Arte Magazine n°2016-04 23 jan 2016
Arte Magazine n°2016-04 23 jan 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-04 de 23 jan 2016

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2,1 Mo

  • Dans ce numéro : irrespirable pollution.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
mercredi 27 Janvier JOURNÉE 5.05 L M Berlin live  : Bob Geldof Concert 6.05 E M Voyage aux Amériques Panamá – L’Ouest sauvage Série documentaire 6.30 M Personne ne bouge ! Spécial Gainsbourg Magazine 7.10 L M Xenius Aluminium, un métal convoité mais dangereux Magazine 7.35 7 ARTE Journal junior Programme jeunesse 7.45 L M Les côtes de la bAltique La Finlande Série documentaire 8.30 L 7 Xenius Aiguilleurs du ciel – Mieux vaut avoir les nerfs solides Magazine 8.55 E M Une épave de l’expédition Franklin retrouvée dans l’Arctique Documentaire 10.30 E M Voyage aux Amériques Brésil – L’État rural du Cearà ; Colombie – De Bogotá à l’Amazonie Série documentaire 11.50 L M Les «bacha posh» afghanes Des filles au masculin Documentaire 12.35 L M À l’ombre des volcans du kAmtchATka Documentaire 13.20 7 ARTE Journal 13.30 L M VF/V0STF CINÉMA Le miroir se brisa Film de Guy Hamilton (1980, 1h41mn) ARD/DegeTO Udo ZimmermannPour une fois que Miss Marple se repose dans son village natal, il faut qu’un meurtre y soit commis. Un délicieux polar servi par une fastueuse distribution. 15.35 L 7 E R Ports d’attache Lima Série documentaire 16.15 E M Les pharaons de l’Égypte moderne (1) Nasser Documentaire 17.10 L M Xenius Aiguilleurs du ciel – Mieux vaut avoir les nerfs solides Magazine 17.35 L 7 France-Allemagne, une histoire commune (3) Paysages de vacances Série documentaire 18.15 L M Les grands animaux d’Asie L’éléphant Série documentaire (2015, 5x43mn) De lundi à vendredi, portraits de cinq mammifères impressionnants d’Asie, dont la survie est menacée. SOIRÉE 19.00 L 7 Un billet pour le bAlkan Express Monténégro Série documentaire 19.45 7 ARTE Journal 20.05 7 28 minutes Magazine Paul Blind 20.45 L 7 E Tu mourras moins bête L’alcool c’est bon, mais pas pour la santé ! Série d’animation 20.50 L 7 V0STF CINÉMA Lore La jeune fille et la guerre Film 22.30 L 7 LE DOCUMENTAIRE CULTUREL Claude lAnzmannPorte-parole de la Shoah Documentaire 23.20 L 7 V0STF CINÉMA Youth Film 1.15 L M Wolf Hall (1-3) Série sous-titrage pour sourds E et malentendants 16 N°4 – semaine du 23 au 29 janvier 2016 – ARTE Magazine D audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion version française VF/V0STF version originale sous-titrée en français version originale V0STF sous-titrée en français MDR/Rohfilm/Vanessa Fuentes 20.50 CINÉMA Lore la jeune fille et la guerre Dans l’Allemagne en déroute de la fin de la Seconde Guerre mondiale, une fille de nazis tombe amoureuse d’un juif rescapé. D’une beauté plastique envoûtante, un drame intense sur la culpabilité. En 1945, Lore, fille de dignitaire nazi, et ses frères et sœurs sont jetés sur les routes suite à l’arrestation de leurs parents. Alors qu’ils tentent de gagner la ferme de leur grand-mère dans le nord du pays, un jeune rescapé des camps les aide à franchir un barrage militaire en se faisant passer pour leur frère. L’adolescente, élevée dans la haine des juifs, se voit contrainte de s’allier à Thomas pour survivre… Éveil politique Alors que le III e Reich s’effondre, ce sont toutes les certitudes de Lore qui vacillent. Imprégnée des idéaux nazis depuis l’enfance, elle prend brutalement conscience, au contact de Thomas, dont la présence bienveillante l’attire irrésistiblement, que son éducation repose sur un mensonge destructeur. Traitant avec subtilité de la question de la culpabilité des descendants des nazis, Cate Shortland filme, dans une succession de ralentis et de décadrages subtils, l’éveil politique et sexuel d’une jeune fille emportée dans le tumulte de l’histoire. Un drame puissant, porté par des acteurs époustouflants. Grand Prix du public, Locarno 2012 (Lore) Film de Cate Shortland (Allemagne/Australie/Royaume-Uni, 2012, 1h42mn, VOSTF) – Scénario  : Cate Shortland, Robin Mukherjee, d’après La chambre noire de Rachel Seiffert – Avec  : Saskia Rosendahl (Hannelore Dressler), Kai-Peter Malina (Thomas), Ursina Lardi (la mère), Nele Trebs (Liesel), Mike Weidner (le jeune soldat allemand), Hans-Jochen Wagner (le père), Philip Wiegratz (Helmut), André Frid (Günter Dressler) – Image  : Adam Arkapaw Montage  : Veronika Jenet – Musique  : Max Richter – Production  : Rohfilm, Porchlight Films, Edge City Films
22.30 LE DOCUMENTAIRE CULTUREL Claude lAnzmannPorte-parole de la Shoah Claude Lanzmannraconte la genèse de Shoah, œuvre monumentale sur l’extermination des juifs d’Europe, dans un documentaire émouvant diffusé le jour du 71 e anniversaire de la libération d’Auschwitz. œuvre de commande, à l’origine, du ministère des Affaires étrangères israélien, Shoah a happé douze ans de la vie de son auteur. Dans un entretien au long cours, Claude Lanzmannretrace les jalons de cette entreprise éreintante et essentielle, menée dans une alliance «d’urgence totale et d’extrême patience». Pour révéler l’ampleur et les rouages du «crime parfait» commis par les nazis, le cinéaste a arpenté quatorze pays, pistant les témoins à même de raconter la mort dans les chambres à gaz  : rescapés des sonderkommandos, habitants des villages limitrophes des camps d’extermination et bourreaux. Claude Lanzmannexplique ainsi comment il a remué ciel et terre pour retrouver, dans un salon de coiffure du Bronx, Abraham Bomba, qui coupait les cheveux des femmes à Treblinka, et comment, en filmant la course de ses ciseaux et en réclamant toujours plus de détails, il a réveillé la mémoire de ce témoin exceptionnel. Il évoque par ailleurs – non sans résistance – la dangereuse traque des criminels nazis, qu’il a fallu payer, berner et flatter pour qu’ils parlent, filmés à leur insu à l’aide d’une paluche. Mais aussi le cassetête du montage, cinq années traversées de découragements, et la fierté sans joie ressentie au terme de cette aventure radicale. Bribes de vie Présentant des rushs inédits de Shoah, ce documentaire éclaire la création de ce chefd’œuvre et son influence à la fois historique et cinématographique, saluée notamment par Marcel Ophüls. L’occasion également d’effleurer certains aspects de la vie de son auteur  : sa jeunesse résistante, son histoire d’amour avec Simone de Beauvoir, son affection pour Sartre, son rapport à la mort et sa vision de l’avenir. Lire aussi page 7 Documentaire d’Adam Benzine (Royaume-Uni/Allemagne, 2015, 58mn) – Coproduction  : Jet Black Iris America Productions, ZDF/ARTE N°4 – semaine du 23 au 29 janvier 2016 – ARTE Magazine One Two Films 23.20 CINÉMA Youth Au-delà d’un drame familial, un thriller social sarcastique, habilement mis en scène, qui dénonce le délitement de la société israélienne. Deux frères aux liens quasi fusionnels vivent dans une banlieue de Tel-Aviv. Shaul va encore au lycée, tandis que Yaki, 18 ans, est déjà à l’armée. Croulant sous les dettes, la famille est menacée d’expulsion. Lors d’une permission, Yaki, qui ne se sépare jamais de son arme de service, monte avec son cadet, fan de films violents, un projet d’enlèvement avec demande de rançon. La victime ? Dafna, une riche camarade de classe de Shaul. Mais en ce jour de shabbat, rien ne se passe comme prévu… Une société inégalitaire Dans ce film, l’Israélien Tom Shoval dénonce en visionnaire la paupérisation de la classe moyenne de son pays, peu après l’émergence du mouvement des Indignés en Israël en 2011. Inspiré de sa propre histoire, de sa relation forte avec son frère, comme de la détresse de sa famille après le licenciement de son père, ce thriller social évoque le malaise d’une société «violente, inégalitaire et dangereuse». Une manière de montrer que les grands mythes israéliens – notamment celui de la cohésion nationale – ont aujourd’hui vécu. À travers l’histoire de ces frères à la troublante gémellité, incarnés avec force par Eitan et David Cunio, la lutte des classes prend ici la forme d’un fait divers œdipien, absurde et désespéré. Meilleurs film, acteurs (Eitan et David Cunio) et montage, Festival du film de Jérusalem 2013 (H’anoar) Film de Tom Shoval (Israël/Allemagne, 2013, 1h40mn, VOSTF) – Scénario  : Tom Shoval Avec  : Eitan Cunio (Shaul Cooper), David Cunio (Yaki Cooper), Moshe Ivgy (Moti Cooper, le père), Shirili Deshe (Paula Cooper, la mère), Gita Amely (Dafna Edelman), Uri Hochman (Itzik), Noa Koler (Esti), Gilad Kletter (Eli), Alex Peleg (Shalom), Shahar Peretz (Nesli) – Image  : Yaron Scharf – Musique  : Anne-Marie David, Gil Thoren – Montage  : Joel Alexis Coproduction  : ARTE, Green Productions, United King Films, One Two Films, Saarländischer Rundfunk Janvier 27 mercredi 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :