Direct Soir n°147 9 mai 2007
Direct Soir n°147 9 mai 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°147 de 9 mai 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Emmanuelle Béart sur tous les fronts

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
DR DR Directsoir N°147/Mercredi 9 mai 2007 14 CULTURE ROMAN Un Américain à Paris Avec « La femme du V e », l’auteur à succès Douglas Kennedy livre un nouveau thriller psychologique haletant. Ce Parisien d’adoption utilise pour la première fois la capitale française comme décor à son intrigue. La femme du V e est le huitième roman de Douglas Kennedy. Plus d’un demi-siècle après Un Américain à Paris, le romancier Douglas Kennedy reprend, dans son dernier roman, le thème de l’expatriation dans la ville des lumières. Mais loin de l’onirisme de la comédie musicale, il s’en sert pour entraîner son lecteur dans un véritable cauchemar. Le héros de La femme du V e, Harry Ricks, est un professeur d’université qui se voit obligé de quitter son campus et sa famille après une relation extraconjugale avec une étudiante. Ruiné par le « politiquement correct » américain, il tente de survivre dans une chambre de bonne sordide du 10 e arrondissement. Son seul espoir semble être Margit, une mystérieuse Hongroise qui devient sa maîtresse. A l’opposé des images de cartes postales, Douglas Le chanteur grec George Dalaras. TOP DES TOPS DR 1 ANDERSEN/ULF Azur et Asmar (film d’animation) TF1 jkle Kennedy dépeint un Paris sombre et glauque. L’auteur connaît bien la ville, puisqu’il y vit une semaine par mois. Expert du roman en forme de montagnes russes, il excelle toujours à sortir ses personnages de leur vie quotidienne pour les entraîner dans une chute vertigineuse.Ajoutez à cela des dialogues percutants, une finesse psychologique, un regard social authentique et une maîtrise du suspense, et vous comprendrez pourquoi l’écrivain est plébiscité par le public et les critiques en France. Car si, comme son héros Harry, le romancier est un expatrié américain en Europe, lui vit en revanche un véritable rêve depuis dix ans. La femme du V e, de Douglas Kennedy, éditions Belfond, 377 pages, 22 €. CONCERT ROMAN Bernard Giraudeau, le voyage par l’écriture LIVRES ■ On connaît Bernard Giraudeau comme acteur et cinéaste. L’homme est également devenu un écrivain de talent. Son dernier livre, Les dames de nage, évoque la quête de l’amour et de l’inconnu de trois amis. D’une écriture poétique et habitée, il raconte les femmes et les voyages, du Chili au Niger. Sous les traits du narrateur, on reconnaît l’auteur lui-même. Comme lui, Giraudeau est entré dans la marine à l’adolescence pour faire le tour du monde. Et comme lui, il a entamé une « course folle à vouloir boire la terre ». Les dames de nage, de Bernard Giraudeau, éd. Métailié, 17 €. Le charme grec au Grand Rex ■ George Dalaras s’est imposé dans un genre original, transportant une musique traditionnelle grecque, le rébétiko, dans un univers alliant tonalités méditerranéennes et sensibilité blues. Ce chanteur de renommée internationale a conquis un public populaire avec des textes humanistes, emplis de poésie, de force et d’amour. Des thèmes mis en musique sur des rythmes entraînants et des ballades mélancoliques. George Dalaras sera au Grand Rex le 11 mai (date unique), pour un voyage musical dans une atmosphère chaleureuse où le public participe à l’ambiance. Le Grand Rex, 1, boulevard Poissonnière, Paris 2, vendredi à 20h30. 2 Le parfum TF1 Les fils de Spider-Man 2 The Queen 3 4 5 l’Homme Gaumont Columbia Fox Pathé Europa Universal Pictures Tristar jkle jkle jkle jkle Meilleures ventes de films en DVD « Azur et Asmar » chante la beauté des contraires, de manière originale et unique. Les personnages évoluent dans des décors d’une beauté sidérante. L’orfèvre Michel Ocelot persiste et signe dans l’excellence avec ce nouveau joyau. Légende : (e) nouvelle entrée - Source : D. MORDZINSKI Anniversaire alsacien THÉÂTRE Une autre Russie La troupe du Théâtre de l’Ouest Parisien. ■ Rien n’est plus comme avant en ce début de 20 e siècle. C’est le constat que fait Tchekhov dans La cerisaie. La mise en scène de Jean-Louis Martin-Barbaz pour le Théâtre de l’Ouest Parisien joue sur la transparence. Le recours aux mélodies nostalgiques du violon ou de la clarinette souligne l’allégorie du temps qui passe, sujet central de la pièce. La cerisaie, du 12 au 27 mai. Théâtre de l’Ouest Parisien, 1, place Bernard- Palissy, 92 100 Boulogne-Billancourt. Tél. : 01 46 03 60 44. DR EXPO ■ En 1870, suite à la défaite française contre la Prusse, l’Alsace est allemande. Dans ce contexte, artistes et érudits se mobilisent pour défendre l’identité culturelle de leur région. La Revue alsacienne illustrée, fondée en 1898, constitue la première pierre de leur action. Neuf ans plus tard, c’est la naissance du Musée alsacien à Strasbourg, dont on fête aujourd’hui le premier centenaire. Vœux de baptême, enseignes, costumes et mobiliers forment le gros des collections. Le musée offre au visiteur un voyage dans l’Alsace éternelle. Cent ans plus tard, ce patrimoine n’a pas pris une ride. Ça décoiffe…, Musée alsacien. 23, quai Saint-Nicolas, Strasbourg. Jusqu’au 15 juillet. DR
D.R. DR www.directsoir.net La chanteuse et comédienne Marianne Faithfull. August Diehl et Katja Riemann. Décelez « La faille » Anthony Hopkins et Ryan Gosling s’affrontent dans « La faille ». Lequel s’imposera en maître du jeu dans ce thriller psychologique signé Gregory Hoblit ? Qui n’a pas frissonné face à la perversité d’Hannibal Lecter dans Le silence des agneaux ? Anthony Hopkins renoue dans La faille, de Gregory Hoblit, avec un genre qui lui va bien : le thriller psychologique. En mari trompé, le personnage de Ted Crawford orchestre le meurtre de sa femme et devient maître dans l’art de la manipulation. Un rôle sur mesure pour Anthony Hopkins, aussi charismatique qu’obscure. Alors qu’il plaide coupable de tentative d’homicide,un jeune procureur ambitieux incarné par Ryan Gosling se voit confier l’affaire. Briguant un poste dans un prestigieux cabinet d’avocats, cette dernière affaire doit lui ouvrir de nouveaux horizons. Les deux hommes vont s’affronter dans une lutte sans merci. Pour pimenter l’intrigue, DR Trois en une ■ Carolin, Carlotta et Alice sont une seule et même femme, interprétée par Katja Riemann. Complexe et torturée, elle est tour à tour prostituée, juriste et fille soumise à un père odieux. Errant d’une personnalité à l’autre, elle parvient par son inconstance à rendre fou d’amour un homme qui, avant de la rencontrer, avait tout pour être heureux. Je suis l’autre, de Margarethe von Trotta, en salle. Anthony Hopkins. Irina Palm, « tragi-comédie(…) politiquement non correcte », représentait la Belgique au dernier Festival de Berlin. Marianne Faithfull y avait été remarquée pour la qualité de sa prestation. l’inspecteur chargé de l’enquête n’est autre que l’amant. Mensonges, ambitions, pressions psychologiques : jusqu’où ce jeu d’orgueil et de pouvoir les mènera-t-il ? Déceler la faille de son adversaire, serait-ce la seule solution pour arriver à ses fins ? La faille, Gregory Hoblit, en salle. 15 Marianne Faithfull, grand-mère courage Malgré un sujet délicat, le commerce du sexe, Irina Palm, de Sam Garbarski, ignore la vulgarité. Même s’il n’a finalement pas reçu de récompense, Irina Palm a fortement marqué les critiques lors du dernier festival de Berlin. Il faut dire que pour son deuxième long-métrage, le réalisateur belge Sam Garbarski s’est attaqué à un sujet audacieux : la plongée d’une grandmère dans l’univers du sexe. Le petit-fils de Maggie (Marianne Faithfull) est condamné. Il souffre d’une maladie orpheline. Famille modeste vivant d’une petite banlieue de Londres, les parents d’Olly n’ont pas l’argent pour le traitement médical qui pourrait le sauver. Un jour, Maggie tombe sur l’annonce d’un club privé du quartier de Soho : « Cherchons hôtesses ». Un peu par hasard, Maggie descend les CULTURE CINÉMA marches du club qui mène au bureau de Miki (Miki Manojlovic), le patron de cet établissement du sexe. Etonné de voir une femme de cet âge se proposer pour la place, il lui laisse une chance.A la fois intriguée et bien décidée à sauver son petit-fils, Maggie se lance dans l’aventure. D’abord hésitante et maladroite, elle devient célèbre et gagne un nom de scène : Irina Palm. Selon Sam Garbarski, l’idée du film était de faire une « tragi-comédie romantique politiquement non correcte ». Irina Palm ne se contente pas de recycler la recette des comédies Full Monty ou Calendar Girls, dans lesquelles le sexe servait déjà de recours aux problèmes financiers. A travers ce long-métrage, à la fois noir et léger, il dépeint sans mièvrerie le sacrifice d’une femme. Du côté des acteurs, on retrouve avec plaisir Miki Manojlovic, révélé par les films d’Emir Kusturica. Mais c’est sur l’interprétation intense de Marianne Faithfull que se concentre l’attention des spectateurs. En parallèle à la musique, cette icône des années 60 mène depuis longtemps une carrière d’actrice intermittente (Intimité, Marie-Antoinette). Comme elle le dit, le rôle de Maggie constitue « la cerise sur le gâteau ». Irina Palm, de Sam Garbarski, en salle.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :