Direct Soir n°107 9 fév 2007
Direct Soir n°107 9 fév 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°107 de 9 fév 2007

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Direct Soir S.A.

  • Format : (210 x 280) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : Nelson Mandela l'homme de tous les combats

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Directsoir t Vendredi 9 février 2007 8 ACTU FRANCE EN BREF Accident de car scolaire v Agés de 14 à 18 ans, sept jeunes ont été grièvement blessés et 16 autres plus légèrement dans l’accident d’un car scolaire à Noyellessur-Escaut, près de Cambrai (Nord). Le car aurait glissé à une intersection sur une route départementale et se serait renversé dans un fossé. Le chauffeur du car est indemne. Une cinquantaine de pompiers a été envoyée sur place. Stéphane Pocrain renonce v L’ancien porte-parole des Verts a annoncé hier sur i-Télé qu’il se retirerait de la course à la présidentielle. Avouant n’avoir qu’« un peu plus de 270 promesses de parrainages » sur les 500 requises, Stéphane Pocrain a admis qu’il n’avait « pas réussi à se frayer un chemin dans cette campagne extrêmement dure, avec une bipolarisation droite gauche très importante ». Par ce choix, il estime ainsi faire tout son « possible pour faire gagner la gauche ». 29,2 milliards d’euros de déficit commercial v Le record de 2005 est battu. Selon Christine Lagarde, ministre déléguée au Commerce extérieur, cette aggravation s’explique par l’augmentation du prix du pétrole. « Hors facture pétrolière, nous sommes non seulement en excédent, mais notre excédent de balance commerciale est en progression pour la première fois depuis 2002 », a-t-elle précisé. Sanctionné pour avoir dégradé l’urinoir de Duchamp v Le peintre Pierre Pinoncelli, 78 ans, a été condamné à 3 mois de prison avec sursis et 2 ans de mise à l’épreuve pour avoir dégradé à coups de marteau un urinoir de l’artiste Marcel Duchamp, œuvre emblématique du courant dada exposée à Beaubourg. PRÉSIDENTIELLE/Jacques Chirac évoque l’après-Elysée Il y a sans doute une vie après la politique. Jusqu’à la mort. » S’il ne s’est pas prononcé sur le rôle qu’il jouera dans la course à sa succession – candidat, arbitre ou observateur –, Jacques Chirac a laissé entrevoir l’idée qu’il ne briguerait pas un troisième mandat présidentiel. Dans une conversation enregistrée pour l’émission Vivement dimanche, qui sera diffusée le 11 février sur France 2, le chef de l’Etat, qui n’a pas encore fait part de sa décision, laisse de moins en moins planer le doute. Il ajoute qu’il a « toujours essayé d’agir pour les Français et pour l’idée [qu’il] se faisait de la France, et que le jour où [il] n’aurait plus de responsabilité de cette nature, [il] essaiera de servir la France, les Français d’une autre manière ». Bernadette Chirac, invitée de l’émission de Michel Drucker, dimanche, déclare que « cette maison », l’Elysée, lui « manquera beaucoup ». L’entourage du couple présidentiel a tenté de minimiser ces propos, estimant que le chef de l’Etat avait donné une « réponse totalement intemporelle à une question tout à fait intemporelle ». S’il est encore trop tôt pour affirmer que Jacques Chirac ne se présentera pas une cinquième fois à l’élection présidentielle, celui-ci semble vouloir soigner la fin de son ultime mandat. Les questions qui lui tiennent à cœur sont et seront au centre de l’actualité jusqu’à l’échéance du 17 mai, qui marque la fin officielle de sa présence au sommet de l’Etat. La première concerne l’inscription dans la Constitution de l’abolition de la peine de mort, que le Sénat a CLIMAT/Total capte du CO 2 h Afin de contribuer à la lutte contre l’effet de serre, le groupe pétrolier Total a annoncé hier le lancement d’un projet pilote de captage et de stockage de CO 2 à Lacq (Pyrénées-Atlantique). Ce projet doit permettre d’injecter pendant deux ans, à partir de fin 2008, jusqu’à 150 000 tonnes de dioxyde de carbone dans un ancien gisement de gaz naturel, à 4 500 mètres de profondeur. Il s’agit, selon Christophe de Margerie, directeur général exploration-production de Total, d’illustrer « la contribution que le captage et le stockage de CO 2 peuvent apporter à la réduction des émissions de gaz à effet de serre des installations industrielles ». Ce projet, dont le coût s’élèvera à près de 60 millions d’euros, « représente la première chaîne intégrée de captage de CO 2 par oxycombustion (une des technologies permettant d’isoler le CO 2) associée à un stockage dans un ancien gisement terrestre », a indiqué Christophe de Margerie. RENAUD CHARLES,FRANÇOIS DENAT,VALÉRIE ZOYDO,CAROLE TOLILA,ALEXANDRA MONTALDIER votée à la quasi-unanimité, mercredi 7 février, et que le Parlement devrait entériner prochainement. A cette mesure symbolique s’ajoute son implication sur la question de l’écologie. Une cinquantaine de pays soutient d’ores et déjà sa proposition de création d’une Organisation des nations unies pour l’environnement (ONUE). Le 25 janvier, une conférence d’aide au Liban s’était tenue à Paris à son initiative. Par ailleurs, il participera à son probablement dernier sommet France-Afrique les 15 et 16 février à Cannes. Le Président soigne son éventuelle sortie de la scène politique française, mais ne désigne toujours pas d’héritier potentiel. FONCTION PUBLIQUE/Plus de deux millions de grévistes h Enseignants, agents des impôts, personnels de l’équipement, ou des musées se sont rassemblés afin de dénoncer le manque de moyens, et les 15000 suppressions de postes de fonctionnaires prévues en 2007. Les cheminots étaient également mobilisés. Partis de la place d’Italie, ils ont rejoint la file unitaire pour converger vers Sèvres- Babylone. Au centre de leurs préoccupations, l’emploi public, les salaires, la précarité mais aussi les régimes spéciaux de retraites. Une action qui survient en pleine campagne électorale visant à faire pression sur les candidats en lice pour l’Elysée, et obtenir ainsi des négociations salariales. Certains candidats eux étaient d’ailleurs présents. A Paris, Marie-George Buffet (PCF), Olivier Besancenot (LCR) et Arlette Laguiller (Lutte ouvrière) se sont mêlés au cortège des fonctionnaires. José Bové s’est joint au rassemblement marseillais. Les manifestations survenues dans toute la France ont rassemblé quelque 89000 personnes selon la police, 187000 selon Le 3 janvier dernier dans la cour de l’Elysée. Perspective Si le mois de mai devait marquer la fin de l’expérience présidentielle de Jacques Chirac, certains observateurs avancent l’idée qu’il pourrait créer une fondation pour l’environnement ou la solidarité en faveur des pays pauvres. les syndicats. Pour le ministère de la Fonction publique, 20,3% des 2,5 millions agents de l’Etat ont fait grève. C’est plus que lors de la dernière journée d’action début 2006, mais loin de la mobilisation exceptionnelle de 2003 contre les retraites. La CGT et SUD se sont félicités d’une mobilisation massive. Le secrétaire général de la FSU, Gérard Aschieri, a affirmé quant à lui que des rencontres intersyndicales étaient d’ores et déjà prévues. Dès mardi, les six fédérations (CFDT, CGT, FO, FSU, Solidaires et Unsa) -à l’origine de ce premier mouvementimagineront une suite à leurs actions. P.KOVARIK/AFP R. DE LA MAUVINIERE/AP
www.directsoir.net NETCAMPAGNE/La guérilla stratégique UMP-PS Demain, Nicolas Sarkozy présentera son nouveau site, supportersdesarkozy.com. Incontournable pour prêcher la bonne parole politique et rassembler ses troupes, le Web continue d’opposer droite et gauche, même si aujourd’hui les stratégies tendent à se rapprocher. Sur le Web de l’UMP et du PS, chacun des candidats s’épie, se guette et s’inspire réciproquement. Ils se livrent une compétition virtuelle, véritable « guérilla numérique » selon l’expression de Vincent Feltesse, stratège Internet du PS. Avec un seul objectif : convaincre, mobiliser et occuper le terrain. Demain, Nicolas Sarkozy présentera un nouveau site, supportersdesarkozy.com, dont le but est d’inviter ses supporters, militants et sympathisants, à recruter, animer et partager. « Il s’agit de former une armée de supporters via le Web », explique Thierry Solère, un des stratèges Internet à l’UMP. Ces petits soldats du Web se portent volontaires pour effectuer des actions sur le terrain, des réunions de quartiers, l’équivalent « de réunions Tupperware », s’amuse Arnaud Dassier, prestataire de service Internet pour l’UMP. Le site fixe une période de 100 jours, avec à l’appui, une action à réaliser quotidiennement et un argumentaire à suivre. « Afin de montrer l’incroyable diversité des soutiens de Nicolas Sarkozy, filmez autour de vous des gens qui soutiennent Nicolas Sarkozy et envoyez-nous cette vidéo à l’adresse suivante », indiquait hier la première page du site. « Ils sont déjà 90 000 supporters. Notre objectif est d’en recruter 500 000 » déclare Yves Jégo, député UMP responsable du site. De son côté, le PS n’est pas en reste. Il inaugurait lundi dernier un espace appelé e-militants.parti-socialiste.fr dont le but, à l’instar de la concurrence, est d’inviter les Internautes à s’impliquer dans la campagne de Ségolène Royal. Les e-militants socialistes se répartissent en trois catégories : les veilleurs du Net, les colleurs du Net et les créateurs du Net. Le PS revendique la paternité des militants numériques : « Le 1 er décembre, nous lancions un questionnaire invitant à venir rejoindre l’équipe de campagne. C’est plutôt l’UMP qui nous copie et pas l’inverse ! », précise Vincent Feltesse, enclin à favoriser ce « Web clivage ». En décembre, les jeunes recrues PS étaient invitées à choisir entre les « colleurs d’affiches du Web », les « tchatcheurs » (des provocateurs d’audience sur les forums de discussion, les blogs, les chats), les « veilleurs », chargés de C’estdit « Je suis contre (la cotation des clubs), car on ne joue pas au football pour gagner 3% à la Bourse. Mais si c’est l’évolution du football, j’essaierai de me battre là-dessus, même si je ne suis pas sûr de gagner. » Michel Platini, nouveau président de l’UEFA (Le Parisien) « Il est vrai qu’au début, nos deux démarches étaient caricaturales. C’était une erreur de réduire l’UMP au mailing et à l’organisation militaire, et la gauche au débat. » passer au crible quelques sites Web locaux ou nationaux, les « créateurs » (d’animations Flash et de vidéos) et les « mondains » (qui font remonter les contacts de leur carnet d’adresses). Le choix s’annonçait compliqué. Une volonté de simplification, à l’image de l’UMP qui affiche sa décision d’abandonner la mise en place d’une hiérarchie pyramidale parmi les supporters (les « supers supporters » devaient recruter au-delà de quinze membres et les « hyper supporters » au-delà de cinquante membres). « Il est vrai qu’au début, nos deux démarches étaient caricaturales, reconnaît Arnaud Dassier (UMP). C’était une erreur de réduire l’UMP au mailing et à l’organisation militaire, et la gauche au débat » poursuit-il. Loïc Le Meur, célèbre blogueur récemment recruté par l’UMP, a lancé hier le site debat-sarkozy.fr, dont le but est « d’animer » une conversation. Le PS, quant à lui, tend à devenir plus offensif et organisé. Dans ses rangs, travaille dans l’ombre Tariq Krim, PDG du site Netvibes, considéré aux Etats- Unis comme la star du Web français. Un article dans The Economist, paru le 1 er février, s’interrogeait : « Tariq Krim a- t-il créé un blockbuster de l’Internet français ? » Si Tariq Krim a réussi à créer un blockbuster avec Netvibes, peut-il en faire autant avec le PS ? L’UMP est prévenu. « Je n’ai entendu que « je, je, je ». Vous n’avez pas la politesse des grands : l’humilité. Vous n’avez à l’évidence aucune tolérance à la frustration. » Sylvie Canovas, procureur, s’adressant hier à Samy Naceri, lors de son procès à Aix-en-Provence « Fidel va mieux chaque jour, a un téléphone à côté de lui et l’utilise beaucoup. Par chance, il ne m’appelle pas ! » Raul Castro, hier, en marge de la Foire internationale du livre de La Havane J. GALEANO/AFP LUDOVIC/REA - DR FRANCE ENVIRONNEMENT/Les traces de l’Erika presque effacées h Le procès de la marée noire du pétrolier Erika s’est ouvert aujourd’hui à Paris. Survenue le 12 décembre 1999 au large de la Bretagne, elle avait entraîné le déversement de près de 20 000 tonnes de fioul dans l’océan et causé la pollution de 400 kilomètres de côte. Sept ans plus tard, il semble que la nature ait fait son œuvre. Seuls certains sommets de falaises ont conservé les stigmates de la catastrophe. Selon Christophe Rousseau, directeur du Cedre (Centre de documentation, de recherche et d’expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux), « le fioul lourd de l’Erika, malgré sa faible biodégradabilité, s’est révélé moins nocif que des fiouls légers qui, plus fluides et plus volatiles, imprègnent davantage le milieu naturel et pénètrent plus facilement dans les organismes vivants ». Le spécialiste souligne « qu’en 1978, lors de la marée noire de l’Amoco Cadiz, le milieu naturel avait été plus durement touché et que, en certains endroits, des pertes de biodiversité avaient pu subsister. » Environ 250 000 tonnes de sédiments pollués par le fioul de l’Erika ont été retirées du littoral atlantique dans les semaines qui ont suivi le naufrage du pétrolier. En Bretagne, après le naufrage de l’Erika. Dans les KIOSQUES Pour fêter sa vingtième bougie, TV Magazine s’invite à l’Elysée en compagnie de Michel Drucker. Le magazine s’offre une nouvelle maquette et une grille de programmes encore plus complète, avec tous les rendez-vous sur les chaînes traditionnelles, TNT, locales et régionales. F. LAFARGUE/GAMMA Directsoir t Vendredi 9 février 2007 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :