Zut ! n°4 déc 09/jan-fév 2010
Zut ! n°4 déc 09/jan-fév 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de déc 09/jan-fév 2010

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Chic Médias

  • Format : (200 x 260) mm

  • Nombre de pages : 136

  • Taille du fichier PDF : 76,8 Mo

  • Dans ce numéro : les voeux sont faits.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 114 - 115  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
114 115
coiffure Serge Comtesse la noblesse à l’œuvre Par Nicolas Léger//photos Nathalie Savey Un parcours en trois lettres : C.C.C Jalonné de rencontres et de hasards, le parcours de Serge Comtesse est insolite. Si Serge Comtesse dirige aujourd’hui l’un des plus grands groupes de coiffure de l’Est, c’est en grande partie à sa femme Christine qu’il le doit. La coiffeuse, c’est elle. Lui, il a fait des études de marketing et a longtemps travaillé pour une grande marque alimentaire. Il aide Christine a monté son propre salon,C.C.C (Christine Comtesse Coiffure) à Ittenheim : « Résultat : elle gagnait plus d’argent que moi ! » souligne Serge avec malice. Rien n’annonçait alors sa réussite dans le monde de la coiffure. Bien au contraire, les débuts ont été plus que difficiles. Mais l’homme a su tirer des leçons de ses échecs. Un exemple ? Dans les années 90, il découvre Video Look, un logiciel de visagisme venu des États- Unis, permettant de prévisualiser une coupe de cheveux sur un écran. « L’appareil faisait deux mètres sur un mètre, et personne n’avait ça en France. La cliente pouvait voir le résultat avant que le coiffeur ne fasse quoi que ce soit… C’était le carton assuré ! » En un an, il ne vend pas un seul de ses appareils, mais lorsqu’il loue son engin miracle pour des durées déterminées, c’est à chaque fois un succès. Serge décide alors d’ouvrir un salon à son nom, disposant du Video Look à Strasbourg : l’aventure Comtesse commence. L’homme d’affaires ouvre salon après salon autour de Strasbourg. Sa franchise se développe, répondant à un principe nouveau : « Avant, il n’y avait que des salons avec des patrons coiffeurs. Mes salons sont des salons avec un vrai concept, dans lesquels on accueille et on conseille la clientèle. » Il est à l’affût permanent : « Un matin, j’entends à la radio qu’une grande chaîne de restauration rapide ouvre un établissement toutes les 6 minutes dans le monde, je suis fasciné ! » Là encore, de son observation, il tire de précieux enseignements. Self’Coiff, son autre franchise voit le jour. Les clients se sèchent les cheveux eux-mêmes et la rapidité du service est assurée à des tarifs défiant toute concurrence. Un fast-food de la coiffure, il fallait y penser, et surtout oser ! zut ! 114 Serge Comtesse est déroutant. À la tête de dizaines de salons affichant son nom en devanture, d’une école de coiffure réputée, ce « quadra dynamique » n’a tenu des ciseaux qu’une quinzaine de jours dans toute sa vie : « pour prouver que je pouvais le faire ». Rencontre avec un homme d’affaireS et de cœur. Le pari est réussi et le succès au rendez-vous. Mais Serge Comtesse continue d’avoir des projets ambitieux : prochainement, il entend répondre au désir de la clientèle asiatique, friande de colorations à l’occidental. Le Cambodge, le Vietnam vont être les premiers lieux de cette « révolution culturelle ». Et pourquoi pas, à moyen terme, la Chine ? « On y pense », sourit Serge. Le nom de ces futurs salons ne sera autre que…C.C.C (Color Club Center) : « La boucle est bouclée ! » conclue-t-il, après nous avoir situé son parcours. Parmi les centaines de salon de sa franchise, il n’a pourtant qu’un seul et unique salon Prestige, au standing plus luxueux, au pied d’un grand hôtel du centre-ville. Cela valait bien une explication : « C’est bien simple, c’est celui de mon épouse. Et je n’en ai qu’une ! » Une montre à chaque poignet… L’Asie est une région du monde qui lui tient particulièrement à cœur. Une preuve ? Il a deux montres, une indiquant l’heure locale, l’autre, l’heure de Bangkok. Si l’homme est visionnaire, il n’en oublie pas pour autant de regarder autour de lui. Lors de ses voyages en Asie pour les affaires, il s’inquiète du sort des petits chiffonniers de Phnom Penh. Il soutient activement Pour Un Sourire d’Enfant aidant les familles des décharges à s’en sortir. « Je gère moi-même les comptes, chaque euro récolté passe par mes mains. Et les enfants s’en sortent ! Dernièrement, une jeune fille est devenue avocate ! » précise-t-il avec fierté. Une école Comtesse sera bientôt créée sur place. On sent la force de cet amour du concret, du résultat palpable, chez cet homme d’action. Le quartier de l’Esplanade où il a ouvert son école de coiffure est l’objet de cette attention singulière. Les centaines d’élèves de son école ont redonné vie à la galerie marchande de « l’Espla » auparavant délabrée. Dès qu’un petit commerce s’y implante, Serge lui apporte
tout le soutien possible. Il a même fait installer un petit jardinet avec des plantes aromatiques pour les habitants des grands immeubles voisins. Et comme pour ses salons, c’est un succès : « Je peux vous dire que du matin au soir, ça coupe du thym ou de la ciboulette ! » Comme il est le président de l’AS Vauban, les fanions de la célèbre équipe de foot constellent les murs de son bureau. À la tête des Pierrots depuis bientôt trois ans, le club ne compte pas moins de 350 licenciés dont 200 jeunes. « Eux ? Ce sont les meilleurs ! », souligne, vindicatif, ce passionné du ballon rond. L’humanité et la passion de Serge font de lui un homme apprécié. Il suffit d’ailleurs de voir le regard bienveillant des jeunes élèves sur leur directeur de son école et leur ardeur à la tâche pour en avoir la preuve. Coiffure Serge Comtesse Prestige 7b, rue Thomann- 03 88 32 66 56 Coiffure Serge Comtesse 22, rue Schwendi (angle rue Oberlin) - 03 88 35 66 19 Serge Comtesse 11, rue de Boston - 03 90 41 18 18 63, rue Lazaret - 03 88 34 04 39 www.sergecomtesse.fr 115 zut !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 1Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 2-3Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 4-5Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 6-7Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 8-9Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 10-11Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 12-13Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 14-15Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 16-17Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 18-19Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 20-21Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 22-23Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 24-25Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 26-27Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 28-29Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 30-31Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 32-33Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 34-35Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 36-37Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 38-39Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 40-41Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 42-43Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 44-45Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 46-47Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 48-49Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 50-51Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 52-53Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 54-55Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 56-57Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 58-59Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 60-61Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 62-63Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 64-65Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 66-67Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 68-69Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 70-71Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 72-73Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 74-75Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 76-77Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 78-79Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 80-81Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 82-83Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 84-85Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 86-87Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 88-89Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 90-91Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 92-93Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 94-95Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 96-97Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 98-99Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 100-101Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 102-103Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 104-105Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 106-107Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 108-109Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 110-111Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 112-113Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 114-115Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 116-117Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 118-119Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 120-121Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 122-123Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 124-125Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 126-127Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 128-129Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 130-131Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 132-133Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 134-135Zut ! numéro 4 déc 09/jan-fév 2010 Page 136