20 Minutes France n°3627ES 18 mai 2021
20 Minutes France n°3627ES 18 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3627ES de 18 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 13

  • Taille du fichier PDF : 2 Mo

  • Dans ce numéro : comme un os avant la noce.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Newscom/Sipa Y. Gérard/Mad Foxes CULTURE Quatre heures de musique et des morceaux de bravoure Exclusif Proposé mercredi sur OCS, « Zack Snyder’s Justice League » retrouve le compositeur Tom Holkenborg Quatre ans après la sortie de Justice League au cinéma, le réalisateur d’origine, Zack Snyder, a pu finir son « cut » comme il voulait, avec la bande originale de Tom Holkenborg, alias Junkie XL. Le compositeur y offre quatre heures de musique et quelques morceaux de bravoure. Zack Snyder’s Justice League est proposé en exclusivité mercredi sur OCS Max à 20 h 40 et sur OCS à la demande. Après avoir collaboré avec le compositeur Hans Zimmer sur Batman V Superman, il vous a laissé tout seul sur Justice League. Pas trop la pression ? Hans m’avait fait venir sur Batman v Superman pour m’occuper plus spécialement de Batman, car il avait déjà tout donné pour la trilogie « The Dark Knight », de Christopher Nolan. Mais, dès qu’on s’est retrouvés tous les deux en studio avec nos instruments, c’est parti dans tous les sens et mon travail ne s’est pas limité à Batman. Justice League s’est présenté ensuite comme un rêve de gosse, de pouvoir bosser sur un si gros film, tout seul, avec tous les superhéros de mon enfance. Nous avons beaucoup travaillé avec Zack Snyder en 2017. Le groupe Mad Foxes a été invité dans l’émission de Jimmy Fallon. Warner Bros France/HBO Max Zack Snyder’s Justice League est la version remaniée de Justice League. Comment avez-vous vécu votre remplacement par un autre compositeur, Danny Elfman, pour la version du film sortie en salles ? Quand un réalisateur quitte un projet, cela signifie presque automatiquement que le compositeur part aussi. Quand il a été possible de finir notre film avec la SnyderCut, j’ai discuté avec Zack pour reprendre tout à zéro, faire table rase. Justice League est un peu comme mon mont Everest  : un travail énorme, beaucoup de musique, composée et enregistrée chez moi, en pleine pandémie. Le projet est donc unique par plein d’aspects. Des rockeurs nantais font le show au « Tonight Show » Musique « J’ai entendu ce groupe et j’ai adoré. Ils sont fantastiques. » Les paroles sont signées Jimmy Fallon, présentateur vedette du « Tonight Show », l’une des émissions les plus regardées de la télévision américaine. Elles ont été prononcées sur NBC le 8 mai, et suivies de la diffusion du clip Crystal Glass, du trio en question. « Ils viennent de France », a ensuite précisé Jimmy Fallon. Cette séquence, Lucas, Elie et Arnaud, les trois membres du groupe de rock Mad Foxes, l’ont suivie en direct, un peu incrédules  : « C’est lunaire, ce qui nous arrive. » Justice League introduit de nouveaux personnages, et donc thèmes musicaux, mais revisite également les anciens… Pour Batman, par exemple, ce film est comme un nouveau jour pour lui. Il était ce personnage torturé dans Batman v Superman, hanté par la mort de ses parents. Mais, dans Justice League, il est ce leadeur qui réunit la Ligue des Justiciers. C’était essentiel que son thème musical soit différent. De même que pour les petits nouveaux, Cyborg ou Flash. Il y avait de la place pour de nouvelles musiques et explorations. Propos recueillis par Vincent Julé Installé à Nantes et Angers, le groupe formé en 2016 venait juste de sortir son second album, Ashamed, lorsque la production du « Tonight show » l’a contacté. Mad Foxes a vu ses sollicitations sur les réseaux sociaux fortement augmenter depuis. « On a envoyé quelques vinyles aux Etats-Unis, rapporte Arnaud. On est ravis de tout ça, mais on essaie de garder la tête sur les épaules. » Ils espèrent pouvoir entamer en septembre une « tournée dans le Grand Ouest » et « peut-être même dans toute la France ». A Nantes, Frédéric Brenon 10 Mardi 18 mai 2021 L’héroïne de « Clem » candidate écologiste Elections Héroïne de la série Clem, diffusée sur TF1, Lucie Lucas ne se lasse pas de son premier rôle, qu’elle tient depuis dix ans. Cette maman de trois enfants est venue se mettre au vert en Bretagne, où elle possède une ferme écologique. Militante engagée dans la défense de l’environnement, la comédienne sera candidate aux élections régionales dans sa région d’adoption au côté de Daniel Cueff. L’ancien maire de Langouët (Ille-et-Vilaine), connu pour son combat contre les pesticides, mènera une liste écologiste mais affiliée à aucun parti politique. Placée à la quatorzième place de la liste des Côtes-d’Armor, Lucie Lucas ne sera pas en position éligible et ne pourra pas siéger au conseil régional, même en cas de victoire de sa liste, Bretagne ma vie. Elle a précisé les raisons de son engagement dans une interview accordée à Ouest-France  : « Les valeurs portées par Daniel, aussi bien en termes d’écologie, d’égalité que de démocratie participative, m’ont convaincue. Il faut permettre au citoyen de reprendre sa place au sein du système politique actuel. » A Rennes, Camille AllainnnCu secondes TF1 va racheter 30% du groupe M6. Après quelques semaines de négociations, le groupe Bouygues et sa filiale TF1 vont annoncer, ce mardi, le rachat de 30% du groupe M6. Le nouvel ensemble sera dirigé par Nicolas de Tavernost. Retrouvailles entre Bruce Willis et John Travolta. Les deux acteurs ont déjà collaboré à trois reprises dans leur carrière. Vingt-sept ans après Pulp Fiction, Bruce Willis et John Travolta (photo) sont de nouveau réunis à l’affiche d’un polar noir, Paradise City, de Chuck Russell. Bernard Deniaud, ex-aventurier de « Koh-Lanta », est décédé. Dimanche, les proches de Bernard Deniaud, un aventurier de la 12 e édition de « Koh-Lanta » (en 2012), ont annoncé sur Facebook son décès à l’âge de 69 ans. Allociné
CULTURE « On veut juste être relax et s’amuser » Eurovision Ce mardi, le groupe Hooverphonic, dont Alex Callier est le cocréateur, représente la Belgique lors de la première demi-finale Ce n’est pas parce que leur chanson s’intitule The Wrong Place (« Au mauvais endroit ») que Hooverphonic est un intrus à l’Eurovision. Ce mardi, le groupe, dont Alex Callier est le cofondateur et bassiste, défendra les chances de la Belgique lors de la première demi-finale, retransmise en direct sur France 4 dès 21h. Votre mise en scène est très sobre, plutôt élégante. Vouliez-vous quelque chose d’intimiste ? Oui, c’était important pour nous. La raison pour laquelle on a décidé de participer à l’Eurovision, c’est qu’on avait l’impression que, ces cinq dernières années, les chansons étaient revenues au centre du concours. Il y a de la place pour des artistes comme Salvador Sobral [Portugal], qui a gagné en 2017. Ce qui prime, pour nous, c’est 2021, Hamo/48H BD la lait la voix de Geike [Arnaert]. Elle doit être au centre de notre univers, et c’est pour ça que, sur la scène, elle est littéralement au milieu, entourée par les musiciens. C’est sobre, mais cette atmosphère est très belge. Quand on est un groupe connu comme Hooverphonic, n’y a-t-il pas une crainte de concourir à l’Eurovision ? Non, je ne crois pas. On a dit au diffuseur belge [la chaîne VRT] qu’on participerait seulement si l’on pouvait rester 100% Hooverphonic. La chaîne a accepté de nous laisser le contrôle. Même si notre chanson, The Wrong Place, n’avait pas concouru, elle aurait quand même été le premier single de notre nouvel album. Quand on était jeunes, il fallait choisir un camp  : tu étais alternatif ou commercial. Les jeunes d’aujourd’hui peuvent aller à un concert très underground un jour et, le lendemain, ils sont dans une. sch.e Jo. P L Z. Daemen club en train de danser sur de la musique électronique très mainstream. On aime bien ce changement, parce qu’on est un groupe éclectique et on apprécie de vivre dans un monde éclectique. Redoutez-vous de ne pas vous qualifier pour la finale, ou est-ce que vous vous dites  : « On fait notre musique et advienne que pourra » ? Si Geike chante parfaitement et que tout va bien, on sera contents. On veut une bonne prestation, le reste n’est pas dans nos mains. On ne peut pas avoir de contrôle là-dessus, alors on essaie de ne pas trop y penser. On doit être relax, s’amuser. Si tu ne t’amuses pas, tu ne peux pas livrer une bonne performance. TOUT LE PROGRAMME SUR WWW.48HBD.COM LE SOIR ràfflestleal G &mea ». 41h AI 11 Mardi 18 mai 2021 PARTICIPEZ AUXCENTAINES D’ANIMATIONSGRATUITES en librairies,médiathèques,écoles et surleweb ! Découvrez les 200 000 albums à2 € **Offre valable danslalimitedes stocks disponibles et dans lespoints de venteparticipant àl’événement. (De g. à dr.) Raymond Geerts, Geike Arnaert et Alex Callier, de Hooverphonic. Votre album Hidden Stories, sorti début mai, est-il né d’un élan de liberté que vous souhaitiez pour conjurer ce qu’impliquait la pandémie ? Oui, mais on a aussi eu beaucoup de chance, je trouve. Le fait de pouvoir participer à l’Eurovision, de faire un album, ça nous occupait. C’est important pour l’esprit. On était vraiment dans une bulle, on a pu réfléchir à l’écriture des chansons. Contrairement à d’autres musiciens auxquels j’ai parlé, je n’avais pas de panne d’inspiration. La musique, c’est ma thérapie. Propos recueillis par Fabien Randanne Partout en France et Belgique



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :