Direct Soir n°67 1er déc 2006
Direct Soir n°67 1er déc 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°67 de 1er déc 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Condoleezza Rice combat pour la paix

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir t Vendredi 1 er décembre 2006 6 ACTU EN COUVERTURE CONDOLEEZZA RICE Femme d’influence Première femme noire au poste de secrétaire d’Etat, classée femme la plus puissante au monde en 2005, intime du clan Bush, Condoleezza Rice a gravi tous les échelons. Une vie bien réglée Le seul véritable ornement de son appartement du Watergate est un piano à queue. Condi a commencé à prendre des cours de piano à 3 ans et se produit toujours en concert. En 2003, elle accompagnait le violoniste Yo-Yo Ma à Washington devant 2000 personnes. Son prénom s’inspire du « Con dolcezza » (avec douceur) inscrit en marge des partitions de musique classique. AP HADRIEN LECOEUR Musicienne Condoleezza Rice parcourt le monde (ici à son arrivée au Pakistan, en 2005). D. J. PHILLIP/AP Politique Après avoir été la plus proche conseillère du président des Etats-Unis, Condoleezza Rice est depuis 2005 l’image de la politique étrangère de la grande puissance occidentale.A 52 ans, cette élégante célibataire a toujours fait preuve de sens politique et d’habileté tactique. Parfaite représentante de la « middle class » noire américaine, la famille Rice vit à Birmingham, en Alabama, Etat historique de la ségrégation raciale. A 16 ans, la brillante élève renonce à sa carrière de pianiste pour se consacrer aux sciences politiques et intègre, avec deux ans d’avance, l’université de Denver. Docteur ès sciences politiques à 26 ans, nommée professeur titulaire à Stanford en 1987, suffisamment virtuose au piano pour se produire en concert devant 2 000 personnes, la petite fille d’un planteur de coton du Sud aime à répéter que sa réussite est le seul résultat de ses efforts. A l’université, la jeune enseignante étonne et se fait repérer : noire, rigoureuse, conservatrice, parlant parfaitement le russe et donnant un cours sur l’idéologie soviétique et les affaires militaires des pays de l’Est, son profil est rare. Elle entre à la Maison Blanche comme expert pour la sécurité nationale et gagne l’estime de George Bush père. Elle vit la fin du communisme comme une aventure quotidienne et devient une intime du clan Bush. Condoleezza Rice va rendre visite à George W., sur les conseils de son père, pour combler les lacunes du fils en matière internationale. Le courant passe entre l’étoile montante et le futur président des Etats-Unis. Malgré les apparences, leurs cultures se rejoignent sur le sport (ils adorent regarder les matchs de baseball à la télévision), sur leurs convictions religieuses, et sur les valeurs de l’Amérique. Elle connaît un nouvel essor après les événements du 11 septembre. « Condi », comme la surnomme affectueusement George W. Bush, croit en l’idéalisme de son président et préconise l’instauration de la liberté dans le monde, par la force ou la négociation. Pourtant, après avoir joué la politique des « faucons », la secrétaire d’Etat semble décidée à faire avancer la paix au Proche-Orient. Elle était hier en Cisjordanie où elle a répété son attachement à la création d’un Etat palestinien « viable » et « contigu » à Israël, plaidant pour l’instauration d’un cessez-le-feu complet et une intensification des négociations entre Israël et les Palestiniens. Jusqu’ici liée au clan Bush, la carrière de Condoleezza peut évoluer. Certains l’imaginent déjà candidate à la Maison Blanche. Mais l’échec américain en Irak pèserait de tout son poids dans son image auprès de possibles électeurs. « Condi » est une intime du clan Bush. Installée à quelques mètres du bureau ovale, elle rencontre le président plus de cinq fois par jour, voire davantage quand elle est invitée à dîner le soir avec Laura, en week-end à Camp David ou au ranch texan de Crawford. Chaque été, elle participe à toutes réunions stratégiques F. NEEMA/SYGMA/CORBIS Organisée L’exclu Directsoir Forum de l’avenir Condoleezza Rice a conduit la délégation américaine au 3 e Forum de l’avenir en Jordanie. 56 pays et organisations sont réunis pour encourager les réformes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. La vie de la femme la plus influente du gouvernement américain est rigoureusement réglée. Ses journées commencent à 5h par une séance de gymnastique et s’achèvent à 22h, et il n’est pas rare que le Président et la secrétaire d’Etat peaufinent leurs dossiers tout en s’exerçant sur les appareils du gymnase de la Maison Blanche. La Secrétaire d’Etat est connue comme une « workaholic », terme américain pour désigner les bourreaux de travail. T. SMITH/GAMMA
www.directsoir.net ASTRONOMIE/Sophie scrute l’espace L’observatoire de Haute-Provence. h Chercher de nouvelles planètes aux confins de notre galaxie, c’est le rôle de Sophie, le Spectrographe pour l’observation des phénomènes des espaces interstellaires et des exoplanètes. Après une dernière phase de tests, le spectrographe de l’observatoire de Haute- Provence vient d’être mis à la disposition de la communauté scientifique. Inauguré ce matin, il succède à Elodie, qui a permis la découverte de la première planète extrasolaire en 1995. Plus que jamais, le ruban rouge est d’actualité. TÉLÉPHONIE/Le nouvel eldorado de la grande distribution h Après Auchan et Carrefour, Leclerc va aussi devenir opérateur mobile virtuel (MVNO). Michel-Edouard Leclerc, le président du groupe, a confirmé cette stratégie dans une interview accordée à l’hebdomadaire LSA parue hier. Aucune date de lancement n’a cependant filtré. Une dizaine de sociétés sont déjà MVNO en France. L’opérateur virtuel de télécommunications suédois Tele2 est le leader avec 37% de parts de marché et 350000 abonnés. Michel-Edouard Leclerc anticipe sur ce marché « une guerre des prix féroce ». E. PERRIN/CIEL ET ESPACE CORBIS SIDA/Le nombre de séropositifs ne diminue pas h La Journée mondiale de lutte contre le sida, qui a lieu aujourd’hui, est une nouvelle fois l’occasion de rappeler les chiffres alarmants de la pandémie. Alors que cette année marque le vingt-cinquième anniversaire de la découverte du syndrome d’immunodéficience acquise, on serait en droit de penser que les comportements ont évolué. Pourtant, les statistiques concernant la maladie restent stables. D’après les données publiées lundi par l’Institut de veille sanitaire, environ 6700 cas de séropositivité ont été recensés en France en 2005. Un chiffre qui n’évolue pas depuis 2003. Dans 25% des cas, la contamination est intervenue dans les six derniers mois. La transmission du virus s’effectue, dans 51% des cas, au cours de rapports hétérosexuels et dans 27% des cas lors de rapports homosexuels. Seules 2 contaminations sur 100 sont dues à l’injection de drogues. Pour alerter sur l’ampleur du phénomène et appeler à ne pas relâcher la vigilance, plusieurs centaines de personnes ont défilé hier de la place de la Bastille vers le Centre Pompidou, à l’appel d’Act-up Paris. Plusieurs associations de lutte contre le sida, comme Aides, Solidarités sida, Sol en si (Solidarité enfants sida) ont participé à cette manifestation. CALENDRIER DE L’AVENT/On gagne tous les jours ! h Le compte à rebours de Noël a commencé. Durant cette période, le calendrier de l’avent constitue une tradition. Née en terre germanique, elle avait pour objectif de canaliser l’impatience des enfants. Chaque matin, une image pieuse comportant une phrase de l’Évangile leur était remise. Mais elles ont peu à peu été remplacées par des friandises ou des jouets. Aujourd’hui, cette coutume n’est plus seulement prisée par les enfants et la petite planche cartonnée prend parfois des dimensions plus imposantes. Certains bâtiments et boutiques se transforment désormais en calendrier géant pour la féerie de Noël. LES SITES À CONSULTER ★★ ★★★★ ★ ★★★ AP PHOTO/EYEPRESS 24 jours avant Noël www.joyeuse-fete.com www.teteamodler.com www.fete-enfant.com www.cyber-noel.com FRANCE EAU : AMÉLIORER L’ÉTIQUETAGE 1 Textes illisibles et confus, les étiquettes des eaux en bouteille n’informent pas le consommateur comme elles le devraient. Avec ce constat, l’Académie nationale de médecine a dévoilé hier un rapport recommandant un nouvel étiquetage. 2 Selon l’Académie, le consommateur non averti ignore la différence entre eau de source et eau minérale. Toutes deux sont vendues en bouteilles, et perçues comme meilleures que celle du robinet. Pourtant, l’Académie rappelle que cette dernière est de « très bonne qualité en France ». 3 Autre caractériqtique à surveiller, leur concentration parfois trop élevée en minéraux. Si les eaux minérales peuvent avoir des vertus pour la santé, certaines propriétés peuvent être contre-indiquées. Par exemple, une eau trop riche en sodium peut être contreindiquée pour les personnes souffrant d’hypertension. 4 Sur une période d’un an pour deux litres d’eau consommés par jour, une personne dépense en moyenne 2 à 3 € euros pour de l’eau du robinet, plus de 150 € s’il s’agit d’eau de source et environ 300 € pour de l’eau minérale. Thomas Liard, Antonin Moser, Nicolas Cailleaud, Laure Degouy R. DEMARET/REA Directsoir t Vendredi 1 er décembre 2006 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :