Je Sais Tout n°50 mars 1909
Je Sais Tout n°50 mars 1909
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°50 de mars 1909

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 190

  • Taille du fichier PDF : 128 Mo

  • Dans ce numéro : un hors texte en trois couleurs.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 118 - 119  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
118 119
LESOLON. — J'ai eu une bonne inspiration en me trompant de paquet. CALDÉROL. — Deux imbécillités valent mieux qu'une. Je vais avoir l'honneur de lui signifier son congé. LESOLON. — Oh ! Monsieur, il se marie demain. S'il perd sa place, son mariage est rompu ! CALDÉROL. Voilà qui m'est égal ! (dFortunéqui regarde de tous côtés pour voir si Henry ne revient pas.) Alors, Fortuné, c'est comme ça que vous vous faites soulever trente mille francs ? FORTUNÉ. — Oh ! je vous dis, Monsieur, qu'il n'y a pas de danger. Et puis d'ailleurs, il m'a laissé son portefeuille en gage. Il y a là-dedans cent cinquante mille francs. CALDÉROL. — Je serais bien curieux de les voir. FORTUNÉ. — Oui, mais ils sont dans des enveloppes. Je n'ose pas les ouvrir. CALDÉROL. — Je vais les ouvrir, moi. Il prend la serviette. FORTUNÉ. — Ne faites pas ça, Monsieur ! Ne faites pas ça ! CALDÉROL (ouvrant les enveloppes). - Voilà  : De vieux journaux, des catalogues d'étrennes, de 1902, de rouennerie, de mercerie, d'étoffes de fin de saison... de vieilles enveloppes... encore de vieux journaux... encore de vieilles enveloppes. (Il jette tout par terre  : à Fortuné.) Vous ne trouverez pas mauvais que je vous rende votre liberté dès demain, que je vous mette en disponibilité par retrait d'emploi ?... On n'est vraiment pas plus idiot ! LESOLON. — Fortuné, c'est honteux 1... Il examine les vieux papiers. FORTUNÉ. — Oh ! Monsieur, je vous en supplie 1 pardonnez-moi 1 CALDÉROL. — Je vous pardonne, mais je vous flanque à la porte. LESOLON (qui s'est penché à terre ; il examine une vieille enveloppe.) Oh ! mon Dieu 1 Mon Dieu ! CALDÉROL. — Qu'est-ce qu'il y a ? LESOLON. — Des timbres-poste ! CALDÉROL. — Bon ! Voilà encore ce vieux gâteux... LESOLON. — Des timbres-poste de la plus grande rareté ! Des timbres bleus de two pence de 1847, qui valent vingt-cinq mille francs. Il y en a six ! Et des timbres de un penny vermillon qui valent vingt mille francs ! Il y en a deux !... Mais c'est une fortune que tu as là. Il y en a pour près de deux cent mille francs de timbres làdedans... FORTUNÉ. C'est impossible ! Est-ce que Je sais tout 222 - c'est possible ? Mon Dieu ! Mon Dieu I... LESOLON. — Tu vois, filleul, l'intelligence est toujours punie et la simplicité récompensée. CALDÉROL  : — Fortuné ! FORTUNÉ. — Plaît-il ? CALDÉROL. — Vous déjeunez avec moi ? FORTUNÉ. — Je vous remercie, j'ai déjà déjeuné avec le voleur... CALDÉROL. y Je vous emmène déjeuner avec moi, Lesolon. Fortuné, vous savez quelle confiance vous pouvez avoir en moi... Vous avez entendu parler de cette fameuse affaire des bidons étamés... Comme il se dirige vers la porte, Henry entre de l'autre côté, la serviette de Fortuné à la main. SCÈNE XI HENRY, FORTUNÉ, CALDÉROL, LESOLON. HENRY (ci part). - Un vieux changeur de mes amis vient de me dire que ces titres ne valaient rien... Je vais rendre sa serviette au petit jeune homme... Je ne tiens pas à. me brûler dans le quartier. FORTUNÉ (l'apercevant). - Ah ! le voilà ! CALDÉROL. — Qui ça ? FORTUNÉ. — Le voleur 1 Ils se retournent tous les trois. CALDÉROL. — Attendez, je vais le recevoir un peu. (A Henry.) Vous avez le toupet de revenir ici ? HENRY (à Fortuné). - Je vous rapporte votre portefeuille. CALDÉROL. — C'est ainsi que vous pratiquez le vol à l'américaine... Tenez, voilà vos cent cinquante mille francs de titres ! (Il montre les vieux papiers qui sont à terre. A Fortuné, ci demi-voix.) Gardez les timbres. (A Henry. dignement.) Reprenez vos sales paperasses, et allez vous faire pendre ailleurs. (Henry, intimidé, ramasse les papiers.) Et soyez heureux que je n'ai pas d'agent sous la main. Sans cela on vous faisait votre affaire... Venez, Fortuné ! Venez Lesolon ! Ils sortent. SCÈNE XII HENRY, seul. - C'est tout de même impressionnant, les honnêtes gens !... C'est égal, j'ai encore là un vieux fonds que je sens se remuer... Et ce métier n'est pas engageant ! Une affaire flambée 1... Fortuné entre l'instant d'après. SCÈNE XIII HENRY, FORTUNÉ. FORTUNÉ (Il va jusqu'à Henry, qui le regarde avec gêne. Après un silence). - Vous vous êtes bien fichu de moi... « Mon ami, je serai ton
témoin... » Ce qui m'a fait le plus de peine, je tiens à vous le dire, ce n'est pas d'être volé, c'est que vous m'ayez trompé de cette façon-là. Moi, je prenais ce que vous me disiez pour de l'argent comptant... J'étais heureux... je croyais avoir trouvé un ami... HENRY. — Mais... FORTUNÉ. — Taisez-vous ! Vous m'avez assez roulé comme ça... Je me disais, moi  : J'ai trouvé un ami, et vous, vous me considériez comme une poire 1 HENRY. — Je vous assure... FORTUNÉ. — Eh bien, oui, je suis une poire, et je vais l'être encore plus que vous ne le supposiez... Je viens de quitter mon parrain et mon patron. Je leur ai dit que j'avais affaire pour mon mariage... C'était simplement pour venir vous dire que j'ai là une fortune qui vous appartient... j'aurais pu la garder sans que vous en sachiez rien... Avec ça, je pouvais être riche, je pouvais rendre ma petite femme heureuse ; sans ça, je vais crever la faim, car j'ai perdu ma place... Mais j'aime mieux crever de faim et manquer même mon mariage que de garder du bien qui n'est pas à moi... Il ne s'agit pas de dire  : Je l'ai trouvé, je le garde... Non, moi, je ne sais pas... Je suis bête, je suis stupide... je mérite que tout le monde me marche dessus dans la vie... mais je vais vous rendre ce qui est à vous... Voilà  : Votre portefeuille valait plus que vous ne pensiez,même plus que vous ne disiez. Il s'y trouvait pour deux cent mille francs de timbres-poste. Les voici. HENRY (stupéfait). - Vous êtes fou ? FORTUNÉ. — Il n'y a pas d'erreur. Mon vieux parrain s'y connaît en timbres, vous savez... Reprenez votre bien. Moi, je m'en irai n'importe où... Je n'irai certes pas dire à mon patron et à mon parrain que je vous l'ai rendu... Henry, stupéfait, tient l'enveloppe dans la main. Fortuné s'éloigne. Comme il va sortir, Henry le rappelle  : Le Jeu de la Morale et du Hasard HENRY. — Fortuné ! FORTUNÉ. Qu'est-ce qu'il y a ? HENRY. — Comment, vous avez fait çà, vous 1 Il y a des gens qui sont capables de faire ça ? FORTUNÉ. — Oh ! Ce n'est pas qu'ils soient capables de çà  : c'est plutôt qu'ils sont incapables de faire autrement. Je n'ai pas de mérite, vous savez. Je n'aurais pas pu les garder. Je n'aurais pas pu... HENRY. — Ecoutez, Fortuné. On va partager tous les deux. FORTUNÉ. — Non, non ! Je ne veux rien de vous... HENRY. - Ce n'est plus un voleur qui te parle. Je ne suis plus tout à fait ce quc j'étais il y a un quart d'heure... D'abord j'ai de l'argent à moi. L'honnêteté rentre en mon âme. Et je me dis qu'il y a tout de même des gens dans la vie pour qui ça vaut la peine d'être honnête... Il n'y en a pas des flottes, mais il y a au moins toi, Fortuné... Tiens, voilà la moitié des timbres ; je garde l'autre pour moi... Si tu me le permets, je n'irai pas à ton mariage... J'y verrais des gens que je ne tiens pas à f', UN GESTE CORDIAL rencontrer  : ton parrain, ton patron, par exemple... Je ne te dis pas que nous allons être des grands amis, je sens qu'il y a encore un peu de gêne entre nous et un peu de confusion... il vaut mieux lais- - ser passer ça... On se re- verra peut-être un jour, sans déplaisir... Pour le moment, au revoir. (Il s'incline légèrement. Fortuné lui tend la main. Il la prend et la serre.) Cela signifie quelquefois quelque chose, une poignée de mains. FORTUNÉ (avec élan',. - Je te la donne de bon coeur ! HENRY. — Au fond, Fortuné, nous sommes faits pour nous accorder, car nous sommes tous deux des êtres dangereux et anormaux dans la société moderne. Je suis un peu trop canaille pour elle, et toi, tu es trop bon. FORTUNÉ (avec élan). — Je te la donne tie bon coeur ! (Page 223, col. 2.1 223



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 1Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 2-3Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 4-5Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 6-7Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 8-9Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 10-11Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 12-13Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 14-15Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 16-17Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 18-19Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 20-21Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 22-23Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 24-25Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 26-27Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 28-29Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 30-31Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 32-33Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 34-35Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 36-37Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 38-39Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 40-41Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 42-43Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 44-45Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 46-47Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 48-49Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 50-51Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 52-53Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 54-55Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 56-57Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 58-59Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 60-61Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 62-63Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 64-65Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 66-67Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 68-69Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 70-71Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 72-73Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 74-75Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 76-77Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 78-79Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 80-81Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 82-83Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 84-85Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 86-87Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 88-89Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 90-91Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 92-93Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 94-95Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 96-97Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 98-99Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 100-101Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 102-103Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 104-105Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 106-107Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 108-109Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 110-111Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 112-113Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 114-115Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 116-117Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 118-119Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 120-121Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 122-123Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 124-125Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 126-127Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 128-129Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 130-131Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 132-133Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 134-135Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 136-137Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 138-139Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 140-141Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 142-143Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 144-145Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 146-147Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 148-149Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 150-151Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 152-153Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 154-155Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 156-157Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 158-159Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 160-161Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 162-163Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 164-165Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 166-167Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 168-169Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 170-171Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 172-173Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 174-175Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 176-177Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 178-179Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 180-181Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 182-183Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 184-185Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 186-187Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 188-189Je Sais Tout numéro 50 mars 1909 Page 190