Zut ! n°4 déc 09/jan-fév 2010
Zut ! n°4 déc 09/jan-fév 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de déc 09/jan-fév 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Chic Médias

  • Format : (200 x 260) mm

  • Nombre de pages : 136

  • Taille du fichier PDF : 76,8 Mo

  • Dans ce numéro : les voeux sont faits.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Chronique//#04 Mémoires d’un vendeur de pub raté La Dolce Vita Par Philippe Schweyer//visuel DR Quand un vendeur de pub (appointé par Zut !) préfère revoir la Dolce Vita de Fellini plutôt que de démarcher les boutiques tendance de Strasbourg, il se souvient avec une pointe de nostalgie des trois jours qu’il passa à Rome en pleine crise d’adolescence… La Fontaine de Trevi Marcello ! Come here, hurryup… Adolescent boutonneux, je découvre la Dolce Vita sur Antenne 2, seul devant la télé en pleine nuit. Fasciné par la scène où Anita Ekberg, rebaptisée Sylvia par Fellini, se baigne dans la fontaine de Trevi, je décide de devenir Marcello Mastroianni. Une semaine plus tard, je prends le train de nuit pour Rome, direction Fontaine de Trevi, persuadé que je vais y retrouver l’équipe du tournage au grand complet. En découvrant la fontaine en travaux et complètement à sec, je comprends que la vie n’a rien à voir avec le cinéma. Je ne suis pas encore Marcello. Saint-Pierre Pour me remonter le moral, je file jusqu’à la place Saint-Pierre bien décidé à revivre la scène où Anita Ekberg, habillée en prêtre par Fellini, grimpe interminablement les marches de la basilique. Mais il ne reste aucune trace du passage de Sylvia dans l’escalier qui mène au sommet de la papauté. Complètement essoufflé, je domine Rome, mais je ne suis toujours pas Marcello. Via Veneto Lassé de courir après Anita Ekberg, je me dirige vers la Via Veneto pour observer le ballet des paparazzi si bien filmé par Fellini. Avec un peu de chance, je pourrais peut-être apercevoir une ou deux stars et pénétrer dans un club tel celui dans lequel Marcello se rend avec son père. Je découvre que la Via Veneto monte brusquement de la Piazza Barberini vers l’Excelsior alors que celle du film, construite dans le Studio Cinq de Cinecittà, est complètement plate. Devant le Café de Paris, seules quelques photos dans une vitrine rappellent l’époque où la ville était surnommée Hollywood-sur-Tibre. Ce n’est pas encore ce soir qu’Anouk Aimée passera la nuit avec moi. zut ! 12 Cinecittà Le lendemain, je monte dans un bus direction Cinecittà avec la ferme intention de rencontrer Fellini. Arrivé devant les murs roses qui ceinturent les célèbres studios, je trouve portes closes. Alors que je retraverse la banlieue de Rome, je crois reconnaître le quartier où habite la prostituée chez qui Marcello et Anouk Aimée passent la nuit. Trois heures plus tard, n’ayant pas réussi à retrouver l’immeuble que l’on voit dans le film, je décide de passer mon dernier aprèsmidi à la plage pour oublier Fellini. Je ne serai sans doute jamais Marcello. Le monstre marin Fatigué, je reste sur la plage pour dormir à la belle étoile. Au petit matin, je découvre un monstre marin échoué sur le sable. Malgré le bruit du vent et des vagues, j’entends la voix d’une fillette qui m’appelle pour me dire quelque chose que je ne comprends pas. Je me sens perdu et j’ai l’impression qu’elle pourrait peut-être me sauver. Un bras de mer nous sépare. Elle me fait des gestes. Je l’ai déjà rencontrée, mais je ne la reconnais pas et je ne peux comprendre ce qu’elle me dit. Cette fois ça y est, je suis Marcello. Un automne avec Fellini : infos et programme sur www.tuttofellini.fr A lire : Fellini, la Grande Parade de Sam Stourdzé, à l’occasion de l’exposition qui se tient au Jeu de Paume jusqu’au 17 janvier.
Chronique//#04 Ce petit quelque chose MON PETIT JACNO Par Emmanuel Abela//Visuel DR Après Fred Chichin et Alain Bashung l’an passé, c’est au tour de Jacno de nous faire faux bond. La nouvelle est tombée, de manière brutale et implacable. De retour parmi les anges, cet esthète nous envoie un baiser d’éternité./Jacno a fondé les Stinky Toys en 1976, avec Elli Medeiros au chant, Bruno Carone à la guitare, Albin Dériat à la basse et Hervé Zénouda. Le groupe a participé au premier festival punk londonien au 100 Club, avec les Sex Pistols et les Clash, et fait la une du Melody Maker à l’époque du single Boozy Creed. L’approche déstructurée du premier album évolue vers une pop d’inspiration 60’s, qui rapproche le groupe du style de Television ou Blondie. * On l’appelait Jacno en référence à Marcel Jacno, le graphiste du casque ailé imprimé sur les paquets de Gauloises, mais son nom était : Denis Quillard. La chanson de Blondie, Denis, lui est dédiée : Denis Denis, je suis si folle de toi/Denis Denis, oh embrasse-moi ce soir/Denis Denis, un grand baiser d'éternité. * Février 1980 : le journal Actuel célèbre « les jeunes gens modernes » en famille dans son numéro 4. On y voit Jacno entre son papa, chef de contentieux à la retraite, et sa maman, mère de famille, qui relatent qu’un jour, il a saccagé leur appartement avec un ami : la télé et les meubles ont été renversés et brisés. « Ici, quand tu ouvres les tiroirs, c’est plein de crucifix », explique-t-il pour exprimer son dégoût. Après, quand il avoue le vol de casiers entiers de disques à la FNAC pour payer son loyer, sa maman l’absout, tout en rappelant que « c’est immonde de voler ». Réponse cinglante de Jacno : « Voler les grands magasins, ce n’est pas du vol. Vous avez eu la guerre pour flasher, il faut bien que j’aie de l’action ! » * Après deux albums, Plastic Faces et l’album jaune, les Stinky Toys se séparent en 1979. Jacno sort Rectangle, un mini-album à géométrie variable qui s’inspire selon lui autant de Mozart que des Shadows, puis crée avec Elli un nouveau concept : Elli & Jacno. Le duo publie une poignée de singles mais obtient son premier succès avec Amoureux Solitaires, la traduction de Lonely Lovers, un titre des Toys, repris dans une version pop électronique par Lio. * Sur Boomerang (l’album orange), on trouve le titre Je t’aime tant, l’hymne romantique de toute une génération : Je regarde tes yeux, ça me fait pleurer/Ne fais pas cette tête, je ne veux pas te blesser/Je t’aime tant, je t’aime tant. * Jacno a produit Mythomane, le premier album d’Etienne Daho, rencontré à Rennes alors que ce dernier organisait un concert des Toys à Rennes. Sur ce disque, carte postale discographique envoyée à Elli intitulée, on trouve le titre On s’fait la gueule, que Jacno reprend comme un clin d’œil sur le Tribute qui est dédié à Étienne en 2008. Commentaire amusé de l’intéressé : « À l’époque, le titre était assez approprié, mais il y a prescription depuis ! » * Dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 novembre, Jacno s’en est allé. Sur le site d’Elli Medeiros, une photo et un commentaire : « avec les anges… ». Sélection : Elli & Jacno, Je t’aime tant The Stinky Toys, Uruguayan Dream Jacno, Rectangle The Stinky Toys, Boozy Creed Jacno (avec Elli), Anne Cercava L’Amore The Stinky Toys, Plastic Faces Elli & Jacno, les Nuits de la Pleine Lune 13 zut !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 1Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 2-3Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 4-5Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 6-7Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 8-9Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 10-11Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 12-13Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 14-15Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 16-17Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 18-19Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 20-21Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 22-23Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 24-25Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 26-27Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 28-29Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 30-31Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 32-33Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 34-35Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 36-37Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 38-39Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 40-41Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 42-43Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 44-45Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 46-47Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 48-49Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 50-51Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 52-53Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 54-55Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 56-57Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 58-59Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 60-61Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 62-63Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 64-65Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 66-67Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 68-69Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 70-71Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 72-73Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 74-75Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 76-77Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 78-79Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 80-81Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 82-83Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 84-85Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 86-87Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 88-89Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 90-91Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 92-93Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 94-95Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 96-97Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 98-99Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 100-101Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 102-103Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 104-105Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 106-107Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 108-109Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 110-111Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 112-113Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 114-115Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 116-117Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 118-119Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 120-121Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 122-123Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 124-125Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 126-127Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 128-129Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 130-131Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 132-133Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 134-135Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 136