Direct Soir n°63 27 nov 2006
Direct Soir n°63 27 nov 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°63 de 27 nov 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Charlotte Gainsbourg triomphe au cinéma

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
Directsoir t Lundi 27 novembre 2006 4 EXCLUSIVITÉ INTERVIEW ÉDITH CRESSON Rescapée du pouvoir Elle est la seule femme a avoir occupé en France la fonction de Premier ministre. Edith Cresson*, qui soutient Ségolène Royal, prévient la candidate du PS des difficultés d’être une femme en politique. Qu’est devenue Edith Cresson ? J’ai créé les écoles de la 2 e chance pour aider les jeunes exclus du système scolaire, sans diplôme et sans formation.Ils y sont pris en charge dès 18 ans. L’apprentissage des bases est complété par des stages en entreprise. Je fais aussi du conseil et je suis toujours à la mairie de Châtellerault. Pourquoi Mitterrand avait-il choisi de vous faire confiance dès 1981 ? Depuis le début,il était très favorable à la présence des femmes en politique.En me confiant le ministère de l’Agriculture,il m’a dit : « ce sera une provocation. » Le secteur n’est pas à proprement parler féminin, j’ai dû affronter la misogynie des agriculteurs.Pendant mon ministère,leur revenu a pourtant été amélioré comme jamais. Ils ont regretté mon départ, mais moi je n’étais pas mécontente de quitter ce ministère. N’étiez-vous pas vous-même provocatrice en qualifiant les Anglais d'« homosexuels », les Japonais de « fourmis jaunes » ? Je regrette qu’on ait ressorti des propos prononcés cinq ans auparavant. Je répondais à un journaliste qui affirmait que les Anglais ne s’intéressaient pas aux femmes. Effectivement, ils en sont séparés, au sein même de leurs écoles. La tradi- Repères tion littéraire en témoigne. Concernant le Japon, j’ai sauvé l’automobile européenne et française en imposant un contingentement des voitures nippones.J’ai juste dit à un journaliste,en tête à tête, que les Japonais travaillaient de façon excessive. Ce ne sont pas des écarts de langages car tout le monde utilise ces terminologies en privé.Vous ne pouvez pas vous taire toute votre vie avec l’idée qu’un jour vous serez Premier ministre. Que vous ont apporté vos onze mois au poste de chef du gouvernement ? J’ai beaucoup appris. Matignon est le meilleur observatoire de la nature humaine. Pourquoi être une femme Premier ministre est-il tabou en France ? Demandez cela aux différents présidents ! Nous sommes en avant-dernière position en Europe pour le nombre de femmes députés. Une femme Premier ministre en France à l’époque était stupéfiant pour la classe politique, pas pour le peuple. En voulez-vous aux médias ? Le soir de ma nomination, tous les hommes de médias qui donnent le ton et nous disent ce qu’il faut penser, étaient à la télé pour la commenter. C’était une opération très bien montée Matignon est le meilleur observatoire de la nature humaine. D. JANIN/AFP J. LANGEVIN/CORBIS SYGMA par une partie de la classe politique et par ses amis dans la presse. Pourquoi cultivez-vous cette image froide ? Je ne suis ni froide ni éloignée des gens.Si c’était le cas, je n’aurais pas été réélue. Les électeurs ne sont pas comme les commentateurs,ils voient la vérité des personnes. Vous soutenez Ségolène Royal. Pourquoi dire que c’est aujourd’hui une chance pour elle d’être une femme ? Si c’était un homme,on n’évoquerait pas ses particularités physiques. Elle s’habille comme elle veut ! Je suis souvent allée dans les pays nordiques, on n’y parle jamais des tenues ou des sourires, mais du travail et des idées. Je la soutiens car je connais ses qualités, c’est la présidente de T. CHARLIER/AP ma région,le Poitou-Charentes.Elle s’attaque aux problèmes et n’a pas peur de dire les choses. La séduction est-elle une arme en politique quand on est une femme ? Oui,mais aussi pour les hommes. Enfin,quand ils en ont les moyens,ce qui n’est pas toujours le cas. En quoi trouvez-vous à Ségolène Royal des « traits communs avec Mitterrand » ? Elle est provinciale, elle a longtemps été considérée à Paris par les éléphants socialistes comme quelqu’un de subalterne. Elle a de grandes qualités de pragmatisme. Ségolène Royal est-elle en train de réussir là où vous avez échoué ? Son combat n’est pas le même. Le président est élu par le peuple, personne ne peut remettre en cause sa légitimité. Le Premier ministre, lui, est désigné. On disait que je ne m’occupais « que des détails. » J’essayais de me saisir de problèmes concrets et de les régler. Cet antagonisme entre les penseurs et les petites mains,c’est fini. Ségolène Royal a compris qu’il fallait présenter des solutions concrètes. * Edith Cresson vient de publier Histoires françaises (Editions du Rocher, 19 €). Maire Premier ministre Commissaire européen Edith Cresson a été maire de Thuré (Vienne) de 1977 à 1983. Cette même année, elle conquiert la ville voisine de Châtellerault. Pour ne pas enfreindre la nouvelle loi sur le cumuldes mandats, elle cède sa place en 1997 à la demande du Premier ministre, Lionel Jospin, et devient adjointe de la mairie. PROPOS RECUEILLIS PAR BORIS EHRGOTT ET CAROLINE ITHURBIDE AVEC XAVIER PLASSON MERIA/OG/DIRECT8 PROFIL Issue d’une famille bourgeoise, elle adhère, dès 1965, à la Convention des institutions républicaines créée par François Mitterrand. En 1975, elle se présente aux législatives à Châtellerault (86). Battue, elle investit la mairie de Thuré en 1977. Après trois ministères au début des années 80, le président la nomme Premier ministre en mai 1991. Un des plus courts passages à Matignon de la V e République, pour la seule femme à ce poste dans l’Histoire de France. Ministre de 1981 à 1986, Edith Cresson est nommée à la tête du gouvernement par François Mitterrand le 15 mai 1991. Après l’hécatombe de la gauche aux élections régionales, Mitterrand la remplace le 2 avril 1992 par Pierre Bérégovoy. Edith Cresson sur le plateau de 88 minutes (Direct8). 1995 : nommée Commissaire européen. Suite à une affaire d’emploi fictif, elle est à l’origine de la démission de la Commission Santer. Le 11 juillet 2006, la Cour de justice européenne la juge coupable de favoritisme, mais la dispense de toute sanction pécuniaire.
Smart access... Smart security. www.automatic-systems.com Equipements de contrôle d’accès et de sécurité pour les piétons et véhicules. 30, rue du Morvan Silic BP 20518 F-94623 Rungis Cedex (Paris) Tel. : 33.1.56 70 07 07 Fax : 33.1.56 70 07 08 e-mail : asmail@automatic-systems.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :