermiers, qui tenait sur ses bras un lièvre et trois perdreaux. — Deux coups de feu et quatre pièces, voilà qui n'est pas banal, songeait le vicomte avec satisfaction. Allons ! mes cinquante années m'ont laissé bon pied et bon oeil. A cet instant, il dépassa une sapinière et son château féodal apparut dans la pleine lumière du midi. Les deux tours du Croisé et du duc Jean jaillissaient magnifiquement vers le ciel. Un peu en arrière, le donjon du chérif Ahmed, ainsi nommé en souvenir (Illustrations de E. LOÉVY) de la captivité d'un sarrazin illustre, amené en Bretagne par un ancêtre, Gurval Melee, dépassait de sa masse guerrière le corps central de la forteresse. Sur les créneaux, une haute toiture à lucarnes gothiques était posée. Dressé sur une colline de granit, au-dessus de la rivière de Kermoric, le, Guéro avait une fière mine. Gildas l'aimait comme on peut chérir un être. Ce château, c'était son orgueil, sa joie et le vivant témoignage d'une longue suite d'aïeux puissants. Mais un pli barra son front et ses yeux bleus se durcirent d'attention. Il venait de fixer le grand portail ogival. Deux portes jumelées l'accostaient et leurs menuiseries disloquées ne pouvaient plus se fermer. — Il faudrait des menuiseries neuves, réfléchit-il. Il leva encore les paupières sur la façade et murmura  : Le Guéro a besoin d'être rejointoyé ! (1) Published 15 march 1909. Privilege of copyright in the United States reserved under the act approved march third 1905, by Charles Géniaux. 2CJ



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 1Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 2-3Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 4-5Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 6-7Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 8-9Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 10-11Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 12-13Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 14-15Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 16-17Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 18-19Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 20-21Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 22-23Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 24-25Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 26-27Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 28-29Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 30-31Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 32-33Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 34-35Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 36-37Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 38-39Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 40-41Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 42-43Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 44-45Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 46-47Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 48-49Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 50-51Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 52-53Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 54-55Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 56-57Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 58-59Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 60-61Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 62-63Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 64-65Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 66-67Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 68-69Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 70-71Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 72-73Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 74-75Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 76-77Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 78-79Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 80-81Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 82-83Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 84-85Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 86-87Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 88-89Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 90-91Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 92-93Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 94-95Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 96-97Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 98-99Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 100-101Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 102-103Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 104-105Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 106-107Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 108-109Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 110-111Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 112-113Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 114-115Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 116-117Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 118-119Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 120-121Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 122-123Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 124-125Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 126-127Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 128-129Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 130-131Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 132-133Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 134-135Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 136-137Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 138-139Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 140-141Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 142-143Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 144-145Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 146-147Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 148-149Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 150-151Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 152-153Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 154-155Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 156-157Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 158-159Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 160-161Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 162-163Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 164-165Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 166-167Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 168-169Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 170-171Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 172-173Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 174-175Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 176-177Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 178-179Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 180-181Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 182-183Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 184-185Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 186-187Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 188-189Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 190