Direct Soir n°35 9 oct 2006
Direct Soir n°35 9 oct 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°35 de 9 oct 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Béart l'eau vive

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Directsoir t Lundi 9 octobre 2006 10 ACTU MONDE Y. KADOBNOV/AFP RUSSIE/La honte La communauté internationale est sous le choc du meurtre de la journaliste russe Anna Politkovskaïa, qualifié d’« ignoble » par l’Union européenne. h Depuis l’arrivée de Vladimir Poutine au pouvoir en 2000, onze autres journalistes ont déjà subi le même sort avant elle. Et depuis la chute de l’URSS (1991), Anna Politkovskaïa arrive 42 e sur la liste noire de la profession, qui n’a décidément pas bonne presse en Russie. L’assassinat de la journaliste russe, criblée de balles samedi à PEINE DE MORT/Pas encore décapitée h « Toute exécution d’un condamné à mort est un échec de la justice ». Tel est le message qu’essaiera de faire passer la Coalition mondiale contre la peine de mort demain, à l’occasion de la « 4 e journée mondiale contre la peine de mort ». Si la peine capitale semble reculer au fil des ans, 94% des exécutions restent concentrées dans quatre pays : la Chine, l’Iran, l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis. Dans le monde, ils sont 68 pays à maintenir la peine de mort, contre 129 à être abolitionnistes, de droit ou de fait. C’est l’Asie qui détient toujours le triste record du nombre d’exécutions avec, à sa tête, la Chine, Singapour et le Vietnam particulièrement « actifs dans le domaine ». En effet, la Chine reste le pays qui exécute le plus de condamnés au monde. En 2004, plus de 5 000 mises à mort ont été signalées Moscou, a suscité émotion et indignation en Russie comme au sein de la communauté internationale. Hier, en milieu de journée, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées place Pouchkine, au centre de la capitale russe. Une affluence notable dans un pays où les manifestations à l’appel des défenseurs des Droits de l’Homme A la veille de la 4 e journée mondiale contre la peine de mort et 25 ans jour par jour après son abolition en France, état des lieux. ANNE DEVERRE,SAMUEL ROUSSEAU Traduction de la pancarte brandie par un manifestant, hier, à Moscou : « C’est déjà du fascisme. » officiellement par le gouvernement. Un chiffre qui doit en réalité avoisiner les 10 000. Aux Etats-Unis, 38 Etats – parmi les 50 – prévoient dans leur législation la peine capitale, mais 12 d’entre eux ne la pratiquent la plus… Le Texas est de très loin l’Etat américain qui a le plus recours à cette peine, avec 345 exécutions depuis 1976 (sur un total de 972). En Europe, les 45 pays membres du Conseil de l’Europe constituent déjà une zone sans peine de mort en temps de paix, grâce à un protocole de la Convention européenne des droits de l’homme, et au moratoire appliqué dans certains pays. L’Afrique, quant à elle, surprend : avec 56 exécutions annoncées en 2003, on n’en recense plus que 9 en 2004, en Egypte, au Soudan et en Somalie. Parmi les revers subis par les abolitionnistes, figurent la reprise des exécutions en Irak, ainsi que la fin des moratoires observés en Palestine et en Indonésie. réunissent rarement plus de quelques dizaines de personnes. « Le Kremlin a tué la liberté de parole », dénonçaient les pancartes, « Poutine, tu répondras de tout ». Hier soir, le président russe n’avait d’ailleurs toujours pas réagi 24 heures après les faits. Pour la rédaction du journal Novaïa Gazeta où travaillait Anna Politkovskaïa, il ne fait aucun doute que ce meurtre est politique. Selon son rédacteur en chef, la journaliste devait publier aujourd’hui un article sur les exactions et la torture en Tchétchénie, photos à l’appui. Celle qui n’hésitait pas à mettre en cause directement le président, à dénoncer sans relâche les dérives du Kremlin, est morte pour avoir défendu le droit de vivre librement. Des prisonniers chinois avant leur exécution. La chambre d’exécution de la prison d’Huntsville, Texas. S. Marovic (à d.), président de la Serbie-Monténégro, a ratifié la Convention européenne des Droits de l’Homme. AFP P.BUCK/AFP T. WIRTH/AFP GAMMA EN BREF CUBA : TERMINUS POUR FIDEL CASTRO ? Castro pourrait ne jamais reprendre la présidence de Cuba. Le Lider Maximo souffrirait d’un cancer en phase terminale et pourrait ne jamais revenir à la tête de son pays. Une hypothèse publiée sur le site du magazine américain Time et soutenue par les services secrets américains. Le chef de la diplomatie cubaine s’est empressé de démentir en assurant que Castro « continue de se rétablir ». En convalescence depuis son opération de juillet dernier, Fidel a cédé « provisoirement » le pouvoir à son frère Raul. Dernière minute Policiers empoisonnés en Irak ? 1 200 policiers irakiens sont tombés malades hier, après avoir pris leur repas du soir marquant la fin du jeûne du ramadan. Trois policiers sont décédés et soixante ont dû être hospitalisés. Intoxication alimentaire ou empoisonnement délibéré, les causes ne sont pas encore connues. IRAN : PAS DE RECUL NUCLÉAIRE L’Iran ira jusqu’au bout. Hier, le pays a encore rejeté toute suspension de son enrichissement d’uranium, alors que les six grandes puissances ont de nouveau parlé de sanctions contre Téhéran. Des menaces que le président iranien Ahmadinejad a minimisées, en affirmant que son pays « était soumis aux sanctions depuis 27 ans », ce qui, selon lui, ne l’a pas empêché de « faire des progrès ». Cette semaine, les six plus grandes puissances à l’ONU devraient commencer à travailler sur un projet de résolution du Conseil de sécurité imposant des sanctions à l’Iran. ARABIE SAOUDITE : HARO SUR L’HOROSCOPE Les boules de cristal, l’astrologie et les horoscopes bientôt bannis des magazines et des télévisions ? C’est en tout cas ce qu’a demandé le Comité des grands oulémas aux médias arabes. La plus haute autorité religieuse en Arabie a rappelé que « toute cette science est illicite et relève de la magie (…), parce qu’elle prétend connaître le monde invisible. » L’autorité a notamment reproché aux médias d’utiliser, pour ces rubriques, « des titres alléchants qui trompent ».
www.directsoir.net CORÉE DU NORD/Persiste et signe La Corée du Nord a annoncé avoir procédé ce matin à son premier essai nucléaire. h La terre a tremblé. Dans tous les sens du terme. Tôt ce matin, la Corée du Sud et le Japon ont enregistré une secousse sismique de magnitude 4,2 degrés sur l’échelle de Richter, ne provenant pourtant pas d’un séisme. De quoi faire trembler toute l’Asie du Nord-Est : la Corée du Nord a annoncé avoir procédé ce matin à un essai nucléaire couronné de succès, et ce malgré les mises en garde internationales. Même s’il n’est pas encore confirmé dans son intégralité, le régime communiste a qualifié l’événement « d’historique », suscitant une levée de boucliers dans le monde. Les Etats-Unis ont qualifié cet essai de « provocation » mais n’envisagent pas, pour le moment, une quelconque action. La Maison-Blanche a tout de même annoncé la tenue d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU avec Séoul et Tokyo. Cet essai intervient après une courte visite à Pékin du Premier ministre japonais AFP L’un des sites nucléaires coréens. Shinzo Abe et alors qu’il atterrissait, ce matin, à Séoul pour aborder avec le président sud-coréen Roh Moo-hyun la question du nucléaire nord-coréen. Le Japon, aux premières loges en raison de sa proximité géographique avec la Corée du Nord, a parlé d’un acte « impardonnable » et a réclamé de dures sanctions supplémentaires à l’ONU. Quant à la Chine, elle a fermement dénoncé cet essai nucléaire « effronté », en demandant à Pyongyang de s’abstenir de tout nouvel acte susceptible d’aggraver la situation actuelle. Mais le tollé est international. L’Angleterre, la France, l’Allemagne, la Norvège, les Pays-Bas, l’Inde, le Pakistan, l’Indonésie ont « déploré » à l’unisson cet acte « irresponsable ». En représailles, la Corée du Sud a d’ores et déjà suspendu une aide humanitaire qu’elle avait accordée à la Corée du Nord après les inondations meurtrières de cet été. MONDE BELGIQUE/Revers à Anvers pour l’extrême droite h La Belgique renouvelait hier ses conseils municipaux. Un scrutin test pour la coalition libérale-socialiste du Premier ministre Guy Verhofstadt, qui affrontait dans de nombreuses villes le Vlaams Belang, le parti d’extrême droite flamand. Tous les regards étaient tournés vers Anvers, la deuxième ville du royaume et fief des nationalistes flamands. Avec 32,89% des voix, le VB reste un parti influent. Mais, contrairement aux dernières élections de 2000, le maire sortant Patrick Janssens, socialiste, est arrivé cette fois-ci en tête avec un score de 35%. Malgré une progression de 5,6%, qui l’amène à un score moyen de 20% dans la région flamande, le parti nationaliste peut être déçu. Il est en effet loin de remplir ses objectifs. Cependant, les socialistes n’ont pas fêté leur victoire d’Anvers. En Wallonie et dans la région de Bruxelles, le parti a subi plusieurs revers. Enfin, en perdant du crédit dans la partie flamande du pays, le VLD, le parti du Premier ministre, est l’autre grand perdant de ce scrutin. Finalement, les seuls à se réjouir sont les militants du Front national, l’extrême droite francophone qui a réussi quelques petites percées.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :