20 Minutes France n°3621ES2 14 avr 2021
20 Minutes France n°3621ES2 14 avr 2021
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3621ES2 de 14 avr 2021

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 Minutes France

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 2,0 Mo

  • Dans ce numéro : Paris unique face à Munich.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
ACTUALITÉ Covid-19 Paris a suspendu mardi les vols avec le Brésil, qui traverse une nouvelle vague meurtrière Après quarante-huit heures d’alertes de médecins et de critiques de l’opposition, Paris a tranché  : la France suspend « jusqu’à nouvel ordre » tous les vols avec le Brésil. Pourquoi ? Le d euxième pays le plus endeuillé au monde à cause de la pandémie de Covid-19 traverse une nouvelle vague dramatique, avec environ 4 000 décès par jour. Et un changement de taille  : 52% des patients en réanimation ont désormais moins de 40 ans. La faute, entre autres, au variant brésilien, dit P1. « Une possibilité malheureuse » Selon Santé publique France, P1 serait entre 40% et 120% plus contagieux que la souche initiale du SARS-CoV-2. Est-il plus mortel ? Pour le moment, il n’y a pas d’impact décrit sur la sévérité de la maladie. Il est en tout cas responsable d’une hécatombe au Brésil, où l’épidémie a fait près de 355 000 morts. Mais Benjamin Davido, infectiologue à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), met en garde contre des prévisions catastrophistes hâtives, car « c’est très compliqué de comparer Rio et Paris ». Les décisions politiques n’ont pas été les mêmes. Le président brésilien, Jair Bolsonaro, antivaccin notoire, se refuse à confiner le pays depuis des mois. Par ailleurs, le vaccin 14 17 16 10 12 14 10 10 10 12 13 16 1611 diffusé au Brésil est le CoronaVac, dont l’efficacité tournerait autour de 50%, alors que la France a misé sur les vaccins Pfizer (95% d’efficacité), Moderna (94%), AstraZeneca (70%) et bientôt Janssen (66%, lire l’encadré). L’infectiologue nuance également la vision d’une « épidémie cataclysmique pour la jeunesse »  : « Au Brésil, la moyenne d’âge en réanimation, entre 40 et 50 ans, s’explique, car quand vous avez 500 malades en liste d’attente, on priorise les plus jeunes. Le tri entre patients, c’est ce qu’ils vivent. Et c’est une possibilité malheureuse pour nous. » Prévisions ultra détaillées TV-WEEI-APPLIS En France, la diffusion du P1 reste très limitée. Détecté dès février, il ne serait responsable que de 0,5% des contaminations, selon la dernière enquête flash (16 mars) sur les variants. Concernant l’efficacité des vaccins, « c’est la grande question, assure Benjamin Davido. C’est d’ailleurs le seul variant, pour le moment, pour lequel on n’a aucune réponse. S’il se diffuse rapidement en France, s’il est aussi meurtrier qu’au Brésil, s’il crée des réinfections chez les 20% de Français qui sont déjà tombés malades, ce sera un scénario catastrophe. » Oihana Gabriel 2 Mercredi 14 avril 2021 Le variant brésilien ranime l’inquiétudeC. de Souza/AFP Au Brésil (ici dans un hôpital de Rio de Janeiro), 52% des patients en réanimation ont désormais moins de 40 ans. Le soleil donne la même fraîcheur aux gens Gentiment, l’anticyclone continue de protéger la majeure partie de l’Hexagone. Cependant, quelques passages nuageux sont à observer dans le Nord-Est ainsi que dans l’extrême sud du pays. Un vent modéré souffle sur le Nord-Est. Le mercure est en légère hausse. Le vaccin Janssen retardé Le groupe Johnson & Johnson a indiqué mardi qu’il avait « pris la décision de retarder le déploiement » de son vaccin en Europe (Janssen), après la décision des autorités américaines de recommander « une pause » dans son utilisation. Les agences de santé publique américaines veulent enquêter sur six cas de personnes ayant développé des cas graves de caillots sanguins. La météo en France Tousse ensemble pour le dépistage L’innovation au service de la santé. Ça, ce n’est pas nouveau. Ce qui a changé avec la pandémie de coronavirus, c’est que l’innovation s’est mise au service de la lutte contre le Covid-19. Pour l’édition 2021 du Forum Netexplo de l’innovation, en partenariat avec l’Unesco, un projet parmi 100 remportera le grand prix de l’innovation ce mercredi. 20 Minutes vous en fait découvrir un qui, un jour, pourrait participer au dépistage du Covid-19. Au MIT (Massachusetts Institute of Technology), le prestigieux institut américain, des scientifiques ont développé un nouveau modèle d’intelligence artificielle. Baptisé « Cough-scrutinizing » (qui scrute la toux), l’outil est capable de détecter le Covid-19… par le son. Oubliée l’introduction profonde et désagréable de l’écouvillon dans les narines, ici, le dépistage du Covid-19 se fait à partir d’une simple toux forcée. Pour réaliser ce tour de force, les chercheurs ont nourri leur intelligence artificielle, lui faisant ingérer les sons de dizaines de milliers d’enregistrements de toux et de mots prononcés par des porteurs du virus. Et les résultats sont plus que prometteurs  : la machine affiche une précision de 98,5%. Plus surprenant, l’efficacité est également au rendez-vous sur l’analyse d’échantillons sonores de malades asymptomatiques. Cet outil, s’il se démocratisait, pourrait dans le futur permettre de tester des personnes fragiles ou de très jeunes enfants, chez qui il est difficile voire impossible de pratiquer un dépistage nasopharyngé par PCR. Ou il pourrait être utilisé auprès de populations situées dans des zones peu dotées en tests de dépistage. Anissa Boumediene
ACTUALITÉ Une autre paire de Manche Hauts-de-France Les grands ports ont plus souffert de la pandémie que du Brexit L’effet dévastateur du redouté Brexit n’aura finalement pas eu lieu. Certes, la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne n’est pas sans conséquences pour les acteurs du trafic transmanche que sont les ports de Dunkerque, Boulogne, Calais et Getlink (Eurotunnel). Pour autant, c’est l’épidémie de Covid-19 plutôt que le Brexit qui fait le plus de mal à ces infrastructures. Le trafic passagers en panne Que ce soit pour les ports ou le tunnel sous la Manche, la fin d’année 2020 a été marquée par une très nette augmentation des flux de marchandises entre l’Angleterre et la France. L’accord tardif entre l’Union européenne et le gouvernement britannique avait fait planer le spectre d’un divorce à la dure et les entreprises d’outre-Manche avaient anticipé, générant un « phénomène de surstockage », assure-t-on au port de Dunkerque. L’infrastructure nordiste avait alors enregistré une augmentation du trafic fret de 30% en novembre et décembre. En revanche, ce fut la chute libre au nErtipmsmEmE ! Ar Ar doge -gekizie ar 4r e -eer- - - - E, -..ett a 4. a'Ci ma Enefi:'12  : e ! }Lir..1151M553L'la I4r. I W..&7.-f PMU YI r - 1,.53  : riM EU E 1er janvier. Dunkerque a aussitôt perdu les 30% gagnés grâce à la fièvre du Brexit. Mais tout n’est pas à mettre sur le dos du Brexit. « Les trois éléments impactant sur le marché sont le stockage réalisé avant l’accord du Brexit trouvé, l’adaptation aux nouvelles réglementations administratives des frontières post-Brexit, ainsi que les Des échanges directs avec l’Irlande Les acteurs du transmanche trouvent malgré tout des opportunités post-Brexit. Plusieurs lignes de fret par bateau ont été créées pour relier Dunkerque à l’Irlande en évitant aux camions de transiter par la Grande- Bretagne. Le succès de fréquentation rencontré par l’initiative de la compagnie DFDS a même poussé l’opérateur de ferrys à passer d’un à quatre le nombre de navires assurant les rotations. Près de 1400 véhicules saisis sont utilisés par la gendarmerie. J.-L. Burnod/Dunkerque Port Région gendarmerie Bretagne Le port de Dunkerque a enregistré une baisse de son activité au 1er janvier. contraintes liées à la crise sanitaire », explique-t-on chez Getlink. Mais là où ça coince véritablement, c’est le trafic passagers. « Sur l’année 2020, le port aura subi une perte de plus de 5 millions de voyageurs, soit une chute de 61%, déplore-t-on au port de Boulogne-Calais. Le trafic des autocars aura lui aussi connu une chute encore plus importante de 84%. » Chez Getlink aussi, la chute est importante et est liée à l’épidémie de Covid-19, explique le gestionnaire du tunnel  : « Le marché passagers est toujours fortement affecté par les restrictions de voyage mises en place par les gouvernements britannique et français en raison de la pandémie. » A Lille, Mikaël Libert Confisquées pour les gendarmes Saisies Pour « faire mal » aux trafiquants, les forces de l’ordre optent depuis quelques années pour une nouvelle méthode  : la saisie et la confiscation des biens et de l’argent. Ce que l’on sait moins, c’est que ces objets peuvent être réaffectés aux forces de l’ordre. Qu’ils soient saisis ou confisqués, les véhicules sont les proies privilégiées des gendarmes, qui les utilisent pour certaines missions du quotidien. La gendarmerie nationale compte ainsi près de 1 400 véhicules ayant appartenu à des trafiquants de drogue ou adeptes de délits routiers. En Bretagne, les escadrons de sécurité routière affectionnent les petites sportives, comme la 208 GTI. « La mobilité est un enjeu pour couvrir le territoire », justifie la gendarmerie. Les forces de l’ordre ne refusent pas non plus certains « bonus » ayant appartenu aux criminels. Des drones pour surveiller, des trottinettes électriques pour s’infiltrer, de l’informatique pour enquêter et même des biens du quotidien comme des tondeuses ou des réfrigérateurs. « On les utilise pour l’entretien des casernes ou pour équiper nos locaux qui reçoivent des escadrons en renfort », explique le lieutenant-colonel de gendarmerie Tholozan. A Rennes, Camille Allain 3 Mercredi 14 avril 2021 n n ru secondes Jean Castex souhaite décaler les régionales d’une semaine. Le Premier ministre, Jean Castex, s’est prononcé mardi pour le maintien des élections régionales en juin, mais une semaine plus tard que prévu, soit les 20 et 27 juin. L’Assemblée a voté massivement pour mardi. Ce mercredi, c’est au tour du Sénat de se prononcer. Retour partiel de la viande dans les cantines lyonnaises à la rentrée. La mairie écologiste de Lyon a annoncé mardi que la viande serait réintroduite partiellement dans les cantines scolaires dès le 26 avril. L’opposition locale avait accusé l’exécutif écologiste d’imposer une « idéologie » végétarienne. Une fillette de 10 ans blessée par balle en Seine-Saint-Denis. Lors d’une fusillade à Pantin (Seine-Saint-Denis), une fillette de 10 ans a été blessée par balle mardi, a indiqué le parquet de Bobigny. Son pronostic vital n’est pas engagé. L’auteur des tirs a pris la fuite. Alexandre Benalla sera jugé pour les violences du 1er mai 2018. Renvoyé en correctionnelle pour l’utilisation frauduleuse de passeports diplomatiques, l’ex-collaborateur du chef de l’Etat, Alexandre Benalla, sera aussi jugé pour les violences du 1er mai 2018 à Paris, a-t-on appris mardi de source judiciaire. La femme d’Alexeï Navalny inquiète après l’avoir vu en prison. La femme de l’opposant russe Alexeï Navalny, Ioulia Navalnaïa, a dit mardi être inquiète pour la santé de son mari, après l’avoir vu dans sa colonie pénitentiaire. Selon elle, l’administration refuse à son mari l’accès à un médecin. Il a perdu 9 kg depuis sa grève de la faim, fin mars. LE CHIFFRE 13% Soit la croissance qu’a connue en 2020 le marché du bricolage français, selon un rapport publié mardi. Les confinements ont permis au marché d’atteindre 34 milliards d’euros en 2020. FMB-Inoha G. Van der Hasselt/AFP



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :