20 Minutes France n°3624 7 mai 2021
20 Minutes France n°3624 7 mai 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3624 de 7 mai 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 2,7 Mo

  • Dans ce numéro : l'inventaire de l'esclavage.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
CULTURE Quatre mètres carrés par festivalier Musiques actuelles Les festivals debout en plein air pourront reprendre dès le 1er juillet avec 4 m² par festivalier en raison du contexte sanitaire. Cette annonce de Roselyne Bachelot suscite l’incompréhension des professionnels dans les musiques actuelles. « Evoquer la réouverture des jauges debout est une bonne nouvelle, puisque ces jauges n’avaient aucune perspective depuis mars 2020. Toutefois, comment appliquer la règle d’une personne pour 4 m² ? », a commenté pour l’AFP Malika Seguineau, du Prodiss (Syndicat du spectacle musical et de variété). Aurélie Hannedouche, du Syndicat des musiques actuelles, ne cache pas son amertume  : « Si on parle d’un terrain de 4 000 m² pour 1000 personnes, ça peut s’envisager. Mais si on parle d’un carré de 4 m² par personne, c’est ingérable. Personne n’a envie de vivre une expérience pareille. » nnCu secondes Blake Lively devient une tueuse pour Netflix. L’actrice Blake Lively va se mettre dans la peau d’une meurtrière pour l’adaptation sur grand écran de la BD Lady Killer. Le film, diffusé sur Netflix, racontera l’histoire d’une mère de famille dans l’Amérique des années 1950, qui cache derrière son apparence placide de ménagère parfaite une identité secrète de tueuse à gages. 12 Vendredi 7 mai 2021 Vos ancêtres avaient-ils des esclaves ? Exclusif Une équipe d’universitaires a mis au point une base de données sur les anciens propriétaires d’esclaves C’est un projet sur lequel chercheurs et chercheuses travaillent depuis deux ans  : ce vendredi, à trois jours de la Journée nationale de commémoration des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition, une base de données est rendue publique. Elle répertorie tous les propriétaires d’esclaves français qui ont touché des indemnités au moment de l’abolition de l’esclavage. Un site* au centre du projet Repairs (réparer, en anglais), qui pourrait bien relancer le débat sur les réparations (lire ci-contre). La base se présente comme un moteur de recherche, où l’on peut trier par nom, ville, colonie, ou même par montant accordé. Des noms de propriétaires d’esclaves apparaissent, qui contiennent des informations biographiques et un historique des titres d’indemnités qu’ils ont reçus. Le site a deux entrées  : 1825 et 1849, correspondant aux deux dates où l’on a indemnisé les propriétaires d’esclaves. Entre 30 et 40% de femmes Révélation assez troublante  : la proportion de « libres de couleur » (descendants d’esclaves qui ont été affranchis) et de femmes bouleverse l’image que l’on se fait du propriétaire d’esclaves. P.Dejong/AP/Sipa La doctorante Jessica Balguy a ainsi identifié au moins 30% de descendants d’esclaves parmi les propriétaires qui ont réclamé leurs indemnités en Martinique. Les femmes aussi sont nombreuses  : entre 30 et 40%. « Est-ce qu’on peut parler de propriétaires d’esclaves dans ce cas-là ? », s’interroge la chercheuse, pour laquelle cette base révèle « l’hétérogénéité des profils » et la multiplicité des cas de figure. Aude Lorriaux *https://esclavage-indemnites.fr Des titres d’indemnités utilisés comme monnaie Les recherches menées par Jessica Balguy ont révélé que les titres des indemnités touchées par les propriétaires d’esclaves ont très largement circulé dans les colonies françaises avant même que la loi les rende officiels. Ils sont ainsi devenus une véritable « monnaie d’échange », remarque la doctorante. Si les personnes présentes dans la base sont majoritairement des propriétaires d’esclaves, certaines sont de simples créanciers qui ont récupéré ces titres. C’est ainsi qu’on trouve Auguste-François Perrinon, abolitionniste convaincu de Martinique et « libre de couleur ». On peut connaître le montant des indemnités touchées par d’anciens propriétaires d’esclaves au moment de l’abolition. « Les réparations peuvent différer des compensations financières » Depuis plusieurs années, des collectifs et associations françaises demandent que soient versées des sommes en vue d’une « réparation » de l’esclavage. Magali Bessone, autrice de Faire justice de l’irréparable (Vrin), est membre du projet Repairs, où elle coordonne un lexique des réparations qui sortira en août. Les crimes liés à l’esclavage sont-ils uniquement des crimes du passé ? Selon la loi Taubira de mai 2001, la traite et l’esclavage sont des crimes contre l’humanité. Donc, imprescriptibles. Cette qualification morale et juridique elle-même leur donne une épaisseur temporelle qui rend difficile de les renvoyer à quelque chose qui ne nous concerne plus. En somme, il ne s’agit pas tant de réparer le passé que de réparer le présent… Absolument. On ne peut pas réparer les actions du passé, l’exploitation, les crimes, les violences  : nous devons vivre avec cet irréparable. En revanche, on peut réparer les relations actuelles entre les membres de la société, et entre nos institutions et nous-mêmes. Que peut faire l’Etat pour réparer ? Les réparations peuvent être très différentes des compensations financières. Pensons par exemple à la dimension de production et de diffusion de connaissances  : recherche, enseignement… Pensons à la dimension culturelle, au soutien à la production et réalisation de documentaires, films de fiction, expositions, musées, etc. Enfin, cela peut prendre la forme d’excuses publiques. Propos recueillis par A.L. Jazz à Juan retrouve la Pinède en juillet pour son 60 e anniversaire. Le festival de jazz de Juan-les-Pins (Alpes-Maritimes) retrouvera la magie de la Pinède Gould cet été, pour une 60 e édition anniversaire célébrée avec Michel Jonasz en vedette jazzy, et avec un an de retard, l’édition 2020 ayant dû être annulée. Elle aura lieu du 9 au 20 juillet.
CULTURE Nique ta grand-mère la retraite Musique Raisons personnelles, coup de com ou simple pause. Faut-il croire les rappeurs qui annoncent leur fin de carrière ? « J’arrêterai quand il le faut, je ne ferai pas l’album de trop. » Booba « Le haut-comité de la Piraterie vient officiellement d’interdire au DUC de partir à la retraite. » La pause fut de courte durée pour Booba. Alors que le rappeur de Boulogne avait annoncé mettre fin à sa carrière pour se consacrer à la production au moment de la sortie de son 10 e projet, Ultra, le 5 mars, il est finalement revenu sur cette retraite anticipée, fin avril. Après environ vingt-cinq ans de carrière, la piraterie ne semble jamais finie pour celui qui disait dans son morceau Game Over  : « J’arrêterai quand il le faut, je ne ferai pas l’album de trop. » VOTRE SOIRÉE TÉLÉ 3n LU minutes iikegemr - artp E. Sadaka/Sipa Le rappeur Booba, ici en 2019, est revenu sur sa décision de retraite anticipée. L’annonce de fin de carrière est aussi une grande mode chez nos amis américains. « Qu’est-ce qui se passe avec toutes ces stars du rap, âgées de la trentaine ou début de la quarantaine, qui prennent leur retraite plus vite que les députés du Grand Old Party à l’ère Trump ? », plaisantait un journaliste de Billboard en 2019. Nicki Minaj, Lil Pump, Jay-Z, Lil Wayne… Tous ont menacé de mettre un terme à leur carrière, avant de finalement revenir assez rapidement à la musique.fronce 2 fronce 3 C 8 WD TMC Car l’émergence des nouveaux talents sur SoundCloud ou TikTok a donné aux stars établies du rap le sentiment d’être hors de propos. En 2014, Alkpote annonçait qu’il bouclerait son dernier projet, Orgasmixtape, puis qu’il se retirait de la musique, jugeant qu’il était trop « vieux ». Résultat, après sa déclaration, il a multiplié les collaborations, les albums studio et les mixtapes  : « Je dois arrêter, mais ça me titille encore, dévoilait-il sur Mouv. Même quand je n’ai pas envie de rapper, je trouve des rimes. » CANAL+ fronce 5 13 Vendredi 7 mai 2021 Ceux qui arrêtent vraiment En 2012, peu après la sortie de son autobiographie, Diam’s dévoilait dans « Sept à huit » qu’elle souhaitait mettre un terme à sa carrière après sa conversion à l’islam. Comme elle, des artistes tels que Fabe, Salif ou Alpha 5.20 ont lâché définitivement le micro. En 2016, après la révélation de la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine, Maître Gims a publié sur son compte Instagram un carré noir avec cette phrase  : « Je vous annonce que j’arrête officiellement la musique… Merci pour tout. » Il s’agissait en fait d’un coup de com pour communiquer sur la sortie de son album, Ceinture noire. Certains laissent ainsi volontairement planer le doute autour de leur retour. En 2019, Nekfeu décidait de supprimer ses comptes Twitter et Instagram, créant ainsi une vague de rumeurs sur sa fin de carrière. Depuis, il n’est pas revenu sur le devant de la scène, mais continue à être productif sur les projets des autres. Carla Loridan aime Stéphane Bern qui joue presque son propre rôle dans « L’Art du crime » (France 2) 21 h 05 Téléréalité KOH-LANTA « Les armes secrètes ». Présenté par Denis Brogniart. En Polynésie, de nouveaux équilibres se sont progressivement mis en place sur le camp réunifié. Mais voilà que les « Destins liés » viennent tout compliquer. 20 h 55 UNE FEMME DANS L’OMBRE Téléfilm de Felix Karolus (2021). Avec Senta Berger. Une femme prend enfin son indépendance. 21 h 05 Série L’ART DU CRIME « Le testament de Van Gogh ». Saison 4 (1er épisode). Avec Nicolas Gob. Antoine et Florence doivent élucider le meurtre d’un historien, consultant sur une émission de télé. 21 h 21 M COMME MAISON « Destination la Nouvelle-Aquitaine ». Magazine (2021). Cap sur la région Nouvelle-Aquitaine. 21 h 05 Magazine LA BOÎTE À SECRETS Présenté par Faustine Bollaert. Faustine Bollaert accueille Michèle Bernier, Carla Bruni et Patrick Fiori pour un moment festif et émouvant. Chaque invité a le plaisir de découvrir des surprises. 21 h 05 ENQUÊTE D’ACTION « Vol à l’étalage  : comment les commerçants ripostent ». Magazine. Présenté par Marie-Ange Casalta. 21 h 00 Football LENS-LILLE 36 e journée de Ligue 1. En direct. Engagé dans la course au titre avec le PSG, Lyon et Monaco, le club de Lille de Christophe Galtier ne doit plus se permettre le moindre faux-pas. 21 h 15 L’ARME FATALE « Le retour du King ». Saison 2 (9/22). Avec Damon Wayans. Riggs et Murtaugh sont confrontés aux milieux conspirationnistes. 20 h 55 Spectacle LA TROUPE À PALMADE S’AMUSE AVEC... « François Berléand ». Sur un plateau dépourvu de décor, laissant ainsi la part belle aux comédiens et au jeu, treize sketchs sont interprétés. 21 h 05 FAMILLES NOMBREUSES  : LA VIE EN XXL Téléréalité. Vingt parents se partagent 66 enfants, de 3 mois à 25 ans  : comment se débrouillent-ils ? 21 h 05 Série BULL Saison 5 (2 épisodes). Bull et son équipe ont du mal à s’adapter aux mesures sanitaires mises en place dans les tribunaux, alors que la ville de New York est confinée en raison du coronavirus. 21 h 05 PROFILAGE « Les adieux ». Saison 7 (1/10). Avec Odile Vuillemin. Chloé tente de se remettre du décès de Garrel, abattu par Rocher.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :