Direct Soir n°183 3 jui 2007
Direct Soir n°183 3 jui 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°183 de 3 jui 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : Angelina Jolie se révèle dans « Raisons d'état »

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
ED. LEMAISTRE/PANORAMIC 16 Directsoir N°183/mardi 3 juillet 2007 20 22 RENCONTRE JEUX Après avoir brillé sur les terrains de foot, l’enfant basque a entamé une nouvelle vie. S’il se consacre désormais à l’environnement, la musique et la télévision, ce sportif d’exception reste avant tout un passionné de ce domaine. Bixente Lizarazu Retraité et fier de l’être N. VEREECKEN/PHOTO NEWS CARRIÈRE 1987-1996 : Girondins de Bordeaux (France) 1996-1997 : Atletic Bilbao (Espagne) 1997-2004 : Bayern Munich (Allemagne) 2004-2005 : Olympique de Marseille (France) 2005-2006 : Bayern Munich 1992-2004 : 97 sélections en équipe de France Palmarès : 1992 : Champion de France D2 (Bordeaux) 1995 : Vainqueur de la Coupe Intertoto (Bordeaux) 1999, 2000, 2001, 2003, 2005, 2006 : Champion d’Allemagne 2001 : Vainqueur de la Coupe intercontinentale 2001 : Vainqueur de la Ligue des champions 1998, 2003, 2005, 2006 : Vainqueur de la Coupe d’Allemagne 1997, 1998, 1999, 2000, 2004 : Vainqueur de la Coupe de la Ligue. Trois fois meilleur arrière latéral du championnat d’Allemagne. Equipe de France : Vainqueur de la Coupe du monde 1998. Vainqueur du championnat d’Europe des nations 2000. Vainqueur de la Coupe des Confédérations en 2001 et 2003. SBI/ICON SPORT Je suis désormais capitaine de mon bateau. » Une phrase que le jeune retraité aime à répéter. Un an après avoir mis un terme à sa carrière de footballeur, Bixente Lizarazu se tourne vers son avenir. « J’adore ma nouvelle vie. Je partage mon temps entre Paris et le Pays basque. Je suis consultant pour Canal+ et L’Equipe. Mais le sport reste très important, j’en fais trois heures par jour. J’accorde beaucoup d’importance à mes passions : le surf et la mer, bien sûr, mais aussi la musique. » Le 13 mai 2006, après dix-huit années au plus haut niveau, Bixente Lizarazu raccroche les crampons. Défenseur exemplaire, le Basque tire sa révérence avec l’un des plus beaux palmarès du football français. Cette fin de carrière, il a décidé de la faire partager dans un documentaire, Merci beaucoup und au revoir, coréalisé avec son amie d’enfance Nathalie Cuman. Avec ce film, il laisse un témoignage inédit sur la difficulté de se retirer : « Les sportifs de haut niveau ont cet orgueil de vouloir bien finir leur carrière, ce n’est malheureusement pas toujours le cas. Pour ma part, j’ai eu la chance de choisir ma sortie, de la faire dans un très grand club, en terminant par une Coupe d’Allemagne. » Désormais loin des terrains, l’ancien joueur lutte contre cette nostalgie du passé : « Pour l’instant, j’évite de regarder des vidéos, des images, c’est déprimant. Mais ça me fait plaisir quand on m’en parle, parce qu’au moins une fois dans ma vie j’aurais fait quelque chose de grand. » Sans doute historique ce fameux 12 juillet 1998, où Bixente reçoit des mains de son ami Zinedine Zidane la Coupe du monde. L’aventure du foot aurait pourtant CÔTÉ PLUME A 37 ans, Bixente Lizarazu a déjà suffisamment vécu pour pouvoir écrire une autobiographie. Intitulée Bixente, elle a été publiée en mai aux éditions Grasset. pu rapidement prendre fin. A 15 ans, le responsable de la section sport-études de Mérignac lui affirme : « Tu ne seras jamais footballeur professionnel. » Une phrase qui a longtemps résonné dans la tête du jeune Bixente. « C’était dur d’entendre ça et trop radical. Difficile également pour ma famille, qui se tapait la honte tous les week-ends de me voir sur le banc de touche. J’aurais pu m’arrêter là, mais comme je suis passionné, je n’ai rien lâché. » La suite n’est d’ailleurs qu’une série de titres remportés avec ses différents clubs. Boulimique de sport, Bixente aurait pu emprunter le chemin des courts de tennis. « Un jour, Bordeaux a frappé à ma porte. Et là, j’ai dû faire un choix. J’ai toujours voulu faire du sport mon métier, j’ai donc saisi l’occasion. De toute façon, j’aurais fait carrière dans une autre discipline si Bordeaux n’était pas venu. J’en suis certain. » Il n’est jamais trop tard. D’ailleurs si une carrière dans le tennis semble compromise, c’est aux JO de Vancouver que l’on pourrait retrouver Lizarazu. Il n’a pas caché son souhait d’y participer… pour les épreuves de skeleton ! Lors du match France-Angleterre de l’Euro 2004. P.BERNARD/ABACA J’aurais fait carrière dans un autre sport, si Bordeaux n’était pas venu. Pour une mer en bleu La protection de l’environnement, celle du littoral basque en particulier, constitue la nouvelle ambition de Bixente Lizarazu. Un engagement que l’amoureux de la nature défend à travers son association Liza pour une mer en bleu, basée à Hendaye. « L’environnement, c’est ma contribution à la société. J’ai une vraie passion pour la mer. J’ai constaté que la pollution est de plus en plus présente et je me suis dit que si je devais mettre mon nom, mon image et mon énergie au service de quelque chose de politique – puisqu’il s’agit de la vie de la cité –, je veux le faire dans un domaine qui m’éclate et que je connais, pas dans un domaine que je ne maîtrise pas. En ce moment, on travaille sur un projet avec les élus locaux qui s’appelle le défi 64 ; ça se passe au Pays basque, où l’on essaie d’améliorer la qualité des eaux de baignade. » Si Bixente Lizarazu est très attaché à cette cause, il n’envisage pas pour autant un destin politique. « J’ai signé le pacte écologique de Nicolas Hulot… C’est un engagement naturel, qui n’a pas d’étiquette politique, il n’est pas électoral. En outre, la politique, c’est un vrai métier, tu ne peux pas le faire à moitié ! Je ne veux pas accorder mon soutien à untel de gauche ou de droite. Je vote dans l’isoloir et je veux travailler avec tout le monde ! » Bixente à Biarritz le 25 mars, journée de nettoyage des plages organisée par la Surfrider Fondation. J.-P. THOMAS/FEP/PANORAMIC
Espace offert par Direct Soir. Créa : www.paradeyes.net + www.mentysdesign.com Un événement Avec La Région en concert Yannick Noah• Ayo• Diam’s exceptionnel FFF• Lily Allen• JoeyStarr• Paolo Nutini Sean Lennon• !!! • Les Motivés• Trust Mass Hysteria• The Magic Numbers Le Peuple de l’herbe• Mademoiselle K Oxmo Puccino & the Jazzbastards Adrienne Pauly• Renan Luce The Sunshine Underground• Nelson M.A.P.• Garland Jeffreys *0,34 euros/min Zenzile Location : Fnac, Carrefour, Géant, Hyper U, www.Fnac.com, 0892 697 687* Virgin, www.ticketnet.fr, et points de vente habituels Infos Bus Province : www.planetefestivals.com 6,7,8 Juillet 07 Paris Longchamp Ms. Lauryn Hill• Sum 41• Kaiser Chiefs Abd Al Malik• Grand Corps Malade Editors• Superbus• Sinclair• Eiffel Gentleman• Marcel et son Orchestre No One Is Innocent• The Skatalites Kaolin• Tokyo Ska Paradise Orchestra Les Blérots de Ravel• Karpatt Stuck In The Sound• Les Fatals Picards Samarabalouf• DJ Moule• DJ Missill A suivre… www.solidays.com Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication, du Ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports, du Ministère des Affaires Étrangères, du Ministère de la Défense, de l’INPES, de la MILDT, de la Sécurité Routière, d’Air France, de la SACEM, de l’UCPA et de France Galop.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :