Direct Soir n°84 9 jan 2007
Direct Soir n°84 9 jan 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°84 de 9 jan 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Ban Ki-Moon le nouveau visage de l'ONU

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Directsoir t Mardi 9 janvier 2007 4 EXCLUSIVITÉ INTERVIEW MICHEL ROCARD « Les candidats doivent créer la surprise » Député européen, l’ancien Premier ministre commente avec sa liberté de ton habituelle la bataille pour l’Elysée : il ne faut pas tout dévoiler trop tôt et garder « des munitions » pour la fin de la campagne. Quel sentiment vous inspire ce début de campagne électorale ? Ce n’est pas un marathon,c’est un sprint,contrairement à l’impression donnée depuis un an et demi, quand on a commencé à parler de cette élection.Toutes les élections présidentielles françaises ont comporté une vraie surprise. Mais, qu’elle intervienne au premier ou au second tour, jamais on n’a pu la deviner ou la sentir venir plus de six semaines avant. Cela se joue à la fin. Par conséquent, tous les candidats sérieux ont besoin d’avoir des munitions en réserve, des propositions pour le dernier mois de la campagne. Leurs meilleures suggestions programmatiques, les choses sur lesquelles ils espèrent surprendre favorablement doivent être révélées au cours des dernières semaines. Aujourd’hui, il faut donc qu’ils se taisent. En parler avant, ça fait peut-être vendre du papier ou de l’espace publicitaire – pardonnez-moi – mais ça ne traite pas bien de la présidentielle. Si tout le monde convenait que la présidentielle est une affaire qui doit durer trois mois et non plus, une affaire également dont on ne doit pas parler avant, on serait plus à l’aise et on dirait moins de bêtises. Les candidats déjà connus se sont-ils déclarés trop tôt ? Le pilonnage médiatique permanent est tel que personne ne peut y résister. Il n’y a pas d’être humain capable de tenir très longtemps face aux caméras et aux micros des journalistes. Les médias tuent tout ce qu’ils touchent s’ils en ont le temps.En l’occurrence,ils en ont eu beaucoup. Ça me paraît gravissime.La société française doit se préparer sereinement à élire son président de la République.Il s’agit de sélectionner les problèmes les plus graves, non pas seulement en soi mais par rapport aux attentes de l’opinion.Les partis politiques doivent s’atteler à un travail qui consiste à faire un programme, à annoncer des intentions, à souligner des choix majeurs, et à choisir des candidats en fonction de ce programme et de ces choix.En parler avant fait qu’on L’élection présidentielle n’est pas un marathon,c’est un sprint Repères P.HERTZOG/AFP ANTONIN MOSER S.DANIEL/GAMMA J.-C. COUTAUSSE/FEDEPHOTO évoquera les enjeux de l’élection présidentielle uniquement sous les aspects du charisme et de la personnalité,sans aller au fond des problèmes. La « surprise » dont vous parliez, est-ce une nouvelle candidature de Jacques Chirac ? Je ne sais pas. Ses charges sont effrayantes. Du point de vue de la vie privée, c’est infernal. Et je suis bien heureux d’être sorti du chaudron. Mais Chirac aime ça, c’est une caractéristique qui lui est un peu particulière. Et comme il n’a pas d’atomes crochus avec monsieur Sarkozy, il peut être tenté de gérer la situation de manière à ne pas lui laisser ses chances. Et l’une des J. ROBINE/AFP occasions serait qu’il soit candidat. Mais la décision lui appartient, tout ce que l’on raconte avant n’a aucune importance. Pensez-vous que Jacques Chirac puisse secrètement souhaiter qu’une candidate de gauche lui succède, plutôt que l’actuel ministre de l’Intérieur ? Oui, parce que nous ne parlons pas d’églises mais de partis politiques. Ce sont des gens pratiques, pragmatiques, qui essaient de faire au mieux en fonction d’une grille de convictions héritée de l’histoire. La droite est traditionnellement pour favoriser les riches et laisser les pauvres se débrouiller sur le marché, la gauche est plutôt favorable au soulagement des moins bien lotis. Et pour le reste, on navigue comme on peut. Mais il a toujours été possible de faire des compromis, il y a des causes sur lesquelles on tombe d’accord. Après tout, madame Ségolène Royal, comme moi-même en 2002, avons voté Jacques Chirac à la présidentielle. (Extraits du Grand8 du 2 janvier sur Direct8, avec Dominique Souchier et Valérie Trierweiler) La Nouvelle-Calédonie Le RMI « La misère du monde » Le 26 juin 1988, le gouvernement Rocard signe avec l’indépendantiste Jean-Marie Tjibaou et le loyaliste Jacques Lafleur les accords de Matignon. Ces accords prévoient des garanties économiques et institutionnelles pour les Kanaks, la communauté autochtone de l’île. PROFIL 1969 : candidat du PSU lors de la présidentielle 1974 : rejoint le parti socialiste 1977 : maire de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) 1978 : député des Yvelines 1980 : renonce à briguer l’investiture de son parti pour l’élection présidentielle, au profit de François Mitterrand 1981-1985 : ministre de l’Aménagement du territoire puis de l’Agriculture 1988 : Mitterrand le nomme Premier ministre 1991 : démissionne de Matignon Depuis 1994 : député européen Michel Rocard est l’instigateur du Revenu minimum d’insertion (RMI). Présenté le 12 octobre 1988 à l’Assemblée, c’est l’un des rares projets de loi votés à l’unanimité, sans une seule voix d’opposition. La réponse de Michel Rocard à la question de l’immigration est restée dans les annales : « La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde. » Le Premier ministre nuance ses propos en 1996 en ajoutant : « Mais elle doit savoir en prendre fidèlement sa part. »
1 1 1 Vous êtes de plus en plus nombreux à pouvoir devenir propriétaires... Mt•.._,.,.,.,."...,811Rt.a..•soo hlllt qut dllwnr pro !) l1611n dt sen lo&IIMflt Mt le aoullalt d'Unt 68ndtfNioiM de rMnllJIII, dt IIWIIIIItuoliJitHls aorull)ollll'lli.l d\tp(rllbles poll'l'ediiWl'II : 1•ilia profi1N. FW'ça 1*Jt toot di a neer. Renaelt}lez'l'OIIS : un gui dt 4'1 n1llnn111fon Nt d tsp ont bit dlns lts Ate ! Wpelttrn « 



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :