Direct Soir n°94 23 jan 2007
Direct Soir n°94 23 jan 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°94 de 23 jan 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,6 Mo

  • Dans ce numéro : Dominique Baudis la télé du futur

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mardi 23 janvier 2007 8 ACTU FRANCE EN BREF Royal et le Québec : nouvelle polémique v La candidate socialiste, Ségolène Royal, a provoqué une nouvelle polémique en se déclarant favorable à la souveraineté du Québec à l’issue d’une rencontre à Paris avec le leader indépendantiste André Boisclair. Des propos qui ont choqué le Premier ministre canadien Stephen Harper, mais que la candidate socialiste a tenus à modérer ce matin sur Europe 1. Un navire échoué au Havre v Un porte-conteneurs de 281m de long s’est échoué ce matin dans le chenal de sortie du port du Havre (Seine- Maritime). La préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord à Cherbourg affirme qu’il n’y a aucune victime. Le porte-conteneurs Maersk Denton, battant pavillon allemand, faisait route vers New York avec 25membres d’équipage. Trois remorqueurs sont venus déséchouer le bâtiment, dont la coque est inspectée. Deuxième greffe du visage en France v Un jeune homme de 27 ans, souffrant d’une maladie incurable au visage, a subi une greffe nez-bouchementon. L’opération, révélée aujourd’hui par Le Parisien, a été réalisée au CHU Henri-Mondor de Créteil. Plan grand froid réactivé v Le niveau 2 du Plan hiver est entré en vigueur hier soir dans 50 départements. Seul l’Aveyron, dont les températures risquent de chuter sous les –10°C cette nuit, est passé au niveau 3. Le déclenchement du Plan grand froid par les préfets permet de débloquer des lits supplémentaires pour les sansabri et de renforcer les équipes de secours. DÉFENSE/L’armée crée des emplois GRIPPE AVIAIRE/Les Français ne seront pas rapatriés h Si des Français contractent la grippe aviaire à l’étranger, ils ne bénéficieront pas du rapatriement sanitaire vers la France. C’est ce qu’a annoncé hier un représentant du ministère de la Santé lors d’un colloque technique sur la préparation de la France à une possible pandémie grippale. Chaque année, 100000 Français s’envolent vers l’Asie, la zone la plus concernée par la maladie. Elle a fait 62victimes en Indonésie, et la Corée du Sud, qui pensait avoir stoppé l’épidémie, vient de découvrir de nouveaux foyers d’infection. Jusqu’à aujourd’hui, la contamination d’homme à homme n’a pas été avérée. Mais si tel était le cas, des mesures drastiques sont prévues. Les passagers des 18 vols quotidiens en provenance d’Asie du Sud-Est seraient soumis à un examen médical obligatoire. Une caméra infrarouge permettra de détecter les personnes fiévreuses, susceptibles d’avoir contracté la maladie. En cas de doute, le voyageur serait placé dans un sarcophage étanche afin d’être transporté vers un hôpital spécialisé. HADRIEN LECŒUR,NICOLAS CAILLEAUD,KARÈNE BASSOMPIERRE,ANTONIN MOSER,AURORE MÉSENGE,THOMAS LIARD,COLOMBE PRINS 13000 nouveaux militaires seront recrutés cette année dans le corps terrestre. Etoffée de 15 000 recrues en 2006, l’armée de Terre entend engager 13000 nouveaux militaires cette année. Une large palette de profils intéresse l’état-major. Spots publicitaires télévisés,annonces radiophoniques,site Internet,podcasts : impossible d’éviter la nouvelle campagne de recrutement de l’armée de Terre. Cette année, le mot d’ordre est clair et affirmatif : « Lorsque vous vous engagez, nous nous engageons. » Selon l’état-major,le slogan doit rappeler qu’il y a un pendant et un après le service sous les drapeaux. Pour le général Olivier de Bavinchove, chef du recrutement du corps terrestre, « l’armée de Terre diversifie son approche du recrutement,en développant les moyens de toucher un maximum de jeunes, notamment grâce à Internet, afin de leur fournir les informations le plus rapidement possible ». Cette nouvelle campagne, prévue pour débuter dimanche prochain,se veut dynamique. « Elle souligne que la vie de soldat n’est pas incompatible avec une vie de famille, une vie sociale et culturelle », poursuit le général. Aujourd’hui, l’armée de Terre regroupe 134000militaires,sans compter les 27 500 civils et les réservistes. En 2007, l’armée de Terre compte recruter près de 13 000 personnes,dont 10 700 militaires du rang,1 400 sous-officiers et environ 500 officiers. Soit près du dixième de ses effectifs. Et l’armée ne manque pas de candidats : avec sept postulants pour un poste d’officier, quatre pour un sous-officier, et un peu moins de deux pour un soldat engagé volontaire. Auprès des Centres d’information et de recrutement de l’armée de Terre locaux, la sélection est approfondie. Les postes à pourvoir concernent notamment les jeunes de 17 à 24 ans, du nondiplômé aux bac+5.On constate néanmoins que les motivations sont différentes.Goût pour l’aventure, besoin d’un métier, envie d’être encadré par une nouvelle famille,sont les principaux motifs qui poussent les jeunes à s’engager. Les contrats sous les drapeaux engagent les recrues pour cinq ans renouvelables. Mais près de 30% des jeunes militaires se rétractent pendant leur première année d’engagement. En outre,l’état-major constate que la durée moyenne de service est de six ans contre huit souhaités. Là encore, la nouvelle campagne rappelle l’importance de l’engagement. Un accord qui n’est pas qu’unilatéral, rappelle-t-elle. « A terme, nous souhaitons que 80% des recrues renouvellent h A l’appel de plusieurs syndicats, des salariés des entreprises Well, Arena, Dim, Aubade, Eminence et Jalatte se retrouveront demain à Paris pour une manifestation suivie d’un pique-nique devant l’Assemblée nationale. L’objectif des salariés de Well est d’« interpeller le gouvernement à l’Assemblée nationale à travers un débat avec les députés ». Les annonces de suppressions d’emploi se sont multipliées en 2006 dans un secteur textile de plus en plus fragilisé. L’explication de ces mesures : des délocalisations vers l’Asie où les coûts de main-d’œuvre sont moindres, et une hausse massive des importations en provenance de Chine, qui rendent les produits français moins compétitifs. En 2005, l’Union des industries textiles (UIT) estimait que 15000 à 20000emplois seraient supprimés dans l’année en raison de la hausse des importations chinoises. Les textiles Well, propriété de Natexis (société de capitalrisque de la Banque populaire) ont prévu de délocaliser une partie de leur production en Chine et devraient fermer deux usines en France cette année. Le groupe Dim, qui leur engagement au bout des cinq ans », estime le général de Bavinchove.L’armée met donc l’accent sur la reconversion. « C’est le pari de l’armée de Terre professionnelle, confie-t-il, nous voulons atteindre le plein retour à l’emploi, où 100%de nos effectifs trouveraient un travail dès leur sortie du corps militaire. » Si actuellement cet objectif n’est pas rempli, l’armée de Terre développe plusieurs solutions. En nouant des accords cadres avec des entreprises, elle entend assurer des postes à ses jeunes exsoldats. Parallèlement, 23 agences pour l’emploi des militaires assurent des missions de placement et de recherche du marché caché de l’emploi pour nos partants. Sur le site reconversion.terre.defense.gouv.fr, chaque partant peut déposer son CV. Ce dernier sera par la suite proposé aux entreprises. SOCIAL/Les salariés du textile se mobilisent contre les délocalisations appartient à un fonds de pension américain, a annoncé une restructuration interne, menaçant directement plusieurs centaines d’emplois. Les employés du fabricant de lingerie fine Aubade ironisent sur la « dernière leçon », en reprenant le fameux slogan de la marque. 180 postes devraient disparaître sur les 283des deux sites de La Trimouille et de Saint-Savin, dans la Vienne. C’est en Tunisie que 95% des assemblages des sousvêtements seront effectués. Pour mettre un terme à ces délocalisations, les salariés de Well proposent de demander une « importante aide financière publique, comme cela a été fait pour les équipementiers automobiles pour la formation et la reconversion des salariés licenciés ». Les salariés de Well présentent leur « calendrier de protestation ». J. NICOLAS/FEDEPHOTO G. HORCAJUELO/REA
www.directsoir.net EMMAÜS/Sans l’abbé Pierre, le combat continue Malgré sa peine, l’association Emmaüs, très bien structurée et implantée, est plus que jamais résolue à porter secours aux plus démunis. L’Insurgé de Dieu » laisse derrière lui une œuvre immense : Emmaüs international, Emmaüs France et la Fondation Abbé Pierre. Pour les responsables de ces mouvements, tous « fils spirituels » du prêtre, « le combat continue avec la même intensité ». Ainsi, Didier Cusserne, délégué général d’Emmaüs France, explique que l’abbé Pierre a passé sa vie à donner une place aux autres. Et c’est pour cette raison qu’aujourd’hui, tous ces hommes et ces femmes qui l’ont accompagné peuvent continuer la route sans lui. Malgré la tristesse, l’association ne baisse pas les bras. La structure est aujourd’hui solide car l’abbé Pierre savait déléguer, explique Didier Cusserne. « L’organisation ne changera pas, il servait de référence mais ce n’était pas un homme qui cherchait à diriger. Aujourd’hui, toutes les structures de l’association ont leur responsable et vont continuer de fonctionner comme avant. » Le délégué général de l’association rappelle que la situation dénoncée par l’abbé Pierre en 1954 est malheureusement pérenne et que son message n’a pas perdu de sa force et ne cessera de porter ceux qui luttent contre la pauvreté et l’exclusion. A Emmaüs, on ne peut s’empêcher de rappeler la volonté extraordinaire de l’homme, bien que ce dernier se défendait de ne faire que son devoir. « Il fait partie de ces personnages qui avaient le don de s’intéresser aux pauvres, d’impressionner les puissants et de conquérir le soutien de la population. » Pour Emmaüs comme dans toute la France, l’heure est au recueillement. Le pays se prépare à rendre hommage à l’une des personnalités les plus aimées des Français. A Bercy, jeudi, seront réunis tous ceux qui l’ont accompagné, près de 500 représentants d’Emmaüs international domiciliés à l’étranger s’apprêtent à rejoindre Paris dans les prochains jours. « Son enthousiasme manquera inévitablement mais nous avons tous envie de poursuivre la route qu’il nous a montrée » (Renzo Fior, président d’Emmaüs international) Renzo Fior, le président d’Emmaüsinternational, exprime ses regrets : « le père a donné une responsabilité à tous ceux qui représentent le mouvement mais il y a un manque important, il participait encore aux réunions exécutives, son enthousiasme manquera inévitablement mais nous avons tous envie de poursuivre la route qu’il nous a montrée. » Au Burkina Faso, plusieurs responsables caritatifs lui ont rendu un hommage public. « c’est une grande tristesse, l’abbé Pierre a créé un vide que nous ne pourrons pas combler, mais son combat restera d’actualité », a déclaré Blandine Ky, secrétaire générale d’Emmaüs Burkina. Renzo Fior et ses partenaires comptent bien élargir le mouvement insufflé par l’abbé. Les engagements pour demain restent centrés sur les priorités décidées à l’occasion de l’Assemblée mondiale d’Emmaüs en 2003 : de l’eau pour tous, la lutte contre l’esclavage contemporain et le développement de la finance éthique. Unanimité de la presse Au lendemain de cet événement que Directsoir a été, avec Le Monde, le premier à relater, la presse consacre ses pages unes à « l’insurgé de Dieu ». Même phénomène dans la presse quotidienne régionale. Edition spéciale de La Croix. Le quotidien catholique rend hommage à l’abbé Pierre dans un dossier spécial de 16 pages. Le Parisien salue « Le pape des pauvres » en 18 pages. De nombreuses personnalités témoignent. Pour Libération, sa canne rappelle la mémoire du « Saint domicile fixe », dans un dossier exclusif (6 pages). Une antenne Emmaüs à Paris. Le Figaro rend « un hommage unanime » à l’abbé Pierre et revient sur « les mille vies de celui qui fut la voix des hommes sans voix » (5 pages). J.-C. JAFFRE/URBA FRANCE Témoignages « Vieux dinosaure, dors en paix dans le Cœur de Dieu. Tu as fait d’innombrables petits. Alors… bonnes vacances ! » Guy Gilbert, prêtre éducateur (La Croix) « Là où nous pouvions parfois nous masquer derrière son image, sa personne, nous allons devoir être à la hauteur et en première ligne. Mais son départ nous redonne la force de nous battre encore plus, et de montrer que son combat reste complètement d’actualité. » Patrick Doutreligne, responsable de la Fondation Abbé Pierre (L’Humanité) « S’il est parti aujourd’hui, ce n’est pas par hasard, au moment où le problème des mal-logés revient sur le devant de la scène. L’intérieur bouillonnait toujours autant mais il aurait fallu qu’il puisse changer d’enveloppe. Ce mec-là aurait dû vivre mille ans. » David Douillet (Le Parisien) « Son côté rebelle me touchait beaucoup, moi qui suis assez méfiant face à la religion. Ce n’était pas une grenouille de bénitier. C’était un soldat du cœur. » Jean-Louis Aubert (Le Parisien) Trois jours d’hommages h Vendredi, les funérailles de l’abbé Pierre se dérouleront à la cathédrale Notre-Dame de Paris à 11h. Un « hommage national » lui sera rendu, en présence du président Jacques Chirac et du gouvernement. L’inhumation aura lieu le même jour, dans l’intimité, à Esteville (Seine-Maritime). A partir de demain et jusqu’à jeudi soir, la chapelle de l’hôpital parisien du Val-de-Grâce sera ouverte au public entre 10h et 22h. Un rassemblement sera également organisé jeudi au Palais Omnisports de Bercy à Paris, qui peut contenir jusqu’à 17000 personnes assises, pour « permettre l’expression de témoignages et d’hommages, (…) tout au long de la nuit si nécessaire », a indiqué Emmaüs. Enfin, les messages de sympathie peuvent également être exprimés dans les communautés Emmaüs jusqu’à la fin de la semaine et sur le site de l’association www.emmaus-France.org D. GUIGNEBOURG/ABACA Directsoir t Mardi 23 janvier 2007 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :