Arte Magazine n°2015-08 14 fév 2015
Arte Magazine n°2015-08 14 fév 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-08 de 14 fév 2015

  • Périodicité : hebdomadaire

  • Editeur : Arte France

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,5 Mo

  • Dans ce numéro : classe moyenne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
mardi 17 février JOURNÉE 5.10 M Renaud Capuçon et Frank Braley jouent Beethoven Concert 5.55 LEM Curiosités animales Super sens  : anguilles et plantes Série documentaire 6.45 LM Vox pop Trafic d’animaux sauvages Magazine 7.15 LM Yourope Les jeunes Européens et la Seconde Guerre mondiale Magazine 7.45 LEM Petites histoires de nos ordures Londres Série documentaire 8.30 7 R X:enius Statistiques  : pouvonsnous faire confiance aux chiffres ? Magazine Multidiffusion le 17 février à 17.20 8.55 LM Ronald Reagan Une idole controversée Documentaire 10.55 7 ER Escapade gourmande L’Anjou et les coteaux du Layon Série documentaire 11.20 LEM Le peuple des océans Le peuple des sables et des forêts Série documentaire 12.05 L 360°-Géo Canada, menace sur la terre des Indiens Reportage de Felix Thiemer (2014, 43mn) Face à l’expansionnisme industriel, une tribu amérindienne du Canada lutte pour la préservation de ses terres et de ses traditions. MedienKontor 12.50 M X:enius Comment stocker l’énergie ? Magazine 13.20 7 ARTE Journal 13.35 LEM VF/V0STF CINÉMA Le patient anglais ARD/DegeTO Film d’Anthony Minghella (1996, 2h40mn) Entre Toscane et Sahara, les destins croisés de cinq personnages marqués par l’amour et la guerre. Casting glamour et frisson romanesque garanti. 16.30 LM Vatican II Le concile qui a changé l’Église Documentaire 17.20 M X:enius Statistiques  : pouvonsnous faire confiance aux chiffres ? Magazine 17.50 E Curiosités animales Le crapaud et l’ornithorynque Série documentaire 18.15 LM Indochine sauvage La Malaisie Série documentaire 19.00 L Carnaval à Salvador de Bahia La beauté noire Documentaire de Luis Miranda (2014, 43mn) Fête de rue la plus populaire du monde, le carnaval de Bahia est aussi le plus marqué par la culture africaine. 19.45 7 ARTE Journal 20.05 L7 28 minutes Magazine 20.45 7 R Silex and the city La déco-sapiens Série d’animation 20.50 L7 E Classe moyenne, des vies sur le fil (1-3) Documentaire 23.30 7 débat 23.40 frontaliers entre deux eaux Documentaire Multidiffusion le 20 février à 8.55 0.35 LM Survivre à Guantanamo Téléfilm (VF) 2.10 LM Les stigmates du tueur Téléfilm (VF) 3.35 LM Yourope Les jeunes Européens et la Seconde Guerre mondiale Magazine 4.05 LM Tout ce que tu ne peux pas laisser derrière toi Moyen métrage 18 N°8 – semaine du 14 au 20 février 2015 – arte Magazine E D sous-titrage pour sourds et malentendants audiovision pour aveugles et malvoyants L diffusion en haute définition disponible sur Internet durant sept jours après la diffusion 7 M vidéo à la demande M multidiffusion R rediffusion VF/V0STF version française version originale sous-titrée en français V0STF version originale sous-titrée en français 20.50 Classe moyenne, des vies sur le fil (1-3) Le quotidien de quatre familles de la petite classe moyenne, ébranlées par la crise et confrontées à la peur du déclassement social. En trois volets, un regard profondément humain sur ces vies précarisées. Soirée présentée par Thomas Kausch En France, dix millions de personnes forment la petite classe moyenne, oubliée des statistiques et ignorée des politiques. En équilibre instable sur un fil, compte tenu de leurs faibles revenus (à peine au-dessus du seuil de pauvreté, soit 1 200 euros pour une personne seule et 2 600 pour une famille avec deux enfants), ces hommes et ces femmes se démènent pour ne pas sombrer dans la misère. Frappés de plein fouet par la crise, ils ont vu leur niveau de vie se dégrader. Comment, dès lors, faire comprendre aux enfants qu’on ne peut plus consommer comme avant ? Comment préserver l’harmonie au sein de la cellule familiale quand l’épuisement se fait sentir et que l’angoisse de l’avenir vous tenaille ? Et comment trouver la force de se réinventer quand l’estime de soi a déserté ? Frédéric Brunnquella partagé les difficultés de quatre familles pendant sept mois, à Lille, Paris, Lyon et Nancy, recueillant leurs témoignages et capturant des instantanés du quotidien. Il propose ainsi, au fil des épisodes, un regard sensible sur la crise et les coups qu’elle assène à une partie de la classe moyenne, dont les efforts, hier synonymes de promesse d’aisance économique et d’élévation sociale, semblent ne plus payer. 1. Les rêves déçus À Lille, Régis, qui dirigea autrefois des restaurants, multiplie les heures comme serveur dans une brasserie afin de subvenir aux besoins de sa famille. Sa femme, Jacqueline, est vendeuse à temps partiel dans une boutique du centre-ville. Près de Nancy, Jean-Philippe connaît l’enfer de l’endettement Frédéric Brunnquell
depuis que son employeur, une chaîne de hard discount, a amputé son salaire de 25%. Isabelle, sa femme, visiteuse médicale à mi-temps, faute de mieux, culpabilise de ne pouvoir travailler plus. Metteuse en scène à Lyon et mère célibataire de trois enfants, Gaëlle alterne phases de confort et périodes de vaches maigres. Quant à Catherine, marchande de journaux à Paris dans le 14 e arrondissement, elle tente tant bien que mal de sauvegarder son commerce, ouvert grâce aux indemnités de licenciement perçues à la fermeture de Marks & Spencer. Fragilisés par la crise, tous échafaudent des stratégies pour s’en sortir  : Régis économise le moindre centime de pourboire, Jean-Philippe retarde le paiement de ses factures, Gaëlle sousloue une chambre de son appartement, et Catherine compte sur le soutien des habitants du quartier. 2. Sans répit Jacqueline, abonnée aux contrats à durée déterminée, appréhende de se retrouver une nouvelle fois sans emploi – et sans ressources jusqu’au versement de ses allocations chômage. Régis, lui, s’est octroyé quelques jours dans le sud de la France, pour prendre du recul sur leur situation avec l’aide d’un ami. De son côté, Jean-Philippe, délégué du personnel, se rend à Paris pour participer à une manifestation contre la direction d’Aldi, qui étrangle ses salariés. À Lyon, Gaëlle dresse un constat amer  : il y a vingt ans, elle gagnait mieux sa vie qu’aujourd’hui. Elle complète ses revenus en proposant ses talents de masseuse aux passants et espère vendre sa nouvelle pièce à des théâtres. Catherine, la marchande de journaux parisienne, est rongée par le désespoir. Subira-t-elle le même sort que les 8 500 petits commerces qui ont mis la clé sous la porte en 2013 ? Malgré son investissement, sa boutique lui rapporte moins de 600 euros par mois et la société qui lui livre la presse lui réclame une importante somme d’argent. 3. La vie malgré tout Régis a reçu une proposition alléchante  : prendre la direction d’un restaurant aux Canaries. Alors qu’il prépare son départ en rêvant à un avenir meilleur, Jacqueline compte sur le coup de feu de Noël pour décrocher un poste de vendeuse. Toujours frustrée par le système absurde qui lui interdit de choisir les titres qu’elle vend, Catherine tient bon malgré tout. Jean-Philippe, lui, amorce un nouveau départ en préparant le concours d’inspecteur du travail, sous le regard bienveillant d’Isabelle. De son côté, Gaëlle, qui a réussi à monter sa pièce, attend un quatrième garçon, fruit de son union avec Romuald, lui-même père de deux enfants. Lire aussi pages 4-5 Suivi d’un débat à 23.30 En partenariat avec Documentaire en trois épisodes de Frédéric Brunnquell (France, 2014, 3x52mn) – Coproduction  : ARTE France, Nilaya Productions N°8 – semaine du 14 au 20 février 2015 – arte Magazine 23.40 frontaliers entre deux eaux Alors que la Suisse durcit sa position sur l’immigration, portraits intimes de Français qui, quotidiennement, traversent le lac Léman pour travailler chez leurs voisins. Le 9 février 2014, la Suisse votait en faveur de l’initiative « Contre l’immigration de masse » du parti populiste UDC. Une proposition volontairement ambiguë, censée limiter l’immigration dans le pays mais qui, dans les faits, s’appliquera à tous les étrangers, y compris aux travailleurs frontaliers, à partir de 2017. Leur nombre n’a cessé de croître ces dernières années. Ils sont notamment 150 000 Français à traverser chaque jour la frontière pour gagner leur vie en Suisse. Par le passé, ils venaient principalement de l’autre rive du lac Léman. Dorénavant, des Bretons, des Normands ou des habitants du sud de l’Hexagone se laissent également séduire par le niveau des salaires helvètes et le quasi-plein emploi. Mais depuis le 9 février 2014, ces travailleurs ont conscience qu’ils ne sont plus vraiment les bienvenus. nouveaux nomades À quoi ressemble le quotidien de ces nouveaux « nomades » ? Comment sontils perçus en Suisse ? Et en France, où ils attisent souvent la jalousie ? Ce documentaire offre une plongée dans l’intimité d’une dizaine de frontaliers qui empruntent chaque jour le bateau qui relie Évian à Lausanne. Une traversée qui s’apparente à un sas de décompression et à un confessionnal pour ces ouvriers, ces serveuses ou ces cols blancs. Documentaire de Marc Wolfensberger et Marcel Schüpbach (France/Suisse, 2015, 52mn) Coproduction  : ARTE, RTS, Thin Line Productions février mardi 19 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :