Direct Soir n°44 20 oct 2006
Direct Soir n°44 20 oct 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de 20 oct 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Johnny Depp, le pirate bien-aimé

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir t Vendredi 20 octobre 2006 10 ACTU MONDE S. RASHEED/REUTERS IRAK/Cherche sortie désespérément La situation en Irak s’est détériorée depuis le début du ramadan. A l’approche des élections, Washington est tenté de revoir sa stratégie. h « Déprimant ». C’est le mot choisi par le porte-parole de l’armée américaine en Irak pour qualifier la situation actuelle. Depuis le début du ramadan, le 24 septembre dernier, les violences ont CHINE/Vertige de la croissance h Quand l’économie va, tout va. Ou presque. La Chine est une puissance économique à part. Un pays assez dynamique pour avoir peur que sa croissance soit trop importante. Le chiffre de 10,4% au troisième trimestre (à un rythme annualisé) a été accueilli comme un soulagement par les autorités chinoises. Pékin craignait le pire après un deuxième trimestre à 11,3%. Depuis quatre ans, la croissance de l’empire du Milieu dépasse les 10%. Ces taux exceptionnels prennent leur source dans les exportations, mais aussi dans les investissements en capital fixe, tels les logements ou les installations industrielles, en hausse de 28,2% à la fin septembre. Même en légère baisse, cette croissance ne rassure pas le gouvernement chinois. Malgré une petite diminution en août, la production industrielle a encore atteint augmenté de plus de 20% dans le pays. 73 soldats américains ont perdu la vie depuis le début du mois d’octobre, dont onze entre mardi et mercredi. Le mois sacré du ramadan est souvent politiquement tendu au Moyen- Les autorités chinoises sont obligées de freiner la croissance du pays pour éviter la surchauffe. SAMUEL ROUSSEAU,ALEXANDRE GIRAUD Des attentats toujours plus nombreux et meurtriers. des sommets. Ces trop bons résultats ont comme conséquence immédiate de relancer l’inflation, pour l’instant difficilement contenue à 1,5%. Et c’est justement l’augmentation des prix qui effraye les économistes. Si elle devenait incontrôlable, elle risquerait de fragiliser la monnaie chinoise. Ce faisant, les banques pourraient se retrouver face à des débiteurs insolvables. Pour faire face à ces dangers, le gouvernement de Wen Jiabao a décidé de continuer à restreindre les investissements, tant au niveau national que local. Ces mesures seront complétées par de probables nouvelles hausses des taux d’intérêts. En rendant la monnaie plus chère, la banque centrale espère ralentir l’inflation. Les économistes, quant à eux, préféreraient que la quatrième puissance économique mondiale respire à pleins poumons. Orient. Mais l’augmentation des violences a d’autres causes. Pour de nombreux experts, l’approche des élections de mi-mandat à Washington favorise les actions des extrémistes : ils cherchent à profiter de la couverture médiatique de la campagne électorale pour ébranler l’opinion américaine. Une stratégie qui marche, quand on observe que l’Irak devient l’un des éléments qui pourraient faire perdre la majorité parlementaire aux Républicains. George W. Bush a pour la première fois comparé l’Irak au Vietnam… avant de se reprendre. Le Groupe d’étude sur l’Irak présidé par James Baker, un proche du Président, a proposé plusieurs solutions allant d’un redéploiement de l’armée autour de l’Irak à une stabilisation de Bagdad couplée à une intégration politique des insurgés en partenariat avec l’Iran ou la Syrie. Mais si la Maison-Blanche veut agir, elle craint par-dessus tout de donner l’impression qu’elle recule et faiblit– ce qui est contraire à l’image que le président américain a toujours voulu imposer. Des hauts dignitaires de la finance fêtent le bond de 23% des réserves chinoises, en mai dernier. Un chantier à Beijing, la ville qui accueillera les Jeux olympiques de 2008. Ouvrières chinoises du textile. STRINGER/AP E. DALZIEL/AP RI. JONES/SINOPIX-REA REUTERS/STRINGER EN BREF LIBAN/LA TURQUIE RENFORCE LA FINUL Un détachement d’unité du génie a rejoint ce matin la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul). Il doit se déployer au sud de la ville portuaire de Tyr, au Liban Sud. Composée de 95 soldats et 46 véhicules, l’unité, spécialisée dans l’élimination des mines antipersonnel et la reconstruction, doit être complétée aujourd’hui par 166 hommes. Ankara déploiera en tout 681 soldats dans le cadre de la Finul. Une participation qui devrait satisfaire Israël, dont la Turquie est le seul pays musulman allié. FINUL/TIRER SUR L’AVIATION ISRAÉLIENNE ? Le chef de la Finul, général Pellegrini, a suggéré hier d’utiliser la force contre l’aviation israélienne si elle ne cessait pas ses incursions au-dessus du Liban. « C’est seulement pour notre autodéfense, si les positions françaises étaient attaquées par des avions ou des hélicoptères que nous répliquerions avec des missiles », a-t-il affirmé. Une solution qui devrait être auparavant « approuvée et rédigée » au siège de l’ONU. De son côté, Israël a « déploré » les propos du général. UN TUNNEL SOUS LA MÉDITERRANÉE L’Espagne et le Maroc ont commandé une étude sur un projet de tunnel sous le détroit de Gibraltar, selon le quotidien espagnol El Pais. En septembre dernier, quatre entreprises ont été chargées de mettre sur pied ce projet de liaison ferroviaire sous-marine entre les deux pays. L’ouvrage aurait une longueur de 38,7 km et passerait à 400 m sous le niveau de la mer en son milieu. Angel Fernandez-Aller, ingénieur pour la société espagnole Typsa (l’une des quatre chargées du dossier), a indiqué que le tunnel pourrait entrer en service à l’horizon 2025, mais que tout dépendrait de la volonté politique. PÉKIN ET PYONGYANG S’EXPLIQUENT La rencontre d’hier entre le numéro un nord-coréen Kim Jong-Il et un émissaire chinois au sujet de la crise nucléaire « a permis d’accroître la compréhension mutuelle. Chacun a discuté la manière de retourner aux négociations à six au plus vite », a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères, Li Zhaoxing. « Nous espérons que toutes les parties garderont la tête froide et adhéreront à la voie du dialogue », a-t-il ajouté à l’issue de sa rencontre avec la secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice.
www.directsoir.net NORD-SUD/Partenariats avec l’Afrique L’Allemagne, qui présidera le G8 en 2007, souhaite récompenser les « bons » pays africains. Angela Merkel et le président sud-africain, Thabo Mbeki. h Etablir des partenariats efficaces gouvernementales à Berlin. Autrement et réalistes avec les pays d’Afrique dit, aider les Etats africains les plus responsables, c’est le vœu à devenir attractifs pour les investisseurs de l’Allemagne qui présidera le G8 étrangers. Pour ce faire, le gouvernement (Etats-Unis, Japon, Canada, Allemagne, Merkel souhaite que l’argent ne soit plus France, Italie, Grande-Bretagne dilapidé, mais que certains pays soient et Russie) à partir de juin 2007. récompensés pour leur bonne L’orientation de la politique menée gouvernance (élections démocratiques, devrait être « croissance et responsabilité égalité des droits entre hommes et en Afrique », qui « ne doit pas être le femmes…). Autre point important : continent perdu » selon des sources favoriser un meilleur contrôle sur T. SCHWARZ/REUTERS les matières premières. Ce n’est pas la première initiative que prend l’Allemagne en faveur de l’Afrique. Au Sommet des pays les plus industrialisés de 1999, l’Etat fédéral avait lancé un projet pour alléger l’endettement des pays les plus pauvres. Lors du prochain sommet qui se tiendra à Heiligendamm (Allemagne), il s’agira de proposer « un nouveau partenariat du G8 en tant que tel avec l’Afrique », sans rupture avec le plan britannique de Gleneagles (Ecosse) en 2005. La dette de 18 pays pauvres avait alors été totalement annulée. La ministre allemande de la Coopération, Heidemarie Wieczorek-Zeul, projette d’organiser une conférence sur le développement de l’Afrique dans les mois qui précéderont le sommet du G8. Ensuite, un petit nombre de responsables africains devrait venir à Heiligendamm. Un premier pas officiel vers des partenariats concrets. MONDE OPEP/Fermer le robinet h La mesure était attendue depuis quelque temps. L’Opep a décidé de refermer le robinet. L’Organisation des pays exportateurs de pétrole a annoncé hier soir qu’elle diminuerait sa production de 1,2 million de barils au 1 er novembre. L’objectif de ces restrictions n’est autre que de faire remonter le cours de l’or noir, qui a chuté de 25% depuis juillet. Les Etats pétroliers peinent à sortir du modèle de l’Etat rentier, et la moindre variation du cours du baril a des répercussions dramatiques pour les gouvernements. Ceux-ci ont souvent recours aux pétrodollars pour acheter la paix sociale. Mais les puissances économiques, notamment asiatiques et européennes, qui importent leurs hydrocarbures, n’apprécient pas un prix à la pompe trop élevé. Le ministre japonais de l’Economie a déclaré : « Nous exigeons des producteurs qu’ils fournissent suffisamment de pétrole pour répondre à la demande mondiale, et qu’ils réfléchissent aux moyens de contribuer à la stabilité des marchés pétroliers. » A la hausse ou à la baisse, c’est avant tout l’impossibilité de prévoir les cours qui inquiète et déstabilise les acteurs économiques.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :