Chartres Votre Ville n°197 février 2020
Chartres Votre Ville n°197 février 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°197 de février 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ville de Chartres

  • Format : (200 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : l'esplanade de la gare prend vie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
SPORT JEAN-GUY WALLEMME ➊ ➋ ➊ et ➋ Sous le maillot de Lens. ➌ Jean-Guy Wallemme a été capitaine durant son passage chez les Verts. (photo AFP). ➍ Il a également été à la tête de l'équipe au côté de Rudi Garcia. ➎ Jean-Guy Wallemme, quand il dirigeait l'AJ Auxerre. Étienne, qui n’est d’autre que… Gérard Soler, l’actuel président de Chartres. Ils sont en tête de classement en seconde division mais mon arrivée aurait pu déséquilibrer leur effectif. On convient alors de se retrouver l’année suivante et en attendant, je signe à Sochaux pour 6 mois. Malheureusement, je ne peux éviter la relégation du club alors qu’on avait une belle génération  : Camel Meriem, Danijel Ljuboja, El Hadji Diouf… La famille Peugeot me propose un contrat à vie, le Dynamo de Moscou est aussi intéressé mais je suis un homme de parole. Je l’avais donnée à Saint-Étienne et je ne suis pas revenu dessus. VV  : Vous retrouvez un club historique et de fervents supporters mais ces deux saisons dans le Forez sont contrastées… JGW  : La première était magnifique et la deuxième plus 38 VOTRE VILLE 197/FÉVRIER 2020 compliquée parce que l’entraîneur part à la trêve et je me retrouve avec la casquette de joueur-entraîneur, au côté de Rudi Garcia. Tout se passe bien lors des premiers matches et j’apprends ensuite l’histoire des faux passeports.* Le club prend 7 points de pénalité, je m’explique avec le président du club et les trois derniers mois de la saison, je ne joue plus et le club est relégué. C’est un moment difficile humainement, je me sens trahi. VV  : Une fois la saison terminée, vous retournez finalement à la maison. JGW  : Joël Muller, le nouvel entraîneur de Lens, m’appelle et je veux prouver aux autres et à moi-même que je peux encore jouer en première division donc j’accepte le challenge. J’y vais pour être un joueur de vestiaire et je participe finalement à tous les matches. On perd le titre à Lyon lors de la dernière ➌ journée mais cela reste une saison exceptionnelle. C’est la fin de ma carrière de joueur, on dit toujours que c’est une petite mort… VV  : Avez-vous des regrets par rapport à l’équipe de France ? JGW  : J’ai eu l’Étoile d’or France Football en 1995 (trophée qui récompense le joueur le plus performant et régulier de la saison, N.D.L.R.), cela représente une certaine reconnaissance. Mais à l’époque, plusieurs joueurs frappaient à la porte de l’équipe de France et c’était difficile de changer le groupe d’Aymé Jacquet. On m’a dit plus tard qu’il avait pris Franck Lebœuf au lieu de moi. C’est un regret puisque j’ai été international espoir et A’, il me manque le graal.
➍ ➎ VV  : Pourquoi être devenu entraîneur ? Avez-vous des modèles ? JGW  : J’avais un tel amour du football que je ne pouvais pas le quitter. J’ai été capitaine très tôt et j’ai toujours eu une relation particulière avec mes entraîneurs. C’est peut-être ce qui m’a donné envie de faire ce métier-là, même si c’est différent  : un joueur pense à lui tandis qu’un entraîneur pense aux autres. On regarde toujours le très haut niveau et quand je vois ce que fait Kloppavec Liverpool… Il arrive à inculquer cette gagne tout en gardant une identité forte dans une culture bien ancrée. C’est quelque chose d’exceptionnel. VV  : Après plusieurs expériences (RC Paris, FC Rouen, US Roye), vous retournez à Lens, alors en D2, avec un nouveau titre à la clé… JGW  : Le club venait de descendre et j’avais une grande responsabilité en tant que nouvel entraîneur. L’équilibre était fragile et le club était en péril puisqu’on avait 30 millions d’euros de dette Il fallait remonter tout de suite. Je récupère un groupe de 35 joueurs donc ce n’est pas facile. Pour réussir, ils devaient s’inscrire dans le projet du club, peu importe leur statut ou leur salaire. C’était la ligne de conduite prioritaire. On avait l’étiquette d’ultra-favori et nous sommes allés au bout en terminant champion. VV  : C’est un métier difficile ? JGW  : Le football est fait de critères surtout financiers même si les joueurs en restent les acteurs. Le temps est compté quand on est entraîneur. Même quand on a de bons résultats, l’équilibre est fragile parce qu’il est remis en question de façon continue. Mais on fait ce métier en toute connaissance de cause. On aimerait être dans la durée parce que ce n’est jamais évident de construire JEAN-GUY WALLEMME SPORT à court terme. Mais le football est de plus en plus impatient, on veut gagner tout de suite et vite. Et puis avec la nouvelle génération, les joueurs parlent de « je » alors que l’entraîneur et le staff pensent à des choses communes, à « nous ». Quand le « je » est très éloigné du « nous », c’est compliqué. *Les clubs de D1 ne pouvaient aligner sur le terrain que trois joueurs extracommunautaires ne possédant pas la nationalité, à l’époque, d’un des 15 État membres de l’Union européenne. Deux joueurs brésiliens et un joueur ukrainien de Saint- Étienne ont obtenu de faux passeports. FÉVRIER 2020/197 VOTRE VILLE 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 1Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 2-3Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 4-5Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 6-7Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 8-9Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 10-11Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 12-13Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 14-15Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 16-17Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 18-19Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 20-21Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 22-23Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 24-25Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 26-27Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 28-29Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 30-31Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 32-33Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 34-35Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 36-37Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 38-39Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 40-41Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 42-43Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 44-45Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 46-47Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 48-49Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 50-51Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 52-53Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 54-55Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 56-57Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 58-59Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 60-61Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 62-63Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 64-65Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 66-67Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 68-69Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 70-71Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 72-73Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 74-75Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 76-77Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 78-79Chartres Votre Ville numéro 197 février 2020 Page 80