Aktis n°24 sep à déc 2016
Aktis n°24 sep à déc 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de sep à déc 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire

  • Format : (188 x 262) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : la RPE, une technique de dosimétrie rapide en plein développement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
FOCUS 0 Référence du brevet  : W02015091767 (Ai) - 2015-06-25. Référence du brevet  : W02016055315 (Ai) - 2016-04-14. PUBLICATIONS Trompier F. et ai. ▪ State of the art in nail dosimetry : free radicals identification and reaction mec ha nie ms Radiation and Environmental Biophysics (2014) Volume 53, Issue 2, PP 291-303 Dessication des ongles avant la mesure. (70 Francesco Acerbis/IRSN Cette application présente cependant deux inconvénients  : d'une part le prélèvement estinvasif et réaliser une première série d'expertises pour le saturation (voir Aktis n°10). Ceci a permis de Trompier F. et al. ▪ EPR retrospective dosimetry with d'autre part il est parfois réalisé longtemps après compte de l'Agence internationale pour l'énergie fingernails : report on first application cases Irradiation accidentelle. Or, l'Information sur la atomique (AIEA) et du Radiation Emergency Assistance Center, Training Site (REAC/TS, programme Health Physics 2014 dose reçue est d'autant plus pertinente pour la Jun ; 106(6):798-805. prise en charge médicale qu'elle est disponible du département de l'énergie américain — DOE) rapidement. D'autres approches ont donc été dans le cas d'un accident survenu au Pérou (2012). étudiées. Comme une proportion importante des L'analyse des ongles a montré que les niveaux accidents concerne des irradiations localisées aux d'exposition étaient beaucoup plus élevés qu'attendus pour les trois victimes. Les doigts les plus mains, une dosimétrie sur la base d'une RPE sur les ongles a été envisagée, mais sans réel succès irradiés ont ainsi pu être identifiés avant même jusqu'à une thèse menée à l'In, et soutenue l'apparition des signes cliniques. Les doses étant en 2012. Elle a permis la mise au pointd'une méthode de mesure RPE des ongles et a fait l'objet réalisées par l'Hôpital d'instruction des Armées très élevées, plusieurs amputations ont dû être Romanyukha A. et al. Electron paramagnetic d'un dépôt de brevetw. Ces travaux ont permis Percy (Clamart — France). Suite aux amputations, resonance radiation de discriminer les signaux du spectre RPE correspondant à des radicaux issus du stress mécanimé les niveaux de doses estimés sur les ongles. l'analyse des os des phalanges par RPE a confir- dose assessment in fingernails of the victim exposed to high quement provoqué par le prélèvement (inechonirollyindured signais — MIS), ceux intrinsèques à Quelques milligrammes dose as result of an accident. » Radiation and Environmental l'ongle ou provoqués par la présence d'un autre Biophysics, 2014 Nov ; 53{4):755-62 matériau comme du vernis, et ceux induits par "irradiation (radiation indured signais — RIS). Parmi La dosimétrie par RPE est également utilisée tous ces radicaux, ceux spécifiques de l'Irradiation sur des échantillons d'émail dentaire, pour des et suffisamment stables ont été identifiés et un irradiations importantes, supérieures à quelques protocole expérimental pour les dosera été mis dizaines de milliGray. Elle nécessitait jusqu'alors au point. Il repose sur la particularité dece signal des quantités d'émail importantes, de quelques à saturer à un niveau d'irradiation compris entre dizaines à quelques centaines de milligrammes, 15 et 55 grays, qui dépend de chaque individu. en raison de l'intensité des ondes utilisées dans En irradiant le prélèvement d'ongle jusqu'à sa le spectromètre RPE de façon nominale. Les chercheurs de l'IRSN sont parvenus à réduire notable- saturation, l'irradiation initiale est obtenue à partir de la dose nécessaire pour parvenir à cette ment les prélèvements nécessaires à une analyse 0 Aktis n°24- septembre 201-6
en utilisant le spectromètre à une bande de fréquences trois fois plus élevées que la bande nominale. Ils ontétabliun mode opératoire permettant un réglage fin, qui permet d'obtenir une mesure reproductible dansce domaine de fréquenceoù la mesure étaitjusque-là réputée non reproductible. Lesquantitésd'émail dentaire nécessairessont de l'ordre de quelques milligrammes. Ce savoir-faire a permis de réaliser des expertises impossibles jusqu'à présent. Le prélèvement de quelques milligrammes d'émail dentaire permet d'estimer des doses reçues assez faibles, jusqu'à un seuil de détection à 200 mGy. Comme cette approche est très peu invasive, elle a pu être utilisée pour des victimes d'irradiation algue, maiségalement dans le cas de suspicion d'irradiation. Une dizaine d'expertises ont ainsi été menées. Cette analyse réalisée en laboratoire est de plus très rapide (inférieure à S minutes), et la capacité de mesure actuelle du laboratoire dépasse 100 échantillons par jour. Une telle technique pourrait donc être utilisée pour évaluer l'irradiation d'un grand nombre de personnes. Spectre RPE des verres cfécrans tactiles Dans l'optique de disposer également de capacités de mesure dosimétriques sur le terrain, d'autres approches ont été étudiées en parallèle, notamment les verres des écrans tactiles des téléphones portables qui gardent la mémoire d'une irradiation sous la forme de défauts mesurables par RPE. Ils pourraient être considérés comme une sorte de dosimètre individuel. Antenne de surface permettant une mesure RPE du verre du portable sans avoir à démonter le téléphone. Francesco AcerbisfIRSN Exemple d'échantillon d'émail dentaire utilisé à l'IRSN pour évaluer par RPE la dose reçue. gf Francesco Acerbis/IRSN La méthode de l'étude est sensiblement la même que pour les ongles  : le spectre RPE des verres a été étudié et leur origine discriminée en composantes instables, parasites et stables induites par irradiation. Àl'initiative de l'IRSN, cette approche a été développée dans le cadre du projet européen Multibiodose et une première comparaison de mesures a été organisée avec 13 laboratoires. L'exercice a montré que l'ensemble des laboratoires avait le niveau de compétences requis pour ce type d'analyse après une formation de deux jours dispensée à l'IRSN. Cette approche nécessite cependant ledémontage de l'écran, étape chronophage qui rend le téléphone hors service (même s'il est réparable). C'est pourquoi, l'IRSN cherche à développer des méthodes non destructives de mesure. Un breveta déjà été déposé par l'IRSN pour la mesure RPE non destructive sur les verres de téléphones à raide d'une antenne de surface qui permet de mesurer l'absorption d'énergie par le verre et de générer le spectre RPE(2). La méthode n'étant cependant pas encore assez sensible, un projet de recherche exploratoire va être lancé pour développer un spectromètre portable et de nouvelles approches de traitement du signal, permettant à des nonexperts d'effectuer les mesures sur le terrain. Au fur et à mesure de ces nouveaux résultats, la RPE confirme donc son intérêt dans l'arsenal de techniques dont dispose l'IRSN pour évaluer les doses reçues par les personnes en situation accidentelle, tant en cas de fortes doses que de faibles doses. PUBLICATIONS Fatthe ne P.et al. EPR dosimetry intercomparison using smart phone touch screen glass. Radiation and Environmental Biophysics, 2014 May 53(2):311-20. Trompier F. and Romanyulla A. « Large scale dosimetry based on EPR spectroscopy  : Evaluation of 0-band EPR on tooth enarnel mini-biopsies » Global Conference on Radiation Topics (ConRad)2û15, 4-7 May 2015 à Munich, Germany. Aktis n'24 - septembre 2016 0



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :