Je Sais Tout n°48 janvier 1909
Je Sais Tout n°48 janvier 1909
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°48 de janvier 1909

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Publications Pierre Lafitte

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 178

  • Taille du fichier PDF : 117 Mo

  • Dans ce numéro : interview du tsar des Bulgares.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 124 - 125  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
124 125
Fantaisie LA RENCONTRE Ils ne s'étaient pas revus depuis l'été dernier. (Page 787, col. 1.) DÉBUT D'ANNÉE FANTAISIE DE MM. Illobewt de Fiers et G. de aillave E long du boulevard encombré de petites baraques, le Maigre et le Gras se sont rencontrés. Ils ne s'étaient pas revus depuis l'été dernier, et cordialement ils se tendent deux mains amicales où la ficelle des petits paquets met de modestes bagues. Depuis six mois, leur aspect n'a pas changé, mais leurs caractères semblent avoir subi une interversion curieuse. Le Maigre, si optimiste quand on était aux temps chauds, fait mauvaise mine à la brume de janvier. Son visage se pince d'une grimace qui l'amaigrit encore. Le ILLUSTRATIONS D'EUGÈNE CADEL 787 Gras, au contraire, parait avoir rangé son pessimisme dans l'armoire où il abrite son chapeau de paille.1 va, le pardessus ouvert, souriant à la bise, tout vêtu de belle humeur. Et comme ils habitent le même quartier, ils cheminent ensemble. LE MAIGRE. - Intolérables ces boulevards du Jour de l'An ! La cohue, les étalages. en plein vent qui vous forcent à acquérir un rhume ou une bronchite en même temps qu'une poupée ou qu'une boîte de soldats de plomb, les cris des marchands, les coups de coude dans les côtes... Je suis furieux !
Je sais toutLE SUPPLICE 1 E BONBONS Je ne puis songer saris horreur aux fruits confits et aux fondants que chaque jour des maîtresses deniaison me tendent avec le sourire que devait avoir Locuste lorsqu'elle essayait ses poisons sur un esclave. (Page 788, col. 2.) LE GRAS. — Ingratitude, mon cher voisin, ingratitude et iniquité. Ces baraques sont charmantes. En un temps où une civilisation ennemie du pittoresque a détruit tant de jolies traditions, ces pauvres petites cahutes installées sans gêne auprès des boutiques les plus luxueuses de Paris sont un dernier vestige des fêtes d'autrefois, de la foire du Lendit et de la foire Saint-Laurent. Notre race y triomphe par ses plus élégantes qualités  : l'ingéniosité et l'éloquence. Songez à ce qu'il a fallu d'adresse, d'intelligence et de go ît dépensés, pour qu'on puisse vous livrer contre quelques sous ces joujoux brillamment colorés, ces automates aux mouvements spirituels, ces fausses faïences et ces étains apocryphes qui soutiennent si hardiment la lutte avec les beaux magasins d'en face. Mesurez ce qu'il faut de verve, de bagout, de psychologie à ces camelots faméliques pour éveiller votre attention, arrêter votre promenade, entr'ouvrir votre porte-monnaie. Croyez-moi, çes baraques sont très françaises ; je ne dirai pas qu'elles sont démocratiques. — c'est un mot qui sent la politique et le cabaret d'une dégoûtante façon, — mais elles sont « peuple » dans le brave 788 Fantaisie sons du mot. Elles sont courageuses, elles sont gaies, elles sont vivantes et, comme il y a entre le peuple et les enfants des affinités singulières, vous ferez plus de plaisir à voire petit garçon avec cinquante sous semés aux baraques en cinq ou six modestes achats qu'avec vingt francs dépensés en une seule fois chez un grand industriel du joujou. Pour moi, je ne puis passer, à ce moment de l'année, devant ces étalages de plein vent sans songer à ce que Jules César disait de nos ancêtres gaulois  : « Ce peuple excelle dans les artifices de la parole et dans la science de plaire. » LE MAIGRE. - Vous me la baillez belle avec votre satisfaction ! Si vous êtes si content, mon cher, c'est que vous parlez avec votre estomac, en homme qui a pu digérer sans luttes tout ce que cette première quinzaine de l'année nous vaut de hideux bonbons, de chocolats nocifs et de marrons glacés. C'est une époque de torture ! Je ne puis songer sans horreur aux fruits confits et aux fondants que, chaque jour, des maîtresses de maison me tendent avec le sourire que devait avoir Locuste lorsqu'elle essayait ses poisons sur un esclave. Et non seulement depuis quinze jours nous vivons de sucreries, mais nous ne parlons que par vains compliments, par voeux hypocrites, par douceurs et par fadeurs. Il ne faut pas s'étonner si tout cela finit par tourner à l'aigre dans les estomacs et les conversations. C'est une loi de chimie. LE GRAS. - J'avoue que tout n'est pas agréable aux alentours du Jour de l'An. Bien que je prenne la vie d'une façon assez



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 1Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 2-3Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 4-5Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 6-7Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 8-9Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 10-11Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 12-13Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 14-15Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 16-17Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 18-19Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 20-21Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 22-23Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 24-25Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 26-27Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 28-29Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 30-31Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 32-33Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 34-35Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 36-37Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 38-39Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 40-41Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 42-43Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 44-45Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 46-47Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 48-49Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 50-51Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 52-53Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 54-55Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 56-57Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 58-59Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 60-61Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 62-63Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 64-65Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 66-67Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 68-69Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 70-71Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 72-73Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 74-75Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 76-77Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 78-79Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 80-81Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 82-83Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 84-85Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 86-87Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 88-89Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 90-91Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 92-93Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 94-95Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 96-97Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 98-99Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 100-101Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 102-103Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 104-105Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 106-107Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 108-109Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 110-111Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 112-113Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 114-115Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 116-117Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 118-119Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 120-121Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 122-123Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 124-125Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 126-127Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 128-129Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 130-131Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 132-133Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 134-135Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 136-137Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 138-139Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 140-141Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 142-143Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 144-145Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 146-147Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 148-149Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 150-151Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 152-153Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 154-155Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 156-157Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 158-159Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 160-161Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 162-163Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 164-165Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 166-167Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 168-169Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 170-171Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 172-173Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 174-175Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 176-177Je Sais Tout numéro 48 janvier 1909 Page 178