Je Sais Tout n°50 janvier 1906
Je Sais Tout n°50 janvier 1906
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°50 de janvier 1906

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 204

  • Taille du fichier PDF : 138 Mo

  • Dans ce numéro : l'évasion d'Arsène Lupin.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
graphe et le photographié. Déjà, Skip grimpait à son tour sur l'arbre. Le brave chien était parvenu à une hauteur de dix mètres quand Lambert blessa mortellement d'une balle de revolver le chat sauvage, qui, en expirant, planta ses griffes dans une branche, si bien que Lambert dut escalader le cèdre pour décrocher et le le cadavre photographié. et ramener Déjà, Skip, Skip qui, grimpait engagé graphe dans à son des tour branches sur l'arbre. élevées, Le brave courait chien le risque était de parvenu tomber à à une terre hauteur et de se de tuer. dix mètres quand Lambert blessa mortellement d'une balle de LA PISTE D'UNE FEMELLE ET DE DEUX revolver le chat sauvage, qui, en expirant, planta OURSONS ses griffes JUSQU'AU dans une HAUT branche, D'UN SAPIN si bien que Lambert dut escalader le cèdre pour décrocher A la fin le cadavre de la semaine, et ramener nous Skip, transportâmes qui, engagé le dans camp des dans branches une région élevées, qui courait nous paraissait le risque de plus tomber giboyeuse. à terre Notre et de se résolution tuer. était sage. Dès le premier jour, après une folle chevauchée de Lonze heures, nous tombâmes sur une piste A PISTE D'UNE FEMELLE ET DE DEUX fraiche, et tous les chiens s'élancèrent, pendant OURSONS JUSQU'AU HAUT D'UN SAPIN que, rapidement, nous assujettissions les sangles A la fin de de nos la semaine, selles. Après nous transportâmes une poursuite ardente, le camp dans nous une apprenions région qui enfin nous par paraissait les cris des plus chiens giboyeuse. qu'ils Notre avaient résolution branché. Peu était après, sage. nous Dès le apercevions premier jour, un après ourson une à mi-hauteur folle chevauchée d'un arbre ; de onze Lambert heures, nous l'abattit tombâmes d'un premier sur une coup. piste fraîche, Mais la et piste tous nous les chiens disait s'élancèrent, que mère pendant n'était que, pas loin. rapidement, nous assujettissions les sangles Nouveaux de nos aboiements. selles. Après Cette une fois, poursuite il s'agit d'une ardente, femelle nous apprenions de grande enfin taille, par qui les s'est cris des réfugiée chiens dans qu'ils les avaient branches branché. d'un Peu sapin, après, à quinze nous apercevions mètres au-dessus un ourson du à sol. mi-hauteur Mettant d'un pied arbre ; à terre, Lambert je lui loge l'abattit une balle d'un en plein premier coeur. coup. En Mais un suprême la piste effort, nous l'ourse disait que grimpa la mère rapidement n'était deux pas loin. mètres plus haut, puis ses muscles se détendirent, Nouveaux et aboiements. elle tomba Cette comme fois, une il masse s'agit d'une dans la femelle neige, où de elle grande disparut taille, presque qui s'est en réfugiée entier. dans les branches d'un sapin, à quinze La journée mètres suivante au-dessus fut du aussi sol. mouvementée, Mettant pied à mais terre, moins je lui loge pénible, une balle grâce en à plein une heureuse coeur. En circonstance. un suprême effort, Une vingtaine l'ourse grimpa de jeunes rapidement cowboys étaient deux mètres venus plus de haut, fort loin puis « ses pour muscles voir le se détendirent, Président tirer et un elle ours ! tomba » C'étaient comme une des masse cavaliers intrépides la neige, qu'aucun où elle disparut obstacle n'arrêtait. presque en Ils dans entier. prenaient les devants à un galop fou, et à la file indienne, La journée si bien suivante qu'ils fut nous aussi préparaient mouvementée, un chemin mais moins à travers pénible, l'épaisseur grâce de à une neige. heureuse circonstance. Après une battue Une vingtaine prolongée, de jeunes nous trouvions cowboys étaient enfin la venus piste d'une de fort femelle loin « et pour de ses voir deux le oursons. Président Comme tirer un ours ! toujours, » C'étaient les chiens des cavaliernaient intrépides l'avance, qu'aucun et les obstacle plus jeunes n'arrêtait. se déta- Ils prechèrent prenaient à les la devants poursuite à un d'une galop bande fou, et de à la chevreuils. indienne, D'un si bien point qu'ils favorable, nous préparaient nous pouvions un file chemin suivre la à travers chasse, l'épaisseur car les trois de neige. ours et les chiens Après traversaient une battue prolongée, une clairière. nous trouvions Puis, les aboiements enfin la piste nous d'une annoncèrent femelle et que de ses quelque deux chose oursons. avait Comme été branché toujours,  : c'était les les chiens deux prenaient réfugiés de l'avance, dans et le les haut plus du jeunes même se sapin. déta- oursons, Dans chèrent l'impossibilité à la poursuite de d'une les capturer bande vivants, de chevreuils. D'un point favorable, nous pouvions suivre la chasse, car les trois ours et les chiens traversaient une clairière. Puis, les aboiements nous annoncèrent que quelque chose avait été branché  : c'était les deux oursons, réfugiés dans le haut du même sapin. Dans l'impossibilité de les capturer vivants, 726 et sachant bien que les chiens refuseraient de s'éloigner de l'arbre et de courre la mère, nous les tirâmes à coups de revolver, et les cowboys les emportèrent pour les manger. La seconde partie de la chasse fut plus dramatique. La bête avait eu le temps de prendre l'avance, et les chiens eurent fort à faire et sachant avant bien de l'atteindre. que les chiens Après refuseraient une chaude poursuite, s'éloigner elle de l'arbre se réfugiait et de dans courre un sapin, la mère, au milieu nous les d'un tirâmes bois à épais. coups de La revolver, neige était et les si épaisse, cowboys les terrain emportèrent si accidenté, pour les manger. que nous dûmes La seconde tous mettre partie pied de à terre la chasse ; il nous fut fallut plus dramatique. une demi-heure La de bête marche avait pour eu le atteindre temps de le sapin prendre où l'avance, l'ourse s'était et les perchée chiens à eurent une hauteur fort à de faire 14 avant mètres, de et l'atteindre. je lui brisai Après la nuque une chaude d'une seule poursuite, balle. elle se réfugiait dans un sapin, au milieu Les deux d'un jours bois suivants, épais. La un retour neige de était fièvre si cubaine épaisse, m'obligea le terrain à garder si accidenté, le camp. que Puis, nous eûmes dûmes à tous essuyer mettre une pied série à terre de blizzards ; il nous (1) fallut qui se une prolongea demi-heure jusqu'à de marche la fin de pour mes atteindre vacances. le Quand sapin où nous l'ourse partions s'était à perchée la chasse, à une la hauteur neige, épaisse de 14 mètres, de plus et je d'un lui brisai mètre, la nous nuque faisait d'une rebrousser seule balle. chemin. Les ours avaient disparu. Nous Les ne deux rencontrions jours suivants, que un des retour pistes de vieilles fièvre de cubaine deux m'obligea ou trois semaines. à garder le camp. Puis, nous eûmes Nous à tuâmes essuyer une encore série deux blizzards bobcats. (r) L'un qui de se prolongea ces lynx se jusqu'à défendit la habilement. fin de mes vacances. Nous suivions sa nous trace partions depuis une à la bonne chasse, heure la neige, quand Quand épaisse nous le vîmes de plus au d'un loin mètre, qui revenait nous sur faisait ses rebrousser pas et décrivait chemin. un cercle. Les ours Quelques avaient disparu. minutes Nous plus tard, ne rencontrions les chiens nous que annonçaient des pistes vieilles qu'ils de l'avaient deux ou branché ; trois semaines. et cependant nous constatâmes Nous en tuâmes arrivant encore au pied deux de bobcats. l'arbre que L'un le de lynx ces avait lynx disparu. se défendit habilement. Nous suivions Au sa prix trace de longs depuis efforts, une bonne nous heure obligions quand les chiens nous le à vîmes s'éloigner au loin du tronc qui revenait et à chercher sur ses la pas piste, et qu'ils décrivait découvraient un cercle. presque Quelques aussitôt, minutes et la plus poursuite tard, les recommença. chiens nous annonçaient De nouveau, qu'ils nous apercevons l'avaient branché ; le lynx et galopant cependant sur la nous pente constatâmes en Fidèle arrivant à sa au tactique, pied de il l'arbre décrit un que nou- le d'une colline. veau lynx avait cercle disparu. qui l'amène tout près des derniers chiens, Au prix et, de brusquement, longs efforts, il nous se lance obligions vers les fond chiens de à s'éloigner la vallée, du où tronc il se perche et à chercher dans les la hautes piste, qu'ils branches découvraient d'un tremble. presque aussitôt, et la La poursuite ruse est recommença. bientôt éventée, De et nouveau, les chiens nous se groupent apercevons en le aboyant lynx galopant au pied sur de la l'arbre. Pente d'une Pour colline. leur malheur, Fidèle à un sa porc-épic tactique, il habitait décrit un nouveau voisin. cercle Quand qui l'amène nous arrivâmes, tout près la des bête derniers était trou chiens, morte, et, étranglée ; brusquement, mais les il se museaux lance vers et le cou fond d'une de la demi-douzaine vallée, où il de se perche chiens étaient dans hérissés de branches piquants d'un qu'il tremble. fallut arracher à l'aide les hautes de La pinces. ruse Un est bientôt terrier ressemblait éventée, et réellement les chiens se à groupent une pelote en d'épingles ! aboyant au Un pied hound de l'arbre. était littérament malheur, transpercé un porc-épic par les piquants habitait un qui trou lui Pour leur avaient voisin. Quand traversé nous le nez, arrivâmes, les joues, la les bête lèvres, était la morte, langue ; étranglée ; et d'autres mais s'étaient les museaux plantés dans et le cou (I) Ce d'une sont demi-douzaine véritables cyclones de de chiens vent et étaient de neige hérissés de dans piquants l'intérieur qu'il des fallut États-Unis, arracher où ils à causent l'aide qui sévissent des pinces. ravages considérables. Un terrier ressemblait réellement à Je sais tout Tous les Sports 726 une pelote d'épingles ! Un hound était littérament transpercé par les piquants qui lui avaient traversé le nez, les joues, les lèvres, la langue ; et d'autres s'étaient plantés dans (I) Ce sont de véritables cyclones de vent et de neige qui sévissent dans l'intérieur des Etats-Unis, où ils causent des ravages considérables
son palais. L'extraction de ces piquants fut une opération longue et sanglante. Un de nos hommes grimpa alors dans l'arbre et poussa le lynx avec une branche. Bien que tombant d'une hauteur de quinze métres, le félin se releva aussitôt, fit sa trouée à travers la meute et s'élança au bas de la pente, son palais. où L'extraction il disparut de sous ces piquants bois. Nous fut une le crûmes opération perdu longue pour et nous. sanglante. Mais les chiens relevaient Un de sa nos piste, hommes et, finalement, grimpa en alors venaient dans à bout. l'arbre et poussa le lynx avec une branche. Bien Notre que saison tombant clz chasse d'une hauteur prenait fin. de Le quinze lendemain, mètres, le un félin dimanche, se releva nous aussitôt, allions fit assister sa trouée au service à travers divin, la meute dans et une s'élança petite école au bas où de un la pasteur pente, où de Rifle, il disparut gros bourg sous situé bois. à Nous une distance crûmes de perdu 45 kilomètres, pour nous. Mais se rendait les chiens tous rele- les le deux vaient dimanches. sa piste, et, Des finalement, cowbovs,en venaient la plupart à bout. Notre saison de chasse prenait fin. Le lendemain, un dimanche, nous allions assister au service divin, dans une petite école où un pasteur de Rifle, gros bourg situé à une distance de 45 kilomètres, se rendait tous les deux dimanches. Des cowbovs,la plupart avec leurs femmes et leurs enfants, s'étaient réunis dans la chapelle improvisée ; beaucoup avaient franchi des distances de 4o à 5o kilomètres, à travers une région sauvage. Et c'était un spectacle étrange que la réunion de ces hommes robustes, aux faces bronzées, qui, trop nombreux pour l'étroitesse de avec la leurs maison femmes, se pressaient et leurs enfants, sur la place, s'étaient devant réunis la dans porte la et chapelle les fenêtres improvisée ouvertes, ; beaucoup pour entendre avaient franchi la voix des du distances prêcheur. de 4o à 5o kilomètres, En dépit à travers des tempêtes une région de neige, sauvage. le printemps approc Et c'était hait. un Des spectacle bourgeons étrange apparaissaient que la réunion branches de ces hommes des arbres robustes, ; des fleurs aux s'élan- faces aux bronzées, çaient de la qui, terre trop humide nombreux ; les pour buissons l'étroitesse s'animaient la maison du vol, et se du pressaient chant des sur oiseaux... la place, de- de vant (.1 la porte suivre) et les fenêtres ouvertes, pour entendre la voix du prêcheur. THÉODORE ROOSEVELT. En dépit des tempêtes de neige, le printemps approchait. Des bourgeons apparaissaient aux branches des arbres ; des fleurs s'élançaient de la terre humide ; les buissons s'animaient du vol et du chant des oiseaux... (A suivre) Ti HÉODORE ROOSEVELT. Mes Chasses, par le Président Roosevelt " MCN TROISliME OURS " Telle est l'indira lin ?, écrite au dos de cette pbotograbbie (My third Bear) par le Président Roosevelt. A Parr'ère-plan. un cowboy, le couteau en main, s'apprête à dépecer la bête. 727 MCN TRO1S1ÉME CUIRS " Telle eçt l'i:ndicatio écrite au dos de celte photograPbie (My third Bear) par le Président Roosevelt. A l'arr'ère-plan. un cowboy, le couteau en main, s'appête à dépecer la bête. 727



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 1Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 2-3Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 4-5Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 6-7Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 8-9Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 10-11Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 12-13Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 14-15Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 16-17Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 18-19Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 20-21Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 22-23Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 24-25Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 26-27Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 28-29Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 30-31Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 32-33Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 34-35Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 36-37Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 38-39Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 40-41Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 42-43Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 44-45Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 46-47Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 48-49Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 50-51Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 52-53Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 54-55Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 56-57Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 58-59Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 60-61Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 62-63Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 64-65Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 66-67Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 68-69Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 70-71Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 72-73Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 74-75Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 76-77Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 78-79Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 80-81Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 82-83Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 84-85Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 86-87Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 88-89Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 90-91Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 92-93Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 94-95Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 96-97Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 98-99Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 100-101Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 102-103Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 104-105Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 106-107Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 108-109Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 110-111Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 112-113Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 114-115Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 116-117Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 118-119Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 120-121Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 122-123Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 124-125Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 126-127Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 128-129Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 130-131Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 132-133Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 134-135Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 136-137Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 138-139Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 140-141Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 142-143Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 144-145Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 146-147Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 148-149Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 150-151Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 152-153Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 154-155Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 156-157Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 158-159Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 160-161Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 162-163Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 164-165Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 166-167Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 168-169Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 170-171Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 172-173Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 174-175Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 176-177Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 178-179Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 180-181Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 182-183Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 184-185Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 186-187Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 188-189Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 190-191Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 192-193Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 194-195Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 196-197Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 198-199Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 200-201Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 202-203Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 204