Zyva n°26 mai/jun 2013
Zyva n°26 mai/jun 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de mai/jun 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Zyva

  • Format : (158 x 220) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 18 Mo

  • Dans ce numéro : zoom sur Lao Experiment, Enlarge Your Monster, Kespar, Démon d'Or.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
ZOOM SUR LE LOCAL Lujena Par Léo Lao experiment La musique en mouvement LAO VS. OÏBARAntre la liberté de la guitare et la rigueur des machi- Lao Experiment crée depuis 2008 un son hy- Enes, bride, passant du Rock au Dubstep sans sourciller, pour des montées de tension fulgurantes. Pierre Lemerle, qui quitte rarement sa montagne et sa robe de chambre, est en composition perpétuelle et laisse toujours une porte ouverte au changement et à la nouveauté. C’est ainsi que son dernier album, Cadavres Exquis, a mis trois ans à trouver sa forme actuelle, toujours pas définitive. Trois ans à enregistrer des dizaines de Cd, à passer des jours presqu’en ermite, sa guitare et ses machines pour seule compagnie. Jusqu’à s’y perdre parfois : « Y’a des choses intéressantes dans l’expérimental, mais ça peut vite être un peu fouillis. Après trois ans, c’était un bon bazar quand même, j’essaie de passer à des choses plus épurées ». Lao Experiment est avant tout un projet dédié au live, et Pierre Lemerle en a une conception bien à lui, avec laquelle il est intransigeant : « Je ne fige rien, ou très peu de choses, dans ma musique. En live, je n’ai que des séquences, mes morceaux ne sont pas écrits. Je choisis de les envoyer, de m’amuser avec, puis de passer à la suivante ». La guitare lui donne cette liberté, qui s’adapte aussi à ce qui se passe avec le public. Chaque live est ainsi unique, et le public a encore ce pouvoir, raréfié par la programmation, de rendre un concert banal ou exceptionnel. La guitare donne ce côté humain au live électronique, qui lui permet de se rapprocher du public, et www.zyvamusic.com | 10 d’interagir avec lui. À l’image de son album, dont il a lui-même plié les pochettes, Lao Experiment est une histoire d’artisan autodidacte. Il découvre la MAO par hasard, à l’école : « Quand j’ai fait mon premier rapport de stage, je me suis rendu compte qu’il y avait un enregistreur sur l’ordinateur ». Et il a rapidement oublié de rédiger… Mais l’artisanat, c’est aussi un mec seul pour tout faire : la musique, le pressage, la distribution et la promotion. Si faire les visuels ou des clips en stop motion l’amuse, la promotion n’est pas sa première qualité : « Je n’ai pas forcément la fibre pour aller vendre mon projet, à terme j’aimerais avoir quelqu’un derrière pour gérer tout ça ». Lao Experiment reste donc plutôt local, et n’a pour l’instant aucun concert prévu avant l’été. Trop peu pour un projet dédié au live… Depuis deux ans, il a monté un projet parallèle avec Oïbara, un groupe de Punk/Rock de Montbrison, avec lequel il a déjà composé une dizaine de titres. Lao apporte une touche de beat et de nappes psyché à l’énergie d’Oïbara. Les lives, déjà plusieurs dans la Loire, prennent une autre dimension, avec une formation musicale complète : « Au lieu d’avoir un petit gars avec ses machines et sa guitare, tu as cinq mecs qui envoient du bousin »./ ! \Retrouvez l’artiste cet été au festival Foreztival ! + d’infos : http://laoexperiment.bandcamp.com http://laovsobr.bandcamp.com DR Erica G.
Erica G. Prochain concert : 17/05 à L’Ampérage/grenoble Par Alizée enLarge Your monster Once Upon A Ride.P et Phil boeuffaient depuis un bail, tandis qu’Axel et J Lucien se faisaient les dents à l’EnM depuis 10 ans. J.P., c’est le « guitariste manchot » au riff acerbe qui ressemble à un type de genesis. Phil chante et agite sa guitare, tandis qu’Axel chevauche sa basse, encourageant Lucien dans un démontage de batterie en bonne et due forme. Leur rencontre est un aventureux concours de circonstances, via les tortueux chemins de traverses du rock’n’roll, mais il suffit de les voir en live pour constater l’évidente alchimie. Repérés par gourmets Recordingz en septembre 2012, ils ont depuis enchaîné quelques dates, une résidence au Totem et sont passés par la case studio en Février, mettant sur pied un EP à venir en Mai. noir, poisseux, sensuel et heavy, ce cinq titres promet de retourner les petites culottes de ces demoiselles avant qu’elles n’aient le temps de dire ouf. Disfonctional Thoughts, au riff tendu comme un string, Spectrum, lancinante et flippante, OMG et Ride qui louchent vers le stoner poussiéreux... tout indique qu’Enlarge your Monster ne fait pas dans la musique pour enfant. Rebaptisés par Jean-Charles Lavégie, boss de gourmets Recordingz, « La Compagnie Créole Du Rock », les monstres n’ont pourtant musicalement rien d’une blague : Kespar Portrait : Kespar contre-attaque ! Par Anto renoble et le rap, c’est une longue et grande his- d’amour. quand Kespar débarque de son vil- gtoire lage non loin de Besançon, il s’en rend compte tout de suite : « Chez moi la culture hip-hop c’était zéro, il n’y avait rien ! » à force de persévérance, il finit tout de même par débusquer quelques aficionados de la rap attitude pour qui il réalise ses premières prods’ : « c’était de la merde, mais on avait 14 ans on était content ! » Rapidement, il commence à faire quelques scènes avec le groupe de funk de son frère, du côté de Dijon : une expérience qui le conforte dans l’idée de devenir MC, encouragé par son entourage. à son arrivée sur la capitale de l’isère, pour les études, sans véritable projet musical, il sort une grosse mixtape réunissant tous ses anciens titres, comme pour passer une étape. Sans rien de nouveau sur le feu, il travaille son flow et profite des nuits grenobloises : « J’ai pas trop enregistré de sons pendant un moment, presque un an, j’allais surtout dans les open mic, je rappais, je me faisais plaisir ». C’est ainsi qu’il construit son réseau, collaborant à tout va avec la scène locale. Rapidement, il forme Contratakerz (photo) en compagnie des rappeurs Vety, Ekors, El Kasper et Ticsi : lâchant leurs lyrics sur les prods taillées sur mesure de Linkrust, ils enflamment les soirées grenobloises en un rien de temps et sortent fin 2012 leur « Il faut aimer le rapport à l’instrument, faire ce qu’on veut et le faire bien ». Lucides, ils ont toutefois conscience de l’ampleur du challenge, qu’ils prennent avec le sourire : « Avec Hendrix, j’ai découvert la musique, avec les vieux Red Hot, j’ai découvert la basse, et avec Black Rebel Motorcycle Club, j’ai découvert le rock - Et avec Enlarge Your Monster, t’as découvert le chômage ! » se taclent-ils. Toujours sur la brèche, les quatre cocos menacent de leur gouaille irrévérencieuse quiconque serait susceptible de sous-estimer leur puissance. « Sur le fil du rasoir », pour mieux se libérer des conventions et « laisser parler son côté obscur », voilà l’essence d’EyM. quand on leur demande pourquoi ils persistent à faire ce métier d’artistes par les (sales) temps qui courent, ils répondent en chœur : « Pour l’éclate ! » et Axel d’ajouter : « Et parce qu’on ne sait rien faire d’autre ! » Du moment qu’ils le font bien… + d’infos : enlargeyourmonster.bandcamp.com premier album, « Parpaing en couilles ». influences débuts 90’s et samples improbables, les instrus vont du jazz à la soul ou la musique du monde : ils en vendent environ 400 exemplaires à prix libre et sont téléchargés un bon millier de fois sur leur site où l’album est disponible gratuitement. Fort de ce premier succès, Kespar compte bien continuer son bout de chemin en tant que MC. La recette du succès ? « Je parle de la vie des gens, je relie mes idées avec des faits divers, des histoires que je connais. Y a toujours un côté mi-philosophique mi-abstrait, c’est des idées et pas des choses précises vraiment. C’est ma vision de la vie un peu. J’aime rester vague. » Toujours actif au sein des Contratakerz, il se consacre aujourd’hui à la sortie de son premier EP en solo : « Je me concentre vraiment sur l’écriture, avant c’était grave à l’impulsion, là c’est plus complexe, je me prends plus la tête. [...] Je veux vraiment que ça soit pro ». On en a écouté quelques extraits (confidentiels), et tout ce qu’on peut dire, c’est que l’acharnement paie : ça tue et ça sortira avant 2014. D’ici là, une mixtape, des faces B et un clip devraient vous tenir en haleine ! + d’infos : www.kespar.fr www.zyvamusic.com | 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :