BIZweek n°325 15 jan 2021
BIZweek n°325 15 jan 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°325 de 15 jan 2021

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Capital Publications Ltd

  • Format : (260 x 370) mm

  • Nombre de pages : 7

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : rapport Thomson Reuters.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
6 7
VENDREDI 15 JANVIER 2021 BIZWEEK ÉDITION 325 212vveek ALIMINISTRAIION Jessie Bappaya MARKETING ET PUBLICITÉ Emall  : bizweek.markenegmail.com 5. Antonio Street. Port Louis Ta I  : (1.230) 2111744, 2111743 I Fax  : (r-230) 2137114 Email. biarrealt.reclaction@gmail.com The Jobs of Tomorrow The workforce is automating faster than expected, displacing 85 million jobs in the next five years. Automation, in tandem with the COVID-19 recession, is creating a « double-disruption » scenario for workers. Companies’adoption of technology will transformtasks, jobs, and skills by 2025. Some 43 percent of businesses surveyed indicate that they are set to reduce their workforce because of technology integration, 41 percent plan to expand their use of contractors for task-specialized work, and 34 percent plan to expand their workforce as a result of technology integration. Five years from now, employers will divide work between humans and machines roughly equally. POST SCRIPTUM SAADIA ZAHIDI, MANAGING DIRECTOR AT THE WORLD ECONOMIC FORUM The World Economic Forum’s Future of Jobs Report 2020 comes at a crucial juncture for the world of work. The report, now in its third edition, maps the jobs and skills of the future, tracking the pace of change based on surveys of business leaders and human resource strategists from around the world. This year, we aim to shed light on the effect of pandemic-related disruptions placed in the broader context of longer-termtechnology trends. Here are the five things you need to know from our findings The robot revolution will create 97 million new jobs. As the economy and job markets evolve, new roles will emerge across the care economy in technology fields (such as artificial intelligence—AI) and in content creation careers (such as social media management and content writing). The emerging professions reflect the greater demand for green economy jobs ; roles at the forefront of the data and AI economy ; and new roles in engineering, cloud computing, and product development. Theup-and-coming jobs highlight the continuing importance of human interaction in the new economy through roles in the care economy ; in marketing, sales, and content production ; and in roles that depend on the ability to work with different types of people from different backgrounds. In 2025, analytical thinking, creativity, and flexibility will be among the most sought-after skills. Employers see critical thinking, analysis, and problem solving as growing in importance in the coming years, although these have consistently been cited in previous editions of the survey. Newly emerging this year are skills in self-management, such as active learning, resilience, stress tolerance, and flexibility. The data available through metrics partnerships with LinkedIn and Coursera allowed us to track with unprecedented granularity the types of specialized skills needed for the jobs of tomorrow. The most competitive businesses will focus onupgrading their workers’skills. For workers set to remain in their roles over the next five years, nearly half will need retraining for their core skills. The survey also found that the public sector needs to provide stronger support for reskilling andupskilling of at-risk or displaced workers. Currently, only 21 percent of businesses report being able to make use of public funds to support their employees through retraining initiatives. The public sector must provide incentives for investment in the markets and jobs of tomorrow, offer stronger safety nets for displaced workers during job transitions, and tackle long-delayed improvements of education and training systems. Remote work is here to stay. Some 84 percent of employers are set to rapidly digitalize work processes, including a significant expansion of remote working. Employers say there is the potential to move 44 percent of their workforce to operate remotely. However, 78 percent of business leaders expect some negative impact on worker productivity, and many businesses are taking steps to help their employees adapt. Denmark’s Ambitious Green Vision Denmark aspires to become one of the most climate-friendly countries in the world. In June, its Parliament overwhelmingly passed a new climate law that aims to reduce greenhouse gas emissions by 70 percent below 1990 levels by 2030, with net zero emissions targeted for 2050. This is an even more ambitious goal than the EU’s target to cut emissions by 55 percent over the same time period. The Danish Council on Climate Change has recommended a carbon price rising to $200-250 per ton by 2030 as the centrepiece of these efforts. It is difficult, however, to forecast the impact of this steep increase in carbon taxation and to gauge its acceptability. Denmark has a highly ambitious goal of reducing greenhouse gas emissions 70 percent below 1990 levels by 2030. While there is general agreement that carbon pricing should be the centrepiece of Denmark’s mitigation strategy, pricing needs to be effective, address equity and leakage concerns, and be reinforced by additional measures at the sectoral level. The strategy Denmark develops can be a good prototype for others to follow. An International Monetary Fund (IMF) paper, released in November 2020, discusses mechanisms to scaleup domestic carbon pricing, compensate households, and possibly combine pricing with a border carbon adjustment. It also recommends the use of revenue-neutral feebate schemes to strengthen mitigation incentives, particularly for transportation and agriculture, fisheries and forestry, though these schemes could also be applied more widely. 6
VENDREDI 15 JANVIER 2021 BIZWEEK ÉDITION 325 BüsInelàsnt trie DEBRIEF La cérémonie des Mauritius Business Awards 2020, qui a eu lieu au Angsana Balaclava le 30 décembre dernier, a vu la victoire de Courts Mammouth dans la catégorie principale, soit « Best Business of the Year » Cette magnifique performance de la chaîne de magasins d’électroménager et de mobilier préférée des Mauriciens fait la fierté de toute l’équipe de Courts, qui a travaillé dur cette année pour maintenir l’excellence de ses services malgré le contexte difficile. Les Mauritius Business Awards récompensent les meilleures entreprises mauriciennes de l’année dans différentes catégories  : hôtellerie, restauration, banques, télécommunications, santé, e-commerce, manufacture, supermarchés, médias, etc. La catégorie la plus prisée reste évidemment celle de Best Business of the Year, qui récompense l’entreprise la plus appréciée des Mauriciens au cours de l’année écoulée. Pour la toute première édition des MBA, plus de 500 000 Mauriciens d’ici et d’ailleurs, ainsi que des touristes et des résidents étrangers, ont participé au vote qui a vu la consécration de Courts Mammouth dans la catégorie reine. « Nous sommes d’autant plus fiers que ce sont les consommateurs qui ont voté directement pour élire les lauréats dans chacune des catégories. C’est un énorme accomplissement pour nous, étant donné que nous avons toujours prôné la proximité avec notre clientèle comme l’un de nos atouts majeurs », affirme Andrew Cohen, CEO de Courts Mammouth. Une nouvelle marque de rhum haut de gamme, fruit d’une collaboration inédite entre producteurs mauriciens et caribéens, vient d’être lancée sur le marché international. Equiano est distillé et vieilli à Maurice par Grays, avant d’être acheminé à la Barbade au sein de la célèbre Foursquare Distillery pour atteindre sa maturité aux côtés d’autres rhums prestigieux. Equiano est le fruit d’une MAURITIUS BUSINESS AWARDS 2020 Courts Mammouth consacré « Best Business » de l’année Rhum  : Equiano, une collaboration entre Maurice et les Caraïbes, part à l’assaut du marché américain réflexion conjointe de Ian Burrell, célèbre ambassadeur mondial du rhum, et de Richard Seale, maître de chais renommé de la distillerie Foursquare. Chez Grays, Equiano, un rhum à base de mélasses de canne à sucre, est vieilli au moins 10 ans dans des tonneaux de chênes français anciennement utilisés pour la production de cognac. Après avoir traversé les mers pour atteindre la Barbade, il est affiné et mûri par les soins de Richard Seale. Lubrifiants  : Shell, leader mondial pour la 14e année consécutive La marque Shell, présente sur le territoire mauricien depuis 115 ans à travers son distributeur exclusif Vivo Energy Mauritius, conserve sa position de leader sur les différents segments de son marché. Le dernier sondage indépendant réalisé par Kline & Company vient d’attribuer à la major pétrolière le titre de Premier fournisseur mondial de lubrifiants pour la quatorzième année consécutive. Shell est la première société pétrolière à fournir dans plus de 100 pays des lubrifiants de qualité supérieure fabriqués à partir du gaz naturel. La marque intègre des technologies de classe mondiale à ses produits pour offrir les meilleures formules à sa clientèle. En 2020, Vivo Energy Mauritius a élargi sa gamme de produits avec trois nouvelles générations de lubrifiants dans les gammes Shell Helix et Rimula. SALT of Palmar  : Et si vous étiez le propriétaire de ce bijou de l’Est durant une nuit ? Que ce soit pour un mariage, un anniversaire et autre événement important, il est possible de faire la fête jusqu’aux petites heures du matin et dormir à l’hôtel, sans avoir à s’inquiéter de préparer le petit déjeuner puisqu’il est inclus dans le forfait. Pour devenir proprio d’un hôtel pour un jour, il faut compter Rs 360 000 par nuit en bed & breakfast en week-end (vendredi et samedi), et moitié prix en jour de semaine, soit Rs 175 000 la nuit, petit déjeuner compris (de dimanche à jeudi). Ce forfait s’applique pour 60 invités. Il faut compter Rs 500 de plus pour chaque personne additionnelle par nuit (toujours en bed & breakfast) ; l’hôtel pouvant accommoder jusqu’à 118 personnes. Les rhums de Grays font leur révolution virtuelle R urn Spollighl UsersTop 10 rums with 7968 n'finclIng infmnaeon almut a mm hasneyer been ea Rada Run Y De nos jours, il existe des applications pour tout… et même pour le rhum. En effet, le monde du rhum vit de nombreux changements en ce moment, notamment à travers la sortie prochaine de deux nouvelles applications qui recensent les meilleurs rhums de la planète. Le groupe Grays, leader mauricien dans le secteur de la production de rhum, fait partie du voyage, avec ses marques phares  : New Grove, Lazy Dodo et le nouveau Mauricia. Avec plus de 6,500 références disponibles, l’application Rum Tasting Notes est une sorte de réseau social pour les amoureux de rhum. Les aficionados peuvent à travers elle, concevoir une collection de leurs marques favorites, prendre des notes sur les arômes et les saveurs des rhums qu’ils goûtent et partager avec les autres utilisateurs leurs impressions, entre autres. Fruit de la collaboration de trois amis passionnés, Wikirum, est de son côté destiné à devenir la plus grande base de données sur le rhum au monde. Cette application totalement gratuite permet aux utilisateurs de trouver toutes les informations nécessaires sur un rhum, simplement en scannant le code barre du produit qui les intéresse. II 7

1 2-3 4-5 6-7 7


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :