Zut ! n°8 déc10/jan-fév 2011
Zut ! n°8 déc10/jan-fév 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de déc10/jan-fév 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Chic Médias

  • Format : (200 x 260) mm

  • Nombre de pages : 140

  • Taille du fichier PDF : 43,7 Mo

  • Dans ce numéro : une sortie, un nouvel espace, un produit trendy, les sélections de la rédaction.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
INSTANT FLASH Ils viennent se produire sur une scène à Strasbourg, assurent des instants de promotion. Artistes pop, acteurs, RÉALISATEURS ou ÉCRIVAINS... ils posent et s’exposent. L’équipe de Zut ! en profite pour les rencontrer. zut ! 40
Par Caroline Lévy Photo Christophe Urbain Gaspard Ulliel & Melanie Thierry Acteurs au parfum En ce premier jour de grève nationale, j’avais la chance d’interviewer deux jeunes pointures du cinéma français. Vissée à mon Blackberry, je guette la moindre alerte d’annulation. Mais ce qui devait arriver n’arriva pas, Gaspard Ulliel et Mélanie Thierry m’attendaient dans les salons du Régent, fraîchement débarqués de Paris et disponibles ! Les deux nouveaux visages des maisons Chanel et Yves Saint Laurent partagent l’affiche du dernier Bertrand Tavernier, La Princesse de Montpensier, dont ils tiennent les rôlestitres. On parle du film bien sûr, mais aussi de complicité et de mode sur fond de revendication syndicale ! Rencontre. Gaspard, votre personnage le duc de Guise est un insoumis. L’êtes-vous aussi dans la vie ? Gaspard Ulliel : Je ne pense pas être soumis, mais je ne suis pas non plus un rebelle qui cherche à s’affranchir de ce qu’on lui impose. Je suis dans une certaine droiture. Pour me rassurer je vais demander conseil à mes proches, mais bizarrement je les écoute peu, c’est étrange ! Marie de Montpensier est une grande séductrice qui n’a pas conscience de son pouvoir de séduction. Est-ce votre cas ? Mélanie Thierry : Je ne sais pas. Je ne me regarde pas beaucoup. Cela peut être assez repoussant de trop vouloir séduire, je trouve. G.U. : Mais n’oublions pas que c’est une actrice, donc forcément… [rires,ndlr] Comment vous êtes-vous accordés sur le tournage ? M.T. : Très bien, alors qu’on ne se connaissait pas avant. Ah si, de la salle de sport ! G.U. : Elle est assez sauvage, Mélanie, au début ! D’ailleurs pendant les essais, on était si mal habiles avec nos corps, qu’on s’est donné un coup de boule ! Mais une fois sur le tournage, on a appris à s’écouter et ça s’est très bien passé. Gaspard, vos parents sont stylistes, donc vous baignez dans la mode depuis toujours. Quel est votre lien avec cet univers ? G.U. : C’est quelque chose qui m’amuse et que je regarde d’un œil. Mais je ne la suis pas de façon assidue. M.T. : Je ne comprends rien ni aux défilés ni aux saisons ! Pourquoi le défilé d’été a lieu en plein hiver par exemple ? ça m’échappe complètement ! Mais j’apprécie certaines créations que je trouve parfois très artistiques. Sur moi, j’aime faire des fautes de goût. Chaque jour, j’ai un problème de couleur ou de proportion, mais je fais de mon mieux ! Vous êtes les nouveaux visages des parfums Bleu de Chanel et Belle d’Opium d’Yves Saint Laurent. Comment conciliezvous ce nouveau titre d’égérie avec celui d’acteur ? G.U. : Nous sommes des égéries « parfum », ce qui est un plus. C’est la meilleure image possible pour un acteur, car on est dans l’abstrait avec un jus ou une fragrance. Je n’aurais certainement pas accepté de l’être pour autre chose… M.T. : Je ne me pose pas la question. Je suis juste flattée de pouvoir associer mon nom à celui d’une belle maison française et à un parfum aussi mythique qu’Opium. Avec Martin Scorsese et Romain Gavras pour la réalisation de vos publicités respectives… G.U. : Nous n’avions pas pensé à Scorsese au départ. Quand on m’a appelé pour m’annoncer que ce serait lui le metteur en scène, j’étais fou de joie. Ça amenait le projet dans une autre sphère et ça faisait vraiment le lien avec mon métier d’acteur. M.T. : Ce qui m’a plu dans le tournage, c’est de pouvoir danser. Pendant deux mois, j’ai eu comme professeur Akram Khan, le plus grand chorégraphe. Il m’a appris cette discipline, alors que je suis une piètre danseuse ! J’apprends à monter à cheval avec Bertrand [Tavernier,ndlr] et à danser pour l’histoire d’un parfum, c’est bien non ? Propos recueillis à l’Hôtel Régent Petite France à l’occasion de l’avant première de La Princesse de Montpensier le 12 octobre à l’UGC Ciné Cité. 41 zut !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 1Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 2-3Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 4-5Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 6-7Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 8-9Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 10-11Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 12-13Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 14-15Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 16-17Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 18-19Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 20-21Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 22-23Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 24-25Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 26-27Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 28-29Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 30-31Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 32-33Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 34-35Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 36-37Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 38-39Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 40-41Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 42-43Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 44-45Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 46-47Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 48-49Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 50-51Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 52-53Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 54-55Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 56-57Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 58-59Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 60-61Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 62-63Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 64-65Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 66-67Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 68-69Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 70-71Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 72-73Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 74-75Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 76-77Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 78-79Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 80-81Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 82-83Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 84-85Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 86-87Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 88-89Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 90-91Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 92-93Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 94-95Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 96-97Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 98-99Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 100-101Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 102-103Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 104-105Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 106-107Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 108-109Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 110-111Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 112-113Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 114-115Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 116-117Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 118-119Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 120-121Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 122-123Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 124-125Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 126-127Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 128-129Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 130-131Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 132-133Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 134-135Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 136-137Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 138-139Zut ! numéro 8 déc10/jan-fév 2011 Page 140