Je Sais Tout n°50 janvier 1906
Je Sais Tout n°50 janvier 1906
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°50 de janvier 1906

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 204

  • Taille du fichier PDF : 138 Mo

  • Dans ce numéro : l'évasion d'Arsène Lupin.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
le sommeil mystérieux nous inquiète et nous attire. L'auteur a soigné, et a.' « raison, le style de et tragiques ces momies dont le sommeil mystérieux nous inquiète et nous attire. L'auteur a soigné, et avec raison, le style de Un des personnages ressuscités du roman égyptien de M. de W'alefe. son ouvrage, aVec un souci d'art constant et passionné. La../Yuit du Gniime, par M. Pierre Corrard, est une promenade philosopaique, réaliste parfois, de deux princes indiens et d'un personnage Un des magique personnages impressionnant ressuscités  : le du gnôme roman égyptien à travers de M. le de Paris W aleffe. moderne. Ces nouVeaux Candides montent son ouvrage, de surprise avec un en souci surprise d'art dans constant le bouillonnement et passionné. fiéVreux de La la., capitale Y'uit du Gnôme, du monde par M. civilisé. Pierre Nous Cornard, ajoutons est une que promenade ce n'est pas, philosop.-iique, la formule, réaliste un parfois, ouVrage de à selon mettre deux princes a entre indiens toutes les et d'un mains personnage magique impressionnant  : n. le gnôme à travers le CRITIQUE Paris moderne. Ces nou'eauti Candides montent deVait de déjà surprise à M. en Albalat surprise des V livres précieuxsurl'artd'écrire, dans le bouillonnement fiévreux la de formation la capitale et le du traVail monde du style civilisé. enseignés Nous ajoutons par les corrections Glue ce n'est de grands pas, écrivains. Dans les Ennemis de l'art selon la formule, un ouvrage à d'écrire, mettre l'auteur répond aVec une s entre toutes les mains ». réelle puissance de dialectique et une grande finesse aux CRITIQUE objections qui lui furent présentées au cours n devait déjà à `'f. Albalat des de ses différents traVaux. Il en résulte Ov livres précieux surl'artd'écrire, que l'art d'écrire ne s'acquiert que par un traVail acharné la formation et le travail du style enseignés par les corrections de grands et non par cette inspiration que écrivains. Dans les Ennemis de l'art mettent surtout en aVant les écrid'écrire, l'auteur répond avec une Vains médiocres et paresseux. réelle puissance de dialectique et MM. Louis Schneider et Marcel une grande finesse aux objections Mareschal publient un livre sur qui lui furent présentées au cours Schumann, sa Vie et ses oeuVres, composé de ses différents de la façon travaux. la plus Il attachante en résulte d'après que l'art les d'écrire documents ne s'acquiert que par un travail acharné les plus récents et la correspondance de et non l'illustre par maitre. cette inspiration que mettent surtout en avant les écrivains médiocres et paresseux. DIVERS MM.onsieur Louis Bailly Schneider publie et une Marcel rem `Tareschal constitution publient de la un Mode livre par sur l'image Schumann, du X-11* sa Vie au 7C111 et ses siècle oeuvres, ; de composé de la façon la plus attachante d'après les documents les plus récents et la correspondance de l'illustre maître. DIVERS monsieur Bailly publie une re - constitution de la Mode parr l'image du ? CH'au ? Gill'siècle ; de montrent la transformation lente du costume féminin de ces di- Verses époques dont on nous offre au théâtre et dans les bals traVestis, des exemples de costumes souvent hasardeux ! Cet ouvrage Lettres constitue de Arts donc une # Décembre documentation 1905 intéressante pour les costumiers mondains curieuses et estampes de théâtre. en couleur montrent la transformation lente du costume féminin (le HISTOIRE ces diverses époques dont on nous es docteurs Cabanès et Nass ont offre au théâtre et clans les bals L étudié la RéVolution au point travestis, (les exemples de costumes de Vue particulier de la néVrologie souvent hasardeux ! Cet ouvrage et en s'appuyant sur cette boutade constitue donc une documentation de Chateaubriand  : s La Terreur intéressante pour les costuiiciers ne fut point une invention de quelques géants ; ce fut tout simplement mondains et de théâtre. une maladie morale, une HISTOIRE peste. Les preuves accumulées dans la es éVrose docteurs réVolulionnaire Cabanès et sont Nass copieuses, ont L étudié la RéVolution au point depuis l'histoire de cet de vue particulier (le la iiévrologie homme qui Voulait forcer les patriotes à mordre à belles dents le et en s'appuyant sur cette boutade de Chateaubriand  : « La Terreur coeur de la princesse de Lamballe, ne fut point une invention Cie quelques géants ; ce fut tout simplement jusqu'à la folie de suicide qui sévit dans les prisons à la Veille des une maladie morale, une peste. » journées de septembre.i.e livre Les preuves accumulées clans la des docteurs Cabanès et Nass n'a certes ✓l é'lrose pas ré'lolutionnaire sont copieuses, depuis l'histoire de cet la prétention d'expliquer les journées sanglantes de la homme qui Voulait forcer les patriotes à mordre à belles dents le RéVolution, mais il apporte, par certains côtés, une contribution intéressante à l'étude de celte pé- cœur de la princesse de Lamballe, jusqu'à la folie (le suicide qui sévit riode tragique. dans les prisons à la Veille des journées de septembre. Le livre des docteurs Cabanès et Nass n'a certes pas la prétention d'expliquer les journées sanglantes de la Révolution, niais il apporte, par certains côtés, une contribution intéressante à l'étude de cette période tragique. Statue de Pierre Corneille, qu'.relu inaugurée en juin 1906, à Paris. LE MONUMENT DE PIERRE CORNEILLE A PARIS nar les soins du ministère de r'Instruction publique et d'un comité Statue dc constitué l'icrre Corneille, a cet qui effet, A ercr de inaugurée en juin 1906, à Paris. 68 LE MONUMENT DE PIERRE CORNEILLE A PARIS par les soins du ministère de l'Instruction publique et d'un comité constitué a cet effet, de Cû au mois de juin prochain pour célébrer le troisième centenaire de la naissance de Pierre Corneille. grandes FOOT fêtes IT. uront CtICJCOLAT lieu à Paris au mois de juin prochain pour célébrer le troisième centenaire de la naissance de Pierre Corneille. Jeunesse ! Les Nentoirr., d. Tr"aO-r 1 T [s CHOCOLAT'jeunesse " publie l'amusante histoire de M'ait et de Chocolat. Le principal acte de ces tètes sera l'inauguration de la première statue de Corneille à Paris.i.e sculpteur auquel a été confié cette tâche est M. Henry Allouard, l'auteur du...Molière mourant de l'Odéon "Jeunesse" et publie de Ricbelieu t'amusante du hislcire Petit Palais. de Sa Fould maquette de Chocolat. est achevée et le comité l'a définitivement adoptée. Le principal acte de ces fêtes sera l'inauguration de la première Le monument de Pierre Corneille se compose de la statue du statue (le Corneille à Paris. Le poète, sculpteur en auquel bronze, a haute été confié d'euViron cette tâche 2m. 5o, est reposant M. Henry sur un Allouard, socle de l'auteur du Pierre de 4m..Jrloliire 5o, oeuVre mourant de l'architectel.atour. Au de l'Odéon et de Richelieu du Petit pied du monument, une tragédie en bronze, Palais. Sa maquette est achevée et le comité l'a définitivement avec ses attributs ; derrière, un adoptée. Rodrigue, également en bronze, clans Le monument la scène du ule défi Pierre à don Gormas. se compose de la statue du Corneille poète, en bronze, Haute cl'euviron 2 111. LE 5o, PRIX reposant NOBEL sur tilt POUR socle LA de pierre de 4 n1. So, LITTERATU oeuvre de l'architecte n sait Latour. que M. Au Nobel, pied le du chimiste monu- RE Oment, suédois tille tragédie qui mourut en en bronze, 1896, a disposé avec ses par attributs ; testament derrière, qu'une partie uni de Rodrigue, sa fortune également serVirait à en fonder bronze, cinq prix dans annuels la scène de du 3oo.000 défi à don francs. Goymas. de ces prix doit être attribué à Un la personne LE PRIX qui, NOBE1. dans le POUR domaine 1,A des lettres, aura 1.ITîERATURE produit la plus belle oeuvre au point de Vue de l'idéal. V11 sait que M. Nobel, le chimiste suédois qui mourut en 1896, a L'Académie suédoise de littérature a décerné le 6 décembre ce disposé par testament qu'une partie de sa fortune servirait à fonder cinq dernier prix, pour l'année 1905, prist annuels de 3oo.000 francs. au célèbre romancier polonais Un de ces prix doit être attribué à Henri Sienkiéecz. l'auteur célèbre la personne qui, dans le domaine de Par le fer et par le feu, du Déluge, des lettres, aura produit la plus de la Famille Polamrokki, et dont le belle oeuvre au point de vue de l'idéal. roman Quo'radis a été traduit et lu dans le monde entier. L'Académie suédoise de littéra- Lure a décerné le 6 décembre ce dernier prix, pour l'année 1905, au célèbre romancier polonais Henri Sienkiév/icz, l'auteur célèbre de Par le fer et par le feu, du Déluge, ale la Famille PolameWcki, et dont le roman Quo Yadis a été traduit et lu clans le monde entier.
Lettres e Arts 7 ! AM. A. Sole ! E. FI..t A. De Irict F.. op., e 11. lio 1...:aye M Co,ta Wi il 7 eM. Rousse, c `-,'. J...eorje LA COUR DE LINSTITUT UN JOUR DE RÉCEPTION $:.,%.1 ? a.". Tandi. ; que la foule élégante des invités se disperse sur le quai,"les académiciens sortnil par la cour intérieure. -"'tei, i  : 6 MM. A. Sorel E. Faguet A. Theuriet F. Copiuue H. Houssaye Mani, s Costa M. Rousse l'*'. e'.:, e - (47:3:%tee.. ra d LA COUR DE L'INSTITUT UN JOUR DE RÉCEPTION Les Coulisses de l'Académie Tandis que la foule élégante des invités se disperse sur le quai, les académiciens sortent par la cour intérieure. par un Acaczlémicien Un Académicien seul pouvait écrire cet article sur les dessous des élections académiques, mais d'autre part il'.'a était ulisses malaisé à un Académicien de l'Académie de le signer. Nous avons tourné la difficulté en promettant à notre éminent colla= borateur l'wr une discrétion Aca-2,1 émIlcIlen absolue. Nos lecteurs voudront bien nous excuser d'employer un anonymat, contre nos habitudes * 4 0 4 4 4 4 0 4 4 4 4 Ur Académicien seul pouvait écrhre cet article sur les f"-'OUT le morde veut dessous en être. des Le plus élections — le académiques, génie est passé mais de mode d'autre — on part m'a fai. il plat rimailleur était y aspire malaisé et les âi un signe ; Académicien je suis allé, de en le plein signer. jour, Nous frapper avons à la grands écrivains tourné y songent la difficulté s:..ns grande en promettant porte ; j'eus à deux notre concurrents, éminent colla= dont cesse. Aussi l'Académie bo ; ateur est-elle une discrétion Fun est absolue. aujourd'hui N,.s mon lecteurs collègue, voudront et je fus toujours d'actualité. bien nous Trois excuser ivér c- élu d'employer à une confortable un aïionymat, majorité. contre nos i ments attirent aujourd'hui habitudes sur 4 die 4 4, Toutes e les élections f 52 ne e présentent 4 pas cette une attention spéciale  : la récep- banalité et je veux bien vous raconter'OUT tion le du morde dernier veut élu, en M. être. Lamy, Le plus et quelques — le génie anecdotes. est passé je de vous mode avertis on honnêtement que je suis je ne allé, montrerai en plein aucune jour, frapper acrimonie. à la m'a fai'la double élection plat rimailleur aux fauteuils y aspire de M. et J. les de signe ; Hérédia et du grands duc IYAudiffret-Paseiuier. écrivains y songent sans J'ai grande le respect porte ; j'eus de la deux docte concurrents, compagnie dont et je Vous n'attendez cesse. Aussi pas de l'Académie moi que je est-elle médise serais l'un est au aujourd'hui désespoir de mon lui causer collègue, du préjudice. et je fus (le l'Académie, toujours ni d'actualité. que je vous Trois montre t"vén_cments attirent les épaules, aujourd'hui le chemin sur que elle défaut, Toutes c'est les de élections ne comporter ne présentent qu'un pas nombre cette du élu C'est à une une confortable solide institution majorité. qui n'a qu'un doigt, en haussant j'ai pris jajis une pour attention y péntrer. spéciale Mon  : la tour réception quel.1iles du dernier amis, élu, a d M. faut Lamy, de génie et quelques les castes anecdotes. out pr:s une Je vous extrao ; dinare avertis honnête- exten- est banalité restreint de et ti je alaires. veux En bien ce temps vous raconter oit toutes venu, j'avai, la double élection aux fauteuils de M. J. de ment que je ne montrerai aucune acrimonie. Hérédia et du duc D'Audiffret-Pasquier. 689 J'ai le respect de la docte compagnie et je Vous ANN. 2  : n'attendez SEMESTRE. pas VI. — de 52 moi que je médise serais au désespoir de lui causer du préjudice. de l'Académie, ni que je vous montre du C'est une solide institution qui n'a qu'un doigt, en haussant les épaules, le chemin que défaut, c'est de ne comporter qu'un nombre j'ai pris jadis pour y pénétrer. Mon tour est restreint de titulaires. En ce temps où toutes venu, j'avais quelques amis, à défaut de génie les castes ont pris une extraordinaire exten- Ire ANN. 2'SEMESTRE. VI. - 52 689



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 1Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 2-3Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 4-5Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 6-7Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 8-9Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 10-11Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 12-13Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 14-15Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 16-17Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 18-19Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 20-21Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 22-23Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 24-25Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 26-27Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 28-29Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 30-31Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 32-33Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 34-35Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 36-37Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 38-39Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 40-41Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 42-43Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 44-45Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 46-47Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 48-49Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 50-51Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 52-53Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 54-55Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 56-57Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 58-59Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 60-61Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 62-63Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 64-65Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 66-67Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 68-69Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 70-71Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 72-73Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 74-75Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 76-77Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 78-79Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 80-81Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 82-83Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 84-85Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 86-87Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 88-89Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 90-91Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 92-93Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 94-95Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 96-97Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 98-99Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 100-101Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 102-103Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 104-105Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 106-107Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 108-109Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 110-111Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 112-113Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 114-115Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 116-117Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 118-119Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 120-121Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 122-123Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 124-125Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 126-127Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 128-129Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 130-131Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 132-133Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 134-135Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 136-137Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 138-139Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 140-141Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 142-143Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 144-145Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 146-147Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 148-149Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 150-151Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 152-153Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 154-155Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 156-157Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 158-159Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 160-161Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 162-163Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 164-165Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 166-167Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 168-169Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 170-171Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 172-173Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 174-175Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 176-177Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 178-179Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 180-181Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 182-183Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 184-185Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 186-187Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 188-189Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 190-191Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 192-193Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 194-195Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 196-197Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 198-199Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 200-201Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 202-203Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 204