Je Sais Tout n°50 janvier 1906
Je Sais Tout n°50 janvier 1906
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°50 de janvier 1906

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 204

  • Taille du fichier PDF : 138 Mo

  • Dans ce numéro : l'évasion d'Arsène Lupin.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 146 - 147  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
146 147
La Marquise. — Non ! c'est dans la grande malle I Zicka (vivement). — Oh ! quelle imprudence ! (La marquise s'arrête.) Dans ces hôtels 1... Ici, à la bonne heure. (Elle indique la mallette.) Cela se porte à la main. Je ne fais pas autrement. (Elle retire ses gants.) La Marquise. — Vous avez cent fois raison, ma La chère Marquise. ! (Elle— pose Non la lettre ! c'est sur dans la table la grande sans malle avoir 1 fermé l'enveloppe et va dans le grand salon, Zicka à (vivement). droite, tougours — Oh en ! quelle vue, appeler imprudence Mion.) ! (La Mione marquise 1 s'arrête.) Dans ces hôtels !... Ici, à la bonne heure. (Elle indique la mallette.) Cela se porte à la main. Je ne fais pas autrement. (Elle retire ses gants.) La Marquise. — Vous avez cent fois raison, ma chère ! (Elle pose la lettre sur la table sans avoir fermé l'enveloppe et va dans le grand salon, à droite, toujours en vue, appeler Mion.) Mione 1 La Marquise (de même). — Les clés ? Mion. — Oui, madame. (Pendant ce temps, Zicka, qui l'a suivie sans affectation, se trouve près du secrétaire, dont elle frôle la serrure du bout du doigt.) Zicka (à part). — Un trèfle 1 (Elle revient près de la table du milieu.) Mion La Marquise (de loin). (à— Mion). Madame — Eh ? biene ? La Mion Marquise (paraissant (de même). dans — le Les grand clés salon). ? — Voilà, Mion. madame — Oui, ! madame. (Pendant ce temps, LE VOL. Comtesse ZICKA, seule. — J'ai le temps !... Italien !... crayon rouget... c'est ça ! (page 792, col. 2.) mallette). — Allez prendre les écrins, marquise ! J'ôterai ce qui est de trop ! La Marquise (après avoir ouvert). — Gracias ! gracias ! que vous êtes mignonne I (Elle sort par la droite et disparaît, Zicka restée seule retire le trousseau et s'assure d'un coup d'oeil qu'elle n'est pas vue.) Zicka. — J'ai le temps ! (Elle regarde la clef mallette). du trèfle, — et Allez va droit prendre ouvrir les le écrins, secrétaire marquise dont ! J'ôterai die soulève ce qui le est couvercle. de trop ! Divers papiers sont là, La prêts Marquise à être (après emportés, avoir elle ouvert). feuillette — Gracias le dos- ! gracias ! que vous êtes mignonne ! (Elle sort Je sais tout Zicka, qui la l'a marquise, suivie sans qui affectation, descend et se ouvre trouve la près du secrétaire, dont elle frôle la serrure du bout du doigt.) Zicka (à part). — Un trèfle ! (Elle revient près de la table du milieu.) La Marquise (à Mion). — Eh biene ? Mion (paraissant dans le grand salon). — Voilà, madame ! Zicka (à la marquise, qui descend et ouvre la sier vivement du doigt avec la dextérité d'une personne qui en a la pratique, et s'arrête à la page signalée.) Italien 1... crayon rouge I... C'est ça 1 (Un coup d'oeil vers la chambre ; elle laisse le dossier ouvert exprès en disant.) Comme cela, il ne peut pas manquer de le voir... (Puis referme vivement le couvercle, cache le papier dans son corsage et revient rapidement à la table sier vivement où elle aperçoit du doigt la avec lettre la dextérité Dora, d'une dans l'enveloppe personne qui que en la a marquise la pratique, n'a pas et s'arrête eu le temps à la de page fermer. signalée.) Une Italien idée subite !... crayon lui vient. rouge Elle !... prend C'est ça ! (Un coup d'oeil vers la chambre ; elle laisse LE VOL. Comtesse ZICKA, seule. — J'ai le temps !... Italien !... crayon rouge !... c'est ça ! (page 792, col. 2.) par la droite et disparaît, Zicka restée seule re-79tire le trousseau et s'assure d'un coup d'ail il ne peut pas manquer de le voir... (Puis re- le dossier ouvert exprès en disant.) Comme cela, qu'elle n'est pas vue.) ferme vivement le couvercle, cache le papier Zicka. — J'ai le temps ! EElle regarde « la clef dans son corsage et revient rapidement à la du trèfle, et va droit ouvrir le secrétaire dont table où elle aperçoit la lettre de Dora, dans elle soulève le couvercle. Divers papiers sont l'enveloppe que la marquise n'a pas eu le temps là, prêts à être emportés, elle feuillette le dos- de fermer. Une idée subite lui vient. Elle prend 792
cument volé, ferme l'enveloppe, la repose sur la table et, vivement après avoir remis la clé de la mallette dans sa serrure, en tire divers objets qu'elle met sur la table. La Marquise reparait avec des écrins, suivie de Mion.) La Marquise. — Mione. Eh 1 viens ici et prends ces objets... (Mion emporte les objets sortis tandis que Zicka et place y glisse dans à côté la mallette de la lettre les écrins le do- l'enveloppe cument que lui passe volé, la ferme marquise.) l'enveloppe, la repose sur la Zicka table (tranquillement). et, vivement après — avoir Là...comme remis la ça clé !... à de la la bonne mallette heure dansL.. sa serrure, en tire divers objets La Marquise. qu'elle met — sur Voilà ba table. cé qué La c'est Marquise d'en avoir reparait avec l'habitoude. des écrins, suivie de Mion.) perdou La Zicka Marquise. (remettant — Mione. ses gants). Eh ! viens — Et ici que et prends Dora ces ne quitte objets... plus (Mion cela, emporte marquise. les objets Vous sortis savez tandis que est arrivé Zicka dernièrement place dans la mallette à cette Anglaise les écrins ? ce qui que La lui Marquise passe la (fermant marquise.) la mallette). — Il y a tant Zicka de fripons (tranquillement). où on les — soupçonne Là...comme le moins çai... 1 à la bonne heure 1... La Marquise. — Voilà cé qué c'est d'en avoir perdou l'habitoude. Zicka (remettant ses gants). — Et que Dora ne quitte plus cela, marquise. Vous savez ce qui La est Marquise arrivé dernièrement (s'arrêtant, au à moment cette Anglaise de sortir ? par La la Marquise droite). —(fermant Ah 1 mon la mallette). gendre, — voici Il vos y a tant clefs 1 de fripons où on les soupçonne le moins ! André (les prenant). — Tout est prêt, marquise ? La Marquise. — Tout ! (Elle sort à droite avec la mallette.) André (regardant l'heure, au domestique qui le La suit). Marquise — Vous (s'arrêtant, pouvez dire au au moment cocher de d'atteler. sortir (Le par domestique la droite). — sort.) Ah ! Voyons, mon gendre, mes voici papiers vos clefs maintenant ! !... (Il va au secrétaire, met la clef dans André la serrure (les prenant). et ouvre, — Favrolle Tout est entre prêt, par marquise fond. ? On entend parler dans la galerie.) le La Favrolle. Marquise. — Dis — Tout donc, ! il (Elle y a là sort quelqu'un à droite pour avec la toi, mallette.) reçois-tu ? André (prét (regardant à lever l'heure, le couvercle au domestique du secrétaire). qui — le suit). Ah ! — ma Vous foi, non, pouvez au dire moment au cocher de partir d'atteler. !... (Le Favrolle domestique (sur le sort.) seuil, Voyons, regardant mes dans papierg la galemaintenant !... (Il va au secrétaire, met la clef dans la serrure et ouvre, Favrolle entre par le fond. On entend parler dans la galerie.) Favrolle. — Dis donc, il y a là quelqu'un pour toi, reçois-tu ? Tekli André (entrant (prêt à lever et lui le serrant couvercle la main, du secrétaire). gaiement — et affectueusement). Ah ! ma foi, non, — au J'arrive moment bien de partir mal à !... propos, Favrolle à ce qu'il (sur parait. le seuil, regardant dans la gale- André (le faisant descendre). — Mais au contraire ! (Lui indiquant Favrolle.) M. Favrolle. Tekli. — Ah 1 cher monsieur 1... (Ii serre la main de Favrolle.) Vrai ?... Je ne suis pas indiscret ? Tekli André. (entrant — Jamais. et lui serrant la main, gaiement et Tekli affectueusement). (descendant).— J'arrive Vous m'excuserez, bien mal à mon propos, cher à ami... ce qu'il de parait. me présenter dans un tel moment... André J'arrive (le faisant de descendre). Vienne — matin. Mais (Entre au contraire table et ! (Lui le canapé.) indiquant Ignorant Favrolle.) ce qui M. se Favrolle. passe ici  : la je Tekli. sors de — la Ah citadelle ! cher monsieur d'Olmutz, !... où (lb j'ai serre passé la deux main mois. de Favrolle.) Vrai ?... Je ne suis pas indiscret André ? et Favrolle. — Comment ? Tekli André. (gaiement). Jamais. — Mais oui, j'ai été arrêté et enfermé Tekli (descendant). à Olmutz, je — vous Vous conterai m'excuserez, cela... mon J'arrive pour ami... vous de me serrer présenter la main dans et on un me tel dit mo- que cher ment... J'arrive de Vienne ce matin. (Entre la L'Espionne traîner le trousseau 1 La Marquise (tirant les clefs, et prenant la mallette pour la porter à Dora). — Diou garde 1 Zicka (en remontant au milieu fond). — A tout à l'heure, marquise, à la gare 1 Et n'oubliez pas la lettre au baron. La Marquise. — Té 1 c'est vrai 1 (Elle sonne./Ye Zicka perds (même la tête, feu). moi, — pas Et déjà surtout trop ne solide. laissez (Gustave entre le trousseau par le fond.) 1 pas traîner La Gustave. Marquise — Madame (tirant a les sonné clefs, ? et prenant la mallette La Marquise pour la (indiquant porter à Dora). la lettre — sur Diou la garde table). 1 — Zicka Vous (en porterez remontant au baron au milieu Van der fond). Kraft — tout A de tout souite. à l'heure, marquise, à la gare ! Et n'oubliez pas Gustave. la lettre — au Bien, baron. madame. (Il prend la lettre et La sort.) Marquise. — Té I c'est vrai ! (Elle sonne.) Ye Zicka perds (sur la tête, le seuil moi, au pas fond). déjà — trop A tout solide. à l'heurel (Gustave entre ! par (Elle le sort fond.) par le fond.) marquise La Gustave. Marquise. — Madame — Gracias a sonné 1 ? La Marquise (indiquant la lettre sur la table). — Vous porterez au baron Van der Kraft tout de souite. Gustave. — Bien, madame. (Il prend la lettre et sort.) rie). Zicka — Il (sur parlemente seuil au fond). avec ton — A domestique, tout à l'heure ! marquise il donne ! (Elle sa carte... sort par le fond.) La André. Marquise. — Vois — donc Gracias ce que I c'est, je t'en prie ! (Le domestique remet une carte à Favrolle.) Favrolle (du seuil, lisant). — « Tekli ». (Le domestique attend.) André (vivement quittant Favrolle. le secrétaire en laissant la clef dans la serrure). — Lui ?... Ah ! de voyage. mais rie). — oui Il 1 parlemente oui 1 Je crois avec bien ton 1 Qu'il domestique, entre ! (Le à. qui domestique il donne disparaît.) sa carte... Favrolle André. —(descendant, Vois donc ce met que son c'est, chapeau je t'en sur prie la ! (Le chaise domestique fond gauche). remet une — carte Notre à Favrolle.) hongrois de Nice Favrolle ?... (du seuil, lisant). — « Tekli ». (Le domestique André (remonte attend.) par la gauche). — Dont on n'avait André plus (vivement de nouvelles quittant ! le Je secrétaire suis enchanté laissant le revoir la clef 1... dans (Il va la au-devant.) serrure). — Entrez Lui ?... !... Ah En- ! mais trez I... oui mon ! oui cher 1 Je Tekli, crois bien et soyez ! Qu'il le entre bienvenu ! (Le de chez domestique moi 1 disparaît.) Favrolle (descendant, met son chapeau sur la chaise fond gauche). — Notre hongrois de Nice ?... André (remonte par la gauche). — Dont on n'avait plus de nouvelles ! Je suis enchanté de le vous revoir vous 1... mariez (Il va 1 au-devant.) J'aurais été trop Entrez fâché !... de Entrez pas vousl... mon dire cher la part Tekli, bien et sincère soyez que le bienvenu je prends ne chez à votre moi bonheur André (souriant). — Vous savez aussi qui j'épouse ?... Tekli. — Non ! mais vous allez me l'apprendre et me faire aussi l'honneur de me présenter à Mme de Maurillac...comme un homme qui vous vous aime mariez bien et ! que J'aurais ce dénouement été trop fâché enchante de ne pas doublement vous dire la Car, part à bien présent, sincère je puis que bien je prends vous dire à votre la vérité, bonheur n'est-ce ! pas ? (Il s'assied sur le canapé André que (souriant). lui indique — Vous André.) savez aussi qui j'épouse André ?...(surpris). — Sans doute... Tekli. (affectueusement). — Non ! mais vous — Eh allez bien me ! l'apprendre et me forcée... faire aussi A Olmütz... l'honneur j'ai de pensé me présenter à vous dans ma solitude à très Mme souvent, de Maurillac... et toujours comme avec un la crainte homme que qui vous aime ne fussiez bien et engagé que ce dans dénouement une liaison... enchante bien indigne doublement de vous... !... Car, et à bien présent, dangereuse je puis bien !... vous dire André. la vérité, — Quelle n'est-ce liaison pas ? III s'assied sur le SCÈNE VIII La Marquise, André, premier plan gauche, puis Favrolle. Un domestique entre derrière André, en tenue de voyage. SCÈNE VIII La Marquise, André, premier plan gauche, puis Un domestique entre derrière André, en tenue SCÈNE IX André, Tekli, Favrolle. SCÈNE IX André, Tekli, Favrolle. table et le canapé.) Ignorant ce qui se passe ici  : 793 je sors de la citadelle d'Olmutz, où j'ai passé deux mois. André et Favrolle. — Comment ? Tekli (gaiement). — Mais oui, j'ai été arrêté et enfermé à Olmutz, je vous conterai cela... J'arrive pour vous serrer la main et on me dit que 793 canapé que lui indique André.) André (surpris). — Sans doute... Tekli (affectueusement). — Eh bien ! dans ma solitude forcée... A Olmütz... j'ai pensé à vous très souvent, et toujours avec la crainte que vous ne fussiez engagé dans une liaison... bien indigne de vous... et bien dangereuse !... André. — Quelle liaison ?



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 1Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 2-3Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 4-5Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 6-7Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 8-9Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 10-11Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 12-13Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 14-15Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 16-17Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 18-19Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 20-21Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 22-23Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 24-25Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 26-27Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 28-29Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 30-31Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 32-33Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 34-35Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 36-37Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 38-39Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 40-41Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 42-43Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 44-45Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 46-47Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 48-49Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 50-51Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 52-53Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 54-55Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 56-57Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 58-59Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 60-61Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 62-63Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 64-65Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 66-67Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 68-69Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 70-71Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 72-73Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 74-75Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 76-77Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 78-79Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 80-81Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 82-83Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 84-85Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 86-87Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 88-89Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 90-91Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 92-93Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 94-95Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 96-97Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 98-99Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 100-101Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 102-103Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 104-105Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 106-107Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 108-109Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 110-111Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 112-113Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 114-115Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 116-117Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 118-119Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 120-121Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 122-123Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 124-125Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 126-127Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 128-129Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 130-131Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 132-133Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 134-135Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 136-137Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 138-139Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 140-141Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 142-143Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 144-145Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 146-147Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 148-149Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 150-151Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 152-153Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 154-155Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 156-157Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 158-159Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 160-161Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 162-163Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 164-165Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 166-167Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 168-169Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 170-171Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 172-173Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 174-175Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 176-177Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 178-179Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 180-181Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 182-183Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 184-185Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 186-187Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 188-189Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 190-191Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 192-193Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 194-195Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 196-197Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 198-199Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 200-201Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 202-203Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 204