20 minutes Genève n°2021-04-09 vendredi
20 minutes Genève n°2021-04-09 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-04-09 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 12,6 Mo

  • Dans ce numéro : pistonné par son ami de toujours.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, Un incroyable gymkhana pour refaire un passeport GENÈVE Rendez-vous multiples, réservations nocturnes  : accéder au consulat français est un vrai parcours d’obstacles. « Je pense qu’il est plus simple d’être citoyen bulgare à Genève que Français ! » peste Luc*, qui réside dans le canton du bout du lac. Voulant renouveler les passeports et cartes d’identité de sa famille (lui, sa femme et ses deux enfants) au consulat de France, il a découvert qu’il devait prendre... huit rendezvous, un par personne et par document ! Pis, ceux-ci doivent être réservés en ligne. Il s’en libère 64 chaque jour à minuit et ils partent en une heure, l’a informé le consulat, lequel l’invite donc à se connecter en pleine nuit s’il veut « avoir une chance d’en obtenir un ». Pour Luc, Genève est souple L’Office cantonal de la population confirme que des pièces d’identité à jour (ou, à défaut et transitoirement, une attestation du consulat compétent faisant état de démarches en cours) sont indispensables pour renouveler les permis B etC. Mais pas de panique  : seul le permis physique ne peut être commandé sans les documents requis. L’autorisation de séjour, elle, « est déjà enregistrée ». L’intéressé peut donc rester en Suisse. Renouveler une pièce d’identité française exige du courage. –ISTOCK « l’État français met ses citoyens dans une situation incroyable », un document d’identité valable étant exigé par Genève pour renouveler les permis B etC. Le consul général de France se dit « conscient des difficultés rencontrées par nos compatriotes pour obtenir un rendezvous ». Elles sont dues au Covid  : le dispositif d’inscription « permet de limiter le nombre de personnes présentes simultanément dans nos locaux » et de contrôler avec exactitude l’affluence. Il s’agit d’éviter toute contagion, qui causerait Étudier le sol avec un slip ENVIRONNEMENT Des chercheurs de l’Agroscope et de l’Université de Zurich ont lancé mercredi un projet insolite  : enterrer des sous-vêtements en coton pour analyser la qualité des sols nationaux. L’idée est de déterrer le butin au bout de deux mois et de regarder l’état de décomposition. Si le vêtement est bien détérioré, cela sera la preuve par le slip que les sols sont sains et remplis d’organismes vivants. Un appel à la population pour qu’elle apporte son aide a remporté un franc succès. Mille volontaires se sont manifestés jeudi. Ils vont prochainement recevoir les fameuses culottes, ainsi que des sachets de thé à enfouir chez eux, pour ensuite comparer la décomposition des feuilles et du textile. –AHR L’Agroscope et l’Université de Zurich ont invité la population à tenter l’expérience chez soi. –N. ZONVI-AGROSCOPE Mails par milliers Le consulat français a expliqué à Luc* qu’un engouement particulier pour le renouvellement des pièces d’identité a été observé après la fermeture des frontières au printemps 2020. Le consul général indique qu’alors, durant les 85 jours de fermeture de l’office, 60’000 appels téléphoniques et 40’000 mails ont été reçus et traités. « Au total, nous sommes venus en aide à plus de 15’000 personnes. » Actuellement, le haut fonctionnaire calcule qu’entre 120 et 130 personnes sont reçues chaque jour au consulat. « immédiatement » la fermeture du consulat. Mais le diplomate assure que les urgences sont traitées. « Nous essayons de proposer des créneaux spécifiques. Je conseille de nous écrire en donnant le maximum de précisions. » –JÉRÔME FAAS * Prénom d’emprunt GRISONS Un train de construction appartenant à la compagnie locale Chemins de fer rhétiques a heurté un convoi à l’arrêt pendant la nuit de mercredi à jeudi à Cazis. La police cantonale estime que les dégâts matériels se chiffrent à plusieurs centaines de milliers actu.20min.ch L’arnaque Disponibles gratuitement en pharmacie, des autotests de dépistage du Covid ont été mis en vente sur le site d’enchères Ricardo avec des prix allant jusqu’à 50fr. pour un lot de cinq. Le site veut supprimer ces annonces. Classe confinée à cause d’un gag BÂLE Ils avaient très envie de rester à la maison. Trois ados ont falsifié un SMS de recherche de cas contacts afin de faire croire à leur école qu’ils pourraient avoir contracté le coronavirus. Le canular a tellement bien fonctionné qu’il a entraîné l’envoi de 25 élèves et enseignants en quarantaine pendant dix jours, avant les vacances de Pâques. Mais le pot aux roses a été découvert. Les trois jeunes ont reconnu leurs torts et risquent de payer cher cette mauvaise blague, rapporte « Blick ». L’accident a fait un blessé et causé des dégâts considérables. –POL. GR Choc spectaculaire sur les rails de francs. Aucun blessé grave n’est à déplorer. Un cheminot a toutefois été légèrement atteint. Les causes de l’accident restent à élucider. La ligne Rhäzüns-Thusis était totalement interrompue jeudi. Les Chemins de fer rhétiques espéraient la rétablir ce matin. La réticence 12’000 C’est le nombre de créneaux horaires qui restaient vacants, jeudi, pour la vaccination en avril dans le canton de Zurich. Mercredi, les autorités ont dû lancer un appel pour que les personnes à risque, celles âgées de plus de 65 ans et les personnels de santé s’inscrivent.
VENDREDI 9 AVRIL 2021/20MINUTES.CH Cracheur de feu sur le gril de la justice BERNE Un homme de 30 ans, qui se présente sur les réseaux sociaux comme jongleur et cracheur de feu, comparaît depuis mercredi devant la justice bernoise. Il est accusé d’avoir provoqué des incendies dans deux maisons, ainsi que dans une grange. Il aurait aussi carbonisé la terrasse d’un restaurant à l’été 2018. Interrogé par les juges, l’accusé a assuré qu’il ne se souvenait pas comment les I VAUD De nombreux chauffeurs déplorent de grosses pertes financières depuis le début de la crise. Ils réclament un geste de la part des communes. Les beaux jours sont bien là. Mais dans le milieu des taxis la grisaille qui s’est installée depuis le printemps passé avec la pandémie n’est pas près de se dissiper. « Ce qui nous faisait travailler, c’était le monde de la nuit. Or tout est au point mort depuis longtemps », déplore un chauffeur. « Des propriétaires de taxi en sont venus à vendre une partie de leur outil de travail pour survivre », souligne un professionnel morgien. Directeur de Taxi Chaplin à Vevey, Bruno Perret estime la perte de son chiffre d’affaires à 65%. Dans ces conditions moroses, la taxe à laquelle les pro- ; 1 incendies se sont déclarés. Les soirs des faits, il avait consommé beaucoup de drogues et d’alcool. D’après « Blick », la seule preuve dont dispose la justice est une vidéo où l’on voit l’individu mettre le feu à une poubelle près de la gare de Spiez. Le procureur n’a pas cru à l’amnésie du trentenaire. Il a requis 8 ans et demi de prison. Le verdict sera rendu aujourd’hui. –OFU Prilly renonce aux Mondiaux Plus de 200 joueurs du monde entier étaient attendus. –ISTOCK VAUD La Vaudoise aréna n’accueillera pas, du 15 au 18 juillet, les Championnats du monde de pétanque. La mort dans l’âme, les organisateurs ont annoncé jeudi que la situation sanitaire restait incertaine et ne permettait pas de réunir 1700 spectateurs. Même en cas d’évolution positive, le risque financier est trop important et le temps manquerait pour mettre sur pied une manifestation digne de ce nom. Sur les jantes, les taxis veulent des taxes allégées fessionnels sont soumis suscite la grogne. Selon le lieu d’activité, les tarifs appliqués par les communes sont très disparates. Le montant annuel réclamé à un propriétaire à Yverdonles-Bains (150fr. par véhicule) est l’équivalent de la taxe mensuelle à Morges. En vie grâce au transport scolaire « Aujourd’hui, il m’arrive de rentrer avec 50fr. après une journée de travail. Il n’y a plus de clients. Contrairement à avant, on travaille moins bien les week-ends », se plaint un chauffeur genevois. Dans cette morosité où presque tout le monde tire la langue, les entreprises qui pratiquent du transport scolaire sont moins impactées. « Cela nous permet d’avoir des revenus fixes », saluent deux propriétaires. Certains pros ont vu leurs revenus fondre de 65%. –ERDROKAN Actu 3 Les arboriculteurs (ici une plantation à Leytron) sont sur le pied de guerre pour lutter contre le gel. –F. MELILLO Des bougies pour protéger les arbres du froid VALAIS Face au froid glacial qui sévit, les arboriculteurs font tout pour sauver leurs arbres fruitiers du gel. Si certains aspergent d’eau les arbres, d’autres préfèrent la méthode des bougies chauffantes, qu’ils répartissent près des Tenant compte de la crise sanitaire et de ses conséquences économiques, Lausanne a octroyé aux chauffeurs une baisse, de 800 à 600fr. La Ville de Genève s’est montrée encore plus généreuse  : elle a appliqué une exemption totale pour 2020 et 2021. En l’absence de véritables signes de reprise, d’autres nuages assombrissent l’horizon. « Entre l’automne et février passé, pour limiter les dégâts, j’ai dû licencier trois chauffeurs », signale le patron d’une flotte de taxis. –ABDOULAYE PENDA NDIAYE Blues à Morges Les chauffeurs morgiens sont remontés contre la commune. « Il n’y a plus de clients mais nous payons 1800fr. par an. C’est trop », se plaint un professionnel. « Entre les bus qui transportent les passagers jusque tard le soir, Uber, les taxes et la crise sanitaire, nous ne travaillons presque plus », clame un chauffeur. La commune rappelle avoir appliqué une exemption de taxe de trois mois en 2020. Un geste que les taximen considèrent comme étant « largement insuffisant ». Découvrez la technique en vidéo sur notre app. plantations. Cette solution donne des scènes nocturnes féeriques. Mais l’opération s’avère coûteuse pour les cultivateurs, qui ne sont pas au bout de leurs peines  : le froid risque de faire son retour en début de semaine prochaine. 20 secondes Vers le tout-électrique SUISSE Mobility veut rendre ses 3000 véhicules électriques. Pour ce faire, l’entreprise de location de voiture prévoit de mettre en service 300 bornes de recharge dans un délais de trois ans. Elles seront déployées dans tout le pays. Mobility s’est donné dix ans pour passer au tout-électrique. Deux chauffards pincés VAUD En l’espace d’une semaine, deux automobilistes ont été flashés à très haute vitesse par le radar dans la région de Nyon. Le premier a été contrôlé à 170 km/h au lieu de 80 le 28 mars à Gingins. Six jours après, à Saint-Cergues, un second a été flashé à 168km/h sur la route cantonale. Les permis des deux chauffards ont été retirés.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :