Direct Soir n°193 4 sep 2007
Direct Soir n°193 4 sep 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°193 de 4 sep 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Vanessa Paradis « divine idylle »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir N°193/Mardi 4 septembre 2007 8 EN COUVERTURE Je ne vis pas dans un conte de fées. Je travaille, je suis une femme, une mère, une amie, une sœur, tout un tas de choses normales. dans la cour des grands… et a des envies d’Amérique. En 1991, Vanessa part s’installer six mois à New York avec son oncle et manager, Didier Pain. L’occasion d’une nouvellerencontre : celle avec le chanteur américain Lenny Kravitz, qui va lui écrire un album aux accents seventies, en anglais, baptisé très simplement Vanessa. Mais l’amour de sa vie, elle le rencontrera en la personne de Johnny Depp, la star des jeunes Américains, avec qui elle fondera une famille. DES RÔLES SUR MESURE Comme pour la musique, Vanessa se lance très tôt dans le cinéma, dès 1989, avec le film Noce blanche de Jean- Claude Brisseau. Pour ce premier rôle –celui de Mathilde, une jeune fille marginale amoureuse de son prof de philo–, Vanessa bluffe son public et la critique, et décroche coup sur coup le césar du meilleur espoir féminin et le prix Romy- TROIS REPÈRES SES SECRETS DE BEAUTÉ ■ Vanessa dort beaucoup et pratique (un peu) le jogging. Côté alimentation, la jeune femme est végétarienne. Elle ne mange ni viande ni poisson et préfère les céréales, les fruits ou encore les steaks de tofu. Vanessa vit la moitié de l’année à la campagne, dans un petit village du sud de la France. Vanessa Paradis et sa sœur Alysson, lors d’un défilé Chanel, en janvier 2007, à Paris. S. PATCH/STARTRAKS/ABACA Schneider. Là encore, la parenthèse durera cinq ans. Finalement, elle dit « oui » à Jean Becker pour le film Elisa, où elle incarne une jeune orpheline à la recherche de son père (qui n’est autre que Gérard Depardieu). La comédienne prend son temps et tourne peu, à peine cinq films à son actif. Quand on y regarde d’un peu plus près, les rôles choisis par Vanessa ont (presque) tous le point commun d’être des personnages à la verticale de la vie, avec une grande soif d’absolu. Entre Colette, la prostituée au grand cœur de Mon ange, de Serge Frydman (2005) et Adèle, la jeune suicidaire qui s’éprend d’un lanceur de couteau voulant lui aussi en finir avec la vie (incarné par Daniel Auteuil) dans La fille sur le pont, de Patrice Leconte, en 1999, il y a des similitudes évidentes. Vanessa le reconnaît à demi-mot : « J’aime les rôles intenses, qui laissent beaucoup de traces (…). Je fais peu de SA GARDE-ROBE ■ Vanessa est l’incarnation parfaite de la tendance « bobo ». Sa garde-robe est éclectique : tour à tour en longue robe rétro des années 1920 ou en jeans troués et chaussures de marche, Vanessa est toujours à la mode. Elle a longtemps admiré Azzedine Alaïa, mais ses faveurs vont aujourd’hui à KarlLagerfeld et Chanel, dont elle ne manque aucun défilé. films et quand j’en fais, j’ai vraiment envie de faire des voyages. » Pourtant, Vanessa refuse de se laisser enfermer dans un seul registre. Pour preuve, son rôle dans la comédie d’action de Patrice Leconte, Une chance sur deux, où elle partage l’affiche avec deux monstres sacrés (Jean-Paul Belmondo et Alain Delon), ou plus récemment la comédie complètement déjantée des frères Poiraud, Atomik Circus : le retour de James Bataille, où elle interprète pour la première fois au cinéma une chanteuse. Entre le cinéma et la chanson, Vanessa refuse de choisir. Ces dernières années, elle a privilégié sa famille. Son rôle de maman et de compagne de Johnny Deppest un travail à plein temps. En attendant peut-être un troisième enfant, on la retrouvera sur scène avec Mathieu Chedid, en tournée dès le 26 octobre à Metz, et les 12 et 13 novembre au Zénith de Paris. D. LE STRAT/CORBIS SYGMA KHAYAT-NEBINGER-ORBAN-TAAMALLAH/ABACA VUE PAR… Franck Monnet Auteur-compositeur-interprète, sort un conte musical intitulé Quand on arrive à Malidor, le 9 octobre. « Sur ce disque, il y a eu une ambiance de colonie de vacances » ■ « Vanessa, c’est la première personne pour qui j’écris. C’est extraordinaire d’être chanté par une interprète pareille. Sur ce disque, il y a eu une ambiance de colonie de vacances. C’était très agréable de travailler avec Mathieu Chedid et Vanessa. Généralement, Mathieu m’appelait, j’allais dans le studio et il me disait : « Voilà Franck : on a la musique, tu as une heure ! » C’est un jeu entre nous mais, évidemment, les chansons ne se sont pas faites en une heure. Simplement, cela nous permet de profiter de la magie du studio et de l’énergie terrible de Vanessa. Elle est extrêmement investie dans la musique et l’enregistrement, elle interprète tout de suite la chanson. On profite ainsi de l’émotion qu’il y a dans l’instant pour créer la chanson. Ça a été l’un des concepts du disque. Quand j’ai écrit les textes, je pensais à l’univers de Tim Burton. Ils évoquent plutôt la vie intérieure, un monde distrait, onirique, un peu rêvé. Ça m’amusait de l’associer à Vanessa. Je sais qu’elle aussi a un univers très créatif. » SES MODÈLES ■ Depuis son enfance, Vanessa admire Romy Schneider, Marylin Monroe et Gene Kelly. Elle a eu la chance de rencontrer une de ses idoles, Jeanne Moreau, le temps d’un « tourbillon » plein de grâce au Festival de Cannes, avant de finalement tourner avec elle (Un amour de sorcière, de René Manzor, en 1997). Son rêve depuis toujours : jouer dans une comédie musicale, telle que Chicago. P.SWIRC
RÉfÉRÉE'"OllE MUS\O.UE f ENllÉGAl\ll\M\tE.. tÉlÉCtiARGEM 1 1 Mulique 81 t616clllfl•ent 16.. 1 illimit6• 1009 -... neuf.fr... _.llttll- tf'. UNIYEASAL ne TOUT m DANS LA NWF BOX. uF (1)1'1111M•tllltlllf'l•-•1"li-llolc•...-. -TOW.I\EIIFot.I\EIIFlY-­ oloOI-...l.-N-..-:-m'fllo<•"" ; -ftlll-1'1lAJ'M,ooltIOI -. Wtt MM.IIa:CtllkoHllr,...,.TVHO-AN'WiiONI.tllr. TVHOwt_.,Ptrir.,..,.,..t le' ; 6t lCUptl !f,_,1.,.,..,...t.tt VW11o tt..,,,.,u...,.. TV HD : popw•= bd:l.r61.n...,.. T...,.,.,.IWmti (hant n+'*'"'tl.t. Nlluf 1bt., fllnc... MJ-"ut..-.JI(w.adtiOdllltM:t:illlnt,. tiiiYioaLiO:I\Uiillpt'ltifb4M'MI.IIr}...,.' ? T(ts, e _., s, "a, ,.,...,.,. Io Pf, lt le DRM..._..lllt t:tti'H 41\1, 18ill. 1 M\lllfL J UIJl'tlltlol'l.. 1'b 1J.. X'...,.61.1'1'111r •litll.. horoatt-owrPC/IOetowrolol'li...,JIOII-,• 1t,_..._/wohlllc{ft.,rr'l1411eMilUNMtt..,.:F,..ltovPiopeuhtkeua.dreovRip.IR'nBeuDIIIIII/FU'Ik 0111 WMhf.vJui1SfwN « 



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :