20 Minutes France n°3625 10 mai 2021
20 Minutes France n°3625 10 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3625 de 10 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : en plein KO républicain.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
GRAND PARIS Franco Lollia jugé pour avoir tagué la statue de Colbert Procès Le militant guadeloupéen de la lutte contre le racisme comparaît ce lundi Franco Lollia n’aurait pu rêver d’une date plus symbolique pour son procès. Cet activiste guadeloupéen, figure de la lutte contre le racisme, comparaît ce lundi, jour de commémoration de l’abolition de l’esclavage, devant le tribunal correctionnel de Paris pour avoir tagué en juin « négrophobie d’Etat » sur la statue de Colbert, qui trône devant l’Assemblée nationale. « Pour une fois, le 10 mai, on n’aura pas seulement les grands discours, la réalité se jouera au palais de justice, on pourra voir où nous en sommes réellement dans notre histoire », sourit Evita Chevry, l’une des avocates de Franco Lollia. Ce dernier, porte-parole de la « brigade anti-négrophobie », n’a jamais nié son geste. Bien au contraire, il l’a revendiqué. En peinturlurant la statue de l’ancien ministre de Louis XIV, considéré comme T. Camus/AP/Sipa La dégradation a été commise en juin. l’initiateur du « Code noir », qui a légalisé l’esclavage dans les colonies françaises, le militant entendait dénoncer « l’hypocrisie » de la France. Selon lui, la France mettrait en avant une figure contestée de l’histoire devant l’un des monuments phares de la démocratie  : « Nous ne nous attaquons pas à Colbert N’attendez pas la fin des aides ! 30 juin (...), mais bien à l’Etat français, qui utilise ces figurines pour nous cracher au visage chaque jour que Dieu fait. » Cet acte symbolique – pour lequel il encourt 3 750  € d’amende et des travaux d’intérêt général – fait écho au mouvement américain « Black Lives Matter », qui a gagné en visibilité après la mort de George Floyd aux Etats-Unis. Un peu partout dans le monde, la présence dans l’espace public de figures de l’esclavagisme ou de la colonisation a été dénoncée. « Provoquer le débat » « Mon client a eu ce geste fort pour provoquer le débat. Cela fait des années qu’il écrit des courriers aux institutions pour tenter de faire porter sa voix sans jamais avoir de réponse », insiste son avocate. Un terrain sur lequel ne se place pas l’avocate de l’Assemblée, Saida Benouari  : « J’entends l’argument de l’action symbolique, mais quid du préjudice matériel ? Quel est le sens de dégrader des biens appartenant au domaine public ? » Caroline Politi Isolation de votre maison Rendez-vous sur particulier.hellio.com ou au 0 800 080 230 (appel gratuit) à Pime Rénov" POU AIR Changement de votre système de chauffagennru secondes Des travaux de rénovation énergétique à l’obtention de vos aides, Hellio s’occupe de tout ! A prime G19 Energie 2 Lundi 10 mai 2021 Un livre du professeur assassiné Samuel Paty sortira en septembre. Les Presses universitaires de Lyon publieront en septembre le mémoire de maîtrise de Samuel Paty, ce professeur décapité en octobre après avoir montré des caricatures de Mahomet en classe à des élèves de collège, à Conflans- Sainte-Honorine (Yvelines). Son travail s’intéressait à l’usage de la couleur noire dans la société française à travers des sources littéraires et picturales. Un procès neuf ans après la catastrophe ferroviaire de Brétigny. Ce sera le procès de l’une des pires catastrophes ferroviaires en France. La SNCF et un cheminot seront jugés du 25 avril au 17 juin 2022 pour homicides et blessures involontaires après l’accident de Brétigny-sur-Orge (Essonne), qui avait fait sept morts et des dizaines de blessés le 12 juillet 2013. Biden au Grévin. Le musée Grévin (Paris, 9 e) rouvrira ses portes le 19 mai avec un tout nouveau pensionnaire, le président des Etats-Unis, Joe Biden. Rénovation globale
GRAND PARIS Conflits « 20 Minutes » a assisté à une formation dispensée par la gendarmerie n minutes www2Ominutes.fr/paris www.facebook.com/20MinutesParis twitter.com/20minutesparis vingt.minutes sur Snapchat www.instagram.com/20minutesparis friinkedin.com/company/20-minutes www.pinterestfr/20minutes ? 9.7s 15 10 19 IO 11 ! 17 15"17 17 17 -1119p 17 16" 16 16'- vr " 18 7..14 29 2P'Pinàffle i météo InmedérammIpmelép Prévisions ultra détaillées "r 1V-WEEI-APPL1S LtMHMNEWEIIO.COM 3 Lundi 10 mai 2021 Des maires formés à la gestion de crise Formés par le GIGN, les deux négociateurs de la gendarmerie ont l’habitude d’être confrontés à des preneurs d’otage ou des personnes suicidaires. Mais, mercredi, à Magny-les-Hameaux (Yvelines), c’est face à une petite dizaine d’élus que l’adjudant Sébastien A. et le maréchal des logis-chef Cyril B. interviennent. Au programme  : une formation à la « gestion pacifique des incivilités ». Lancé en février, ce dispositif a été mis en place par la gendarmerie, qui a observé « une augmentation assez importante d’altercations ou d’incivilités envers les élus », explique Sébastien A. « On se regarde dans les yeux » Durant deux heures, les spécialistes leur donnent des techniques pour « désamorcer un conflit » et « gérer pacifiquement toutes les crises, sans violence », souligne l’adjudant Sébastien A. La première chose à faire, quand un élu est sollicité, c’est d’analyser la situation pour savoir s’il doit intervenir. « Si vous ne vous sentez pas en sécurité, vous n’intervenez pas et vous faites le 17 », insiste le négociateur de la gendarmerie. Lorsqu’une « petite manifestation » est organisée devant une mairie, il est important de « repérer et d’identifier le meneur, le fauteur de troubles » et de « l’isoler » pour « le faire redescendre » et instaurer « un dialogue », poursuit le maréchal des logis-chef Cyril B. Il faut ensuite, dit-il, se « synchroniser » avec cette personne. « On se Le (vrai) « Bureau des légendes » va quitter Paris pour Vincennes Renseignement Malotru ou Phénomène ne se rendront plus au 141, boulevard Mortier, dans le 20 e arrondissement de Paris, pour assurer le renseignement extérieur de la France. Vendredi, le ministère des Armées a annoncé que les espions français, popularisés par la série de Canal+ Le Bureau des légendes, allaient quitter leurs locaux parisiens en 2028 pour s’installer au fort neuf de Vincennes. La surface du futur siège de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) sera de 20 ha, soit le double des capacités actuelles. Les espions ont été informés de cette nouvelle par Emmanuel Macron, lors d’une visite dans leurs locaux, jeudi. avec vous T. Chevillard/20 Minutes Les deux négociateurs lors de leur intervention à Magny-les-Hameaux (Yvelines). « L’accroissement des effectifs de la DGSE et le déploiement de nouvelles capacités techniques se heurtent aux limites de son site actuel du boulevard Mortier », précise le ministère, décrivant un pavillon « morcelé et vieillissant ». Un coût de 1,3 milliard d’euros Le 141, boulevard Mortier, « c’est comme le 36 [quai des Orfèvres], c’est un lieu chargé d’histoire, résume Alain Chouet, ancien haut responsable de la maison. Maintenant, ce n’était plus adapté aux besoins actuels. » L’opération représente un investissement de 1,3 milliard d’euros. Les travaux devraient commencer en 2024. Tous les jours, suivez l’actualité de votre région et participez ! paris@20minutes.fr regarde dans les yeux, on n’essaie pas de prendre le dessus sur elle, de se mettre plus haut qu’elle. Il faut vraiment se mettre à son niveau. » L’objectif est de « susciter de l’empathie et de créer un lien de confiance avec elle ». Surtout, poursuit le gendarme, « écouter est ce qu’il y a de plus important pour désamorcer un conflit ». Les formateurs listent ensuite les erreurs à éviter. « Ne promettez rien », avertit le maréchal des logis-chef. Il faut aussi éviter à tout prix La météo à Paris AUJOURD’HUI ET EN FRANCE d’« humilier la personne », de « donner des conseils personnels » ou de « porter des jugements », complète l’adjudant Sébastien A. Les élus se mettent dans la peau d’un maire confronté à un administré énervé. Maire de Lévis-Saint-Nom (Yvelines), Anne Grignon voudrait savoir comment mieux gérer son stress lors de situations conflictuelles. « Quand je suis énervée, je suis en situation de faiblesse », explique-t-elle. Sébastien A. rappelle que, « à partir du moment où il y a une difficulté, il faut reculer et composer le 17 ». La formation se termine par un cas pratique. A tour de rôle, les élus se mettent dans la peau d’un maire confronté à un administré énervé et tentent d’appliquer les conseils distillés par les gendarmes. Après l’été, la gendarmerie entend mettre en place de nouvelles formations à destination des élus. Elles concerneront, cette fois, les questions de cybersécurité. Thibaut Chevillard DEMAIN matin après-midi matin après-midi 13 °C 19 °C 11 °C 17 °C Disons-le franchement, un temps bien pourri Le sud-est de la France et la région Auvergne-Rhône- Alpes sont touchés par de fortes pluies orageuses. Dans l’Ouest et le Nord, le temps est instable, alternant entre éclaircies et averses. Les températures sont en baisse.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :