Direct Soir n°129 22 mar 2007
Direct Soir n°129 22 mar 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°129 de 22 mar 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,3 Mo

  • Dans ce numéro : Nicolas Sarkozy 100% en campagne

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Directsoir t Jeudi 22 mars 2007 6 ACTU EN COUVERTURE NICOLAS SARKOZY/Candidat à plein-temps Lundi, Nicolas Sarkozy ne sera plus « que » candidat à l’élection présidentielle. Son départ de la place Beauvau lui permet de se consacrer à son seul objectif : l’Elysée. Le candidat UMP va désormais consacrer tout son temps et toute son énergie à la campagne présidentielle. Xavier Bertrand, porteparole de la campagne, abandonnera lui aussi son portefeuille de la santé, lundi prochain. Hormis Brice Hortefeux, toujours ministre délégué aux collectivités territoriales, l’ensemble de l’état-major de Nicolas Sarkozy n’a plus qu’un objectif : le scrutin présidentiel. François Fillon, son conseiller politique, s’est déclaré « content » de voir son candidat complètement disponible. Ce départ clarifie la situation du candidat de l’UMP. Il ne sera plus la cible d’attaques sur sa double casquette. Une nouvelle phase de campagne s’ouvre pour Nicolas Sarkozy. D’abord, il lui faudra défendre un bilan qui ne manquera pas d’être critiqué. Dès l’annonce de son départ de la place Beauvau, les piques ont commencé à surgir. Le porte-parole de Marie- George Buffet, Olivier Dartigolles, a été le premier à dégainer hier, blâmant le « terrible bilan des années Sarkozy ». Sans activité ministérielle, il se retrouve avec les mêmes armes que ses adversaires pour battre campagne. Ces prochains jours, son agenda ressemble fortement à celui de François Bayrou. Le candidat de l’UDF décollera demain vers la Réunion et Mayotte. Nicolas Sarkozy, lui, revient aujourd’hui des Antilles françaises. Malgré le soutien de Jacques Chirac et l’avance de Son bilan ministériel Selon les sondages, Nicolas Sarkozy est le plus crédible dans la lutte contre la délinquance. Ministre de l’Intérieur, il s’est posé en pourfendeur du laxisme. Les chiffres de la délinquance depuis 2002 (–9,4%) contrastent avec l’augmentation de 17,8% connue sous Lionel Jospin. Mais ce chiffre global cache d’autres réalités. Sur la même période, les violences faites aux personnes augmentent de 13,9%. De leur côté, les groupes d’intervention régionaux créés par Nicolas Sarkozy affichent des résultats intéressants. N. MARQUES/KR IMAGES JEAN-BAPTISTE WERNER L. SAZY/FEDEPHOTO Nicolas Sarkozy quittera ses fonctions au ministère de l’Intérieur le 26 mars. Sarkozy dans les sondages, l’élection est loin d’être jouée. Candidat comme les autres, Nicolas Sarkozy devra trouver d’autres moyens de se démarquer de ses adversaires. Débattre directement avec eux pourrait lui en offrir la possibilité. Réclamée par ses deux principaux rivaux, l’éventualité d’une confrontation directe avant le premier tour s’éloigne. Avançant des difficultés techniques liées au respect des temps de parole, Nicolas Sarkozy semble préférer un débat entre les deux tours. La fin de ses activités ministérielles change la position E. GREGOIRE/GAMMA du candidat de l’UMP. Sa popularité tient en partie à l’image d’homme d’action qu’il a su bâtir sur le terrain (voir encadrés). Dégagé de toute responsabilité gouvernementale, le député des Hauts-de-Seine devra s’adapter pour maintenir ce crédit dans l’opinion. C’est peut-être pour cela qu’il avait prolongé son séjour place Beauvau. Son entrevue hier avec Jacques Chirac a définitivement réglé cette question. Aujourd’hui, Nicolas Sarkozy passe la vitesse supérieure dans son combat pour accéder à l’Elysée. Délinquance Communication Économie Nicolas Sarkozy a bouleversé l’approche des médias par les politiques. Depuis son accession au gouvernement, il est devenu omniprésent sur les petits écrans. Il n’a eu de cesse de mettre en scène son action politique. Ses détracteurs lui ont reproché cette façon de procéder. Mais ils lui reconnaissent une habileté médiatique qui lui a permis de renforcer son image d’homme d’action. Sur la Toile Sarkozy fait sa télé En quittant ses fonctions, le candidat de l’UMP risque une moindre couverture médiatique. Cela ne devrait pas le gêner, au vu du succès de NSTV, chaîne de télévision créée pour la campagne, et qui permet de suivre le candidat au jour le jour. NSTV : sur www.sarkozy.fr Entre mars et novembre 2004, Nicolas Sarkozy occupe les fonctions de ministre de l’Economie et des Finances. La période est courte, mais lui laisse le temps d’agir. Il se concentre d’abord sur la réduction du déficit public, et ramène la France dans les clous du pacte de stabilité en 2005. Dans la sphère économique, entre libéralisme et protectionnisme, il est l’homme de la privatisation de France Telecom, mais aussi celui de l’intervention de l’Etat pour sauver Alstom. E. GREGOIRE/GAMMA
www.directsoir.net Rien n’est officiel, mais les rumeurs concordantes ne devraient pas tarder à être confirmées. Après le départ de Nicolas Sarkozy du ministère de l’Intérieur, François Baroin devrait s’installer place Beauvau, lundi 26 mars. Ministre de l’Outre-mer depuis juin 2005, le benjamin du gouvernement, 41 ans, compte parmi les fidèles de Jacques Chirac. Il a d’ailleurs attendu l’annonce du président de renoncer à un troisième mandat avant d’apporter son soutien au candidat UMP. Une fidélité de longue date envers le chef de l’Etat. Il est toujours étudiant lorsque Jacques Chirac en fait son protégé. François Baroin confie lui-même s’être engagé en politique pour lui. Titulaire de deux DESS, d’un diplôme de gestion et même d’un CAP de charcutier, il débute sa carrière professionnelle à 23 ans, comme journaliste au service politique d’Europe 1. François Baroin évolue ensuite dans le monde politique avec le statut de chiraquien. Après la victoire de son mentor en 1995, il trouve sa place au sein du gouvernement, dont il est le porte-parole. Une fonction qui ne durera que cinq mois. Présent au RPR, FRANCE POLITIQUE/François Baroin pourrait aller à l’Intérieur Ce fidèle de Jacques Chirac est favori pour devenir ministre de l’Intérieur. il joue un rôle important à l’UMP au poste de conseiller politique de Nicolas Sarkozy. En 2005, enfin, François Baroin devient ministre de l’Outre-mer. @ LUDOVIC/REA C’estdit ACTU « La planète a de la fièvre. Si votre bébé a de la fièvre, vous allez chez le docteur. Si le docteur vous conseille d’intervenir, vous ne répondez pas « Je suis en train de lire un roman de science-fiction où il est écrit que ce n’est pas grave » (…) Vous agissez. » Al Gore, ancien candidat à la présidence américaine, au cours d’un plaidoyer en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique, face au Congrès américain. (International Herald Tribune) « J’ai été scout pendant quatorze ans. Ma mère m’avait inscrit chez les louveteaux pendant l’Occupation. A l’époque, ce mouvement était interdit et déguisé en mouvement paroissial. (…) Mon totem était « hamster érudit » ». Michel Rocard, ancien Premier ministre socialiste, à l’occasion des cent ans des mouvements scouts. (Le Figaro). ANTONINMOSER,LAUREDEGOUY



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :