[85] Journal de la Vendée n°258 octobre 2019
[85] Journal de la Vendée n°258 octobre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°258 de octobre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Vendée

  • Format : (280 x 360) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 8 Mo

  • Dans ce numéro : la vendée prend des couleurs.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 SOLIDARITÉS//SCHÉMA VENDÉE ENFANCE-FAMILLE 2016-2021 AU SERVICE DES VENDÉENS TRIBUNES DES GROUPES DE L’ASSEMBLÉE DÉPARTEMENTALE Au quotidien aux côtés des Vendéens La session de rentrée du Département de la Vendée fut l’occasion de rappeler notre action au quotidien pour la Vendée et les Vendéens, à l’image de nos projets en faveur des désenclavements routiers et numériques pour conforter notre maillage territorial ; mais également de l’ac com pa gnement financier des projets des communes et des intercommunalités, soient plus de 650 projets concrets au service du quotidien des Vendéens. Des mesures pour les femmes victimes de violences Le quotidien des Vendéens, c’est aussi la santé avec des médecins salariés du Département qui travailleront en complémentarité avec les médecins libéraux ; ou encore le logement, pour permettre l’installation des jeunes ménages dans les zones en tension. Mais ce sont AU QUOTIDIEN Aider à la parentalité, protéger et prévenir les troubles de l’enfant, le Département s’engage avec ses partenaires. Lancé en 2016, le Schéma Vendée enfance-famille s’articule autour de trois axes  : l’aide à la parentalité parce qu’être parent n’est pas une science infuse ; la protection et la prévention des troubles de l’enfant, car l’enfant est un être précieux et un adulte en devenir ; le partenariat parce qu’on est toujours plus fort ensemble. « De nombreuses actions ont déjà été menées dans ces trois directions, souligne Isabelle Rivière, vice-présidente du Département en charge des Les projets d’ici à 2021 également nos actions en faveur des plus vulnérables d’entre eux, car une société se juge à la place qu’elle leur accorde. Nous allons ainsi renforcer notre accompagnement des dispositifs contre les violences faites aux femmes, à travers la prévention (parce que le 1er geste de violence est déjà le geste de trop) ; la formation de nos travailleurs sociaux ; le repérage via les contrats locaux de mobilisation et de coordination contre les violences sexistes ou sexuelles ; ou encore la mise à l’abri lorsqu’une femme est victime de violences, avec le doublement de notre aide à l’association SOS- Femmes qui propose des hébergements d’urgence. Sans oublier le financement d’un poste de permanence sociale au sein du commissariat de Police de La Roche-sur- Yon, que nous souhaitons étendre à la zone gendarmerie. Union pour la Majorité départementale Ouverture d’un village d’enfants (50 places) dédié à la prise en charge des fratries dans le cas d’un placement Étude sur la création d’une Maison des parents Renforcement de l’équipe des éducateurs jeunes enfants Suivi renforcé de la santé des enfants accueillis en pouponnière Recrutements d’un psychologue et d’un neuropsychologue pour accompagner les assistants familiaux Cinq postes supplémentaires pour la Cellule de recueil des informations préoccupantes Ouverture de 113 places supplémentaires en accueil collectif Partenariat renforcé avec La Grande famille pour accompagner les jeunes qui sortent de l’aide sociale à l’enfance. Violences faites aux femmes, ça suffit ! Comme partout en France, notre département n’est pas épargné avec chaque année plus de 1 500 situations de violences faites aux femmes qui de tous milieux et dans tous les territoires peuvent un jour mourir sous les coups d’un homme violent. Les associations, les professionnels, les services publics n’ont pas attendu le « Grenelle » pour essayer d’endiguer ce phénomène. Tous, sans oublier les familles, se débattent avec des moyens insuffisants. L’État et les collectivités territoriales doivent en urgence mobiliser des moyens financiers et humains pour secourir, protéger, prévenir et mieux punir. Ici encore le Conseil départemental et ses partenaires pourraient être « la tête de pont » d’un grand plan de lutte contre les violences faites aux femmes de Vendée. Les possibilités d’actions existent déjà et pour solidarités et de la famille. Le nombre de places dans le cadre de l’Aide sociale à l’enfance a notamment progressé de 46% entre 2015 et 2018 ». Lors de la session départementale du 20 septembre, Yves Auvinet, président du Département, a annoncé l’ouverture de 113 places supplémentaires en accueil collectif d’ici à 2021. « Nous nous donnons l’objectif de placer tous les enfants qui nous sont confiés » s’engage Yves Auvinet. C’est l’une des actions concrètes annoncées fin septembre (lire cicontre). Un village d’enfants ouvrira en 2021. Il comprendra 50 places réservées aux fratries placées. « Il est important de ne pas couper le lien qui unit frères et sœurs au quotidien, explique Isabelle Rivière. Ce Village d’enfants est une première en Vendée ». À ce jour, 1 300 enfants sont confiés par leur famille ou la justice au Département, 700 en accueil familial, 600 en accueil collectif. les victimes traumatisées s’il existe un pilier dont il faut saluer l’action, depuis 1986, c’est bien SOS femmes Vendée ! ! Près de nous, la Loire-Atlantique a récemment doublé ses subventions aux associations qui accueillent les femmes physiquement ou par téléphone. Une action en direction des collégiens a également permis de mettre en place un « brevet de non-violence » afin de sensibiliser, au plus tôt, les jeunes. Tous les êtres humains se doivent empathie et respect. La peur et la honte, y compris à cause du cyber sexisme, doivent disparaître. S’il y a une cause qui mérite une attention plus soutenue de la majorité départementale c’est bien celle de la lutte contre les violences. À quand, a minima, la désignation d’une élue déléguée aux droits des femmes ? Sylviane Bulteau et Stéphane Ibarra, conseillers départementaux Roche sud sylviane.bulteau@vendee.fr/stephane.ibarra@vendee.fr Le Groupe des élus socialistes et républicains
Un toit. C’est sans aucun doute le premier pas vers une insertion durable. Le 4 septembre, l’association Habitat et humanisme Vendée, le CCAS de Treize-Septiers et le Département ont inauguré un logement de plain-pied de 36 m² qui a été entièrement réhabilité en centre-bourg. Dans quelques semaines, il accueillera un Vendéen(e) et l’aidera à se réinsérer. Cinq logements en projet L’accueil de jour La Passerelle à Rocheservière permet, depuis 2015, d’accueillir maximum six personnes en journée. Atteintes de maladie d’Alzheimer ou de maladie apparentée, elles sont par ailleurs domiciliées à Rocheservière et dans les communes environnantes, jusqu’à 25 kilomètres alentour. AU QUOTIDIEN HABITAT//RÉHABILITER L’ANCIEN POUR DONNER UN AVENIR AUX PERSONNES EN DIFFICULTÉ UN LOGEMENT TRÈS SOCIAL Cette habitation favorisera la réinsertion d’une personne en difficulté et devrait rapidement se démultiplier. « Cette maison répond à la problématique du logement et de l’accès à l’emploi, elle offre une première autonomie et une mise en sécurité pour permettre au bénéficiaire de retrouver la confiance en soi », glisse Isabelle Rivière, vice-présidente du Département en charge des solidarités. Le Conseil départemental a accordé une aide de 15 400 euros pour réaliser ces travaux. « Ce projet s’inscrit dans le cadre de la politique du Département qui soutient l’habitat social. L’innovation sociale doit être au cœur des réalités des personnes », souligne Valentin Josse, vice-président du Département en charge de l’Habitat. Ce logement est la première opération réalisée dans le cadre du programme d’aide en faveur du développement de l’offre de logements locatifs très sociaux. Le Département attribue une subvention de 5 000 euros par habitation pour des opérations HABITAT ET HUMANISME LA PASSERELLE À ROCHESERVIÈRE Zoom sur l’accueil de jour Chaque personne est accompagnée par deux assistants de soins en gérontologie (ASG). « Nous allons chercher les personnes à domicile, ce qui a levé des freins », explique Lisa Violleau, responsable de l’accueil de jour. Les aidants, les proches notamment, ont besoin de temps de répit et de leur côté, les d’acquisition-amélioration de logements avec accompagnement social. Deux logements situés à Coëx et trois logements situés aux Herbiers viendront compléter ce projet. Créé en 1985, Habitat et Humanisme a pour « objectif principal l’insertion par le logement et la création de liens sociaux entre les personnes par l’accompagnement personnalisé », explique son président Jean-Marie Barcat. L’association est parvenue, en 2018, à loger 1 730 familles dans toute la France. personnes accueillies réalisent qu’elles sont capables de faire beaucoup de choses ! En stimulant les capacités physiques, cognitives ou en faisant des sorties à Nantes ou Clisson, l’image de soi est revalorisée. 02 51 94 90 44 (Lisa Violleau) En bref Alma Vendée À l’écoute de la maltraitance 11 Créée en 2003, Alma Vendée accompagne les personnes âgées et les adultes en situation de handicap, victimes de maltraitance. « En 2018, Alma Vendée a ouvert plus de 60 dossiers pour des cas préoccupants, constate Dominique Riché, présidente de l’association. Chaque mois les écoutants traitent une cinquantaine d’appels téléphoniques ». La permanence est ouverte les mardis et jeudis de 9 h 30 à 12h. Dix écoutants formés se relaient en binôme pour que l’écoute soit la plus objective possible. L’association recherche des écoutants. La formation est prise en charge. Permanence locale au 02 51 24 14 20 Permanence nationale au 39 77 tous les jours de 9 h à 19 h Sensibiliser au bien vieillir Des réunions d’échanges avec les seniors sont organisées par le Département afin d’informer et de sensibiliser au bien vieillir (les droits, les aides, les solutions pour rester chez soi ou aller en Ehpad…). En partenariat avec les Communautés de communes, les CCAS et l’Udaf de Vendée, elles ont lieu  : le 3 octobre à Challans, le 15 octobre à La Roche-sur-Yon, le 24 octobre à Saint-Fulgent et aux Sablesd’Olonne et le 7 novembre à Mouzeuil-Saint-Martin, à 14 h (sauf à Saint-Fulgent, à 9 h). sda@vendee.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :