Arte Magazine n°2015-25 13 jun 2015
Arte Magazine n°2015-25 13 jun 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-25 de 13 jun 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : Waterloo.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
dimanche 14 juin JOURNÉE 5.05 M Court-circuit n°748 6.10 M L’île des magiciens Documentaire 7.05 L M E M Pourquoi les femmes sont-elles plus petites que les hommes ? Documentaire 8.00 L 7 ARTE Junior Programmes jeunesse 9.20 L M J’irai mourir demain Téléfilm 10.55 E M Escapade gourmande Les alpages du Valais suisse Série documentaire 11.20 L 7 Metropolis Magazine (2015, 43mn) Karlsruhe ; la BD de Scott McCloud Le sculpteur. Multidiffusion le 15 juin à 3.20 12.05 L 7 Dans la ville du futur Visions asiatiques sur le paysage Prounen Film Série documentaire (2015, 4x26mn) À travers des exemples chinois et japonais, l’exploration de nouveaux modèles urbains. 12.30 L 7 E Philosophie Darwin Magazine présenté par Raphaël Enthoven (2015, 26mn) Darwin est-il coupable d’avoir raison ? Avec Jean-Claude Ameisen. Multidiffusion le 14 juin à 3.35 13.00 7 Square Magazine 13.50 L M 360°-Géo Madagascar – Le trafic des tortues angonoka Reportage Gedeon Prog. 14.45 L 7 R D’outremers En Nouvelle-Calédonie Série documentaire (2014, 5x52mn) Cinq joyaux d’outremer contemplés du ciel, puis explorés par voie terrestre. 1111 ; 01 11..:,:. 15.40 L M Waterloo, l’ultime bataille Documentaire 17.00 L 7 Personne ne bouge ! Spécial Japon Magazine Multidiffusion le 15 juin à 4.05 17.35 L 7 Les plus beaux jardins d’Europe centrale aux XVIII e et XIX e siècles Le parc Maksimir Série documentaire (2015, 4x52mn) Réalisation  : Eva Jobst Un voyage entre nature et culture, à la découverte des plus beaux jardins d’Europe centrale, aménagés aux XVIII e et XIX e siècles. 18.30 L 7 «Roméo et Juliette» raconté par Thomas Hengelbrock Spectacle de Beatrix Conrad (2015, 43mn) Le chef d’orchestre Thomas Hengelbrock et ses musiciens discutent du mythe éternel de Roméo et Juliette, avant la diffusion, à 1.10, du concert qui leur est dédié. SOIRÉE 19.15 7 R Cuisines des terroirs Le Monténégro Série documentaire 19.45 7 ARTE Journal 20.00 M 7 Karambolage Magazine 20.10 L 7 Vox pop Le business des centres de formation Magazine Multidiffusion le 16 juin à 6.45 20.40 E M Tout est vrai (ou presque) Mick Jagger Série d’animation 20.45 VF/V0STF CINÉMA Lord of war Film Multidiffusion le 15 juin à 1.20 22.45 L 7 Le tristement célèbre M. Bout Documentaire 0.15 L 7 E R Road movie Un portrait de John Adams Documentaire de Mark Kidel (2012, 55mn) Un portrait musical du plus américain des compositeurs. 1.10 L 7 Roméo et Juliette Concert (2015, 43mn) Thomas Hengelbrock dirige un concert regroupant des extraits des Roméo et Juliette de Gounod, Prokofiev et Tchaïkovski, avec la soprano Mélissa Petit. Multidiffusion le 18 juin à 5.15 1.55 L 7 R Ces drôles d’oiseaux Pas si bêtes que ça ! Documentaire 2.40 L M E M Marcello Mastroianni L’Italien idéal Documentaire 3.35 L E M Philosophie Darwin Magazine 4.00 L E M La sonate à Kreutzer Moyen métrage 10 N°25 – semaine du 13 au 19 juin 2015 – ARTE Magazine Doclights laurent monlau/fiGAROPHOTO.com 8.00 ARTE Junior Une matinée ludique et instructive pour les enfants, avec des séries documentaires (Il était une fois... notre Terre ; Géolino, des reportages pour les enfants ; Qui veut manger des super-héros ?, une collection sur l’alimentation où les fruits et légumes se racontent dans des autobiographies ludiques et colorées) et un JT junior pour décrypter l’actualité. Programmes jeunesse (2015, 1h20mn) 17.00 Personne ne bouge ! spécial japon Un menu nippon qui décoiffe, avec un portrait de Takeshi Kitano, le Japonais par excellence ; une version potache de Mon voisin Totoro ; le clip «Big in Japan», cousu de clichés et signé Alphaville ; le roi des monstres Godzilla ; le «supercocktail» de la star japonisante ; le scandale Murakami (l’artiste) à Versailles en 2010 ; et le grand Toshiro Mifune en tournée promotionnelle, en 1989. En partenariat avec Revue culturelle de Philippe Collin, Xavier Mauduit et Frédéric Bonnaud (France, 2015, 35mn) – Coproduction  : ARTE France, Ex Nihilo 20.10 Vox pop Le business des centres de formation Chaque semaine, Vox pop enquête sur la société européenne. Au sommaire, enquête en Espagne sur le détournement de quelque 3 milliards d’euros de fonds publics destinés à la formation professionnelle en Andalousie. Un scandale qui a éclaboussé les plus hautes sphères du parti socialiste, le PSOE, au pouvoir dans la région depuis des dizaines d’années. Entretien avec l’entrepreneur irlandais Mike Feerick, pionnier du «e-learning», qui a fondé en 2007 la plate-forme informatique MOOC (Massive open online course). Gros plan sur un projet de canal destiné à permettre aux paquebots géants de continuer à traverser la lagune, qui fait polémique à Venise. Et le tour d’Europe des correspondants. Magazine présenté par John Paul Lepers (France, 2014, 26mn) Coproduction  : Magneto Presse
20.45 CINÉMA Lord of war L’implacable ascension du trafiquant d’armes le plus influent au monde. Inspiré de faits réels, un film spectaculaire et glaçant. Au début des années 1980, à Little Odessa, Yuri Orlov, un jeune immigré ukrainien désœuvré, assiste à un règlement de comptes et trouve sa vocation. Il sera marchand d’armes. Négociant de génie, Yuri entraîne avec lui son fragile jeune frère Vitali, qui sombre peu à peu dans la cocaïne. Grâce à ses connections dans l’appareil soviétique, le petit trafiquant fournit bientôt toutes les zones de conflit du globe. Très vite, il est traqué par Interpol. Marié à un mannequin, bon et riche père de famille, Yuri mène avec aisance sa double vie, armant sans états d’âme des enfants de l’âge de son propre fils. Marchands de mort Constamment occupé à esquiver sa responsabilité dans le sillage de mort qu’il laisse derrière lui, ou à échapper aux multiples dangers du métier, Nicolas Cage joue avec maestria de l’ambiguïté de son personnage, inspiré entre autres du trafiquant international Viktor Bout. Dans le documentaire qui lui est consacré, et qu’ARTE diffuse à la suite du film, ce dernier fait montre de la même fascinante ambivalence. Cynisme ? Déni ? La force du film est de ne pas trancher, renvoyant à l’hypocrisie fondamentale d’un commerce que les démocraties occidentales pratiquent sans sourciller. Aux côtés de son insubmersible aîné, Jared Leto incarne remarquablement la vulnérabilité humaine. Et Andrew Niccol (Good kill, actuellement sur les écrans) signe un troisième film puissant et habile, notamment grâce au coup d’éclat de sa scène d’ouverture  : la trajectoire d’une balle, de l’usine d’armement jusqu’au crâne d’un enfant soldat. Lire aussi page 7 Film d’Andrew Niccol (France/Allemagne/États-Unis, 2005, 1h56mn, VF/VOSTF) – Scénario  : Andrew Niccol – Avec  : Nicolas Cage (Yuri Orlov), Jared Leto (Vitali Orlov), Ethan Hawke (Jack Valentine), Bridget Moynahan (Ava Fontaine), Ian Holm (Simeon Weisz), EamonnWalker (André Baptiste) – Image  : Amir Mokri – Montage  : Zach Staenberg – Musique  : Antonio Pinto – Production  : VIP 3 Medienfonds, Ascendant Pictures, Saturn Films De la fiction au documentaire, découvrez après Lord of war un (auto)portrait de Viktor Bout, le marchand d’armes qui a inspiré le film. N°25 – semaine du 13 au 19 juin 2015 – ARTE Magazine Snd Films Narong Sangnak/epa/Corbis 22.45 Le tristement célèbre M. Bout Chroniquée de l’intérieur par ses propres films amateurs, la vie rocambolesque de Viktor Bout, l’un des plus gros trafiquants d’armes de la planète, aujourd’hui en prison. Avec son embonpoint, Viktor Bout ressemble à monsieur Tout-le-Monde. Mais derrière ce faciès débonnaire se cache un redoutable businessman – en russe, le mot est d’ailleurs devenu synonyme de gangster –, qui a laissé derrière lui un sillage de mort et de sang. Né au Tadjikistan, cet ancien officier de l’armée russe est devenu dans les années 1990 et 2000 l’un des plus grands marchands d’armes au monde, faisant fleurir son trafic au gré des conflits en Afrique et au Moyen-Orient (Liberia, République démocratique du Congo, Rwanda, Afghanistan, etc.), et inspirant le personnage de Yuri Orlov dans Lord of war – film auquel ce documentaire fait écho de façon saisissante. Arrêté en 2008 en Thaïlande par des agents américains, il purge une peine de vingt-cinq ans de prison aux États-Unis. Ambiguïtés Du fond de sa cellule, Viktor Bout clame son innocence et sa voix off rythme cet incroyable documentaire construit à partir de ses vidéos personnelles (images de ses voyages d’affaires, de sa vie familiale) confiées aux réalisateurs par son épouse Alla. Mais qui est donc Viktor Bout ? Un monstre sans états d’âme ? Un bouc émissaire naïf ? Citant un rapport de l’ONU selon lequel les armes n’auraient représenté que 5% des activités de ce «seigneur de la guerre», les réalisateurs replacent son ahurissante autobiographie dans le contexte du commerce mondial d’armements. Documentaire de Tony Gerber et Maxim Pozdorovkin (États-Unis, 2014, 1h30mn) juin dimanche 11 14



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :