Arte Magazine n°2021-17 24 avr 2021
Arte Magazine n°2021-17 24 avr 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-17 de 24 avr 2021

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 1,7 Mo

  • Dans ce numéro : les visages oubliés de Palmyre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
lundi 26 avril ARTE MAG N°17. LE PROGRAMME DU 24 AU 30 AVRIL 2021 E111 16 5.00 EM LIAM GALLAGHER  : AS IT WAS Le plus grand comeback de l’histoire du rock’n’roll Documentaire 6.30 EM STREETPHILOSOPHY Invente ton langage ! Magazine 7.00 ARTE JOURNAL JUNIOR 7.05 M GEO REPORTAGE Le delta du Danube, dernier refuge des pélicans Reportage 7.50 M LES NOUVEAUX SANCTUAIRES DE LA NATURE Le parc marin des Seychelles Série documentaire 8.35 EM INVITATION AU VOYAGE Émission 9.25 EM GEO REPORTAGE Percheron, le retour du cheval de trait Reportage 10.15 L R GEO REPORTAGE Roumanie, les derniers charbonniers Reportage 11.20 EM LES SECRETS DES FLEURS SAUVAGES Sous le soleil ; Des prés et des champs Série documentaire 12.50 ARTE JOURNAL 13.00 R ARTE REGARDS Quand Jésus ressuscite dans la taïga Reportage 13.35 DEM AMANDA Film 15.35 EM TAKAYA, LE LOUP SOLITAIRE Documentaire Pour mieux profiter d’ARTE Sous-titrage pour sourds lâ M Multidiffusion et malentendants R Rediffusion Audiovision pour aveugles et malvoyants Disponible en replay = =I Vidéo à la demande Versions linguistiques disponibles M Date de disponibilité u en avant-première Disponibilité en ligne 16.30 E INVITATION AU VOYAGE Émission 17.15 R XENIUS E-commerce  : la logistique du dernier kilomètre Magazine 17.45 ER À LA RENCONTRE DES PEUPLES DES MERS Timor  : les Wawata Topu – Le clan des femmes plongeuses Série documentaire 18.15 E UNE ANNÉE SAUVAGE AUTOUR DE LA TERRE Janvier-février – L’année commence ; Mars-avril – Le temps du renouveau Série documentaire 19.45 ARTE JOURNAL 20.05 28 MINUTES Magazine 20.48 ER TU MOURRAS MOINS BÊTE Stades freudiens Série d’animation 20.55 WILL HUNTING Film 22.55 MILLER’S CROSSING Un cadavre sous le chapeau Film 0.45 DANS LA MAISON Documentaire 2.20 M TUER L’INDIEN DANS LE CŒUR DE L’ENFANT Documentaire 4.00 M ARTE REGARDS Un moine au secours d’une jeunesse alcoolisée Reportage Date de fin de replay GOOD WILL HUNTING 1997 MIRAMAX, LLC. ALL RIGHTS RESERVED. 20.55 Cinéma Will Hunting Incarcéré après une rixe, un jeune surdoué en maths passe un marché avec un universitaire  : il sortira de prison s’il étudie avec lui et voit un psy. Le plus grand succès hollywoodien de Gus Van Sant, avec Matt Damon et Robin Williams. Au prestigieux MIT, le professeur Gerald Lambeau met ses étudiants au défi de résoudre une équation retorse. Or c’est Will, le jeune voyou qui nettoie les sols de l’université, qui trouve la solution. Avant que l’enseignant ait eu le temps de lui mettre le grappin dessus, l’adolescent se retrouve derrière les barreaux après une énième bagarre. Lambeau lui rend visite et lui expose le marché qu’il a conclu avec la justice  : Will sortira de prison s’il accepte de travailler les maths avec lui et de voir un psychologue. Le jeune homme ne fait qu’une bouchée du premier praticien guindé qu’on lui envoie. Mais Sean Maguire, le second, va réussir à pousser dans ses retranchements le gamin hanté par des traumas d’enfance. RÉDEMPTION Si l’on retrouve dans ce film l’aisance de Gus Van Sant à capter le naturel adolescent, son goût de la marginalité et de l’amitié masculine, le réalisateur, alors en pleine reconversion hollywoodienne, met ici son talent au service du star-system. Il s’empare d’un scénario coécrit par les deux brillants jeunes premiers de son film, Matt Damon et Ben Affleck. Il offre à Robin Williams un personnage de mentor qui lui vaudra un Oscar et fait écho, dans une veine plus tourmentée, à son rôle mythique dans Le cercle des poètes disparus. Immense succès, ce film multirécompensé célèbre les vertus de l’éducation et de la transmission, sur fond de lutte des classes. Il raconte sans se priver de mélo et de romantisme la rédemption d’un jeune à l’intelligence hors norme, qui trouve dans le psy Sean Maguire, lui-même marqué par une enfance violente, l’appui bienveillant qui lui manquait pour réussir sa vie. Meilleurs second rôle (Robin Williams) et scénario original (Matt Damon, Ben Affleck), Oscars 1998 – Meilleur scénario, Golden Globes 1998 – Ours d’argent (Matt Damon), Berlinale 1998 (Good Will Hunting) Film de Gus Van Sant (États-Unis, 1997, 2h01mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Matt Damon, Ben Affleck - Avec  : Matt Damon (Will Hunting), Ben Affleck (Chuckie Sullivan), Robin Williams (Sean Maguire), Stellan Skarsgard (Gerald Lambeau), Minnie Driver (Skylar), Casey Affleck (Morgan O’Mally), Cole Hauser (Billy McBride) - Production  : Miramax Film Corp. M 2/5
22.55 Cinéma Printemps du polar Miller’s Crossing Un cadavre sous le chapeau En pleine prohibition, les intérêts divergents et les amours enchevêtrées de truands mettent le feu aux poudres. Fourmillant d’humour noir, le film de gangsters revu et corrigé par les frères Coen. 20TH CENTURY FOX/BARRY SONNENFELD Dopé par la prohibition, le gang irlandais de Leo prospère. Un soir, l’irascible Caspar, le chef des mafieux italiens, lui réclame la peau de Bernie, un bookmaker véreux. Amoureux de Verna, la sœur de Bernie, Leo envoie promener Caspar, ce que désapprouve Tom, son bras droit. Pour lui, il y a plus à perdre à mécontenter l’Italien qu’à se débarrasser du parieur. Les motivations de Tom, qui couche en secret avec Verna, paraissent troubles. À force de jouer double jeu, il se retrouve dans une situation inextricable. SOUS INFLUENCES Troisième film des frères Coen, Miller’s Crossing, du nom du bois où l’infortuné Bernie, à qui John Turturro prête son magnétisme retors, se lance dans une ébouriffante supplication pour avoir la vie sauve, est un savoureux mille-feuille d’influences. S’inspirant des romans noirs de Dashiell Hammett, le duo y laisse libre cours à son mauvais esprit et à son goût de la parodie, du Parrain, dont il désacralise les codes mafieux, aux policiers vénéneux des années 1940. Le scénario, virtuose, prend des virages inattendus, tisse des dialogues ciselés et des triangles amoureux explosifs, tout en réglant joyeusement son compte à une société corrompue jusqu’à la moelle. Un polar élégant aux intérieurs cossus, dynamité par une pléiade d’excellents acteurs – notamment Albert Finney en truand sentimental –, dont certains deviendront des fidèles des Coen. À noter l’apparition éclair, mais efficace, de leur future égérie, Frances McDormand, en secrétaire lançant un regard assassin au malotru qui la reluque. Meilleure réalisation, Saint-Sébastien 1990 (Miller’s Crossing) Film de Joel et Ethan Coen (États-Unis, 1990, 1h48mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Joel et Ethan Coen, d’après les romans de Dashiell Hammett - Avec  : Gabriel Byrne (Tom Reagan), John Turturro (Bernie Bernbaum), Marcia Gay Harden (Verna Bernbaum), Jon Polito (Johnny Caspar), J. E. Freeman (Eddie Dane), Albert Finney (Leo O’Bannon), SteveBuscemi (Mink) - Production  : Circle Films, Twentieth Century Fox HAUT LES MAINS PRODUCTIONS 04 0.45 La lucarne Dans la maison Au chevet de sa mère, une fille reconstitue le puzzle de son histoire familiale. Un regard vibrant d’amour sur un destin marqué par l’exil. Mariée à 14 ans, Aïcha a élevé seule ses enfants avant de rejoindre, dans les années 1960, son premier mari en Belgique. Loin des ruelles de Tanger, elle a ouvert un nouveau chapitre de son histoire, avec ses non-dits et ses silences. Une vie faite de mariages et de séparations, d’interdits et de libertés, de joies et de deuils. Atteinte de la maladie d’Alzheimer, Aïcha, vieille femme au corps fatigué, a vécu ses derniers moments dans un établissement spécialisé. Renouant le lien, Karima, l’une de ses deux filles, a cherché à reconstituer l’odyssée cabossée de leur famille. DÉLICATESSE Les mots sont parfois murmurés, les plans morcelés, à l’instar de ce qui se brouille et s’entremêle pour Aïcha, au seuil de la mort. Dans ce film intimiste, empli de pudeur et de souvenirs, Karima Saïdi, qui avait déjà consacré en 2017 un court métrage à sa mère lors de son placement en résidence médicalisée (Aïcha), l’interroge avec patience. Elle s’attache à lui faire dérouler les pages de leur roman familial au fil des choix, contraints ou volontaires, qui furent les siens. Empreint de délicatesse, un regard vibrant d’amour sur un destin marqué par le poids de la religion, de la culture et de l’exil. Documentaire de Karima Saïdi (Belgique/France/Maroc/Qatar, 2020, 1h28mn) - Production  : Derives, Haut les Mains Productions, Waq Waq Studio, RTBF, TV 2M Maroc, Wallonie Image Production, en association avec ARTE France-La lucarne 19/4 24/6 lundi 26 avril ARTE MAG N°17. LE PROGRAMME DU 24 AU 30 AVRIL 2021 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :