Direct Soir n°42 18 oct 2006
Direct Soir n°42 18 oct 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de 18 oct 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : Monica Bellucci impériale

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Mercredi 18 octobre 2006 8 ACTU FRANCE EN BREF De l’air ! v Enfin un bilan positif. Selon un rapport de l’Institut français de l’environnement publié hier, la France aurait progressé ces quatre dernières années sur le front de la pollution. Les transports ont vu leurs émissions se stabiliser, alors que le secteur de l’industrie pollue de moins en moins. Résultat : une amélioration de la qualité de l’air des grandes et moyennes agglomérations. Un bémol dans ce rapport : le grignotage des espaces naturels avec l’étalement des villes. Clearstream/Villepin veut témoigner v C’est en marge d’un déplacement à Caen que le Premier ministre a déclaré qu’il désirait apporter son témoignage dans l’affaire Clearstream, et « le plus rapidement possible ». Même s’il n’a eu aucune demande expresse des juges, Dominique de Villepin a déclaré avoir « trop souffert des mensonges et calomnies pour ne pas vouloir que toute la lumière soit faite ». Jean-Pierre Raffarin devrait, quant à lui, être entendu par les juges, aujourd’hui ou demain, en tant que témoin, sur ses connaissances du dossier en 2003 et 2004. Les époux Mégret condamnés v Un an d’inéligibilité et huit mois de prison avec sursis : c’est le verdict du tribunal correctionnel de Marseille à l’encontre du président du Mouvement national républicain (MNR) et de son épouse Catherine, ex-maire de Vitrolles (Bouchesdu-Rhône). Ils étaient accusés de détournement de fonds publics à la mairie de cette ville. Bruno Mégret a décidé de faire appel. Expulsion v La police a procédé ce matin à l’évacuation du cinéma alternatif Le Barbizon, à Paris. Depuis trois ans et demi, le lieu était squatté par des artistes membres de l’association des Amis de Tolbiac, qui organisait des projections, représentations théâtrales et autres expositions. A la suite d’une plainte du propriétaire, la justice avait jugé les artistes expulsables. En revanche, le Conseil de Paris avait demandé un sursis. En vain. NATURE/Le premier parc marin à l’étude Jusqu’ici, les parcs nationaux français étaient peuplés de marmottes. Dans le futur, vous y croiserez peutêtre des sardines. Par la grâce d’un décret publié aujourd’hui au Journal officiel, la création des parcs marins n’est peutêtre plus qu’une question de mois. Le premier d’entre eux devrait se situer en mer d’Iroise, à proximité de Brest. C’est dans cette ville que l’Agence des aires marines protégées, instituée par ce décret, sera installée. Avant la création du parc, une enquête publique doit être menée. Elle sera lancée le 13 novembre et pendant un mois, les 24 communes du littoral concerné pourront donner leur avis. Un débat qui risque, une fois de plus, de tourner à la foire d’empoigne. Depuis dix ans, deux camps s’affrontent sur le sujet. L’Association de défense et de valorisation des îles et du littoral de la mer d’Iroise (Advili) fait partie des opposants les plus forcenés. Créée en 2002 par des plaisanciers finistériens, le poids de cette dernière n’est pas négligeable. Elle revendique aujourd’hui plusieurs milliers d’adhérents qui craignent un durcissement des contrôles des activités nautiques, dont la pêche et la plaisance. Son président, Bernard Le Bihan, contacté par Directsoir, ne décolère pas depuis l’annonce. Il estime que l’on « retire la mer à ses habitants », alors que « la mer d’Iroise est déjà protégée. Il y a des instances de contrôle et 400 fonctionnaires qui y veillent déjà ». Un avis partagé en particulier sur les îles d’Ouessant, de Sein et de Molène, qui devraient être intégrées au futur parc marin, d’une superficie CONSO/Le cybercommerce progresse h On ne compte plus le nombre de sites d’achat en ligne, mais les vieilles habitudes perdurent. A l’occasion du salon de la vente à distance qui se tient jusqu’à demain à Lille, le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc) vient de publier son étude sur les pratiques d’achat des Français. On pouvait s’en douter, celles-ci se divisent en fonction des générations. Près des 3/4 (73%) des Français achètent à distance, et seuls les 18-24 ans le font majoritairement sur la Toile (62%). Le courrier, utilisé par 50% des clients, reste le mode de commande le plus prisé, devant internet (41%), qui devance pour la première fois le téléphone (31%). Le minitel est encore vivant (1%), et le téléphone portable fait une percée intéressante (5%). Bonne nouvelle pour ce secteur, 98% des consommateurs envisagent de continuer à acheter à distance, d’après cette même étude. Pointe du raz CAROLINE HALAZY,THOMAS LIARD,XAVIER FORNEROD,BÉRENGÈRE DE TERMONT,SÉBASTIEN DUPORT,MATTIS MEICHLER YANN-ARTHUS-BERTRAND/ALTITUDE de 3500 km 2. Mais les partisans du projet sont nombreux eux aussi. Les trois sénateurs socialistes du Finistère, dont l’ancien ministre de la Mer Louis Le Pensec, ont fait savoir qu’ils y étaient favorables, sans ambiguïté. « On a tenu 175 réunions de concertation », ajoute Geneviève Rousseau, directrice de la mission du parc breton, qui reconnaît malgré tout que « l’inquiétude est légitime puisqu’il s’agit du tout premier parc marin ». La concertation préalable semble avoir porté ses fruits. Selon un récent sondage publié par Ouest-France, 63% de la population est désormais favorable au parc de la mer d’Iroise. Ce premier parc marin hexagonal devrait voir le jour au début de l’année 2007. FRANÇAISE DES JEUX/Attention aux excès h Les Banco, Loto et autres Astro sont susceptibles de vous faire gagner le gros lot. Attention, cependant. « Le jeu n’est pas exempt de risque », note la porte-parole de la Française des Jeux (FDJ), Béatrice Mottier. C’est pour cela que l’entreprise publique a annoncé hier, la mise en place à partir du 25 octobre d’un dispositif qui prend en compte le « jeu responsable ». Objectif : éviter l’addiction, c’est-à-dire la dépendance. Notamment par différents messages diffusés dans ses 40000 points de vente. Les grilles seront marquées d’un « Restez maître du jeu, fixez vos limites ». Autre aspect du dispositif : depuis le mois de juillet, les détaillants suivent une formation qui leur apprend à repérer les joueurs en difficulté pour les inciter à limiter leurs achats. « Les joueurs excessifs viennent de tous les milieux », indique Armelle Achour, psychologue et responsable de S.O.S Joueurs, tél. 0810 600 115. Un quart des gens qui viennent chercher de l’aide auprès de cette association sont accros aux jeux de la FDJ. « Il suffit de gagner une somme qui est R. ESCHER/JDD A savoir Les futurs parcs naturels marins – les premiers parcs purement aquatiques – auront pour objectif de protéger la biodiversité, préserver les ressources en poissons, et retrouver une eau de qualité. significative, cela enflamme la tête, explique Armelle Achour. Pour une personne un peu fragile, c’est le détonateur. » Quelques signes d’addiction : dépenser plus que prévu, remettre ses gains en jeu, penser au jeu en permanence… Les joueurs dépendants peuvent succombent au vol, à la falsification de signature ou encore au mensonge pour assouvir leur besoin du jeu. Pour Armelle Achour, le dispositif de la FDJ est un signal fort. « Grâce à ce message en amont, les joueurs excessifs vivront leur problème comme une dépendance et non plus comme un vice. Demander de l’aide leur sera plus facile ». Tous veulent gagner des milllions…
www.directsoir.net Le débat télévisé qui a opposé hier les trois compétiteurs à la candidature socialiste pour la présidence de la République, enchaînait les thématiques,appelait à des réflexions soutenues,mais sur un ton si courtois que l’ennui n’était jamais très loin. « Le projet socialiste a été le grand vainqueur du débat,a relevé François Hollande:il y avait unité,sur les thèmes abordés,mais chacun a pris soin de marquer sa différence. » S. CURRY/AFP DÉBAT TÉLÉ AU PS/Courtois, mais rivaux Le premier débat interne au Parti socialiste a abordé les questions économiques Trois modèles de gauche Laurent Fabius s’est rapidement situé en contestataire de « l’hypercapitalisme mondial et financier ». S’affirmant comme le candidat le plus à gauche, il place « la personne humaine au centre des débats ». Dominique Strauss-Kahn a fait valoir sa grande force, celle d’une « social-démocratie moderne », privilégiant la négociation avec syndicats et patronat. Pour lui, c’est ce qui rétablira « la confiance », sans laquelle le pays ne peut avancer. Ségolène Royal n’a pas manqué de redonner les thèmes qui marquent ses discours : « ordre juste » ou « désir d’avenir », et a usé de nombreuses comparaisons, avec les pays nordiques (Suède, Danemark), et avec sa vie de présidente de région. 35 heures, Smic, pouvoir d’achat Laurent Fabius avait réussi à imposer, dans le projet socialiste, la fixation du Smic à 1500 euros. Hier, il a proposé une augmentation de 100 euros, dès le lendemain de son éventuelle élection à la présidentielle. Dominique Strauss-Kahn, C’estdit lui, plaide pour une conférence salariale avec les partenaires sociaux pour traiter tous les salaires. Les 35 heures ont opposé les candidats. Laurent Fabius compte les généraliser à toutes les entreprises. Ségolène Royal, s’est exprimée 50 minutes après ses camarades sur la question, admettant qu’il s’agissait, « dans certains cas et pour une minorité, d’une régression sociale ». La candidate mise sur les régions : ce sont elles qui relanceront l’emploi, la compétitivité et la croissance. Ségolène Royal se dit favorable à une régionalisation de l’aide aux filières de compétitivité. A relever également, la possibilité, selon Dominique Strauss-Kahn, de créer une loi pour lutter contre les inégalités salariales entre hommes et femmes, ou encore, le principe du délocaliseur-payeur énoncé par Laurent Fabius. Le reste des thèmes abordés (renforcement de l’investissement dans l’enseignement supérieur, dans la recherche…) était en tout point conforme au projet du parti. Satisfaction au Parti socialiste La tenue des débats télévisés a plu au sein du PS. Michel Rocard a trouvé Dominique Strauss-Kahn plus convaincant que Ségolène Royal, « plus extérieure au débat d’une certaine façon ». Il y a une semaine, la présidente de la région Poitou-Charentes avait émis quelques réserves sur la tenue de ces débats. En sortant des lieux, elle a finalement déclaré qu’il s’agissait « d’une bonne illustration de la démocratie participative ». Selon Laurent Fabius, ces débats font « honneur à la démocratie ». Plusieurs personnes s’interrogent sur la forme du débat. Michel Rocard, toujours lui, craint qu’il « ait d’ailleurs un peu lassé l’opinion. Mais je craignais un débat encore plus morne ». Une mise en scène qui a quelque peu diminué un débat pourtant très heureux, qui permettait, à ceux qui ne voulaient pas rentrer dans les débats internes, de prendre connaissance des grands points du projet socialiste. D’autres débats télévisés vont suivre, sur les questions de société puis sur les enjeux internationaux, précédant trois débats devant les militants en région. « Je regrette que l’Europe ne soit pas capable de parler d’une seule voix. Cessons de croire que la France peut continuer à jouer un rôle prédominant. Moi, je suis très patriote, mais je suis européen parce que patriote : c’est l’Europe qui est une grande puissance, pas la France. » Général Morillon, député européen (VSD) « Nous avons suivi la procédure d’adoption conformément à la loi, comme n’importe qui adoptant un enfant. Les allégations contraires sont entièrement fausses. » Madonna (AFP) « Ce n’est pas demain qu’on va abolir la monarchie. Comme le film le démontre, l’institution est parfois ridicule mais la reine est extraordinaire. » Stephen Frears, réalisateur de The Queen (Le Figaro) FRANCE JUSTICE/Prison pour les Clandestini Corsi et sociales. Ségolène Royal, DSK, Fabius ont affiché leurs différences. h Après deux semaines d’audience à huis clos, la cour a suivi les réquisitions « Une bonne illustration de démocratie participative » Ségolène Royal, Dominique Strauss-Kahn et Laurent Fabius, hier soir, sur le plateau de La Chaîne parlementaire. F. DUFOUR/REUTERS du parquet général. Douze membres de Clandestini Corsi, âgés de 19 à 31 ans, ont été condamnés à des peines de six mois à sept ans de prison ferme par la cour d’assises spéciale des mineurs, à Paris. Les magistrats ont retenu les deux circonstances aggravantes de racisme et de terrorisme. En 2004, ce groupe armé avait revendiqué 7 attentats dirigés contre la communauté maghrébine de Corse. Entre mars et septembre, il s’en était pris à des commerces et des restaurants appartenant à des Maghrébins, au consulat du Maroc et à l’une des agences de la banque marocaine Wafa. Les Clandestini Corsi avaient détaillé leurs mobiles dans des appels téléphoniques et des courriers ; l’un d’entre eux dénonçant « le comportement d’une certaine minorité maghrébine qui instaure une forme de délinquance urbaine qui se fait de plus en plus présente sur l’île ». Le groupe prétendait s’attaquer à « toutes les communautés extérieures vivant sur l’île ». En novembre de la même année, il était démantelé. Patrick Baudouin, avocat et président de la Ligue des Droits de l’Homme. Dans les KIOSQUES Leonardo DiCaprio est en couverture du magazine Ciné Live. Et en exclusivité, des photos du cinquième volet des aventures du sorcier le plus vendeur de l’histoire du cinéma, Harry Potter et l’Ordre du Phénix. B. GUAY/AFP Directsoir t Mercredi 18 octobre 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :