Je Sais Tout n°50 janvier 1906
Je Sais Tout n°50 janvier 1906
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°50 de janvier 1906

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 204

  • Taille du fichier PDF : 138 Mo

  • Dans ce numéro : l'évasion d'Arsène Lupin.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 128 - 129  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
128 129
gouvernement espagnol, qut voulait plus les rendre 1'Favr011e, — Je m'y attendais I La Marquise. — Et j'avais, oh ! beaucoup, beaucoup d'ennoui 1 Et je souis été à Nice, où je voyais votre nom sur le journal et ye nie disais  : El seignor dépouté, il nie dira ce qu'y faut que ye devrai faire 1 gouvernement Favrolle. — Mon espagnol, Dieu, madame, qui voulait vous plus devriez les rendre retourner !'à Paris. Voici la session qui va s'ouyrir Favrôlle. et peut-être... Je m'y attendais ! La Marquise. (se — levant). Et j'avais, — Oh oh ! ! Pariss beaucoup, 1... Y beaucoup était si cher d'ennoui ! Et ye 1 avais Et je souis pas beaucoup été à Nice, d'argent je voyais 1 votre nom sur le journal et ye me ou disais Favrolle  : El seignor (à lui-méme, dépouté, inquiet il nie pour dira sa bourse). ce qu'y faut — Hum que 1 ye devrai faire ! Favrolle. La Marquise. Mon — Seulement Dieu, madame, la petite vous pension devriez retourner du comte à de Paris. Paulnitz. Voici la session qui va s'ouvrir et peut-être... Favrolle  : — Paulnitz, le ministre ?... La Marquise Marquise. (se — levant). D'Autriche, — Oh si ! Pariss ! Y était i1... le Y était frère si de cher la femme ! Et ye dou avais frère pas de mon beaucoup mari. d'argent Favrolle ! (rassuré). — Une parenté ? — Vous voilà Favrolle à Vienne (à lui-méme, le protecteur inquiet le plus pour puissant. sa bourse). La Marquise. — L'argent, il nous vient par le baron La Marquise. Van der Kraft. Seulement la petite pension du Favrolle.comte de — Paulnitz. Van der Kraft ?... Favrolle:'Paulnitz, le ministre ?... La Marquise. Vous connaissez ? La Favrolle. Marquise. — — D'Autriche, si ! Y était le De réputation ! Et tout à fait gratuit, ce bienfait On ne vous demande rien en échange Favrolle ? (rassuré). — Une parenté ? — Vous voilà La Marquise. à Vienne le — protecteur Si ! Le baron, le plus puissant. il m'a dit  : La Son Marquise. Excellence — L'argent, raffole des il nous petites vient indiscrétions, Van des petits der Kraft. racontars dou monde, les par le baron modes, Favrolle. les spectacles, Van der les Kraft scandales... ?... » Alors, La Marquise. — Vous connaissez ? Favrolle. De réputation ! Et tout à fait gratuit, ce bienfait ? On ne vous demande rien en échange ? — Hum ! frère de la. femme dou frère de mon mari. La Marquise. — Si ! Le baron, il m'a dit  : Mion Son Excellence (de droite arrivant raffole derrière des petites la marquise, indiscré- et prenant, sur le guéridon, la bouteille et le modes, plateau les en spectacles, laissant tomber les scandales... la serviette/. » — Alors, Madame ! (A demi-voix.) C'est le cordonnier avec sa note I SCÈNE VI Les SCÈNE mêmes, Mion. VII La Marquise, Favrolle, André, Tekli. Mien (de droite arrivant derrière la marquise, La Marquise. — J'y vais 1... (Mion sort par la et (Tekli prenant, voyageur sur le guéridon, avec un la bouquet, bouteille André, et le droite. ferme l'album Au même qu'il instant repose entrent sur la table). par le — fond Ah plateau avec un.en bouquet laissant de lilas tomber blanc.) serviette). — Madame André. ! (A— demi-voix.) Marquise. C'est le cordonnier avec André (courant lui serrer la main). — Lucien, par Tekli exemple et André.) 1 André ! sa La note Marquise. ! — Eh ! bonjour... (Elle regarde toi ? (La marquise et Tekli descendent en causant.) Tekli qui la salue, et sans le reconnaître.) Monsieur ?... SCÈNE VII Favrolle. — Ah I... la bonne rencontre I... A Tekli (souriant). — Madame La la Marquise, marquise Favrolle, ne Nice André, ? Tekli. me reconnaît pas ? André. — La Marquise. — Eh 1... c'est Teldi... A Villefranche sur mon bateau (Tekli en voyageur avec un bouquet, André, Tekli. — Eh 1 oui... avec ferme l'escadre. l'album qu'il repose sur la table). — Ah ! avec un bouquet de Iilas blanc.) par exemple 1 André ! La André. Marquise. Marquise. — Eh ! cher enfant il n'est Favrolle. — Tu es au moins commandant ? André plus connaissable  : D'où vient ? André. (courant — lui serrer la main). - Je le suis. Ah 1 que je suis Lucien, La Marquise. — Eh ! bonjour... (Elle regarde donc toi Tekli. J'ai coupé ma barbe, voilà tout. heureux ? (La marquiset... Marquise, et Tekli je vous descendent demande en causant.) Tekli qui la salue, et sans le reconnaître.) pardon... un vieil ami qu'on retrouve... Monsieur La Marquise. ?... — Et qui vous savait ici ? Tekli. (souriant). — J'arrive — de Londres. Madame la marquise ne La Favrolle. Marquise. - Ah — Vous 1... la connaissez bonne rencontre ?...l... A me Favrolle reconnaît (à pas la voix ? d'André lève la tète et Favrolle. — Ah ! cette fois, oui... ah oui !... André. — La Marquise. — Ehl... c'est Tekli... A Villefranche sur mon bateau Tekli. — Eh 1 oui... avec l'escadre. 774 La Marquise. - Eh ! cher enfant 1 il n'est plus connaissable.'D'où vient ? Tekli. — J'ai coupé. ma barbe, voilà tout. tions, des petits racontars dou monde, les Je sais tout toutes les semaines j'écris au comte de Paulnitz. Favrolle.— Par l'entremise de Van der Kraft ? La Marquise. — Toujours ! Pour remerciement — vous sentez ?... Favrolle. — Oui, je sens très bien. La Marquise. — Et la lettre, souvent bien jolie ! Pourquoi c'est Dora qui la dicte. toutes Favrolle. les semaines — Ah 1 votre j'écris fille au aussi comte ?... de Paulnitz. La Marquise. — Et oun esprit, ma fille Oune linda Favrolle.— ! Vous connaissez Par l'entremise Dora ? de Van der Kraft ? La Favrolle. Marquise. — J'ai — le Toujours regret I... ! Pour remerciement La Marquise. — vous sentez — Ah ?... ! vous connaissez pas... Voilà Favrolle. sa photographe. — Oui, je sens (Elle très remonte bien. au-dessus de La la Marquise. table et où — elle Et la ouvre lettre, l'album.) souvent bien jolie Favrolle ! Pourquoi (lui c'est prenant Dora l'album qui la dicte. des mains). — Hum Favrolle. I (Regardant.) — Ah ! votre Mais fille charmante aussi ?... ! Et avec une La fille Marquise. pareille, — Et vous oun vous esprit, amusez ma fille à vos ! Oune'fusils ? ! Vous connaissez Dora ? linda La Favrolle. Marquise — J'ai (gagnant le regret la gauche).l... — Pourquoi que c'est sa dot 1 Voilà Favrolle sa photographe. (allant vers (Elle elle remonte avec l'album). au-dessus — de Mais la table les voilà, et où les elle fusils ouvre l'album.) Ces yeux-là I... La Favrolle Marquise (lui (descendant prenant l'album à gauche). des mains). — Oh — ! des Hum enamorades ! (Regardant.) ! Il y Mais en e bien charmante de trop ! ! Et Mais... avec une (Soupirant.) fille pareille, pas de vous maris vous !... amusez pas ! à vos'fusils Favrolle. ? — Mon Dieu I a-t-on besoin de se marier tant que ça ? que La c'est Marquise sa dot (indignée). ! — Des amants ?... Dora I (Montrant le portrait d'Alvar.) Viva Dios I... Celui-ci descendrait du cadre pour l'étrangler La Marquise (Mion (descendant entre par à la gauche). petite porte - Oh de ! des droite.) enamorades ! Il y en a bien de trop ! Mais... (Soupirant.) Favrolle (à pas lui-méme). de maris — !... Eh pas bien, ! vrai I... il n'en Favrolle. a pas l'air - Mon 1 (On Dieu aperçoit ! a-t-on André besoin et Tekli de se marier dans le tant jardin.) que ça ? La Marquise (indignée). — Des amants ?... Dora ! (Montrant le portrait d'Alvar.) Viva Dios !... Celui-ci descendrait du cadre pour l'étrangler !... (Mion entre par la petite porte de droite.) La Favrolle Marquise. (à lui-même). — J'y vais I... Eh (Mion bien, sort vrai par 1... la il n'en droite. a pas Au l'air mime 1 (On instant aperçoit entrent André par et le Tekli fond dans Tekli le et gardin.) André.) SCÈNE VI Les mêmes, Mion. La Marquise. - Ah ! vous connaissez pas... La Marquise (gagnant la gauche). Pourquoi Favrolle (allant vers elle avec l'album). — Mais les voilà, les fusilsl... Ces yeux-làl... La Marquise. Et qui vous savait ici ? Tekli. — J'arrive de Londres. Favrolle (à la voix d'André lève la tète et 774 Nice ? Favrolle. — Tu es au moins commandant ? André. - Je le suis. Ah ! que je suis donc heureux !... Marquise, je vous demande pardon... un vieil ami qu'on retrouve... La Marquise. — Vous connaissez ?... Favrolle Ah 1 cette fois, oui... ah ! ouil...
sommes vus !... Votre maison a tous les charmes. Et dofia Dora ?... La Marquise. — Elle fait la sieste ! André. — A six heures du soin.. Il est vrai que les fatigues de ce bal. (A Favrolle.) Tu as été présenté à... Favrolle. — Pas encore. André. Et cinq ans que nous ne nous sommes La Marquise. vus !... — Monsieur Votre maison a bien voulou a tous venir charmes. à ma Et demande clona Dora pour ?... affaires et je vous les laisse oune minoute. La Marquise. — Vous excousez 1... oune autre affaire... Elle fait la sieste ! André. André. — Comment A six heures donc ?... du soirl... Il est permission, je me sauve ! La Marquise. — Déjà. Tekli. — Je ne fais que traverser Nice, je dîne à la hâte et je viendrai saluer M le Dora avant mon départ. La Marquise. — Bien ! (Aux autres.) Voilà des cigarettes, fouinez. Favrolle. Tehii. — — Alors, Oh ! marquise, moi avec votre permission, La Marquise. je me — Si sauve ! si ! La Havane Ici ! il est La défendou Marquise. pas — fourrer. Déjà. (Elle sort par la petite Tekli. porte à droite.) Je ne fais que traverser Nice, je dine Favrolle. à la hâte — et Alors je viendrai III pose saluer son Mile chapeau Dora sur avant la mon table.) départ. La Marquise. Bien ! (Aux autres.) Voilà des cigarettes, fourrez. Favrolle. Oh ! La Marquise. — Si ! si ! La Havane ici ! il est défendou pas tourner. André (à Tekli). — Et vous (Elle partez sort ? par la petite porte à droite.) Tekli. Favrolle. — Ce soir Alors mémo !... (Il pose Mais son j'espère chapeau vous retrouver sur la table.) ici tout à l'heure. André. — C'est probable... Tekli. — Alors, sans adieux ! (Saluant Favrolle.) Monsieur. Favrolle. — Monsieur. (Tekli sort par le fond.) André (à Tekli). — Et vous partez ? Tekli. — Ce soir même 1... Mais j'espère vous retrouver ici tout à l'heure. André. - C'est probable... Tekli. Alors, sans adieu. ! (Saluant Favrolle.) Favrolle. Monsieur. — Oui. André. — A deux femmes du meilleur monde Favrolle. - Monsieur. (Tekli sort par le et du plus honnête. fond.) Favrolle. — D'honnêtes femmes cette vieille saltimbanque et sa fille ? André. — Saltimbanque I... La marquise Favrolle. — D'opérette !... Favrolle. André. — Authentique I... Favrolle. (montrant — Oui. le portrait d'Altier). — Et André. celui-là — ?... A deux femmes du meilleur monde et André. du plus — honnête. Grand d'Espagne de première classe Favrolle. I — D'honnêtes femmes !... cette vieille Favrolle. saltimbanque — Et président et sa fille du ? Paraguay I André. — Il Saltimbanque y a quinze ans !... La ! marquise !... Favrolle. — Qu'est-ce D'opérette que !... tu en sais ?... André. — J'y Authentique étais... !... Favrolle. —(montrant Enfin, qu'est-ce le portrait que d'Alvarj. tu fais ici, — toi Et celui-là ?... ? Tu espères I donc, tu crois possible ?... André. — Je Grand n'espère d'Espagne rien du tout de I première Et, possible classe ou 1 non, je ne me le suis pas demandé. Je me Favrolle. laisse aller — Et tout président naturellement du Paraguay au plaisir ! de André. la voir, — de Il la y a revoir. quinze ans ! Favrolle. — Et Qu'est-ce de l'aimer que I... tu sérieusement en sais ?... ? André. — Peut-être J'y étais... I Pourquoi pas, après tout Favrolle. ? — Enfin, qu'est-ce que tu fais ici, toi Favrolle. ? Tu espères — Un ! gaillard donc, tu crois de ton possible âge ! à ?... qui la André. vie n'a — plus Je n'espère rien à apprendre rien du tout et qui ! Et, a possible ou à toutes non, je les ne latitudes me le suis possibles pas demandé. des fem- Je observmes laisse de toutes aller les tout couleurs naturellement imaginables au plaisir 1... Tu en de es la là voir, ! de la revoir. André. Favrolle. — — J'en Et suis de l'aimer là ! 1... sérieusement ? Favrolle André. —(se Peut-être levant). — ! Veux-tu Pourquoi permettre pas, après à ma tout vieille ? amitié de te donner un conseil. Et des Favrolle. meilleurs — ? Un gaillard de ton âge ! à qui -r L'Espionne.z vrai que les fatigues de ce bal. (A Favrolle.) Tu as été présenté à... Favrolle. — Pas encore. SCÈNE VIII La Marquise. Monsieur a bien Les voulou mêmes, venir à ma demande pour affaires et je vous moins la Marquise. laisse André oune (retenant minoute. Tekli). Vous — excousez Ne vous !... sauvez aune pas, autre mon affaire... cher monsieur Tekli, que je ne vous aie André. présentés l'un et l'autre. Monsieur Favrolle, Comment donc ?... dépure'  : monsieur Tekli, petit-fils du général autrichien Tekli, l'ami de Kossouth. Favrolle. — Qui fit en, 48 cette belle SCÈNE campagne de Hongrie. VIII Tekli. — Oui, monsieur. Les mêmes, moins la Marquise. Favrolle André (retenant (s'inclinant). Tekli). — Monsieur. Ne vous sauvez pas, mon cher monsieur Tekli, que je ne vous aie présentés l'un et l'autre. Monsieur Favrolle, député'  : monsieur Tekli, petit-fils du général SCÈNE IX autrichien Tekli, l'ami de Kossouth. André, Favrolle. Favrolle. — Qui fit en, 48 cette belle campagne André. de — Hongrie. Très gentil garçon, exilé d'Autriche pour Tekli. ses — opinions Oui, monsieur. politiques ! (Revenant à Favrolle.) Favrolle Ah (s'inclinant). 1 ce bon Lucien, — que j'ai donc plaisir à te voir. Tu as une bonne Monsieur. mine, sais-lu ? Favrolle. — Moins que toi I André. — Oh 1 moi, un marin !... le grand SCÈNE IX air... André, Favrolle. — Tandis que moi, l'air de la Chambre André. A — propos, Très gentil tu sais garçon, que exilé ton d'Autriche oncle est menacé pour ses d'un opinions portefeuille politiques à la ! rentrée. (Revenant à Favrolle.) André. Ah — ! C'est ce bon chose Lucien, à peu que près j'ai faite. donc plaisir Favrolle. à te voir. — Tu J'en as suis une ravi bonne pour mine, toi. sais-tu ?. André Favrolle. (protestant). — Moins — que Oh toi ! 1 pour moi ? Favrolle. André. —— Oh Laisse 1 moi, donc un ! marin Un ministre 1... le oncle, grand tuteur air... et parrain, dont on est le seul héritier. Favrolle. — Tandis que moi, l'air de la Chambre André. !... A — propos, Et qui arlive tu sais au que ministère ton oncle jour est où menacé je démissionne d'un portefeuille ! à la rentrée. Favrolle. André. —— C'est Tu démissionnes chose à peu ? près faite. André. Favrolle. —— Oui J'en I Il suis veut ravi faire pour de toi. moi son secrétaire. André (protestant). Mais je ne sens — Oh guère ! pour en moi ? l'étoffe d'un Favrolle. politique. — Laisse D'autre donc part, 1 Un cet ministre excellent oncle, homme tuteur et veut parrain, m'envoyer dont en on mission est le seul I... enfin, héritier. recauserons de cela à tête reposée. nous Favrolle. André. —— Et Oui, qui arrive pour l'instant, au ministère parlons le jour de choses où je démissionne plus frivoles... ! (Ils s'asseyent sur le canapé, Favrolle. Favrolle — Tu à gauche, démissionnes André ? à droite ! Ah çà André. ! farceur, — Oui tu fais ! I1 donc veut ta faire cour de ici, moi toi ? son secrétaire. André. — Mais Tu vois je ne 1 sens guère en moi l'étoffe d'un Favrolle politique. (se rapprochant D'autre part, de lui, cet baissant excellent la voix). homme — veut Entre m'envoyer nous, pas en de mission bêtises,l... hein. enfin, nous André recauserons (surpris). — de Comment, cela à tête pas reposée. de bêtises ? Favrolle. — Oui, tu pour sais l'instant, à qui tu parlons u affaire ? de choses André. plus — frivoles... Ici ? (Ils s'asseyent sur le canapé, Favrolle à gauche, André à droite ! Ah la vie n'a plus rien à apprendre et qui a observé à toutes les latitudes possibles des 775 fem- çà ! farceur, tu fais donc ta cour ici, toi ? André. — Tu vois Favrolle (se rapprochant de lui, baissant la voix). — Entre nous, pas de bêtises, hein. André (surpris). - Comment, pas de bêtises ? Favrolle. Oui, tu sais à qui tu as affaire ? André. Ici ? 775 mes de toutes les couleurs imaginablesl... Tu en es là 1 André. — J'en suis là ! Favrolle (se levant). — Veux-tu permettre à ma vieille amitié de te donner un conseil. Et des meilleurs ?



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 1Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 2-3Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 4-5Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 6-7Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 8-9Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 10-11Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 12-13Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 14-15Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 16-17Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 18-19Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 20-21Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 22-23Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 24-25Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 26-27Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 28-29Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 30-31Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 32-33Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 34-35Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 36-37Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 38-39Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 40-41Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 42-43Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 44-45Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 46-47Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 48-49Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 50-51Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 52-53Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 54-55Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 56-57Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 58-59Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 60-61Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 62-63Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 64-65Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 66-67Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 68-69Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 70-71Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 72-73Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 74-75Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 76-77Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 78-79Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 80-81Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 82-83Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 84-85Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 86-87Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 88-89Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 90-91Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 92-93Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 94-95Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 96-97Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 98-99Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 100-101Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 102-103Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 104-105Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 106-107Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 108-109Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 110-111Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 112-113Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 114-115Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 116-117Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 118-119Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 120-121Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 122-123Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 124-125Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 126-127Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 128-129Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 130-131Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 132-133Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 134-135Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 136-137Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 138-139Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 140-141Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 142-143Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 144-145Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 146-147Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 148-149Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 150-151Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 152-153Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 154-155Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 156-157Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 158-159Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 160-161Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 162-163Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 164-165Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 166-167Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 168-169Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 170-171Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 172-173Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 174-175Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 176-177Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 178-179Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 180-181Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 182-183Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 184-185Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 186-187Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 188-189Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 190-191Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 192-193Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 194-195Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 196-197Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 198-199Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 200-201Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 202-203Je Sais Tout numéro 50 janvier 1906 Page 204