Arte Magazine n°2021-05 30 jan 2021
Arte Magazine n°2021-05 30 jan 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-05 de 30 jan 2021

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : en thérapie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
mercredi 3 février ARTE MAG N°5. LE PROGRAMME DU 30 JANVIER AU 5 FÉVRIER 2021 20 20.55 Cinéma Girl Multirécompensé, le portrait formidablement juste et émouvant d’une adolescente transgenre, encombrée par un corps masculin qui entrave sa pratique passionnée de la danse classique. KRIS DEWITTE Née garçon, Lara, 15 ans, s’installe à Bruxelles avec son père, Mathias, et son petit frère, Milo. Se rêvant ballerine, l’adolescente s’inscrit dans une prestigieuse école de danse. Alors que son corps est mis à rude épreuve au cours d’entraînements intensifs, elle débute en même temps un traitement hormonal et s’apprête à changer de sexe. Épuisée physiquement et mentalement, Lara s’affaiblit au risque de compromettre l’intervention. Elle doit alors prendre une décision radicale... COMBAT INTIME Pour son premier long métrage, le Belge Lukas Dhont relève avec une lumineuse finesse le défi de la singularité. Car à rebours de la récurrente représentation de la transidentité à l’écran et du film à thème, Girl s’écarte du motif de l’héroïne rejetée par sa famille. Soutenue par un entourage bienveillant qui la considère comme une fille, Lara lutte avec opiniâtreté pour assujettir son corps à l’exigeante rigueur de la danse classique. La caméra accompagne ainsi avec délicatesse les efforts violents qu’elle s’inflige jour après jour pour réaliser son rêve  : dissimuler ses parties génitales avec du ruban adhésif avant d’enfiler son justaucorps ou sortir des entraînements les pieds ensanglantés, faute de s’être exercée aux pointes depuis l’enfance. Entre cours, rendez-vous médicaux et échanges complices avec son père (l’excellent Arieh Worthalter), le réalisateur filme au plus près le quotidien somme toute ordinaire d’une jeune fille de 15 ans, pour mieux inscrire son mal-être dans le temps et donner crédibilité à son désir de métamorphose et à son incessant combat intime. À travers le prisme de la transidentité, Lukas Dhont explore les déchirures de l’adolescence  : la puberté, l’éveil à la sexualité et le basculement vers l’âge adulte. Lara parle peu, mais le jeune danseur Victor Polster, son interprète, livre une performance impressionnante, insufflant de bout en bout à son personnage et à ses gestes une vibrante et bouleversante intensité. Caméra d’or, prix d’interprétation masculine (Victor Polster) Un certain regard et Queer Palm, Cannes 2018 Meilleurs film et film européen, Saint-Sébastien 2018 – Meilleurs acteur (Victor Polster), acteur dans un second rôle (Arieh Worthalter) et scénario original, Magritte du cinéma 2019 Film de Lukas Dhont (Belgique/Pays-Bas, 2018, 1h41mn, VF/VOSTF) - Scénario  : Lukas Dhont, Angelo Tijssens - Avec  : Victor Polster (Lara), Arieh Worthalter (Mathias), Oliver Bodart (Milo) - Production  : Dirk Impens M 9/2 CAMERA LUCIDA 22.40 Société Vieillir enfermés Le quotidien poignant des équipes dévouées et des résidents esseulés d’un Ehpad frappé par le Covid-19. Un documentaire en immersion dans lequel la pandémie crée un effet de loupe sur les conditions de vie indignes de nos aînés. Mars 2020, à l’Ehpad Furtado-Heine, dans le 14 e arrondissement de Paris. « Madame Benichou, on a eu le résultat de votre test. Vous portez le virus du Covid. Il ne faut pas rester dans le couloir, sinon vous allez contaminer les autres résidents », explique Anita Rossi, la directrice, protégée de la tête aux pieds. Son interlocutrice, une vieille dame postée dans le couloir, le dos courbé mais la parole vive, panique à l’idée de rester cloîtrée dans sa chambre. Sur les 120 résidents, 35 sont malades du virus et 8 en sont déjà décédés. Une partie du personnel est en arrêt maladie et l’autre tente tant bien que mal de faire face.
1 INFINIE BIENVEILLANCE Pendant trois mois, le réalisateur Éric Guéret et son équipe ont partagé le quotidien de cet Ehpad, de ses employés et de ses résidents. Ce documentaire en immersion raconte l’engagement sans faille de ces héros en blouse blanche, les états que chacun traverse et verbalise tout au long du film, du sentiment de tristesse à celui, plus vertigineux encore, « d’être coupé de ses émotions », sans oublier la peur, le courage, la solidarité et le dévouement. Au milieu de ce chaos infernal, alors que tous les résidents sont enfermés dans leur chambre et privés de visites, les équipes continuent, dans le peu de temps dont elles disposent, de s’occuper des anciens avec une infinie bienveillance. Ce document poignant, où l’épidémie agit comme un révélateur, incite à regarder en face les conditions de vie dans les Ehpad, des lieux où, par manque de moyens, on meurt du virus mais aussi de ce qu’il amplifie  : la solitude et l’ennui. Lire page 8 Documentaire d’Éric Guéret (France, 2020, 59mn) Coproduction  : ARTE France, Camera Lucida Productions 27/1 22/7/2023 23.45 Le documentaire culturel La prodigieuse Elena Ferrante Avec ses éditeurs, quelques fans éminents et la voix de son auteur(e) anonyme, une radiographie lumineuse de la tétralogie L’amie prodigieuse et de son succès phénoménal. Elena Ferrante a choisi l’anonymat depuis son premier roman, L’amour harcelant, paru en 1992, et entend s’y tenir. Mais l’auteur(e) de la tétralogie L’amie prodigieuse n’en assume pas moins une parole publique. Elle répond à des interviews et a même accepté de tenir une chronique pour le quotidien britannique The Guardian. Surtout, en 2016, dans le livre La frantumaglia, un essai présenté comme autobiographique, elle a livré sa propre analyse de son œuvre, de son inspiration et de son histoire. Dit ici en voix off avec des extraits de ses romans, ce récit permet à Elena Ferrante de dialoguer avec ses éditeurs italiens et d’éminents fans comme son compatriote Roberto Saviano (Gomorra) ou les écrivains américains Elizabeth Strout et Jonathan Franzen, mais aussi avec les réalisateurs italiens qui, tour à tour, se sont emparés de son œuvre. Une radiographie intelligente et sensible de l’un des plus spectaculaires succès de librairie de ces dernières années. Documentaire de Giacomo Durzi (Italie, 2017, 52mn) Production  : Malia, Rai Cinema - (R. du 7/3/2018) M 9/2 0.40 Cinéma En attendant les hirondelles HICHEM MEROUCHE - ALL RIGHTS RESERVED - 2016 Trois histoires disent la situation bloquée de l’Algérie. Par Karim Moussaoui (Les jours d’avant), une chronique poignante, dans laquelle l’inattendu teinte le réalisme de poésie. À Alger, Mourad, un promoteur immobilier d’âge mûr, qui a le sentiment de perdre le contrôle de son existence, est témoin d’un règlement de comptes et s’abstient de venir en aide à la victime. Pour rendre service, Djalil, le jeune chauffeur de Mourad, accepte de conduire son voisin et sa fille Aïcha à Biskra, où celle-ci doit se LORENZO AMBROSINO marier. Mais un incident de parcours laisse pour un temps face à face les deux jeunes gens, qui ont été amoureux jadis. Tayeb, un médecin de Sétif qu’Aïcha a croisé sur la route, est lui aussi sur le point de se marier. Mais il est rattrapé par un événement survenu des années plus tôt, durant « les années noires » de la guerre civile. Trois histoires qui relient par hasard des êtres prisonniers d’une société qui étouffe sous les non-dits, la résignation, la corruption, les interdits. Sélection Un certain regard, Cannes 2017 Film de Karim Moussaoui (Algérie/France/Allemagne, 2017, 1h48mn, VOSTF) - Scénario  : Karim Moussaoui, Maud Ameline - Avec  : MohamedDjouhri (Mourad), Lamri Kaouane (Kamel), Sonia Mekkiou (Lila), Mehdi Ramdani (Djalil), Hania Amar (Aïcha), Chawki Amari (Tayeb) Coproduction  : ARTE France Cinéma, Les Films Pelléas, NiKo Film, Prolégomènes, MK2 Films, CADC MM 27/1 9/2 mercredi 3 février ARTE MAG N°5. LE PROGRAMME DU 30 JANVIER AU 5 FÉVRIER 2021 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :