20 Minutes France n°3624 7 mai 2021
20 Minutes France n°3624 7 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3624 de 7 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : l'inventaire de l'esclavage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
T. Suárez ACTUALITÉ Le complexe processus d’indemnisation des victimes 13-Novembre Des personnes touchées en 2015 soulignent le rôle ambivalent du Fonds de garantie Aujourd’hui, 5% des dossiers font l’objet d’un contentieux, selon le FGTI. Pour Philippe Duperron, « c’est une équation impossible ». Président de l’association 13onze15, il a perdu son fils, Thomas, lors des attentats du 13 novembre 2015. Comme les 2 592 autres victimes directes et indirectes des attaques terroristes de Paris et Saint- Denis, Philippe Duperron et son épouse ont été pris en charge par le Fonds de Garantie des victimes des actes de terrorisme (FGTI), chargé de les indemniser. « L’offre qui nous a été faite au titre du préjudice d’angoisse de mort imminente correspondait au montant minimum fixé par les grilles du fonds », explique-t-il. Epaulé par un avocat, le père de Thomas a refusé cette offre et décidé de contester l’ensemble de son dossier devant le juge d’indemnisation des victimes d’attentats terroristes. Selon le FGTI, 5% des dossiers font aujourd’hui l’objet d’un contentieux. Plus de cinq ans après les faits, plusieurs victimes pointent le rôle ambivalent endossé par le fonds de garantie. « Il revendique un accompagnement et une prise en charge des victimes « Pourquoi peut-on désirer accéder au statut de victime ? » Publiée jeudi, l’enquête du journaliste Alexandre Kauffmann(photo) intitulée La Mythomane du Bataclan* (éd. Goutte d’or) retrace le parcours de Florence M., fausse victime du 13-Novembre. Condamnée en mars 2018 à quatre ans et demi de prison ferme par le tribunal de Créteil, cette quinquagénaire avait notamment obtenu 25 000 € du Fonds de garantie des victimes de terrorisme. Qu’est-ce qui vous a amené à vous intéresser à ce phénomène ? Le paradoxe de la fausse victime F. Mori/AP/Sipa Plus de cinq ans après les attentats, 2 593 personnes ont été prises en charge. d’attentat et, en même temps, il doit fixer les montants des indemnisations », estime Philippe Duperron. Récemment mis en cause sur les réseaux sociaux par certaines victimes, le FGTI a publié mercredi un état des lieux des indemnisations des victimes du 13-Novembre. « Le Fonds a émis une offre d’indemnisation définitive à 2 334 victimes, précise le communiqué de presse. Pour la majeure partie d’entre elles, soit 1 629 personnes victimes, l’indemnisation est terminée. » En revanche, 705 victimes n’ont pas accepté l’offre qui leur a été faite. C’est le cas de Fred Dewilde. A 55 ans, ce graphiste, qui a passé près de deux m’intéressait. Pourquoi peut-on désirer accéder au statut de victime, alors qu’il est défini par la souffrance et le malheur ? La deuxième raison est personnelle. Ma famille a été victime d’actes terroristes il y a une trentaine d’années. Pourquoi avez-vous choisi d’enquêter sur Florence M. ? Parmi toutes les fausses victimes, Florence M. a le parcours le plus vertigineux. Il est ponctué d’innombrables rebonds. A l’issue de votre travail, comment analysez-vous les ressorts de son mensonge ? Je pense que c’est une femme victime de sa solitude et de son passé. heures dans la fosse du Bataclan le soir du 13 novembre, a reçu l’équivalent de 50 500 € de provisions. Mais il déplore le « combat permanent » imposé aux victimes pour obtenir une juste indemnisation. Contacté par 20 Minutes, le directeur général du FGTI, Julien Rencki, se dit conscient de la souffrance que peut engendrer le processus d’indemnisation  : « Elle ne sera, par définition, jamais à la hauteur des souffrances physiques et psychiques endurées par les victimes. Nous le savons, et c’est pourquoi nous avons à cœur d’accompagner au mieux chacune des victimes. » Hélène Sergent Contrairement à d’autres fausses victimes qui ont menti dans une logique purement vénale, Florence M. avait besoin de se socialiser. Quand on est victime de cet événement, on devient un symbole, un bout de la France, un morceau collectif. Je pense que c’est ça qui l’a poussée à agir. Paradoxalement, son parcours a eu un côté lumineux, certaines victimes ont reconnu que Florence M. leur avait fait du bien. Elle avait un rapport fusionnel avec plein de gens. Parallèlement, d’autres survivants m’ont dit que l’imposture de Florence M. leur avait fait plus de mal que l’attentat lui-même. Propos recueillis par Hélène Sergent 4 Vendredi 7 mai 2021 Mariés au premier déconfinement Covid-19 Après des mois en comités très réduits, les mariages vont pouvoir reprendre selon un nouveau protocole, annoncé cette semaine par Le Parisien. Celui-ci interdit les repas assis en intérieur, et le nombre de convives ne pourra dépasser 35% de la capacité de la salle jusqu’au 9 juin, et 50% jusqu’au 30 juin. Un casse-tête pour les futurs mariés, qui hésitent à reporter une nouvelle fois l’événement. Pour Cécile, 33 ans, l’attente devenait insupportable. « Nous nous marions le 12 juin, explique-t-elle à 20 Minutes. Nous avons apprécié la nouvelle, bien qu’un peu tardive, après avoir annulé le week-end dernier les trois quarts de nos invités et prestataires. » D’autres préfèrent tout de même reporter l’événement, comme Mey, 25 ans  : « Nous pensions pouvoir le fêter le 22 mai. Mais avec le couvrefeu, décalé à 21h, nous avons décidé de reporter la fête. » De son côté, l’Union des professionnels solidaires de l’événementiel attend encore de « savoir si un mariage peut être dérogatoire au couvre-feu ». Maureen Songnennru secondes Estrosi quitte Les Républicains et dénonce une « dérive ». Le maire de Nice, Christian Estrosi, a annoncé jeudi, dans un entretien au Figaro, qu’il quittait LR. Il déplore « la dérive d’une faction qui semble avoir pris en otage la direction du parti » pour faire capoter le projet d’alliance entre LREM et LR aux régionales en Paca. Le tireur du policier tué à Avignon est toujours recherché. Une femme soupçonnée d’avoir été présente à Avignon (Vaucluse), près du lieu de trafic de drogue où un policier de 36 ans a été tué mercredi, a été interpellée jeudi, indique-t-on de source policière. Mais le tireur et son complice étaient toujours recherchés jeudi soir. LE CHIFFRE 1,83 milliard d’euros. C’est le montant des ventes du commerce équitable en France en 2020. Soit une hausse de 12% en dépit de la crise sanitaire. Observatoire du commerce équitable
– INCa – SIREN  : 187 512 777. Mi RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Égalité Fraternité QUI FOUDROIE 45 000 PERSONNES PAR AN ? Aujourd’hui encore, le tabac est la première cause de cancers. Chaque année, il est responsable de la mort par cancer de 45 000 personnes dont 1 100 par tabagisme passif. La fumée d’une seule cigarette contient 7 000 substances chimiques dont 70 sont cancérigènes. Poumon, vessie, pancréas…, le tabac est à l’origine de 17 cancers différents. Alors, face à ce champion du risque de cancers, il n’y a pas d’arrangement possible, aucune concession à faire  : il faut arrêter de fumer, c’est la seule façon de le vaincre. Chaque jour, plus de 10 000 fumeurs décident d’arrêter de fumer *. Et vous ? SAVOIR C’EST POUVOIR AGIR. Plus d’informations sur e-cancer.fr CDNATIONAL INSTITUT DU CANCER * Base 2019  : 33% des fumeurs quotidiens ont fait une tentative d’arrêt d’au moins une semaine - Santé publique France  : BEH 31.05.2020/INSEE 2020.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :