Direct Soir n°33 5 oct 2006
Direct Soir n°33 5 oct 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de 5 oct 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Alain Juppé, retour d'un grand cru

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Jeudi 5 octobre 2006 8 ACTU FRANCE EN BREF Intervention aux Mureaux v Le préfet des Yvelines, Christian de Lavernée, a assuré qu’après « une révision minutieuse de l’ensemble de l’intervention » (très médiatisée) de la police hier matin, il était parvenu à la conclusion que « les policiers avaient strictement respecté la procédure ». Des témoins avaient dénoncé la brutalité des policiers et la perquisition d’appartements par erreur. Le préfet a reconnu que les forces de l’ordre avaient pénétré « suite à une erreur de renseignements » dans un appartement qui n’avait rien à voir avec l’affaire. Cachan : la sortie du tunnel v Les délégués des expulsés du squat de Cachan ont accepté la nuit dernière un accord d’hébergement temporaire dans des structures, principalement de France Terre d’Asile. Les exsquatteurs quittent donc le gymnase qu’ils occupent depuis le 18 août dans des conditions très précaires. Selon Patrick Gaubert, président de la Licra, Nicolas Sarkozy s’est engagé à ce que « chaque dossier de sans-papiers du gymnase soit étudié, cas pas cas » en présence de deux médiateurs. Le dissident UDF en attente de sanction v Après avoir annoncé hier son ralliement à Nicolas Sarkozy, le député centriste Pierre- Christophe Baguet attend la sanction de son parti. L’élu ne souhaite pas quitter l’UDF mais risque probablement d’en être expulsé la semaine prochaine. Il est le premier parlementaire à faire dissidence mais selon lui, « ils sont nombreux ». Cote en hausse v Jacques Chirac et Donimique de Villepin ont bénéficié d’un regain de confiance au mois de septembre. La cote du chef de l’État s’établit à 40%, en hausse de 2 points, et celle du Premier ministre à 32%, en hausse de trois points, selon le baromètre mensuel CSA/La Vie/France Info. BÉRENGÈRE DE TERMONT,ANNE DEVERRE,LAURE DEGOUY,ALEXANDRE GIRAUD FILIÈRE BOIS/Petite branche deviendra grande Les Français seraient-ils des écolos de souche ? A en croire une étude menée en 2006 par le Comité national pour le développement du bois (CNDB), la maison bois est devenue un secteur en pleine croissance, en enregistrant une progression de 46% depuis 2001. En tout, ce sont 8 900 maisons à ossature bois (MOB) qui ont été construites en France pour la seule année 2005 et ce, sans compter les immeubles collectifs. Un grand pas en avant par rapport à l’année 2002-2003 qui n’en comptait que 6500. Ce boom est d’autant plus fulgurant que le marché de la maison bois progresse plus vite que le marché global de la maison individuelle, dont l’augmentation n’excède pas 20%.Toutefois, ce secteur reste encore marginal et ne représente que 4% de pénétration : 8 900 maisons à ossature bois construites pour 224 000 maisons individuelles… Ces nouvelles constructions restent inégalement réparties sur le territoire. Les bons élèves habitent les zones de montagne du Grand Est, les Landes, sans oublier la région Grand Ouest : la Bretagne construit beaucoup, tout comme la Loire-Atlantique et, dans une moindre mesure, la Normandie. La région Nord, elle, reste attachée à la culture de la brique, tandis que le pourtour méditerranéen et l’Ile-de-France arrivent en queue de peloton. Une situation qui pourrait évoluer, compte tenu des nombreux avantages qu’offre le bois dans le bâtiment. Résistant et léger, il peut s’adapter à tous types de terrain, même pentus. Mais il est ÉCOLOGIE/700 000 hectares de glace classés h Ce sera la plus grande réserve naturelle de France… située à quelque 10000kilomètres de la métropole. Les Terres australes et antarctiques françaises (Taaf), qui s’étendent sur 700 000 hectares dans l’extrême sud de l’océan Indien, vont être classées réserve naturelle. Une mesure annoncée hier par le Premier ministre Dominique de Villepin, lors d’une conférence de presse très orientée sur l’environnement. Objectif : protéger « les écosystèmes terrestres et marins exceptionnels des Kerguelen ou de l’archipel Crozet », a-t-il expliqué, ainsi que ceux des îles Saint-Paul et Amsterdam. « Elle permettra à nos chercheurs de continuer à mener des travaux essentiels pour la connaissance de la biodiversité », notamment les colonies d’oiseaux fréquentant ces territoires, et de contrôler la pêche qui s’y pratique. Une bonne nouvelle, puisque le statut de réserve naturelle est le degré le plus élevé de protection de la nature. @ P.SALOUTOS/CORBIS Le secteur de la maison bois est en progression de 46%, en France depuis 2001, selon le CNDB. avant tout un matériau renouvelable et écologique, qui répond en grande partie aux défis du développement durable. En terme d’économie d’énergie, de chauffage notamment, il permet de réduire la consommation de 30%, puisqu’il est, par nature, plus isolant qu’une maison maçonnée. Et ça tombe bien, car les Français aiment de plus en plus leur logement, et 78% d’entre eux se déclarent prêts à payer un peu plus cher une construction respectueuse de l’environnement. Seul obstacle, ce marché reste encore trop ciblé sur le grand luxe. Mais la filière espère augmenter la part du bois et l’aménagement de l’habitat dans la construction de 30% d’ici à 2010. LIVRE/Matignon rime avec malédiction h Dix-huit Premiers ministres se sont succédé depuis le début de la V e République. De Pierre Messmer à Dominique de Villepin, de Michel Rocard à Edouard Balladur, d’Alain Juppé ou même d’Edith Cresson – la seule femme de la liste –, Matignon a été occupé par un large éventail de personnalités. Des Premiers ministres qui ont connu des contextes politiques et des conjonctures économiques fluctuantes et qui, pourtant, ont trouvé des embûches similaires sur leur chemin. Car celui qui occupe le poste de Premier ministre est confronté aux mêmes épreuves que son prédécesseur. Prise de fonction dans l’urgence, marge de manœuvre limitée dans la constitution du gouvernement, guère plus de liberté en ce qui concerne le discours de politique générale et autres tensions avec le président, les députés ou l’administration : c’est le lot commun du locataire de la rue de Varenne. Jusqu’à la phase de disgrâce. C’est la malédiction qui marque Matignon. À part deux exceptions – Pompidou et Chirac -, les autres échoueront à accéder à la dernière marche, celle du perron @ DENIS/REA L’exclu Directsoir « Nous devons consolider notre filière bois », a annoncé ce matin Jacques Chirac, en rappelant que les taux de TVA pour les chaufferies collectives au bois avaient déjà été diminués. « L’Etat sera le premier signataire d’une nouvelle Charte d’engagement nationale à n’utiliser que le bois certifié. » de l’Élysée. Le Premier ministre est dans l’action et jugé responsable de tous les maux. C’est pourtant avec du recul qu’aboutissent les velléités présidentielles. Ce livre passionnant retrace ainsi les passages obligés et les déconvenues de ce parcours du combattant. Au fil d’une multitude d’anecdotes, les auteurs esquissent toutes les facettes de ce « métier de chien » qui attire pourtant toutes les convoitises. Les petites phrases des uns, les témoignages des autres intéressent tous les passionnés de la vie politique. La malédiction Matignon, de Bruno Dive et Françoise Fessoz, Plon, 20 €.
www.directsoir.net DEAUVILLE/Le temps des femmes L’élite féminine française et internationale réunie pour un Davos féminin. On l’appelle déjà le « Davos des femmes ». Et pourtant, sa première édition est récente. Le Forum des femmes pour l’économie et la société (Women’s Forum for the Economy and the Society), qui se déroule à Deauville à partir d’aujourd’hui, jusqu’à samedi, est tout juste âgé de quatre ans. Son ambition n’est pas mince. Il souhaite se poser « en rendez-vous international de référence ayant pour objectif de promouvoir la vision des femmes sur les enjeux majeurs de notre époque ». « Nous représentons 50% de l’humanité. Il me semblait normal que l’on entende également notre voix », explique Aude Zieseniss de Thuin, présidente et fondatrice du Forum. L’événement rassemble quelques unes des femmes qui comptent, en France et dans le monde – comme Laurence Parisot ou la reine Rania de Jordanie. Les hommes sont aussi les bienvenus. « Ils représenteront 20% des intervenants, indique Aude Zieseniss de Thuin. Les opinions et les idées des femmes sont complémentaires de celles des hommes. Elles doivent y être associées pour définir les grandes voies d’amélioration de demain ». Des personnalités masculines aussi diverses que le président du Groupe La Poste, Jean-Paul Bailly ou Robert Hossein compteront parmi les intervenants. En réponse à l’accession de plusieurs femmes aux plus hautes responsabilités politiques – Angela Merkel à la chancellerie allemande, Michèle Bachelet à la présidence du Chili, pour ne citer qu’elles – le thème de cette édition 2006 s’articule autour de la responsabilité. Quatre domaines d’études sont privilégiés : l’éducation, la santé, la démographie et l’environnement. Pendant trois jours, les discours, réunions de réflexion et groupes de travail vont se succéder. Les échanges seront menés en Anglais. Un choix qui s’explique par le caractère cosmopolite du forum. Une soixantaine de nationalités sont représentées. C’est l’un des aspects de ce grand rendezvous. « Les femmes sont des facteurs de changement. Elles C’estdit « François a bien fait de rester impartial à la tête de l’organisation politique parce que, sinon, les autres le lui reprocheraient. Pas la peine de créer des zizanies en plus, il y en a suffisamment. » Ségolène Royal, (invitée du Journal de 20h, hier, sur TF1) « Nous représentons 50% de l’humanité. Il me semblait normal que l’on entende aussi notre voix. » ont un rôle essentiel à jouer dans les pays en voie de développement ». Les ambitions du Women’s Forum sont louables. Mais les équipes d’Aude Zieseniss de Thuin ont-elles réussi à fédérer les décideurs ? « Au début, les gens se sont dit encore un truc de « bonnes femmes », reconnaît la présidente du forum. Même les femmes étaient réservées. » Dès les premiers mois qui ont suivi son lancement, le Women’s Forum a su convaincre. Aujourd’hui, 45 entreprises sont partenaires. Les responsables de ce forum souhaitent toucher la société civile. « C’est d’elle que viendra le changement. J’en suis convaincue, affirme la présidente. L’objectif est de faire évoluer les mentalités et les méthodes. Notamment celles des services de ressources humaines. Les entreprises disent vouloir des femmes. Pourtant, la plupart d’entre elles ne s’adaptent pas. C’est contradictoire », Aujourd’hui, elle peut se féliciter d’avoir fait progresser la cause qu’elle défend. De grandes entreprises, telles que Suez, La Poste ou Total ont pris, au retour de l’édition 2005 du forum, des décisions favorisant l’accès des femmes à des postes plus avancés dans la hiérarchie. A l’instar de celui de Davos, le forum de Deauville apparaît comme un lieu d’influence. « Je n’exclus pas une candidature, mais j’ai bon espoir de devoir éviter de le faire. » Nicolas Hulot (lors de la projection du film d’Al Gore, Une vérité qui dérange, à Poitiers) « Je ne sais pas où je serai demain. Mais j’ai un ordinateur. » Robert Redeker, professeur de philosophie, menacé de mort par des groupes islamistes (Le Monde) L’édition 2005 du Forum des femmes, à Deauville. @ DR @ B. BAUMANNTOO/SIPA FRANCE HANDICAPÉS/Intégration scolaire à la carte h Dans la continuité des colloques organisés en 2003, la mutuelle MAIF propose cette année une nouvelle série de dix rendezvous sur la scolarisation des personnes handicapées. Plus d’un an après la loi du 11 février 2005 sur l’égalité des droits et des chances des personnes handicapées, ces conférences feront le point sur leur intégration. L’enjeu se situe au niveau de la société tout entière, mais la scolarisation reste la clé de l’insertion. Services d’accompagnement insuffisants, manque d’informations et de formation des enseignants, préjugés : les obstacles sont encore nombreux. Scolariser son enfant reste un véritable parcours du combattant. Aujourd’hui, même si le taux d’intégration des handicapés s’améliore, tous les enfants qui pourraient être scolarisés ne le sont pas. En 2005, 104500 élèves en situation de handicap sont accueillis dans le primaire, dont 7% dans des établissements publics. Des lieux dont l’effectif d’élèves accueillis a progressé de plus de 12% par rapport à 2004. Ces colloques continuent à encourager l’intégration scolaire pour que l’accueil d’un enfant handicapé ne soit plus l’exception. Dans les KIOSQUES Ushuaïa Magazine, de trimestriel, devient mensuel. Ce mois-ci, cap sur la Basse- Californie et la mer de Cortés. Cette nouvelle périodicité ouvre ses pages sur davantage de reportages et d’interviews de scientifiques. @ CORBIS Directsoir t Jeudi 5 octobre 2006 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :