Direct Soir n°170 14 jun 2007
Direct Soir n°170 14 jun 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°170 de 14 jun 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Sandrine Bonnaire un sourire à Cabourg

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
DR Directsoir N°170/Jeudi 14 juin 2007 10 ECONOMIE ROLEX Eternel « Perpetual » La célèbre marque suisse de montres de luxe a démarré sa brillante carrière en 1927, avec le modèle Oyster, porté au poignet d’une jeune secrétaire qui traversa la Manche à la nage en 15 heures et 15 minutes. LE 23 NOVEMBRE 1927, UNE JEUNE STÉNOTYPISTE LONDONIENNE, MER- CEDES GLEITZE, TRAVERSE LA MAN- CHE À LA NAGE EN 15 HEURES ET 15 MINUTES. C’est le temps des premiers grands exploits sportifs, de l’émancipation des femmes, des grands progrès mécaniques et surtout… de la fin de la montre à gousset. Le public anglais fait un triomphe à la jeune nageuse, que l’on retrouvera en couverture de toute la presse britannique. Elle porte à son poignet une Rolex Oyster. Avec ce formidable coup de publicité, Hans Wilsdorf, le jeune Bavarois fondateur de la marque Rolex, et habile communiquant, parvient à démontrer au monde entier la parfaite étanchéité de ses garde-temps Oyster (« huître », en anglais). PREMIÈRE CONQUÊTE : LA PRÉCISION De l’alliance du savoir-faire commercial britannique et de la qualité industrielle suisse, domaines qui font la réputation de ces deux pays, est né en 1908 la compagnie Wilsdorf & Davis-Rolex. Hans Wilsdorf, avec son beau-frère Alfred Davis, créent, d’abord à Londres, puis à Genève après la Première Guerre, la fabrique de montres qui deviendra Rolex. Les montres-bracelets, concept relativement neuf au début du siècle dernier, étaient encore fragiles, instables et souvent inexactes. Et Rolex, abréviation d’« horlogerie exquise », va mettre tout en œuvre pour assurer la qualité et la précision de ses produits. Hans Wilsdorf fait officiellement contrôler Interview d’un SPÉCIALISTE ses montres à la Société suisse de chronométrie. En 1910, il obtient le premier bulletin officiel de Marche pour un chronomètre-bracelet et, en 1914, le célèbre observatoire de Kew, en Grande- Bretagne, décerne un bulletin de classe A aux montres Rolex. Jusqu’alors, cette certification n’avait été attribuée qu’à des chronomètres militaires, principalement employés dans la marine. La précision est la première conquête de la marque. PERPETUAL : UNE RÉVOLUTION Quelques années plus tard, un nouveau coup d’éclat confirme la suprématie de la marque dans le monde de l’horlogerie.Avec l’aide du technicien Emil Borer, Hans Wilsdorf met au point en Un procédé et un savoir-faire uniques au monde ont fait la réputation de Rolex. A chaque modèle qui sort, une légende se crée. www.montres-de-luxe.com 1936 le mouvement Perpetual. Plus de changement de pile, plus de fastidieux remontage mécanique à la main, plus de risque de panne. Le mécanisme révolutionnaire du Perpetual utilise les mouvements naturels du poignet comme énergie. En tournant sur son axe et dans les deux sens, le rotor remonte automatiquement la montre. C’est comme si chaque geste du poignet, même le plus infime, donnait un tour de vis et produisait l’énergie nécessaire à la montre, sans bruit et à longueur d’années. Le « rotor perpetual assure au ressort une tension constante, gage de précision de longue durée », explique Rolex. Ce système devient alors le précurseur de tous les mouvements automatiques modernes. Grâce au brevet déposé à l’époque, Wilsdorf gardera cette Jean-Philippe Tarot, rédacteur en chef de Montres-de-luxe.com EN QUOI ROLEX SE DÉMARQUE DES AUTRES MONTRES DE LUXE ? Avant tout, Rolex est le plus gros vendeur de montres du monde. La marque est à l’origine du remontage automatique, des montres étanches, de la précision et de la robustesse. C’est vite devenu la montre sur laquelle on pouvait compter, la marque fiable dont les modèles changent peu. Hans Wilsdorf a toujours travaillé sur cette idée. Et à partir des années 1950, les gens se sont dits : « je veux la même ! » 3 200 C’est le nombre de combinaisons possibles parmi les 170 modèles Oyster créés par Rolex. QUEL A ÉTÉ LE GÉNIE DU CRÉATEUR HANS WILSDORF ? C’est le premier à avoir compris que la montre à gousset était finie et que ce qui comptait dorénavant, c’était la précision. Il a compris aussi que les montres n’étaient pas fiables, la rendre étanche, c’est la protéger de toutes les agressions. L’histoire de la marque est ponctuée d’anecdotes sur sa personnalité : il a envoyé des montres aux soldats prisonniers de guerre, retenus en Pologne, en leur disant « pay when you can ! » (« vous paierez quand vous pourrez »), il faisait confiance aux hommes. exclusivité pendant quinze ans. Bien que d’autres modèles sortent régulièrement des usines Rolex, les grandes premières sont généralement réservées au modèle phare de la marque. LA MONTRE DE TOUS LES RECORDS En 1945, sort une nouvelle version de l’Oyster, appelée Oyster Perpetual Datejust. Elle est la première montre au monde à donner la date, ou plus précisément le jour du mois, dans un petit décrochement du cadran sur le côté droit (à la hauteur de 3 heures). Cette petite fenêtre-loupe, appelée Cyclope, agrandit deux fois et demi la date, elle va devenir un classique de Rolex et équiper la plupart des modèles créés par le génial Hans Wilsdorf. En 1953, l’Oyster Perpetual Submariner sort des ateliers suisses. Cette montre-bracelet, la première jamais créée pour le plongeur autonome, est capable de résister à une profondeur de 100 mètres. « Aussi efficace que le sas d’un sous-marin, la couronne à vis assure à la montre une étanchéité incomparable. Pour les réaliser, il faut 35 opérations d’une extrême précision », assure le fabricant. La même année, une expédition britannique menée POURQUOI ROLEX INTÉRESSE TANT LES COLLECTIONNEURS ? Pour les collectionneurs de montres, Rolex est un vrai fantasme, car il y a beaucoup de mystères autour de la marque. A chaque modèle qui sort, une légende se crée. On ne sait jamais combien d’unités sont produites et quelles modifications sont apportées. A chaque changement de lunette ou de couronne, les choses les plus folles sont imaginées. Un modèle de 1987 comme la Milgauss se négocie jusqu’à 30 000 euros. DR
DR DR DR www.directsoir.net Premier coup de pub dans le Daily Mail pour le modèle Oyster (à g.). Plus tard, le Perpetual révolutionne l’horlogerie (à d.) par Sir John Hunt part à la conquête de l’Everest. Toute la cordée est équipée de chronomètres Rolex Oyster Perpetual qui fonctionnèrent avec la plus grande précision, malgré d’extrêmes différences de températures et des chocs violents et répétés. En 1955, l’Oyster Perpetual GMT Master est créée pour les pilotes. Elle permet de lire l’heure exacte sur deux fuseaux horaires différents. L’année suivante, l’Oyster Perpetual Day Date ajoute à la date le jour de la semaine affiché en toutes lettres. Le destin de la Rolex Deep See Special se joue sous les mers. Attachée sur une poignée à l'extérieur du bathyscaphe Trieste du professeur Jacques Piccard, la montre descend à -10 916 mètres dans la fosse des Mariannes. A cette profondeur, la montre subit une pression supérieure à une tonne au centimètre carré. De retour à la surface, Jacques Piccard constate que la Rolex fonctionne parfaitement. LES CINQ PREMIÈRES DESTINATIONS DE L’EXPORTATION HORLOGÈRE SUISSE (EN MILLIONS DE FRANCS SUISSES - CHF) 200 2007 190,8 195,9 2006 166,2 168,6 163,8 150 143,3 2005 100 50 0 Etats-Unis ■ Source : SES, mai 2007 Hong Kong 82 103,3 104,6 Japon A l’origine de la réussite de Rolex, un homme, Hans Wilsdorf. En « sponsorisant » l’exploit sportif de la traversée de la Manche à la nage, Rolex se fait un nom (à g.). Ce record tient toujours. A partir de 1959, Rolex va planifier sa stratégie de communication en sponsorisant les événements sportifs. Les intuitions géniales de Wilsdorf seront développées à grande échelle. Le premier sponsoring sportif officiel est la fameuse course d’endurance de voitures de Daytona Beach, les 24 heures de Daytona. Suivront plus de 150 manifestations couvrant la course automobile, la voile, le tennis, le golf, l’équitation ou des manifestations culturelles d’exception. Les innovations perpétuelles, les limites repoussées et la solidité à toute épreuve ont fait de l’Oyster une montre mythique. Quand le créateur décède en 1960, Rolex est une entreprise multimilliardaire, plus grosse consommatrice d’or de toute la Suisse. Elle est implantée aujourd’hui dans une centaine de pays et la célèbre montre Oyster est déclinée en plus de 170 modèles. 70,9 71,5 Italie 78,6 70,6 61,7 56,6 France RUE DES ARCHIVES/PVDE DR AUDEMARS PIGUET Le prestige familial ECONOMIE 11 LES ACTEURS DU MARCHÉ ■ Les arrière-petits-enfants des deux fondateurs, Jules-Louis Audemars et Edward-Auguste Piguet, sont toujours à la tête des ateliers Audemars Piguet, nés en 1875. Le modèle Royal Oak, créé en 1972, est une référence dans les sportives haut de gamme. Audemars Piguet produit 26 000 montres chaque année, dans la vallée de Joux, au cœur du Jura suisse. La manufacture a inventé la première montre bracelet avec tourbillon et remontoir mécanique, et la plus petite montre automatique avec quantième perpétuel. La Royal Oak, une référence sportive. L’inimitable Reverso. DR ■ Surnommée « la Grande Maison », les ateliers Lecoultre ont créé et fabriqué plus de 1000 calibres différents depuis leur fondation en 1833. Antoine LeCoultre et son fils furent les premiers à rassembler sous un même toit les multiples savoir-faire de la montre et d’installer une machine à vapeur pour actionner leurs nouveaux outils. Lecoultre et Cie devient la première manufacture de la vallée de Joux. Sont sorties des ateliers la légendaire montre Reverso, les collections Master Control et Master Compressor ou la pendule Atmos, cadeau officiel de la fédération suisse. PANERAI Les montres de la Marine italienne ■ Giovanni Panerai ouvre son commerce d’horlogerie à Florence (Italie), en 1860. Cette petite entreprise artisanale spécialisée dans les travaux mécaniques de haute précision devient bientôt fournisseur officiel de la Marine royale italienne et prend le nom d’Officine Panerai. En 1995, à la demande de l’acteur de cinéma Sylvester Stallone, Panerai crée une série spéciale très limitée de Panerai Luminor et de la Mare Nostrum, nommée Slytech. La signature de l’acteur est gravée au dos de chaque exemplaire. HUBLOT Le caoutchouc roi ■ Douze petites vis en titane et un bracelet en caoutchouc sont la marque de fabrique de Hublot. Il aura fallu trois ans de recherches à Carlo Crocco, le créateur de la marque, pour réaliser ce bracelet unique en caoutchouc naturel, posé sur mesure au poignet du client au moment de l’achat de la montre. Les montres Hublot se retrouvent aux poignets de la plupart des têtes couronnées d’Europe et occuperont les terrains de foot d’Autriche et de Suisse en tant que chronometreur officiel de l’Euro 2008. VOILE La Giraglia Rolex Cup ■ Les grands noms de la voile se donnent rendez-vous pour la 55 e édition de la Giraglia Rolex Cup. Créée en 1953, la régate se déroule en ce moment jusqu’au 16 juin. Au départ de Saint-Tropez, la flotte, qui regroupe plus de 150 bateaux, coupera la ligne d’arrivée à Gênes après avoir viré au rocher de la Giraglia, au cap nord de la Corse. Cette année, Maud Fontenoy est l’invitée d’honneur, elle participe aux régates côtières à bord de Magic Carpet Squared, un magnifique monocoque de 24 mètres, propriété de Lindsay Owen Jones. JAEGER-LECOULTRE « La Grande Maison » Un modèle signé Sylvester Stallone. Un bracelet unique en caoutchouc. L’APPEL DU LARGE Rolex est associé à une prestigieuse régate, dont Maud Fontenoy est cette année l’invitée d’honneur. DR DR DR F. FERRI/SEA & SEE/DPPI



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :