Zut ! n°5 mar/avr/mai 2010
Zut ! n°5 mar/avr/mai 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de mar/avr/mai 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Chic Médias

  • Format : (200 x 260) mm

  • Nombre de pages : 148

  • Taille du fichier PDF : 93,0 Mo

  • Dans ce numéro : chronique au pays des sex toys.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
Texte Laura Fabing et Emmanuel Abela//Photo Christophe Urbain GIRLS DUO POP DE SAN FRANCISCO Et si le look 2010 nous était dicté par Christopher Owens, guitariste et chanteur des Girls : de larges tatouages sur les bras, la mention H.E.R.M.I.O.N.E écrite au marqueur éphémère sur la main « réminiscence du Letter To Hermione de David Bowie ou d’un amour déjà éteint ? », une veste en jean hippie posée négligemment sur un buste trop frêle, un badge de Randy Newman, et surtout cette mine contrite du petit qui a fait une bêtise, mais qui n’ose l’avouer. Il faut dire que ce songwriter de génie porte le poids d’une culpabilité qui n’est pas la sienne : une vie itinérante au côté de sa mère, prêtresse malgré elle des Children of God, avec toute la part de sordide qui réside dans ce type de démarche sectaire. La religiosité justement fait-elle partie intégrante de l’atmosphère qui se dégage de ses belles compositions psychédéliques ? « Brian Wilson nous dit que toute chanson pop revêt sa part de religiosité. » Celle-là, on la connaît, Christopher Chet Jr White, son alter ego et produc- zut ! 78 teur du disque, la connaît même trop bien. Visiblement agacé : « Rien à fiche de ces histoires de religion ! Ce ne sont que des pop-songs ! » Christopher nous explique la part de spontanéité qui réside dans l’enregistrement très brut, presque punk, du disque. « Je compose rapidement. Après, il s’agit de capter l’instant d’impulsion. » Les critiques rock voient là toute la réussite de ce premier album déjà culte. « Je n’aime pas les critiques rock ! », marmonne « Jr » - on aurait dû s’en douter ! » et de poursuivre : « Ils peuvent bien raconter ce qu’ils veulent, nous étions confiants, et nous le restons. » Propos recueillis le 15 mars à La Laiterie Fantasytrashcan Turnstile/PIAS
r r{ Texte Adélaïde Golis et Emmanuel Abela//Photo Alain Froehlicher The Plasticines Girl Band Il y a un enthousiasme communicatif chez les Plasticines. Quand on les rencontre, il est amusant de constater à quel point la parole circule entre elles : le point de vue de Marine est complété par celui de Louise, et Katty enchaîne, avant que toutes trois n’éclatent de rire. En trois ans, il paraît évident qu’elles ont gagné en maturité, et pourtant Dieu sait si elles n’ont pas été épargnées par la critique. Le doute s’est-il installé pour autant ? « Non, nous répond Katty, après la première tournée, nous sommes allées à l’étranger, en Suède, en Italie, aux États-Unis et en Amérique du Sud. Après cela, nous nous sommes reposées et nous avons pris du temps pour écrire de nouvelles chansons. Nous ne savions pas comment nous allions le sortir, mais nous avions de quoi enregistrer. » La rencontre avec le célèbre producteur Butch Walker (Avril Lavigne, Pete Yorn, Weezer…) a été déterminante. « Il nous a poussé parfois à faire des choses que nous n’imaginions pas être en capacité de faire », About Love, Because Music nous explique Louise. Aujourd’hui, les Etats-Unis semblent sous le charme. « Nous sommes très fières d’avoir été les premières à tourner dans un épisode de Gossip Girl, non seulement en tant que jeunes françaises, mais aussi en tant que groupe de filles. » Elles succèdent ainsi à Sonic Youth ou MGMT... Cette aventure ne crée pas pour autant la moindre vocation chez elles par rapport à la télé ou au cinéma. Seule l’idée d’une série qui leur serait consacrée, sur le modèle des cartoons autour des Beatles, pourrait éventuellement les séduire. On a beaucoup de plaisir à les voir ainsi s’extasier : loin des sarcasmes, on sent chez elles une force de conviction nouvelle. Avec une grande lucidité, mais avec ce brin de candeur qui les rend décidément attachantes, elles sont aujourd’hui prêtes à conquérir la Terre entière. Propos recueillis le 26 février à La Laiterie 79 zut !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 1Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 2-3Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 4-5Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 6-7Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 8-9Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 10-11Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 12-13Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 14-15Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 16-17Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 18-19Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 20-21Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 22-23Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 24-25Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 26-27Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 28-29Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 30-31Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 32-33Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 34-35Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 36-37Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 38-39Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 40-41Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 42-43Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 44-45Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 46-47Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 48-49Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 50-51Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 52-53Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 54-55Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 56-57Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 58-59Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 60-61Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 62-63Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 64-65Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 66-67Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 68-69Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 70-71Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 72-73Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 74-75Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 76-77Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 78-79Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 80-81Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 82-83Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 84-85Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 86-87Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 88-89Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 90-91Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 92-93Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 94-95Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 96-97Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 98-99Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 100-101Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 102-103Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 104-105Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 106-107Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 108-109Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 110-111Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 112-113Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 114-115Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 116-117Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 118-119Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 120-121Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 122-123Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 124-125Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 126-127Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 128-129Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 130-131Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 132-133Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 134-135Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 136-137Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 138-139Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 140-141Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 142-143Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 144-145Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 146-147Zut ! numéro 5 mar/avr/mai 2010 Page 148