COTE Marseille Provence n°134 sep/oct 2011
COTE Marseille Provence n°134 sep/oct 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°134 de sep/oct 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (240 x 300) mm

  • Nombre de pages : 212

  • Taille du fichier PDF : 24,9 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec les architectes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 182 - 183  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
182 183
URBAN Par Claude Ponsolle PROVENCE CHRISTOPHE BILLET La Brûlerie Richelme La terrasse du Pain Quotidien Le Bar de l’Horloge sur la Place Richelme SORTIR URBAN 182 Garçon, un express… Pas trop vite ! -/Garçon, un express … but not too fast ! À Aix, George Clooney n’a pas de boutique. Mais le café a ses temples, ses rites et ses people depuis toujours. Territoires, livres d’or et horaires…-/We didn't meet George Clooney in Aix but the cult of coffee thrives there, with no shortage of celebs moseying down to its temples for a shot of the black stuff. « Prendre le café » n’est pas à Aix un acte anodin. Certes, il y a la qualité du breuvage, mais surtout le lieu, le parfum de son ambiance, avec ses lettres de noblesse et ses aficionados. L’art-de-vivre aixois, si raffiné, ne pouvait traiter la pause café à la légère, il en a fait une institution, une occupation, une destination et tout d’abord, un savoir-faire. La carte du café aixois se lève tôt et commence autour du marché Richelme. Ambiance halles, la place accueille tous les matins sous sa frondaison de platanes le Marché aux Herbes, le fleuron des producteurs du pays. Pour le plaisir des yeux et des papilles, invitation à partager une escapade au pays des mille et un grains de folie, la Brûlerie Richelme. Sa meilleure enseigne, ses effluves de café grillé qui attirent depuis bientôt 30 ans, les gourmets, les meilleurs restaurateurs (Marc Banzo de la Villa Madie et du Clos de la Violette, Mitch’place des Tanneurs…) : ils ont compris que le goût du café est le dernier que le client emporte en bouche, certains initiés viennent même depuis St Rémy. Autour du comptoir convivial ou au soleil sur la petite terrasse en façade, j’aime bien y prendre mon petit noir préféré. Mais, mon vrai plaisir, c’est d’entrer, car le voyage se poursuit à l’intérieur guidé par Isabelle Rolando côté thés, son mari Christian, côté cafés et désormais leur fille, Marion. Le regard est immédiatement attiré par la grosse locomotive qui grille les cafés verts exposés dans leurs sacs de jute d’origine, et par le mur de tiroirs en bois étiquetés sur lesquels sont cartographiés les territoires des pays producteurs, mélanges, aromatisés et pures origines. Mes faiblesses, le Zapata, acidulé et épicé, récolté à Alto Lucero au Mexique, le moka sauvage Harrare éthiopien ou le Jampit, indonésien, très doux ou l’irrésistible Viennois : cinq arabicas doux dans une tasse très parfumée et légèrement chocolatée. La botte secrète de Marion, c’est le sur-mesure : dites-lui comment vous l’aimez et c’est dans le sac ! Sucres, sucrettes, friandises, biscuits, madeleines, chocolats sont présentés en bocaux de verre, on voit, on sent, on choisit. Une petite faim, une envie de brunch au soleil ? Je m’installe à côté, au Pain Quotidien : café bio du Pérou, croissant bio, baguette à l'ancienne, confitures bio, œuf à la coque et divines mouillettes, festival de pâtisseries maison, des gaufres aux crumbles en passant par les brownies et Tatin… Un guet-apens ! La fin du marché cède la place aux épicuriens qui regardent passer « le quart d’heure aixois » toute l’après-midi sous les parasols et les platanes éclaboussés de soleil du Bar de lʼHorloge : le café se sirote brûlant et serré après le déjeuner, ou glacé, avec une mousse généreuse frappée au sucre de canne et parfumée au sirop d’orgeat. Autre marché, autre ambiance, la terrasse de La Mado, place des Prêcheurs : vue plongeante sur le Marché aux Puces et sur le Palais de Justice. Café, soleil, musique lounge, déco chic contemporaine compris. De là, je me faufile par le Passage Agard pour rejoindre le Cours Mirabeau. Les Deux Garçons, haut lieu du café aixois. Le plus illustre, le plus photographié, filmé, peint, le célébrissime 2 G avec en vis-à-vis, la belle ordonnance des hôtels particuliers aux façades ornées d’atlantes. Le plus parisien aussi, sous sa tente vert foncé, avec son ambiance intello arty, évoquant son contemporain mais néanmoins cadet, Les 2 Magots. Son histoire commence un jour de 1840 quand deux garçons eurent la bonne idée de racheter l’Hôtel De Gantès. Depuis, les potins de la politique, des arts et du spectacle s’y dégustent en terrasse ou en salle comme un cocktail raffiné, servi avec une maestria impeccable sous les lustres et les lambris. Le livre d’Or est impressionnant : Zola, Cézanne, Picasso, Darius Milhaud mais aussi Alain Delon, Patrick Bruel, Claire Chazal, Mathieu Kassovitz… Hélène Grimaud, Sophie Marceau et Christophe Lambert sont des habitués. Prendre un petit déjeuner ou un simple café -à savoir, le prix est très serré- et être là, croiser un regard connu, donne une certaine intensité au petit noir ! Le café y est en plus excellent et le plaisir de la dégustation raffiné : expresso, viennois, capuccino, américain avec sucres différents, spéculoos l’été ou chocolat l’hiver, et sur la carte restaurant, le Blue Mountain. Le Grillon, 40 ans de bon café, moins star que les 2G, mais quand même. « La terrasse bâchée de rouge est aussi une institution et le matin, l’ambiance est particulière » confie Angelin Preljocaj, un fidèle du Grillon. Le café du matin s’y prend tôt, parfaitement rythmé par les entrées/sorties des avocats, les étudiants viennent plus tard entre deux cours, et les jolies filles pour peaufiner leur bronzage. L’important est d’être vu et la terrasse en angle permet deux angles d’exposition au soleil comme aux regards. Bien vu ! À la Bastide du Cours, le café se prend le matin en terrasse dès 7h, au déjeuner en café gourmand avec pâtisseries maison, ou plus tard, lové dans le velours feutré du salon rouge de la bibliothèque, avec de délicieux macarons. Le barista concocte dans de grands verres givrés, ses cafés frappés : glace, une feuille de menthe mêlées à quelques notes de jazz ou électro. septembre-octobre 2011 www.cotemagazine.com
AIX-EN-PROVENCE CHRISTOPHE BILLET CHRISTOPHE BILLET Le Grillon La Bastide du Cours La Rotonde La Rotonde, je la préfère le matin, rutilante de soleil et de jets d’eau, pour un café en terrasse, légèrement en retrait de l’agitation, derrière ses lauriers roses et ses bambous, à l’ombre de ses grands parasols blancs. Excellent café, chocolat Valrhona et sucres raffinés, capuccino, viennois, un œil sur la presse internationale, l’autre sur le ballet des automobilistes pressés qui tournent autour des Trois Grâces… -/They take coffee seriously in Aix. The morning expressis no trivial affair. The quality of the coffee counts of course but so do the place, its atmosphere, its pedigree and its in-crowd. The sophisticated local art of living has made an institution and an art of coffee drinking. Let's start at the Richelme market. Early in the morning the wafting scent of roasted coffee draws me irresistibly to the Brûlerie Richelme, land of a thousand flavours. Gourmets and top restaurateurs have been coming here for nearly 30 years, some from as far away as St-Rémy. They know the real flavour of a coffee is the one that lingers in the mouth as you leave. I venture in. There to advise are Isabelle Rolando (for tea), husband Christian (for coffee) and their daughter Marion. A big red machine roasts the raw beans displayed in their original jute bags ; there's a wall of wooden drawers labelled with the names of the producer regions. Blended, flavoured and single-origin coffees. l'm weak-kneed for the sharp and spicy Zapata, grown in Mexico's Alto Lucero, the mild Ethiopian Harrar mocha, the very mild Indonesian Jampit and the irresistible Viennois – five mild Arabicas in a fragrant, slightly chocolate-y cup. Glass jars display sugars, sweeteners, biscuits, madeleines and chocolates to choose from. Peckish for brunch in the sun ? I take a seat outside Pain Quotidien : Peruvian organic coffee, organic croissant, traditional baguette, organic jam, soft boiled egg with'soldiers'to dip in it, a festival of home-made pastries, waffles, fruit crumble, brownies and tarte Tatin … l've been ambushed ! At the Bar de lʼHorloge after lunch they serve their coffee strong and scalding hot or iced with a generous froth, cane sugar and barley syrup. Different market, different mood : the terrace of La Mado in Place des Prêcheurs, gazing down on the Marché aux Puces flea market and the Palais de Justice lawcourts. From there I take the narrow Passage Agard back to the Cours Mirabeau. Les Deux Garçons is the town's true Mecca for coffee lovers. Way back in 1840 two waiters had the bright idea of buying the Hôtel de Gantès. Ever since, the gossip of the town's politics, arts and showbiz has been savoured here, outside or in, like a sophisticated cocktail served with consummate skillamid the panelling and chandeliers. Over breakfast or just coffee (the prices are strong too !), just being there and spotting who's who among the patrons adds spice to the experience. The coffee is excellent : expresso, viennois, cappuccino or américain, with a choice of sugars, speculoos biscuits in summer and a bite of chocolate in winter. There's even Blue Mountain on the restaurant menu. Le Grillon has been serving great coffee for 40 years. It's not as fabled as the Deux Garçons but "the terrace with its red awning is an institution ; of a morning there's a special atmosphere there," says regular patron Angelin Preljocaj. The morning coffee rush starts early, with the lawyers. Later come students between classes and pretty girls to sit in the sun and perfect their tan. The corner location is perfect for that, and for see-and-be-seen visibility. At the Bastide du Cours serves morning coffee on the terrace from 7am, along with a breakfast of home-made pastries. Or later in the red velvet cosiness of the library along with mouth-watering macarons. The barista servesup big glasses of chilled coffee (with ice and a mint leaf) to the notes of jazz or electro playing in the background. I like La Rotonde best in the morning when sunshine sparkles on the fountains. The terrace shaded by big white parasols is set back from the bustle behind bamboos and oleanders. Excellent coffees, capuccino, viennois, Valrhona chocolate and a choice of sugars, savoured with one eye on the international press and the other on the rush of cars around the fountain. LA CARTE DES CAFÉS AIXOIS > La Brûlerie Richelme, 1 place Richelme > Le Pain Quotidien, 5 place Richelme > Le Bar de l’Horloge, 37 rue Vauvenargues > La Mado, 4 place des Prêcheurs > Les Deux Garçons, 53 cours Mirabeau > Le Grillon. 49 cours Mirabeau > La Bastide du Cours, 45 cours Mirabeau > La Rotonde, 2A, place Jeanne d’Arc CHRISTOPHE BILLET Les Deux Garçons GOING OUT URBAN 183 septembre-octobre 2011 www.cotemagazine.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 1COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 2-3COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 4-5COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 6-7COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 8-9COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 10-11COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 12-13COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 14-15COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 16-17COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 18-19COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 20-21COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 22-23COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 24-25COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 26-27COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 28-29COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 30-31COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 32-33COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 34-35COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 36-37COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 38-39COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 40-41COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 42-43COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 44-45COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 46-47COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 48-49COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 50-51COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 52-53COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 54-55COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 56-57COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 58-59COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 60-61COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 62-63COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 64-65COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 66-67COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 68-69COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 70-71COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 72-73COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 74-75COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 76-77COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 78-79COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 80-81COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 82-83COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 84-85COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 86-87COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 88-89COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 90-91COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 92-93COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 94-95COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 96-97COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 98-99COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 100-101COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 102-103COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 104-105COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 106-107COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 108-109COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 110-111COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 112-113COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 114-115COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 116-117COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 118-119COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 120-121COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 122-123COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 124-125COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 126-127COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 128-129COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 130-131COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 132-133COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 134-135COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 136-137COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 138-139COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 140-141COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 142-143COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 144-145COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 146-147COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 148-149COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 150-151COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 152-153COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 154-155COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 156-157COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 158-159COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 160-161COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 162-163COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 164-165COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 166-167COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 168-169COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 170-171COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 172-173COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 174-175COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 176-177COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 178-179COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 180-181COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 182-183COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 184-185COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 186-187COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 188-189COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 190-191COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 192-193COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 194-195COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 196-197COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 198-199COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 200-201COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 202-203COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 204-205COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 206-207COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 208-209COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 210-211COTE Marseille Provence numéro 134 sep/oct 2011 Page 212