Je Sais Tout n°48 janvier 1909
Je Sais Tout n°48 janvier 1909
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°48 de janvier 1909

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 178

  • Taille du fichier PDF : 117 Mo

  • Dans ce numéro : interview du tsar des Bulgares.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 134 - 135  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
134 135
radoteuse... il se moque de moi PRATI. — C'est de ta faute, Zia, tu devrais lui tirer les oreilles ou me le dire I... Crois-tu que j'ignoretoutes les complaisances que tu as eues lui et pour sa petite vaurienne ! Ils se sont vus ici, durant mon absence, et tu étais leur complice, tu as supporté... MANCEccA. — Maître !... PRATI (calme). - Je sais tout, Mancecca, ne mens pas. Nous sommes tous deux coupables, toi, d'avoir laissé entrer ici cette vipère, moi, d'avoir fermé les yeux sur leur liaison, le premier temps qu'ils se connurent... Je croyais que cet amour passerait... Mais, la petite rusée l'a embobeliné, l'innocent... Oui I.. Oui I.. et toi-même, vieille, tu aurais dû bavarder insinuer... je ne sais pas... mais dire que la fille se conduisait mal, répandre le bruit... MANCECCA. Jamais ! PRATI. — Et pourquoi ? MANCECCA (se révoltant). - Parce que Dieu entend toutes nos paroles ! PRATI. — Tes superstitions, si on obéissait, ruineraient l'honneur des familles ! Réfléchis ! Paolo ne pourrait épouser Viola, même si MANCECCA (avec calme). - Paolo doit épouser Viola. PRATI (la toisant avec mépris, et contrefaisant sa voix). - Vraiment ? MANCECCA. — C'est M. le Curé qui l'a dit... PRATI (/ùrieux). - Ah I Il a d i t cela ? Eh bien, Maria Santissima ! je tuerai le curé ! MANCECCA (scandalisée). - Ah'. Maladetta ! PRATI. — Ton curé est un homme de rien ; il ne peut comprendre l'intérêt des familles nobles. L'honneur de ma race m'est aussi sacré que Dieu ! MANCECCA. — Et vous irez en enfer... voilà !... Vous avez donné de l'argent à notre couvent, c'est vrai ; vous avez acheté une cloche à notre curé, c'est vrai ; mais vous n'avez jamais donné de larmes à Dieu. Ma pauvre maîtresse est morte de douleur. Votre jalousie l'a torturée jusqu'à son dernier souffle... PRATI (anéanti). - Ah I Tais-toi I J'aimais ma femme autant que Paolo  : je serais mort pour elle ; le malheur m'a broyé comme l'orage abat le chêne... Les Trois Masques LA FIANCÉE DÉLAISSÉE VIOLA. - Je suis lu plus punie, moi ! (Page 792, col. 1). 797 =
MANCECCA (gravement). Le malheur ! Non, pas le malheur... Votre fils mourra aussi, si vous vous entêtez à nier la vérité que vous savez. PRATI (tout tremblant, la voix bégayante). — Sont-ce les moines ou le curé qui t'ont prédit la mort de Paolo ?... Voyons femme... Parle ! (Mancecca secoue négativement la tête.) Alors, pourquoi me dis-tu cela ? C'est une chose effrayante. Tiens, j'ai brusquement senti que mon sang se glaçait et mon coeur, un instant, a cessé de battre... Qui te fait supposer cela ?... Un songe !... Vieille comme tu es, la mort t'a peut-être parlé... Ecoute !... Je ne veux pas que Paolo meure !... Je lui donnerai une escorte de six hommes armés, et mes chiens, qui sont plus sauvages que des loups, l'accompagneront... On entend la plainte du vent. MANCECCA. Le vent 1... (Un temps.) Que Paolo épouse Viola ! Et vous, maître, allez prier. Les épaules basses et méditatif, Prati gravit lentement l'escalier. Arrivé au sommet des marches, il s'arrête, frappe du pied et s'écrie. PRATI. — Non. Je ne reviendrai pas sur ma décision. J'ai dit ce que j'ai dit. Paolo partira demain. (A Mancecca.) Que le curé me pardonne ! Dis-lui que je ferai bâtir un clocher, que je reconstruirai son église, mais que je ne peux pas consentir à ce mariage. Je vais te donner de l'argent pour le couvent, et les moines diront des prières pour Paolo... MANCECCA (angoissée). - Maître !... PRATI (se Ievant dans un soudain effort et se dirigeant en chancelant, vers l'escalier, d Mancecca qui le suit). - Reste ! Tu m'appelleras dès le retour de Paolo. (Les dents serrées et tendant les poings.) Et, Christo ! si tu ouvres à quiconque sans m'avertir, je mets le feu aux quatre poutres du toit !... Il gravit les marches de l'escalier et disparait. SCÈNE VI MANCECCA, puis VIOLA Mancecca reste un instant en place comme pétrifiée, puis avec inquiétude, elle monte l'escalier et frappe légèrement à la porte par où Prati a disparu. MANCECCA (appelant). - Maître, êtes-vous malade ?... (Pas de réponse... Elle colle son oreille contre la serrure.) Il prie... Il prie encore... (Elle va allumer une petite lampe a huile suspendue au mur, puis vient lentement s'agenouiller devant le crucifix et, les mains jointes, prie.) Je vous salue, Marie, pleine de grâces... (On frappe doucement à la vitre de la fenêtre, Mancecca s'arrête une seconde puis, n'entendant plus rien, continue.) Le Seigneur est avec vous... (On frappe de nouveau.) On frappe ! (:Mancecca se lève, se dirige vers la porte du fond, puis écoute. On frappe encore.) C'est quelqu'un qui frappe à la vitre. (S'approchant de la fenêtre.) Qui est là ? Je sais tout - 798.- - VOIX DE VIOLA (dans la rue). - C'est moi, Viola... MANCECCA. - Eh bien ? VIOLA.'— Ouvre vite, il s'agit de Paolo. MANCECCA. — De Paolo (Elle va écouter un instant près de l'escalier, puis revient et entr'ouvre la fenêtre. Viola, vêtued'un deguisement, niais démasquée et la figure défaite apparaît. On entend des chants au loin et des musiques). Qu'y a-t-il ?... Tu es pâle comme une morte ! VIOLA (haletante). - Est-ce que Paolo est rentré ? MAN cECCA. — Ici ? VIOLA (même jeu). - Oui, dis-moi 1 MANCECCA (secouant la tête). - Il est parti il y a un instant  : tu trembles ! VIOLA (avec afj`'olement). Ah ! Mancecca ! Nous étions sortis tous deux, déguisés, et nous marchions, embrassés par la taille, quand, sur la place, où il y a foule, une brusque poussée nous sépare. Aussitôt revenue de nia surprise, je cherche des yeux Paolo... plus de Paolo !... MANCECCA. — Gésu ! VIOLA. — Je cours chez moi, j'aperçois les cartouchières et les fusils de mon cousin et de mes frères qui venaient d'arriver du maquis, mais pas de Paolo... Qu'est-il devenu ?... Mancecca, dis vite 1... MANCECCA (rassurée). - Rassure-toi, petite. Vous vous êtes perdus tous deux, et, ne te retrouvant pas, il est allé chez sa tante Cortona. VIOLA. — Mancecca, j'ai peur...  : MANCECCA (l'embrassant). - Cours à la chapelle des Capucins, faire une prière à San- 13enedete. (Viola disparait, Mancecca referme la fenêtre, puis revient s'agenouiller et achever sa prière.) Le fruit de vos entrailles est béni... On entend venant de la rue, des gros rires, des cris et des bruits de pas ; Mancecca se lève et écoute. Les pas s'arrêtent devant la porte. On frappe violemment. MANCECCA. — Qui va là ? l)Es Voix (au dehors, parmi les rires). - Holà, ouvrez ! MANCECCA. — Qui va là ? Nouveaux heurts, nouveaux rires, LA VOIX DE PRATI (ci l'étage supérieur).-Mancecca, n'ouvre qu'à Paolo ! On frappe toujours. MANCECCA (après avoir regardé par la fenêtre, ci Prati). - Maître, ce sont des masques ! LA VOIX DE PRATI. — Regarde si Paolo est avec eux ! MANCECCA. — Est-ce toi, Paolo ? LES VOIX (au dehors). - Oui !... Mancecca entrebâille la porte qui, sous une poussée. s'ouvre toute grande. Rafale de vent. Quatre personnes masquées font irruption dans la salle. Un Arlequin d'abord, diabolique et grimaçant, mais qu'on devine très maître de lui, sous ses dehors fantasques. Ses saluts obséquieux et ses pirouettes, ses inflexions de voix et son rire sont pleins d'une grâce italienne. Derrière lui, un Gros-Guillaume bedonnant, et un



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 1Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 2-3Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 4-5Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 6-7Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 8-9Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 10-11Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 12-13Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 14-15Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 16-17Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 18-19Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 20-21Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 22-23Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 24-25Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 26-27Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 28-29Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 30-31Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 32-33Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 34-35Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 36-37Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 38-39Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 40-41Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 42-43Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 44-45Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 46-47Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 48-49Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 50-51Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 52-53Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 54-55Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 56-57Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 58-59Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 60-61Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 62-63Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 64-65Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 66-67Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 68-69Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 70-71Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 72-73Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 74-75Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 76-77Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 78-79Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 80-81Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 82-83Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 84-85Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 86-87Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 88-89Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 90-91Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 92-93Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 94-95Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 96-97Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 98-99Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 100-101Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 102-103Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 104-105Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 106-107Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 108-109Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 110-111Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 112-113Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 114-115Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 116-117Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 118-119Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 120-121Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 122-123Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 124-125Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 126-127Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 128-129Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 130-131Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 132-133Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 134-135Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 136-137Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 138-139Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 140-141Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 142-143Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 144-145Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 146-147Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 148-149Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 150-151Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 152-153Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 154-155Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 156-157Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 158-159Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 160-161Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 162-163Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 164-165Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 166-167Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 168-169Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 170-171Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 172-173Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 174-175Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 176-177Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 178