Je Sais Tout n°50 janvier 1906
Je Sais Tout n°50 janvier 1906
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°50 de janvier 1906

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 204

  • Taille du fichier PDF : 138 Mo

  • Dans ce numéro : l'évasion d'Arsène Lupin.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
eue sais é'eI I sr r pii,r, I r— , k iit,t. t ill,iitil'``t1 !, i11`.:r.111P*.i 11E' ; f" ; ` ; l P  : " ÉIl' ; ! !.,y.,rt3 € i { ; I.l ! !. "R,." - i —.4-, Ḷ a eN 4, 1./4... Îr, s', —.',/IFS'VISl'. ! f tom i 3 I il I i ; i Off 1C. I.PaS Lettres s Arts M. Fin'ile Aliviur, et la joindre M. lirtinnetière. [ofi perche S Y et M. Renén. op:il-tel-nein de M. Finile Higuel. La gauche se compose j11c's sv LES VISITES tr's vite., o tTrc L cJ essentiel ACADÉMIQUES lement de M. Alfred cl'Ht1l/ssoM'illc'Mezieres, Ale offre M.  : Di. - la triiisi1.nie Freycinet, 17('i  : de MM. Claretiiiei Lavisse, de M. in prend à cette M. l:lllle 011ivier,) n pénètre et la joindrelkschauel, M. de Brunnetière Al. dans ru:1, ; des, , ligis c)ù si perche dili - taux, et M. René de M. Bazin. Berthelot. reuist.  : l)parteillelltdei.ianieiriia M.Emile Faguet..iisque de 1 -m 3,1. La ! lei- gauche vieil en seeii compose j ti au On iiiiimptuAti s'y lait tr, saliai s vite. de (.us'- essentiellement le parti de Ii M. i lira Alfred 1V1ézières, de M. de d.sinain I iii.i., la troisi," duo me cabiu. visite, Freycinet, de MM. C a- 00 sombré î 1)relld à un goût atelier ti cette ensoleillé. ilc"il'1dC. C'est tour On pénètre à tour le groi ; lion des l atéretic hin et'eles Lavisse, deux, s'a dei,-ne M. 1)l':)i AL, 7j01115 Deschanel, de M. Hanotaux, ors, de tantôt M. Berthelot. penchant dansute. petite des logis biqine si accorte dill - I fo:mitre. qui rents. lot  : Du ouvre calll,iri'a ou bien à droite. tantôt penchant ill M. Hervieu ene. t aussi. un N. ; ti,i livresque de siiL 1'tlll,on nul ou encore. e 1 robe de à gauche. Mal tiré ses (; 'esdix membres, le la droite et un O innet grec sur i'orcille, tel ne dispose que de quinze voix, T parti q'. ! 1 ara au st>ilil)tile'tix salon de ne tl ain. _.lit tandis s.. que sgen ia l'autre, nuon d'un a cru cal)111, mort avant de consulter gauche, plus maigre en libi apparence, agi. peut coinpier jusqu'à vingt-cinq amis. nl  : e les deux, s'a ïi'_e I sombre.s.e 1>rc iii a un Lille, atelier et qui en-s'essoleillé., C'est tour à tour nom obscur).es trois pats se font de mu+ -tilles conces- fait, selon l'ex- -Ai iniy.-\ii.-_neoussave, lin jours le go) ; h.-)aLailion des litté- LI:. l'✓1..s' ; r U11C s la 1)CtltC Ut.'rature. bonne accorte sion. 11 faut rinéter le mir'L:cor-dair.% c ! (oui « : ; ro:lrglle. retcurs, tantôt penchant qui vous ouvre d ou hommes bien charmants ion run- LA.i7iidéinie n'estpas à une droite, Kunion tantôt de penchant gens de e un yal,:t re sole'-_nc1 vieillards ou encore, délicieux ! 1:Acade- robe I tt gauche.ies c'est Trial),-ré le sénat ses des dix intiilligence:, membres, la droite françiiises. ne dispose I1, ne que faut ; de donc quinze pas voix, s-toiiiner tandis lorsque la c'mie ! rib:c et un b:>nnet grec sur l'oreille, tel Plaçons qu'on ici.iuelques a cru mort petite ; avant i tdi"itiiin.. ; de consulter 1Ai7a gauche, iémie plus iiuvre maigre ses en portes apparence, toutes peut grandes com a pourront  : s te (Al-vielle, étre utiles. et qui Il s'agit s'est des fait, partis. selon l'expi' ; tilt)n a\ait jadis d'Ar ; de  : _ne farouches,'oussay'e, d'inexpliqualYes. un nom obscur qui Les..impii,nt trois part's se font de mut'= ! elles conces- v un per Pitia jusqu'à un vingt-cinq Berthelot. amis. es des noms en Ils e « -is ne la sont Ft  : rature. plus que trois, souples et char- sions. ittiir Il les faut rections r:péter ordinaires. le mot Ce tout L2_cordair  : se passe, mants, rois la ; lu('dr oii d'hommes la ifaui-he charmants et lus hommes l'on rendec.. lettres ; _re. que propi-em"o de vieillards délicieux ! L'Académie La c(wdroite,rve. Mgr Perrauit. çaises. Il Il y ne a des faut  : Aiguises donc Pas plutôt s'étonner que des lorsque com- l'Académie sans cabale. n'est Car pas s'il y une a encore réunion des partis, gens de ill.tt,'es, a plus c'est de le chef sénat de des file. int:lligence_ ; Chacun vote fran- à sa M. Plaçons dillaussici quelques i le mai-g-lis petites Costai,ldi -1t1,-)ns dé B..au- qui regard, pourront M. être ‘1,i utiles. le Il vicomte s'agit des et le pariis. marquis il y binaisons. l'AcaJém c Sans ouvre doute, ses portes on suppute toutes le grandes noinbre a dus un Pa,t:., voix et on à un base Berthelot. parfois Ce son sont avis des sur noms des de Vogué,uxquels ils convient de probabilités. en avait jadis de farouches, d'inexpliquab'es. Ils ne sont plus que trois, souples et charmants, la dr >itr', la et les hommes de lettres prop:-cmy1, d ; ts. La droite, c'es',i R('usse, Mgr L'errata 11/I. d'Hatlss:> ;t,. - i 1, l'marquis Costa dk Beauregard, M. dc i"Lln, 1e vicomte et le marquis de Vogué, 1'..L,III., -_.uxquels ils convient de 698 qui i 111 po,Cnt. Pour les élections ordinaires, tout se passe sans cabale. Car s'il y a encore des partis, il n'y a plus de chef de file. Chacun vote à sa Il y a des eurprises plutôt que des combinaisons. Sans doute, on suppute le nombre des voix et on base parfois son avis sur des probabilités.
L13 yifilTns ACADÉMIQUES Coppée re:oii dans son jardin. Les Coulisses de l'Académie M. Berthelot eq'mai:ré de ne Jas volts a La camaraderie n'est pas étrangére aux votes. On a pear de se don - er pour collè:9.12 LEG à ViGITLS vie gens M. Coppée d'plaisants, clans tenceindiscrète.Aétal SO ! ! jardin. ié de taleat, on choisit Un homme politique occupant je ne sais plus quelle situation dans l'Etat, ACADFMI venait QUES lui demander N%. f3t' !'l/.ic'lol sa voix  : a Mais) ! av ! "j e (de miment, pas donc, vous co !!!lcil Monsieur, li'e. ne avec plaisir ! A moins l'homme I.a camaraderie aimable. n'est toutefois Un homme que M. politique le Président occupant de la je République ne sais plus pas Si étrangère Mgr Perraud aux votes. avait été On a Un pear mille de se évêque, donner exprime quelle situation le désir d'entrer l'Etat, à l'Académie venait lui deman- avant dans il pour ne serait collègue pas à devenu vie des gens immortel d'plaisants, », niais d'existence de indiscrète. Normale Aé'al:té ment, M. - ; donc, orel vous Monsieur, écalure ; il sor- Volts der sa voix  : « Mais com- tait et de l'on talent, sait que on choisit les normaliens l'homme se aimable. soutiennent méme  : I,1. Paul ! kr- avec plaisir sio:coute ! A moins Foi- hl. Henry Kouss ; e', qui lit lyiwout, toutefois que M. le Présidenvieu est de la d'une République extoni -e gentiment. Si Mgr Perraud M. Mézières avait 11101J1 ? Cil. V0115, eut été la un chance simple », évêque, dit-on exprime politess le  : M. désir Lav.dan d'entrer lève à à l'Académie la f ois Ls souno avant méchammént, il ne serait pas d'être devenu d'une province annexée. sourit  : M. Brunetière « immortel Mais il faut », mais oublier il sortait de 1'Iacole les ont oubliés Normale les académiciens que aimable ; M. Claretie votera M. `-) rel pour vous vous écoute etii ; ces petits détails cils et ses épaules ; vous M. Ludoéic ! , 'In'y est comme vous et l'on alléz sait visit quer. les normaliens M. Gaston se 13, soutiennent of.'Lier reçoit avec bienveillance, ville et le marquis Costa de Beauce tard, vo os en sera enchrrnté ; M. M. de I"rall,70 Mun. M. s'écoute d'H t î même il parle pour M. Heuref.'oussrr VIMS. M. Sully-Prudhomme eut la « chance est résigné. », dit-on M. Sardou est spirituel. M. (t'es 1.'mai r ! vo, 1s holitess offre desc.."gar M. I.av.dant. s etl.(', qui lri beaucoup, même ; M. Paul 1-lergentiment. M. Mézières font tourte tour asseooir dans la tné me 11,r..-ère ; % Iloiil !'c'vous, 7/1'. vieu est d'une exl+ Ill `'eM. méchamment, Coppée L',1111, d'être ousi d'uneste. province M. Henry Houssaye, annexée. sourit ; un.. h mite M. dialum Brunetière -ti:s lève l'on ose à la pins fois'tri ses re.idre sourqui Mais lit béa.r.o.op. il faut oublier montre ces vous petits a lu. détails Nous cils (il aloi. et ses en épaules ; finr une M. :.,a-ande Ludovic co,-. Halévy omon - O, on)  : est ne comme sommes les ont plus oubliés  : ou temps les académiciens ou Rover-Coollard que aimable M. Maso ; M. on vo Claretie os mol votera s  : pour os, vous o"c et il répondait vous allez à visiter. Musset ou à Vigny  : o lé ne con is en Al. sera Ro ass enchanté ; caress M. s de Mun, M. d'Haussonpo-, o  : a ! - pas M. vos Gaston écrits, Boissier Monsi reçoit ur, avec je ne bienveillance, lis plus. je Ire chus..  : Al. 1-laaoca lx r fil oll\) 1. ville et le marquis Costa de Beauregard, vous relis ! même » il M. p Lavirle pour se, st vous. parfois M. acerko. Sully-Prudhomme où est M. rés'g 100nv né. M. et M. Sardou Barrès est faisaient spirituel. M. pins ; jués M. I.emal Theuriet 1-'vols v, o's offre promet des ci d o g ?r,tvos et font gines ; tour M. ; 1 Doschan tour asseo i r dans mire la dans même bCr,%  : Cre o or- ; temps leurs M. Coppée visites, eathousi  : il lais -ste. aé.-happer M. Henry ce Houssaye, mot  : tln_'livres b.)lte ; M.ll de alltllll Freycinet.'t:es est qu'on esphgle  : ose pus le yo-omte re:lare suis qui lit fort beaucoup, embarrassé  : montre on qu'il me donne vous a à lu. choisir Nous (l de doit Voglé en fairc I.drLue une vers grande la Roossie  : l',oIlsoilllllioil) ; le marq lis entre ne sommes Déroulède plus et au le temps curé de ou Saint-Sulpi  : Royer-Collard M. laiss.. Ma',son aller Nr'o:is à parler motÉre du livre de Co1.',2c AI.  : o ; s ; répondait Parfois à l'académicien Musset ou à Vigny vous  : « dit je carrément ne connais Ii1. M. 1Zc Pal ! ) _Iss. B onrrret, caress  : in-limant. favors pers et parle r sit', donne d'a 1- votre pas vos fait. écrits, On se Monsieur, souvient du je mot ne lis de plus, Renan. je tre d'excellents chose  : M. conseils I-lano'aux  : M. r:lll.)n`e lien.'aux l'anis origines ; M. Deschan l se mire dans sese.:car-',. relis ! » M. Lavisse est parfois acerbe. Au temps où M. Lamy et M. Barrès faisaient 100 hins ; M. Theuriet vous promet Lk lire vos leurs visites, il laissaéehapper ce mot  : livres ; M. de Freycinet est espiègle  : le N'conite suis fort embarrassé ; on me donne à choisir de Vogué bifurque vers la Russie  : le marg lis entre Déroulède et le curé de Saint-Sulpie » se laisse aller à parler du livre de M. Mé`'nc ; Parfois l'académici-n vous dit carrément M. Pa+_l ! Ih'.lr, ; et, insinuant, l'e ; 'ç'r sif, donne votre fait. On se souvient du mot de Renan. d'excellents conseils ; M. Ren,:. l'azin, 99



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 1Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 2-3Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 4-5Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 6-7Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 8-9Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 10-11Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 12-13Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 14-15Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 16-17Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 18-19Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 20-21Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 22-23Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 24-25Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 26-27Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 28-29Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 30-31Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 32-33Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 34-35Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 36-37Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 38-39Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 40-41Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 42-43Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 44-45Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 46-47Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 48-49Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 50-51Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 52-53Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 54-55Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 56-57Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 58-59Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 60-61Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 62-63Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 64-65Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 66-67Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 68-69Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 70-71Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 72-73Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 74-75Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 76-77Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 78-79Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 80-81Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 82-83Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 84-85Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 86-87Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 88-89Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 90-91Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 92-93Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 94-95Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 96-97Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 98-99Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 100-101Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 102-103Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 104-105Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 106-107Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 108-109Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 110-111Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 112-113Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 114-115Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 116-117Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 118-119Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 120-121Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 122-123Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 124-125Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 126-127Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 128-129Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 130-131Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 132-133Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 134-135Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 136-137Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 138-139Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 140-141Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 142-143Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 144-145Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 146-147Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 148-149Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 150-151Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 152-153Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 154-155Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 156-157Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 158-159Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 160-161Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 162-163Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 164-165Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 166-167Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 168-169Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 170-171Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 172-173Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 174-175Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 176-177Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 178-179Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 180-181Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 182-183Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 184-185Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 186-187Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 188-189Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 190-191Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 192-193Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 194-195Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 196-197Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 198-199Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 200-201Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 202-203Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 204