Direct Soir n°33 5 oct 2006
Direct Soir n°33 5 oct 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°33 de 5 oct 2006

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Alain Juppé, retour d'un grand cru

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir t Jeudi 5 octobre 2006 6 ACTU EN COUVERTURE BORDEAUX/Le Juppé nouveau est arrivé Alain Juppé est de retour dans la vie politique… bordelaise. Avec un vrai projet pour la ville ou pour d’autres objectifs ? Les 8 et 15 octobre, les Bordelais décideront. Exil québécois terminé. Depuis la fin du mois d’août, Alain Juppé est de retour en France et en politique. Mais il n’affiche pas, pour l’heure, une ambition nationale. S’il participera au débat d’idées de la campagne présidentielle, il n’a qu’un seul but : remplir son « objectif bordelais », reconquérir la mairie gasconne. La démission, le 29 août, de la majorité municipale a permis la tenue d’élections anticipées. Les 8 et 15 octobre prochains, Alain Juppé pourra tenter d’investir la mairie qui fut la sienne de 1995 à 2004. Un projet qui réclame « tout [son] temps et toute [son] énergie », à tel point que son blog a cessé d’émettre. Pour l’opposition, ce scrutin est un caprice qui coûte cher à la municipalité. Quoi qu’il en soit, ces élections auront lieu. Et les électeurs bordelais évoluent en terrain connu. Les protagonistes sont les mêmes que pour le scrutin de 2001. Heureusement, car en raison de ces élections anticipées, le temps de la campagne est court. Du côté des thèmes de campagne aussi, l’ambiance est à la continuité. Jacques Respaud, tête de liste PS-PC le reconnaît lui-même, Bordeaux possède « un superbe patrimoine bien mis en valeur par M. AFP « Le meilleur d’entre nous » Fort en thème Alain Juppé, c’est avant tout un parcours d’excellence : classe préparatoire au lycée Louisle-Grand à Paris, puis Normale Sup, Sciences Po, ENA en 1972, sans oublier l’agrégation de lettres. Sous une même couleur politique : il se présente en 1978 aux législatives de Mont-de-Marsan, sa ville natale, sous l’étiquette RPR. Dès 1976, il collabore avec Jacques Chirac, alors Premier ministre, qui deviendra son mentor. C’est le début d’un long parcours en commun à la mairie de Paris, dont il conquiert le 18 e arrondissement en 1988. P.SAURA/SIPA De Matignon au Canada Son destin suit celui de Jacques Chirac. Il fait ses classes comme ministre délégué au Budget puis, de mars 1993 à mai 1995, il est ministre des Affaires étrangères sous Balladur. La consécration arrive avec l’élection de Jacques Chirac à la présidence en 1995, où il cumule la présidence du RPR et le poste de Premier ministre avant d’être élu maire de Bordeaux, la ville de son cœur. Le président Chirac le présente comme « le meilleur d’entre nous ». Mais son inéligibilité en 2004 le conduit à quitter ses fonctions. C’est l’exil vers Montréal. JEAN-BAPTISTE WERNER,XAVIER FORNEROD,BÉRENGÈRE DE TERMONT,EMILIE CHAUSSIER,ALEXANDRE GIRAUD,LAURE DEGOUY,ANNE DEVERRE MICHEL PONOMAREFF/GAMMA Juppé ». Le programme Juppé, à horizon 2015, souhaite en premier lieu poursuivre le projet urbain. Mais pas seulement. Depuis son année passée au Québec, on dit Alain Juppé changé. Plus détendu, plus ouvert. Mais il est aussi « revenu avec des idées plus affirmées, notamment sur l’environnement », affirme son porte-parole. Résultat, le Juppé nouveau veut faire de Bordeaux un exemple de responsabilité environnementale. Pour mettre ses projets en application, Alain Juppé doit en premier lieu remporter ce scrutin. Et l’opposition municipale ne l’entend pas de cette oreille. Critique à l’égard du bilan Juppé : « derrière la façade, c’est la misère ». Jacques Respaud, qui fait campagne contre le retour forcé d’Alain Juppé, est optimiste. « Je commence à y croire. Il y a une lame de fond qui est en train de passer », confie-t-il. En face, on n’a pas ménagé sa peine pour « renouer le fil avec les Bordelais ». Mais comme aime à le dire Alain Juppé, « le courage, ce n’est pas ce qui manque. Maintenant, ce qu’il faut, ce sont les voix ». Au final, ce sont les citoyens Bordelais qui décideront du nouveu destin de celui qui « a mis du sirop d’érable dans son sang gascon ». L’exclu Directsoir Au Fémina ce soir Ce soir à 20h30, dernière grande réunion publique de campagne pour Alain Juppé au théâtre « Fémina », rue de Grassi, à Bordeaux. Son seul mot d’ordre : la mobilisation. Retour aux sources En 2005, il enseigne à l’Ecole nationale d’administration publique (ENAP) à Montréal. Une immersion dans la société civile qui constitue un véritable bol d’air pour le déçu du monde politique. Mais le goût des affaires publiques reprend le dessus. La nouvelle tombe sur son blog, l’un des plus visités du monde politique. Fin août 2006, Alain Juppé revient du Québec et annonce son intention de reconquérir son fauteuil de maire de Bordeaux. PASCAL SAURA/SIPA
www.directsoir.net SÉCU/Découverte d’une grande arnaque Le réseau alimentait un trafic de médicaments d’une valeur de 20 millions d’euros. PRÉSIDENTIELLES/Opération coup de tête pour DSK h Comment se démarquer entre présidentiables ? Dominique Strauss-Kahn a trouvé la solution : l’effet Zidane ! Pour son hymne de campagne, le candidat PS a choisi de reprendre la mélodie du tube de l’été, Zidane y va marquer. Une version zouk, sur laquelle les militants proclament « Strauss-Kahn y va gagner ! » Les couplets visent la droite, avec en ligne de mire le président de l’UMP : « Sarko nous fait flipper, il joue les justiciers, la droite est mal barrée, Chichi est fatigué ». Reste à savoir si ce titre sera le tube de 2007 ! TÉLÉPHONIE/Le mobile se fixe h Vous rentrez chez vous l’oreille collée à votre mobile, le téléphone quitte automatiquement le réseau GSM pour se connecter à votre ligne Internet. Idem dans le sens inverse : votre téléphone fixe se transforme automatiquement… en mobile. C’est ce que France Télécom propose avec Unik, lancé aujourd’hui. L’opérateur historique rejoint ainsi Neuf Cegetel qui propose, depuis juin, un modèle hybride Wifi-GSM. JEAN-FRANCOIS DEROUBAIX/GAMMA DROYALTY FREE/CORBIS CHASSENET/BSIP h C’est une gigantesque arnaque à la Sécurité sociale qui vient d’être révélée. Selon une enquête du Parisien, des centaines de médecins, répartis sur vingt départements, auraient délivré des ordonnances de complaisance à de faux patients. Objectif : alimenter un vaste trafic de médicaments, à destination de l’Europe centrale, de l’Afrique et de l’Asie du Sud-Est, où ils étaient revendus sur les marchés locaux. L’enquête conjointe des services de police, de gendarmerie et de la répression des fraudes de l’assurance-maladie a déjà permis d’épingler plus de cent médecins complices et d’auditionner des assurés suspects. « Et ce n’est que le début », affirme une source proche du dossier. Ces faux patients se faisaient prescrire, dans des ordonnances de complaisance, un même médicament cinquante fois de suite, multipliaient les visites chez d’autres médecins, allaient se procurer les remèdes dans différentes pharmacies et se faisaient rembourser par la Sécurité sociale, avant de les expédier en majorité vers le Cambodge et le Vietnam. De quoi mettre la puce à l’oreille des autorités sanitaires. Le préjudice avoisinerait les vingt millions d’euros… En tête de liste des produits délivrés, se trouvent le psychotrope Lexomil, l’antibiotique Clamoxyl et l’antiulcéreux Cytotec. L’enquête doit déterminer si les pharmacies étaient complices de l’escroquerie. FORMATION À DISTANCE : objectif réussite h Elle est souvent un bon moyen de garder un pied dans les études, pour peu que l’on dispose d’une bonne autonomie. A côté des nombreux organismes privés, le Centre national d’enseignement à distance (CNED) offre une alternative. C’est le seul organisme public (il dépend du ministère de l’Education nationale) et ses frais ne sont pas exorbitants. En contrepartie, il n’est pas habilité à délivrer des diplômes. Pour cela, il faut d’abord s’incrire à la fac et valider ses matières en examen. Outre les cours sur papier et les cd-roms, l’élève peut communiquer avec son « tuteur » par e-mail et téléphone. Ses copies sont corrigées comme dans toute formation classique. LES SITES À CONSULTER ★★★ www.cned.fr N°vert des emplois jeunes : 05 49 49 94 94 ★★ www.telesup.univ-mrs.fr FRANCE BERCY PENSE AUX CONSOMMATEURS 1 Le Conseil d’Etat examine aujourd’hui le projet de loi sur la consommation. En cas d’avis favorable, le texte sera présenté en Conseil des ministres mi-octobre avant d’être débattu, en fin d’année, au Parlement. 2 Le projet prévoit l’introduction de recours collectifs sur le modèle américain des « class action ». En clair, des consommateurs qui ont subi le même tort pourront saisir ensemble la justice. La disposition ne vaut pas pour les préjudices corporels et environnementaux. 3 Le délai de résiliation des abonnements Internet et de téléphonie mobile sera raccourci : les opérateurs ne disposeront plus que de 10jours (et non plus 2 mois) pour rembourser le dépôt de garantie. Le temps d’attente des hotlines devra, quant à lui, être entièrement gratuit. 4 Autre disposition : l’encadrement des soldes. Le principe de dates fixes a été retenu sauf circonstances locales spécifiques. Les commerçants pourront, par ailleurs, réaliser toute l’année des opérations sur les produits en fin de série. Mais la publicité ne sera permise qu’à l’intérieur des points de vente. CORBIS Directsoir t Jeudi 5 octobre 2006 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :