[85] Journal de la Vendée n°255 juillet 2019
[85] Journal de la Vendée n°255 juillet 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°255 de juillet 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de la Vendée

  • Format : (290 x 410) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : le département se mobilise pour la santé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Vendée active VENDÉE 2040/300 SCOLAIRES PARTICIPENT AUX RENDEZ-VOUS DU FUTUR ILS INCARNENT LA VENDÉE DE DEMAIN Ils incarnent la Vendée de 2040. Depuis octobre 2018, 300 jeunes Vendéens sont associés à la démarche prospective Vendée 2040 dans le cadre des Rendez-vous du futur. Au cours d’ateliers, chaque classe a travaillé sur des thématiques variées  : l’avenir des centres-bourgs, le modèle intergénérationnel, la biodiversité ou encore les métiers de 2040. Des élèves imaginent la Vendée de demain en BD. Ce mardi 11 juin, les 13 établissements vendéens (collèges, lycées, MFR) ont présenté leurs conclusions et leurs propositions concrètes. Manga, lettres adressées aux futurs élèves de 2040, création d’un cabinet d’architectes, échanges avec les résidents d’un Ehpad… les élèves ont fait preuve d’originalité dans leurs projets ! Certains aimeraient par exemple construire des robots nettoyeurs sous la mer pen dant que d’autres espèrent garder les valeurs de partage et de bien veillance avec les aînés. Et si on imaginait la Vendée de 2040 ? Parmi les projets imaginés par les jeunes, zoomons par exemple sur le scénario Manga proposé par les élèves de Chantonnay. À la question « Et si on imaginait… Vendée 2040, territoire de biodiversité ? », ils ont répondu par une planche de bande dessinée, concrète et répondant aux besoins du territoire. Le scénario est le suivant  : une fée, Hime Midori, et des collégiens dont Hayato imaginent des recettes écologiques pour sauvegarder l’environnement (non-utilisation des pesticides, fabrication de savon et produits de toilette bio, cultures bios…). Ils défendent les plantes, les animaux et ÉNERGIE/UNITÉS DE MÉTHANISATION EN VENDÉE DU GAZ EN CIRCUIT COURT La Vendée compte 23 unités de méthanisation. Alimentées localement par les effluents agricoles, des déchets fermentescibles de l’industrie agroalimentaire ou encore des tontes de pelouse des collectivités, ces unités produisent du gaz pour une utilisation locale. La centrale biométhane Pierre-Brune à Chantonnay est un exemple. Elle a été inaugurée récemment. En septembre 2018, les premiers mètres cubes de biométhane de la centrale de Pierre-Brune ont été Agriculture LA MÉTHANISATION TERRITORIALE Industries injectés dans le réseau de distribution de gaz de GRDF, principal gestionnaire de réseau de distribution de gaz naturel en France. À terme, 2,2 millions de m 3 de biométhane sortiront chaque année de cette centrale, Valorisation agronomique tout particulièrement un animal, le chardonneret élégant… Ils veulent sauvegarder une nature saine pour les années à venir. Entraînés dans une aventure trépidante, entre présent et futur, les jeunes vont prendre conscience de l’importance de préserver leur planète et aussi, de leur mission  : transmettre le message aux générations futures. « Si avec notre manga, on arrive à inspirer concrètement les Vendéens, alors on aura gagné », explique Gaspard, 12 ans. Un avis partagé par Guillaume Jean, conseiller départemental référent Vendée 2040. Il salue l’implication de tous les jeunes  : « Le travail que vous avez effectué pendant l’année scolaire autour de Vendée 2040 nous est très utile. Les projets de demain commencent dès aujourd’hui ». Tous seront insérés dans le do cument final Vendée 2040 qui sera révélé en fin d’année 2019. vendee2040.fr Collectivités & restauration Digestat Réseau de gaz naturel & Transport Collectif Biométhane selon l’exploitant Vol-V Biomasse. Cette production représente la consommation annuelle d’environ 1 800 foyers chauffés au gaz. L’unité de méthanisation de Chantonnay valorise 30 000 tonnes de substrats issus de 20 exploitations agricoles situées à 5 km en moyenne de la centrale. Des industriels locaux comme Fleury Michon, mais aussi des cantines et des collectivités locales approvisionnent l’unité. 23 centrales en dix ans ÉDUCATION/MINI-ENTREPRISE ÉCOLOGIQUE UN PROJET QUI A DE L’AVENIR Réduire le volume des déchets dans les poubelles jaunes grâce à un compacteur d’emballages, ils y ont pensé avant tout le monde. Vingt élèves de 1 re STMG du lycée Jean XXIII des Herbiers ont créé la mini-entreprise DkPress en début d’année scolaire. Le projet  : un compacteur qui réduit le volume des déchets de 80%. « Il fonctionne pour les bouteilles en plastique et les canettes en aluminium et peut être utilisé aussi bien par les particuliers que par les entreprises », précise l’un des lycéens. Un travail récompensé Avec ce projet présenté comme pratique et écologique, la minientreprise a remporté deux prix le 21 mai dernier lors du salon des mini-entrepreneurs des Pays de la Loire au Vendéspace  : le prix EMPLOI/COIFFURE ET ESTHÉTISME DES BESOINS À SATISFAIRE C’est un casse-tête pour beaucoup de professionnels de la beauté  : remplacer au pied levé un salarié. « Les besoins sont réels, confirme Angéline Bouet, chargée de recrutement à Intérim’hair. À ce jour 163 clients font appel à nous ». Ils sont essentiellement installés en Vendée, mais également dans les départements limitrophes. Valérie et Angéline peuvent compter sur un vivier de 150 candidats pour satisfaire leurs besoins en intérim, CDD, Champion catégorie lycée et le prix des 100 ans du programme de la mini-entreprise. Une grande fierté pour ces entrepreneurs en devenir puisqu’ils vont ainsi pouvoir présenter DkPress lors du Championnat national des minientrepreneurs du 3 au 5 juillet à Lille. On leur souhaite bonne chance ! Facebook @dkpress85 RÉSEAU LOCAL/MANGER LOCAL CE N’EST PAS BANAL DE LA FERME À LA CANTINE Le réseau local « Manger Local ce n’est pas banal ! », créé par le Département, l’association des Maires de Vendée et la Chambre d’Agriculture 85 a accueilli récemment son 200 e adhérent ! Ce réseau compte notamment dans ses rangs l’entreprise adaptée Esatco gérée par Adapei Aria  : cet atelier de transformation de légumes, situé à La Vergne Babouin à La Roche-sur-Yon, fait travailler Les élèves se préparent pour les épreuves nationales le 4 juillet. À Vendrennes, Valérie Marquis et Angéline Bouet sont à la tête d’Intérim’hair et beauté, une agence d’intérim spécialisée en coiffure et esthétisme. mais aussi CDI. Valérie Marquis a été régulièrement confrontée à ce besoin en 32 ans de carrière en coiffure. Avec Angélique Bouet et ses compétences en ressources humaines, elle a monté ce projet, soutenu par la Chambre de commerce et d’industrie de la Vendée et son programme La Cabine - Accélérateur de startup. Ouverte en 2016, l’agence vole désormais de ses propres ailes et personne ne les coupera ! des salariés en situation de handicap. Au cœur de l’atelier, les circuits courts et les produits locaux, notamment ceux destinés à la restauration collective, sont privilégiés  : il faut savoir qu’1,9 million de repas sont servis par an dans les collèges de Vendée. Grâce à ce réseau, 50% des produits sont issus des producteurs locaux, comme la pomme de terre vendéenne Anaïs ! La centrale biométhane Pierre-Brune à Chantonnay, un exemple d’économie circulaire. La première unité de méthanisation a été mise en service en 2008 aux Herbiers. De nouveaux projets sont dans les tuyaux, no tamment à Pouzauges sur le site de méthanisation Biopommeria. Sa mise en service est prévue en 2020. Elle sera dimensionnée pour chauffer au gaz 5 500 foyers ! La pomme de terre et la carotte sont les légumes les plus transformés au cœur de l’atelier. Retrouvez la video sur vendee2040.fr Vendée/le journal de juillet 2019
COLLÈGE/PLAN DÉPARTEMENTAL 2019-2026 LA QUALITÉ D’ACCUEIL Suivez l’actualité Retrouvez les photos sur vendee.fr sur vendee.fr « L’enveloppe que l’Assemblée départementale vient d’adopter se monte à 160 M € dont 126 M € en nouveaux crédits », précise Alain Leboeuf, président de la Commission infrastructures et désenclavement au Département. Les travaux de reconstruction du collège Tiraqueau à Fontenay-le- Comte s’achèveront en 2020. L’investissement se monte à 18,5 M € . À la Roche-sur-Yon, le collège des Gondoliers sera entièrement modernisé pour 12,5 M € . Les travaux viennent de commencer. Ils seront terminés en 2021, tout comme celui de Jacqueline Auriol à Challans. Avec les collèges de Luçon et de Talmont-Saint-Hilaire, ce sont cinq nouveaux collèges qui verront le jour. « La philosophie de ce plan est de préparer les capacités d’accueil de nos jeunes, sur toute la Vendée, en fonction de l’évolution démographique pour les dix ans à venir, explique Alain AGRICULTURE/LA FERME DU PETIT GRAIN LE LIEU DE TOUTES SES ENVIES Titiana Le Guen a créé son exploitation de volaille et d’avoine « pour vivre tout de suite de son activité ». Pressée, la jeune femme sait aussi prendre le temps de promener ses deux ânes. Efficace, elle en profite pour jeter un œil sur ses 9 000 poules, dire bonjour à ses 1 500 dindes et répondre à quelques-unes de nos questions. Ce lundi 28 mai, la journée s’annonce bien chargée pour Titiana Le Guen. « Passez en début d’aprèsmidi, mais je ne sais pas si j’aurai du temps pour vous ! », prévient l’agricultrice. À l’heure dite, Titiana est en grande conversation avec le maréchal-ferrant. « Avancez dans Vendée/le journal de juillet 2019 Retrouvez la video sur vendee.fr le chemin, je vous rejoins » nous dit-elle. Un petit coin de paradis Retrouvez les photos sur vendee.fr Le 21 juin, en assemblée plénière, au Vendéspace, les élus du Département de la Vendée ont adopté le Plan collège 2019- 2026. Ce plan est doté de 160 millions d’euros (M € ) de crédits. Ils seront engagés dans les collèges vendéens sur huit ans. Un nouveau collège ouvrira à Talmont-Saint-Hilaire en septembre 2024. Aux abords de ce chemin bocager aux herbes hautes, des poules picorent en plein champ, un couple de moutons et leur agneau font la sieste à l’ombre d’un chêne, des chevaux profitent des grandes étendues et tout au bout, les dindes gloussent. Titiana finit par nous retrouver. Elle est accompagnée par ses deux ânes. « C’est plutôt sympa, non ? » nous interpelle-t-elle un large sourire aux lèvres. « Cette ferme, c’est le lieu de toutes mes envies, tant pour le travail que j’y fais, que pour le Retrouvez la video sur vendee.fr Retrouvez la video sur vendee.fr Leboeuf. Quand il le faudra, nous construirons un collège, comme à Talmont. Nous réaliserons aussi des extensions et nous moderniserons nos collèges dans un souci de développement durable ». Un cadre de qualité pour apprendre et se détendre Les travaux du collège du Pays de Monts, inaugurés début juin à Saint-Jean-de-Monts, sont un exemple de réalisation qui sera pratiquée dans le futur Plan. Ouvert en 1985, le collège du Pays de Monts a été construit 90,4% de réussite au brevet 35 000 collégiens en Vendée +20% en 10 ans pour une capacité de 400 élèves. Aujourd’hui il en accueille 550. Une extension de 2 300 m² a été réalisée en 2017, puis l’ensemble de l’ancien bâtiment a été rénové de fond en comble. Un foyer des élèves a été créé et les extérieurs seront terminés à la rentrée prochaine. « L’objectif c’est que le jeune se sente bien dans son milieu, explique Alain Leboeuf, pas seulement dans la salle de cours, mais également dans les différents espaces de vie, y compris le restaurant scolaire ». Le Département offre ainsi un cadre propice pour former les générations futures. Titiana Le Guen, 31 ans, produit des volailles de chair bio sur des prairies au lieu-dit La Gobinière à Sainte-Flaive-des-Loups. Elle cultive également l’avoine qu’elle transforme elle-même. cadre de vie et les liens que j’y crée ». L’exploitation s’étend sur 10 hectares et comprend 8 km de haies bocagères. C’est grâce à Terre de liens qu’elle a pu s’y installer. L’association a en effet acquis l’exploitation pour permettre à Titiana d’y développer son projet d’élevage de volaille de chair bio et de transformation d’avoine. « Pour moi, l’avenir de l’agriculture ne s’envisage pas seul ». POURQUOI UN COLLÈGE À TALMONT ? Cette ouverture annoncée pour 2024 s’explique par la dynamique démographique du Pays de Talmont qui compte aujourd’hui plus de 20 000 habitants. OÙ SERA-T-IL IMPLANTÉ ? Il sera construit sur une parcelle de 2,6 ha au Sud- Ouest du centre-ville de Talmont-Saint-Hilaire, à proximité de la salle de sport des minées, du complexe sportif des ribandeaux, du stade… 34 collèges publics 5 nouveaux collèges entre 2019 et 2026 Son avoine est cultivée sur les terres d’un céréalier au Girouard. « Je lui échange mon fumier contre la paille de ses céréales » expliquet-elle. Pour assurer la rentabilité de son affaire, l’entrepreneuse travaille avec une coopérative de volailles bio de l’ouest à Beaulieu-sous-la- Roche et vend son avoine transformée à plusieurs magasins bio. « C’est cette dynamique collective que je défends ». Une dynamique qui lui a permis de décrocher le trophée de l’avenir 2019. EN BREF COLLECTE GRATUITE DES FEUX DE DÉTRESSE L’actualité de Vendée en direct sur www.vendee.fr Feux à mains, fusées parachutes et fumigènes périmés seront collectés gratuitement par Trivalis, le samedi 6 juillet, de 9 h à 12 h et de 14 h à 17h, sur cinq ports vendéens, à l’Herbaudière sur l’île de Noirmoutier, à Joinville sur l’île d’Yeu, à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, aux Sables-d’Olonne et à Port Bourgenay à Talmont-Saint-Hilaire. C’est la première fois qu’une telle collecte est organisée en Vendée en partenariat avec le Département et les 5 collectivités locales du littoral. « Notre objectif est d’éviter tout départ de feu dans les équipements de traitement du syndicat » précise-t-on à Trivalis. UN BESOIN URGENT D’URGENTISTES Dans un courrier adressé à l’Agence régionale de santé, le président du Département s’inquiète du déficit de médecins urgentistes en Vendée. Une situation qui pourrait être « alarmante » en période estivale et qui a également un impact sur le fonctionnement du Service départemental d’incendie et de secours. SOUTIEN DU DÉPARTEMENT AUX IRRIGANTS Le récent jugement du Tribunal administratif de Poitiers annule l’Autorisation unique de pré lè vement (AUP) pour l’irrigation. 800 irrigants vendéens sont di rec tement impactés. Dans une motion, le Département de la Vendée demande à l’État de faire appel de la décision du Tribunal avec sursis à exécution. Il réclame é ga lement à l’État de « tout mettre en œuvre pour lancer rapidement les études nécessaires au dépôt d’une nouvelle demande d’AUP ». L’Assemblée départementale réaffirme son soutien aux agriculteurs engagés dans la gestion collective de l’eau et de la biodiversité. TRIER, OUI… IMBRIQUER, NON La Vendée est championne du tri à bien des niveaux. Mais des marges de progression sont encore possibles. Trivalis, le syndicat en charge du traitement des déchets ménagers et assimilés de Vendée, lance une campagne d’information en appelant les usagers à ne pas imbriquer les emballages. Le message est clair  : « L’emballage imbriqué n’est pas repéré par les machines, donc pas recyclé ». Depuis deux ans tous les emballages se trient en Vendée. Nous les mettons dans des sacs ou des bacs jaunes. Trivalis rappelle que les imbrications d’emballages engendrent un coût supplémentaire pour la collectivité, et donc pour l’usager. trivalis.fr 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :