Direct Soir n°70 6 déc 2006
Direct Soir n°70 6 déc 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°70 de 6 déc 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Meryl Streep, star du dernier film de Robert Altman

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir t Mercredi 6 décembre 2006 10 ACTU MONDE T. JOHNSON/REUTERS IRAK/Le rapport qui peut tout changer ZIMBABWE/Négociation de la dernière chance Les experts du FMI sont à Harare pour évaluer les possibilités de redressement du pays. h Le Zimbabwe, autrefois grenier de l’Afrique, est aujourd’hui au bord de l’effondrement. Avec 80% de chômeurs et une inflation qui atteint les 1000%, peu d’économistes voient au pays des capacités de se redresser. La visite des experts du Fonds monétaire international doit décider de laisser ou non une dernière chance au Zimbabwe. L’an dernier déjà, le pays avait évité son éviction en effectuant un remboursement de dernière minute de neuf millions sur sa dette. Il en doit encore 125. Les négociations dureront dix jours. Déjà, les droits de vote du Zimbabwe à l’assemblée générale du FMI sont bloqués. De nombreux pays et organismes internationaux, comme la Banque mondiale, ont suspendu leurs aides depuis 6 ans. Les différends politiques sur la question des droits de l’homme sont la cause de la mise à l’écart de cet état africain. James Baker, auteur du rapport sur l’Irak. Pour financer une politique économique désastreuse, fondée sur la réforme agraire, le gouvernement de Robert Mugabe a forcé la banque centrale à émettre de la monnaie. Pour l’instant, les autorités refusent de mettre un terme à cette politique inflationniste. Le président Mugabe continue d’accuser un complot occidental pour expliquer l’effondrement du secteur agricole qui a déséquilibré la balance commerciale, et cause des famines menaçant plusieurs millions de personnes. La décision finale du comité du FMI devrait être rendue en février 2007. A l’heure actuelle, le pays se réjouit du ralentissement de la récession passée de 3,8% à 2,5 entre 2005 et 2006. Un timide espoir se dessine cependant : le Zimbabwe attend une croissance positive, de 0,5% en 2007, par ailleurs le pays intéresse de plus en plus la Chine. SAMUEL ROUSSEAU,KARÈNE BASSOMPIERRE,NATHALIE PEREZ,FRANÇOIS DENAT Après neuf mois d’études, la commission Baker rend son rapport sur la crise irakienne. Les conclusions seraient favorables au retrait des troupes US. h James Baker, ancien secrétaire d’Etat républicain doit remettre, entre les mains de George W. Bush, les conclusions du Groupe d’études sur l’Irak, commandé en mars dernier. Le rapport, rendu public dans l’après-midi, préconiserait le retrait à terme des troupes stationnées en Irak. Si la commission ne fixe pas de calendrier, elle considère que la perspective d’un départ pourrait encourager les autorités irakiennes à traiter sérieusement les problèmes du pays. Ce document pourrait annoncer un changement de la politique extérieure américaine, jusque-là inflexible. Il était très attendu après la perte par les républicains de la majorité des deux chambres du Congrès lors des récentes élections. Cette défaite a été interprétée comme un désaveu de la politique irakienne du président américain. Néanmoins, James Baker a précisé qu’il n’existait pas de solution miracle au problème irakien. Robert Gates, successeur désigné de Donald Rumsfeld au Pentagone, s’est par ailleurs prononcé sur le sujet hier. Il estime que les Etats-Unis ne sont pas en train de gagner la guerre en Irak. Il est opposé à toute perspective militaire en Syrie et en Iran. Il a cependant bien précisé que George W. Bush, en tant que chef des forces armées, reste le seul décisionnaire. La totalité du rapport sera disponible sur le site Internet de l’Institut Baker à l’adresse : www.bakerinstitute.org Une Zimbabwéenne dans les ruines de sa maison, à Porta Farm. Le président Mugabe aux Nations unies en juillet dernier. Des fermiers zimbabwéens déplacés par la police. STRINGERIlREUTERS R. STUBBLEBINE/REUTERS H. BURDITT/REUTERS K. JOENSSON/AP PHOTO EN BREF LES ALPES ONT TROP CHAUD Une étude climatique publiée mardi en Autriche par l’Institut central pour la météorologie et la géodynamique révèle que les Alpes n’ont jamais eu aussi chaud depuis 1 300 ans. Entre mars 2003 et 2006, plusieurs instituts européens ont reconstitué l’histoire du climat dans la région de la vallée du Rhône à Budapest, de la Bavière à la Toscane. L’étude montre que depuis les années 80, les Alpes connaissent un réchauffement continu. Même s’il y a eu des précédents au 10 et au 12 siècle, la vague de chaleur actuelle est sans équivalent connu. Reinhard Boehm, de l’institut autrichien, pense que l’influence de l’homme sur l’environnement accentuera le phénomène dans les années qui viennent. D’un point de vue économique, les professionnels du tourisme s’inquiètent des conséquences de ce réchauffement sur l’enneigement (mauvais cette année) alors que la saison d’hiver commence. De nombreuses stations de sport d’hiver ont dû recourir à l’enneigement artificiel. A Hochfilzen, au Tyrol, les organisateurs d’une épreuve de ski internationale ont ainsi dû aller chercher de la neige sur le plus haut sommet autrichien, le Grossglockner, afin de permettre à l’événement de se tenir sans encombre. H5N1 : MOBILISATION INTERNATIONALE Une conférence internationale sur la grippe aviaire s’ouvre aujourd’hui à Bamako (Mali). Plus de 600 personnes, dont des ministres de la Santé et de l’Agriculture, ainsi que des donateurs et représentants des institutions internationales sont attendus à ce sommet. Ils devraient faire le point sur la pandémie, mais aussi lancer un appel aux dons pour obtenir environ un milliard de dollars. Depuis 2003, plus de 150 personnes dans le monde sont décédées des suites du virus. LA FINLANDE DIT OUI À LA CONSTITUTION La Finlande envoie un message fort aux Etats membres, trois semaines avant de quitter la présidence tournante de l’Union européenne. Le pays nordique a été hier le seizième pays à ratifier le traité constitutionnel, rejeté par la France et les Pays-Bas en 2005. La Commission européenne s’est réjouie d’un vote parlementaire illustrant selon elle « le soutien des Finlandais à une Union européenne plus démocratique, transparente et efficace », mais qui a besoin de l’approbation des 25.
I. FASSBENDER/REUTERS www.directsoir.net h Jacques Chirac, la chancelière allemande Angela Merkel et le président polonais Lech Kaczynski, réunis hier dans le Land de Sarre (Allemagne), ont discuté de l’avenir de leurs relations avec la Turquie et la Russie. Le « Triangle de Weimar » qui se réunissait pour la septième fois depuis sa création en 1991, a appelé Moscou à lever son embargo sur la viande polonaise. Paris et Berlin espèrent en échange obtenir la levée du veto de Varsovie sur un nouveau partenariat euro-russe. L’Union envisage d’ouvrir des négociations avec la Russie dans le secteur commercial et surtout énergétique. La Fédération, qui tient une part importante dans l’approvisionnement en pétrole et en gaz du continent, est un partenaire stratégique, comme l’ont précisé les deux présidents et la chancelière lors de leur déclaration finale. L’adhésion de la Turquie a été abordée. Le couple franco-allemand souhaite mettre en œuvre un nouveau MONDE EUROPE/Sommet polonofranco-germanique La coopération euro-russe et l’intégration de la Turquie sont au cœur des discussions à trois. Le « Triangle de Weimar » : Lech Kaczynski, Jacques Chirac et Angela Merkel. calendrier. La reprise des négociations pour cet élargissement serait décidée unanimement par les vingt-cinq membres dans les dix-huit mois. La Commission européenne a émis des réserves. Elle refuse que des délais rigides soient imposés à la Turquie pour remplir ses obligations, notamment vis-à-vis de Chypre. Avant de se séparer, les trois dirigeants ont émis le souhait de relancer leur coopération, en perte de vitesse selon eux. La rencontre d’hier, prévue à l’origine en juillet, avait été annulée au dernier moment par le président polonais. Il avait jugé désobligeantes les caricatures de lui parues dans un quotidien allemand. En marge de ce mini-sommet, Jacques Chirac et Angela Merkel ont aussi traité de l’Iran et du Proche-Orient. L’Allemagne, qui va prendre la présidence de l’UE début 2007, ne soutient pas l’idée franco-espagnole d’un sommet sur cette région. NATIONS UNIES/Démission de Bolton, l’ambassadeur américian h Après 16 mois aux Nations unies, John Bolton, ambassadeur des Etats-Unis, a remis sa démission hier à George W. Bush, qui a dû l’accepter à contrecœur. N’ayant aucune chance d’être reconduit par le nouveau Congrès à majorité démocrate, le démissionnaire a préféré mettre fin à son mandat qui courait jusqu’à la fin de l’année. Nommé par la Maison Blanche en août 2005, il devait obtenir le soutien du Sénat pour se maintenir à son poste actuel. Une prorogation proposée le mois dernier par le président, mais que la victoire des démocrates aux élections de novembre compromettait lourdement. Tenant d’une ligne dure dans la « maison de verre », Bolton n’est pas apprécié par la majorité démocrate. Il s’est à plusieurs reprises distingué par des positions dures et un style tranché. Il a régulièrement déclaré vouloir réformer l’ONU en profondeur. Les démocrates ne partagent pas ce point de vue qu’ils jugent néfaste à l’image des Etats-Unis. L’organisation internationale est l’une des pierres angulaires de la conception démocrate du monde. Dans un communiqué de presse, George W. Bush a regretté l’« obstructionnisme têtu » du Congrès. La Maison Blanche donne, pour l’instant, la priorité à la succession du secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld. Si aucun candidat n’a été mentionné pour remplacer Bolton à New York, la Russie a déclaré espérer que son successeur serait moins « dur ».



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :