CNews n°2590 21 mai 2021
CNews n°2590 21 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2590 de 21 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : Matin Plus S.A.

  • Format : (595 x 815) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : les grands défis du pass sanitaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 GRAND ANGLE 4 N°2590 VENDREDI 21 21 MAI 2021 CNEWS.FR P.POCHARD-CASABIANCA/AFP LE FUTUR DISPOSITIF DE LUTTE CONTRE LE VIRUS SUSCITE UN VIF DÉBAT UN PASS ET DES QUESTIONS Pour le moment, seuls les événements rassemblant plus de 1000 personnes devraient être concernés par la mesure. Fonctionnement, sécurité, vie privée… L’outil est prometteur mais complexe, alors que l’épidémie reste incertaine. Le sésame vers la liberté ? Présenté par le gouvernement comme un outil indispensable pour retrouver une vie normale dans le pays, le pass sanitaire devrait bientôt devenir une réalité. Le dispositif, voté à l’Assemblée le 11 mai dernier et cette semaine au Sénat, sera en effet déployé à partir du 9 juin prochain et il permettra de voyager à nouveau ou de participer à un grand rassemblement. Mais, à l’approche de l’échéance, les questions sont nombreuses. A la veille de l’été, et dans un contexte de reprise économique, elles appellent des réponses claires que l’exécutif peine parfois à donner. Un véritable casse-tête, d’autant plus que l’épidémie n’est pas encore totalement maîtrisée. Des interrogations en cascade Suivant les éléments communiqués, le pass sanitaire devrait concrètement prendre la forme d’un QR Code renfermant des informations sur la santé du porteur. Il permettra soit de prouver un test PCR négatif récent, soit d’attester d’une vaccination, soit d’afficher un certificat de rétablissement au Covid-19. Autant d’éléments qui pourront être in- tégrés dans l’application TousAntiCovid, et donc facilement accessibles. Déjà expérimenté en Corse, cet outil sera incontournable pour aller à de grands événements comme des foires, des concerts ou des événements sportifs. Alors que le projet de loi dédié doit être voté définitivement à la fin du mois, les députés et les sénateurs se sont mis d’accord, hier, pour que seuls les rassemblements de plus de 1000 personnes soient concernés. Reste que s’il est accueilli favorablement par le secteur événementiel, le pass sanitaire suscite de nombreuses critiques, de la part d’une partie de la classe politique d’une part, et aussi d’une frange de la population qui y voit une atteinte aux libertés et s’inquiète de l’utilisation des données. Face à ces craintes, les parlementaires rappellent que le pass sera temporaire et s’arrêtera le 30 septembre. Le gouvernement a aussi promis de garantir la sécurité des données. Mais des inquiétudes persistent, notamment sur la possible utilisation de faux certificats (il sera également possible d’utiliser le pass sanitaire en format papier). Enfin, le calendrier retenu pour la mise en place du pass sanitaire est parfois jugé trop serré pour permettre le recrutement, dans les temps, des personnels habilités à le contrôler. Le Covid toujours en embuscade En dehors de ces considérations pratiques, la stratégie française de déploiement du pass sanitaire pose aussi des questions vis-à-vis du virus lui-même. En limitant son utilisation aux activités qui présentent les plus forts risques de diffusion épidémique, comme le préconisait le Conseil scientifique, le gouvernement pense avoir trouvé le bon compromis. Or, au moment où certains épidémiologistes alertent sur une possible 4 e vague dès cet été ou à l’automne, voire sur l’émergence continue de nouveaux variants toujours plus contagieux, REPÈRES BIENTÔT UN CERTIFICAT EUROPÉEN H. NAKOS/AP/SIPA 23 AVRIL 2020. Alors que la pandémie de coronavirus vient à peine de démarrer, le Chili devient le premier pays à vouloir mettre en place un « passeport d’immunité ». 26 FÉVRIER 2021. Emmanuel Macron évoque un « pass sanitaire » en vue de la réouverture des lieux culturels et des restaurants. 28 MARS. Thierry Breton, commissaire européen en charge des vaccins, affirme qu’un « certificat sanitaire » européen sera mis en place avant l’été. 29 AVRIL. Dans la presse régionale, le président annonce le lancement du pass sanitaire au 9 juin. 4 MAI. Le Conseil scientifique se dit favorable à un pass sanitaire « de manière temporaire et exceptionnelle ». cet équilibre reste fragile. C’est pourquoi, pour éviter de prolonger indéfiniment l’utilisation du pass ou de l’étendre aux activités de la vie courante (se rendre au travail ou au restaurant), la campagne vaccinale doit suivre. Le message semble avoir été reçu, puisqu’hier le Premier ministre Jean Castex a décidé que la vaccination des adultes serait ouverte dès le 31 mai, au lieu du 15 juin. n L’INFO EN PLUS Le 26 avril, Jérémie Ferrer-Bartomeu, un historien, a posté sur Twitter la photo d’une attestation sanitaire de 1720 durant une épidémie de peste. Alors qu’une saison estivale cruciale pour le tourisme se profile, l’Union européenne veut elle aussi miser sur un certificat sanitaire commun. L’idée  : permettre à chaque citoyen européen de se déplacer en attestant de son immunité contre le Covid-19 ou de fournir un test négatif récent. Hier, les Etats membres ont trouvé un accord ouvrant la voie à la mise en œuvre de ce certificat « avant la fin juin ». Jusqu’alors, les négociations achoppaient sur deux points  : le prix des tests pour les voyageurs, très inégal selon les pays, et les conditions d’ouverture des frontières.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :